les forums de Grospixels
 
Bienvenue sur le forum de Grospixels : [ S'Enregistrer ]
Déjà inscrit ? [ Connexion ]
 
retour sur le site
rechercher

Poster un message
Autorisation :Tous les membres Enregistrés peuvent poster de nouveaux sujets et des réponses sur ce forum
Nom d'Utilisateur :
Mot de Passe :
J'ai perdu mon mot de passe!
Corps du Message :

HTML est: Activé
BBcode est: Activé
[img] [img] [img] [img] [img] [img] [img] [img] [img] [img] [img] [img] [img] [img]
Options : Désactiver HTML sur ce Message
Désactiver BBcode sur ce Message
Désactiver Smilies sur ce Message
Montrer la signature (Ceci peut être modifié ou ajouté à votre profil)
 -   - 

Rappel des 10 derniers messages du topic (les plus récents en haut)
François
Gros pixel
Sympa d'avoir mis un "Très Bien" au premier SOR, d'ordinaire vite remisé dans un placard pour se focaliser sur sa suite directe. En plus de toutes les interactions possibles avec les décors des niveaux, sur lesquelles tu as bien fait d'insister, SOR 1 propose un jeu à deux de folie, entre les projections et les coups combinés et surtout, surtout, la possibilité d'afficher simultanément à l'écran un bon paquet d'ennemis (de mémoire, jusqu'à une dizaine !). Il faut avoir vu des superplayers œuvrer de concert sur ce titre pour se rendre compte à quel point il est génial

Shenron
Pixel visible depuis la Lune
Je tente de rattraper mon retard tant bien que mal...

Super Battletank
Absolute Entertainment - 1992


Image Image

Tiens, encore un jeu qui surfe sur la “hype” de la première guerre du golfe ! Après un briefing où on nous indique grosso modo qu’il faut tout péter, on se retrouve aux commandes d’un tank, dans lequel on peut librement arpenter des étendues désertiques, en quête de nos cibles. Le mode de déplacement est un peu bizarre, car il faut maintenir Start + haut ou bas pour accélérer et ralentir, la croix servant autrement à diriger le réticule de visée. Nous avons à notre disposition plusieurs armes, plus ou moins puissantes, pour venir à bout de nos cibles.
Le jeu est techniquement correct, et la toute petite fenêtre de jeu (le cockpit prend une bonne partie de l’écran) permet aux déplacements d’être raisonnablement fluide. Le jeu n’est pas désagréable, mais bon, ça reste un jeu dans lequel on dirige un tank qui roule à 50km/h dans le désert, ce n’est pas bouleversant non plus.

MOYEN

Super Volley Ball
Video System/SEGA - 1991


Image Image

Super Volley Ball est un jeu de.. Volley, qui utilise une vue de côté assez traditionnelle pour ce genre de jeu. Bien qu’il semble assez basique au premier abord, il permet cependant d’utiliser une palette de mouvements assez variés : on peut servir de deux façons différentes, faire des feintes en attaques, évidemment sauter pour contrer le tir adverse tout en dirigeant le joueur situé à l’arrière… Les commandes sont instinctives, et on peut vite s’amuser à deux. En revanche sur la durée, rien n’est moins sûr, car le choix de la vue de côté limite beaucoup les possibilités, et les matchs sont assez plan-plan.
Techniquement la console n’est pas à genoux : les sprites des joueurs sont ok, leur animation est mal, mais la musique tape vite sur le système. Un jeu moyen, qui fait le minimum.

MOYEN

Sword of Vermilion
AM#2/SEGA - 1990


Image Image

Sword of Vermilion est un RPG dans lequel nous incarnons le prince du royaume, qui avait été confié à un pécore juste avant que son père soit renversé par un usurpateur. Il ignore tout de son héritage jusqu’à ses 18 ans, où on lui dit qu’il doit se sortir les doigts et aller récupérer des anneaux pour sauver le pays.

Le jeu se décompose en plusieurs phases bien distinctes : les villes, en vue de dessus, où on peut, comme d’habitude, entrer partout, parler à tout le monde, et faire des emplettes, les phases d’exploration, dans lesquelles la vue passe à la première personne, et où on se déplace case par case, les combats classiques, où on repasse à une vue de dessus, et qui se déroulent en temps réel, et les combats de boss, qui changent encore de gameplay puisqu’on passe à une vue de côté, et on peut seulement donner des coups d’épée et esquiver.

Le jeu accuse quelque peu son âge techniquement : les graphismes ne cassent pas trois pattes à un canard, bien que je leur trouve un certain charme, le pas à pas dans les donjons fait bien de la peine lorsqu’on a joué au premier Phantasy Star, et lors des combats les sprites sont à peine animés. Les musiques sont ok, cependant.

