Le 1er site en français consacré à l'histoire des jeux vidéo
Vingt ans de Grospixels - chatpopeye
chatpopeye est l'un des derniers arrivés dans l'équipe du site ; cela ne l'empêche cependant pas d'être résolument rétro...

1) Qui étais-tu il y a vingt ans ?

Il y a vingt ans, j'étais un tout jeune prof' des écoles. Je n'ai pas tellement changé en vingt ans... Certes, les trois enfants que j'ai eus m'ont un peu usé. D'ailleurs, quand on me voit, on dirait que j'ai 45 ans (NDMTF : loul). Mais je suis toujours du genre à m'intéresser pour tout un tas de choses sans aller au bout de mes lubies. J'évoquais déjà ce travers dans le petit texte que j'avais écrit il y a bientôt dix ans pour me présenter.
Je n'ai pas connu les tout débuts de Grospixels, c'est en 2003 que j'ai découvert le site. Auparavant, je ne connaissais pas vraiment de sites avec de vrais articles sur les jeux rétro. Beaucoup de sites proposaient des roms, mais ça s'arrêtait là, et pour discuter, je traînais plutôt sur les newsgroups.

chatpopeye (reconstitution, extrait du film « Coraline »)

2) Quel était ton jeu préféré alors ?

Curieusement, je n'ai pas de souvenir précis de mon jeu préféré d'alors, ou en tout cas de celui qui me scotchait et qui m'a profondément marqué en cette fin de siècle. Avant, oui, après, oui, mais en 2000... J'avais une N64 depuis deux ans et pas encore de Dreamcast. Je jouais principalement sur émulateurs et je devais sans doute écluser les romsets. Il y avait bien Counter-Strike, mais n'ayant pas encore l'ADSL en 2000, je devais soit y jouer dans des cyber-cafés, soit y jouer chez moi avec un modem de 56k.

Source : Gas13 (lien)

3) Si tu devais choisir deux moments marquants de l'histoire du jeu vidéo entre 2000 et aujourd'hui, quels seraient-ils ?

Le premier moment marquant qui me vient à l'esprit est la présentation et la sortie de la Wii. Pouvoir jouer en utilisant les mouvements était à l'époque porteur de grandes promesses de nouvelles façons de jouer. On pouvait espérer notamment connaître des sensations similaires à ce que l'on pouvait éprouver en jouant aux grosses machines d'arcade qui fleurissaient à partir du milieu des années 90, avec tout un tas d'accessoires. Sauf que contrairement à leurs sœurs aînées des années 80, ces machines ne se trouvaient pas partout, et surtout, les parties étaient à la fois chères et courtes. La wiimote pouvait être utilisées de tout un tas de manières originales. Malheureusement, la précision de cette manette a vite trouvé ses limites, en dépit du Wii MotionPlus plus qui est sorti trop tard pour rattraper les mauvaises premières impressions.
L'autre moment serait peut-être le développement du jeu dématérialisé. Il a permis une chute des prix inconnue jusqu'alors, avec tout ce que cela implique de positif et de négatif. Pour donner une idée aux plus jeunes, à la toute fin des années 80, je devais avoir les moyens de recevoir trois jeux dans l'année (Noël, anniversaire et fonds propres). Alors maintenant, on se retrouve avec des bibliothèques virtuelles remplies ras-la-gueule, on achète des jeux en double exemplaire car on a oublié qu'on les possédait déjà, si un jeu ne nous accroche pas dans les vingt/trente premières minutes, on le laisse définitivement tomber, ce n'est pas grave, il ne nous a quasiment rien coûté... Le dématérialisé a vraiment complètement modifié nos pratiques de joueur.

Source : esjam

4) Ça veut dire quoi, « retrogaming » pour toi aujourd'hui ?

Je ne sais plus vraiment. Si je cite complètement au hasard un jeu comme Limbo comme rentrant dans la case retrogaming, on va me dire que « Pas du tout ! » et on aura sans doute raison. Pourtant, Limbo est sorti il y a dix ans. Quand j'ai commencé à venir sur Grospixels, un jeu sorti en 1993 était considéré sans problème comme étant du retrogaming. Ce n'est donc plus une question de date de sortie (d'ailleurs, en matière de cinéma, on considère qu'un film est un « film de patrimoine » quand il est sorti il y a plus de dix ans), ni même de style graphique ou de gameplay, puisque l'on trouve désormais tous les styles aujourd'hui. Peut-être peut-on considérer que les jeux jouables uniquement sur les supports d'origine (indépendamment de l'émulation) sont des jeux retro. Mais alors, tous les jeux sortis sur les Nes mini et consorts, ainsi que les compilations dont Sega est si friand ne seraient pas retro ?

Une Switch à l'apparence de Super Nintendo (source : popskin.co).

5) Quel jeu as-tu découvert grâce à Grospixels ?

Dans la première catégorie, on va trouver pas mal de jeux d'arcade sur lesquels JPB a écrit des articles (au hasard, Pepper II ou Mad Planets). J'ai écumé pas mal de salles d'arcade, mais sans doute moins que JPB (normal, il est plus vieux), et c'est toujours un plaisir de tomber sur un article à propos d'un jeu d'arcade que je ne connaissais pas du tout.
Dans la deuxième catégorie, dans l'ordre chronologique, on va trouver Plants vs Zombies, sur lequel j'ai passé un nombre d'heures incroyable alors que je ne suis pas spécialement client des Tower Defense, et les Dark Souls, sur lesquels j'ai passé au moins 500 h. Là aussi, j'en avais vaguement entendu parler, écoutant d'une oreille discrète les podcasts, me cantonnant à l'idée d'un jeu très difficile, où l'on meurt tout le temps. Bon. Le dossier de Laurent m'a vraiment donné envie de m'y mettre, et encore aujourd'hui, je me retiens de relancer une partie. Et encore, je n'ai pas encore joué à Demon's Souls ni à Bloodborne, faute de la machine adéquate.

Source : iandrago

6) Quel article as-tu toujours voulu écrire ?

Il y avait plusieurs jeux sur lesquels j'aurais bien voulu écrire, comme Punch-Out!!, mais qui faisaient déjà l'objet d'un article. Mais depuis des années, je me dis que je devrais écrire sur le jeu Psychic 5, un jeu d'arcade super sympa. Mais je n'ai plus du tout la motivation pour écrire quelque article que ce soit, tout en sachant qu'il ne fera réagir que deux/trois personnes. Et puis il est difficile de se concentrer sur l'écriture d'un texte quand juste devant le clavier se trouve une jolie manette qui ne demande qu'à jouer à l'un des innombrables jeux de ma bibliothèque...

7) Pourquoi venir sur Grospixels en 2020 ?

Tout d'abord par habitude. Je fréquente Grospixels depuis 2003, et je pense y passer quotidiennement depuis 2006. J'aime tomber sur un article au hasard, ou bien me replonger dans la lecture de discussions très anciennes. Je regrette l'époque où l'on avait l'article du lundi de manière systématique, mais c'est ainsi. Je regrette également de ne pas être plus motivé que cela pour écrire. Même pour les news. Auparavant, je me cassais vraiment la tête pour écrire un petit texte sympa, avec un ou deux calembours. Maintenant, j'ai l'impression de faire le service minimum. Peut-être que je deviens tout simplement encore plus paresseux avec l'âge.

chatpopeye (reconstitution, extrait du remaster de The Secret of Monkey Island)

8) Quel est l'avenir du retrogaming pour toi ?

Je ne sais pas quel peut être l'avenir du retrogaming, mais il est certain qu'il a un avenir ! Les machines du style NES-mini ont, il me semble, un certain succès (sauf la Playstation mini, mais c'est normal, c'est la Playstation...), et même si ces consoles finissent comme objet de déco sur une étagère, elles entretiennent un certain esprit retrogaming. Et puis un bon jeu reste un bon jeu. Quand, à la fin de l'année, je fais jouer mes élèves à différents jeux sous MAME, ils s'éclatent, et je n'entends jamais de commentaires négatifs sur le côté « ancien » des graphismes, de la musique ou du gameplay. En revanche, sur la difficulté... Bon, après, à quoi joueraient-ils s'ils avaient le choix entre une Colecovision et une PS4 ? Dans ma maison, mes enfants jouent bien sûr plus aux jeux récents, mais ils aiment aussi jouer aux jeux retro, selon leur humeur. Comme leur père en somme.

Source : « Kids vs. '80s video games » (CNN, vidéo youtube)

9) Plutôt « Grospixels » ou « GrosPolygones » ?

Grospixels, évidemment. J'ai été bercé par les gros pixels, d'abord en arcade, puis sur consoles de salon (avec un petit crochet par l'Atari ST d'un copain). Quant aux gros polygones, les consoles 32 bits sont justement celles à côté desquelles je suis complètement passé. Même lors de ma période « Je rachète toutes les consoles », vers 2004, je n'ai que très peu joué à la Playstation et à la Saturn. Plus que les gros polygones, ce sont les animations souvent saccadées et la maniabilité parfois hasardeuse qui font que je n'ai jamais vraiment accroché.

Source : « My Megadrive » (2080, vidéo youtube)

10) Le mot de la fin ?

Pas de mot de la fin pour Grospixels, voyons ! Il faut juste qu'on se remotive un peu pour aborder cette troisième décennie avec enthousiasme !

Et on a toujours besoin de vous !