Côté gameplay, c’est compliqué. N’espérez pas vous repérer dans la verte campagne ou dans les donjons sans carte, c’est impossible à cause du défilement case par case qui est très désorientant. Il faut parler au bon PNJ ou ouvrir le bon coffre pour ouvrir une carte, et ce dès le début du jeu. Les combats aléatoires ne sont pas très jouable, notamment à cause de l’allonge minable de notre héros. Enfin, je trouve que le jeu est assez grindy. Heureusement, on a le droit à l’erreur puisque la mort signifie simplement un retour à l’église avec la moitié de notre argent. Un titre qui n’est pas désagréable, mais qui est quand même assez obsolète à tous points de vue.

MOYEN

Syd of Valis
Laser Soft/Renovation Game - 1992


Image Image

Syd of Valis (nommé au Japon de façon plus pertinente “SD Valis”) est un remake de Valis II, qui était sorti sur MSX2 et PC Engine, mais à la sauce SD, donc avec une héroïne et des ennemis tout déformés et tout mignons. Le fond du gameplay est le même : c’est un actioner vue de côté, dans lequel on se débarrasse des ennemis à coups d’épée magique qui peut envoyer différents types de projectiles. On peut également acquérir plusieurs tenues, aux caractéristiques différentes. L’équipement, une fois acquis, peut être changé à tout moment, pour s’adapter à la situation.

Le jeu n’est franchement pas très beau, et le style SD n’est pas une excuse : l’original n’est pas terrible non plus, la MD est capable de bien mieux. Surtout, le jeu n’est vraiment pas palpitant : on passe la majeure partie du temps à maintenir la croix vers la droite et à maintenir le bouton de coups pour envoyer des projectiles, et seuls les boss interrompent un peu notre torpeur, mais ils sont longs et pas spécialement palpitants. Vous pouvez passer votre chemin.

Notez qu’en plus d’avoir un titre qui n’a aucun sens, la version américaine du jeu a une jaquette qui n’a rien à voir avec la choucroute puisque l’illustration vient d’un tout autre jeu PC Engine (Sugoroku '92 Nari Tore Nariagari Trendy), un jeu qui regroupe plusieurs licences de Telenet (dont Valis, ok). Pour compléter le tableau, l’écran de Game Over et les crédits du jeu ne sont pas traduits. Une localisation à la zob, donc.

MEDIOCRE

french snake
Gros pixel
Tout fout le camp

Shenron
Pixel visible depuis la Lune
Ah non c'est juste que je n'utilise plus le Shenon Seal of Quality par pure flemme ! Très bien, excellent, considérez que c'est pareil !

french snake
Gros pixel
JE m'attendais à avoir les deux premiers SOR avec le seal of Shenron

Tu deviens de plus en plus exigeante ou alors le 4 a totalement détruit la nostalgie

LVD
Pixel visible depuis la Lune
Celui qui prefere le 3 au 2 (de tres peu hein), cherchez pas, c'est moi. C'est vrai qu'au niveau de l'ambiance generale il est inferieur (je ne trouve pas les musiques si horribles que ca compare a celles du 2, vu que de base je n'aime pas du tout ce type de musique de toutes facons...), mais comme tu le dis justement
"Les nouvelles features sont intéressantes, surtout la course et la roulade, qui manquent quand on rejoue aux autres épisodes."
C'est mon seul regret dans SOR 4, l'absence de course pour tous les personnages.

L'ideal personnellement serait le 2 avec le gameplay du 3 (ce qui existe d'une certaine maniere avec SOR Remake).

RainMakeR
Chef de Rubrique Nécrologique
Houla tu mets tres bien un sor 1 & 2 oO.

Hmmm j'aimerai bien lire un test de final fight en arcade evidemment. Parce que bon Sor est sympatoche mais sans plus.
Il est beaucoup trop lent et pas du tout assez souple. Il me fait penser à Rushing Beat sur snin. Je l'aime bien ce jeu, ca defoule et y'avait pas beaucoup de bta sorti sur snin mais comparé aux autres bta sur arcade je savais très bien qu'il n'etait que moyen

sor2 je l'ai sur 360 et je pense qu'il a un peu la même aura. Tres correct vu le peu de bta sur MD (j'imagine), et tres bon defouloir à l'epoque. Mais bon voila quoi


On t'attendait hier

Shenron
Pixel visible depuis la Lune
Hé béh.

Bon, avec tout ça personne pour me faire remarquer que je n'ai pas parlé des Streets of Rage ?

Streets of Rage
SEGA - 1991


(NB : les screens sont en 16/9 car j'ai testé la fonction d'ajout de colonnes de Genesis Plus Wide. Ça change)

Image Image

Dois-je présenter Streets of Rage ? La réponse de SEGA au Final Fight de Capcom, avec ses 3 flics qui décident d’aller eux-mêmes nettoyer les rues de l’influence de Mr.X à coups de tatane ?

Après avoir choisi Axel, Blaze ou Adam, on part défoncer du punk et de la maîtresse S-M à coups de poing, de pieds, de coups sautés, de projos diverses, et en appelant les copains du SWAT à la rescousse si vraiment ça chauffe. Le jeu est composé de 7 stages plutôt urbains, mais en passant quand même par la plage, une usine, ou en prenant un ascenseur. Chaque niveau ou presque sa petite particularité, comme l’usine et ses presses hydrauliques, le pont et les trous dans lesquels ont peut envoyer les ennemis, ou le fameux ascenseur qui permet de faire passer les adversaires par dessus le garde corps. Seul le tout dernier n’est pas vraiment inspiré, et se contente de nous balancer tous les boss des précédents niveaux.

Le jeu est assez sombre, et cette atmosphère est renforcée par les musiques de Yuzo Koshiro, qui sont sans aucun doute le gros point fort du jeu. Jazzy et un peu mélancoliques, elles collent parfaitement à l’ambiance du jeu. Graphiquement c’est bien sans être fou, avec des sprites encore un peu petits et pas forcément très détaillés, mais des animations qui ont du caractère. Surtout, le jeu est amusant, grâce à une bonne gestion du rythme d’arrivée des ennemis, au système de projections inédit, et à un jeu à deux qui permet de faire des attaques combinées.
Un indispensable de la console.

TRES BIEN

Streets of Rage 2
SEGA - 1992


Image Image

SEGA (et Ancient, le studio de Yuzo Koshiro et sa soeur Ayano) remettent ça pour un deuxième épisode avec plus de tout : plus de persos jouables, plus de stages, plus d'ennemis, plus de coups, plus de couleurs, des sprites plus gros). Chaque perso gagnent un coup spécial qui fait le ménage devant lui et ne retire pas de vie, un qui fait le ménage autour mais qui ôte de la vie s'il touche, et enfin un autre qui bouffe la barre des adversaires mais retire de la vie quoi qu'il arrive. On note l'arrivée d'un coup sauté vers le bas, bien pratique pour immobiliser un ennemi avant de le choper ou de l'enchaîner. En revanche on dit bye bye à l'attaque combinée à deux joueurs, qui, avouons-le, ne servait pas à grand chose.

On dit au revoir aussi au semblant de cohérence du premier épisode, puisque maintenant pour aller botter le train de Mr. X, nos ex-flics de choc vont passer par une fête foraine, un stade de baseball, un paquebot, et même une jungle. Mais les décors sont tellement chouettes qu'on pardonne volontiers cet écueil. En revanche, on peut ne pas pardonner la disparition des petites fantaisies des décors du premier volet, comme les trous dans le sol, les presses hydrauliques et bien sûr le niveau super fun de l'ascenseur. La tonalité du jeu a aussi radicalement changé, et cela se ressent dans les musiques, plus techno et dynamiques : on est loin de l'ambiance un peu crépusculaire du premier épisode, même si elles restent de qualité.

Streets of Rage 2 surpasse son prédécesseur au niveau purement technique et du gameplay, mais on peut lui préférer l'ambiance et les musiques du premier volet. Personnellement je préfère cependant relancer le 2, qui est toujours fun, surtout en difficulté Mania.

TRES BIEN


Streets of Rage 3
SEGA - 1994


Image Image

Le voila, l'épisode qui a la réputation d'être le vilain petit canard de la série. Pourtant le jeu a des atouts : on reste sur 4 personnages jouables (sans compter ceux accessibles grâce à un cheat code), Max ayant laissé sa place à Zan, un vieux scientifique cybernétisé et monté sur roulettes, mais le gameplay est enrichi. Un système d'étoiles permet de booster les coups spéciaux (avec et sans arme), on peut désormais courir et faire une roulade vers l'avant ou l'arrière de l'écran, et le jeu compte des embranchements scénaristiques, avec un vrai fil rouge entre les niveaux. SoR3 est l'épisode MD dont le gameplay est le plus abouti.

Pourquoi tant de haine alors ? A cause de ses musiques, déjà. Yuzo Koshiro a utilisé un générateur de musique partiellement aléatoire, et s'est inspiré de la scène "techno hard" de Detroit. Le résultat peut être gentiment qualifié de "clivant", et personnellement je trouve que beaucoup de morceaux se rapprochent du bruit que ferait un grille-pain passé dans une broyeuse à papier.

Surtout, la version occidentale du jeu est une catastrophe. L'histoire a été modifiée notamment en supprimant des bouts de niveaux et des dialogues, ce qui fait qu'elle n'a aucun sens, la difficulté a été augmentée en faisant des ennemis des sacs à PV, le mode Facile s'arrête au stage 5, et une censure à tous les étages, des vêtements de certaines ennemies à a suppression pure et simple d'un mini-boss.

Il faut donc jouer à la version japonaise du jeu, Bare Knuckle III, pour se faire une idée et : c'est un bon jeu. Les nouvelles features sont intéressantes, surtout la course et la roulade, qui manquent quand on rejoue aux autres épisodes. La musique en revanche, est toujours aussi désagréable, et j'ai beaucoup de mal avec la direction artistique du jeu. Je trouve que les décors n'ont aucun charme, et le style graphique me déplaît globalement. Je le note donc un peu moins bien que le 1 et le 2.

BIEN

FRANZ57
Pixel visible mais rikiki

FRANZ57
Pixel visible mais rikiki




Forum phpBB modifié par www.grospixels.com (© 2011 Grospixels)