Le 1er site francophone, consacré à l'histoire des jeux vidéo
 
mascottes  
mail
news
articles
dossiers
bonus
forum
liens
lexique
redaction
Quiz

Samurai Shodown :
La Série - 7/9

 

Par Tonton Ben (Septembre 2004)

Samurai Shodown - les autres versions

Dire que Samurai Shodown a disparu de la NeoGeo entre l’épisode IV et V, c’est commettre une légère erreur : s’il n’y a pas eu d’activité sur la machine d’arcade (AES) et la console d’origine (MVS), SNK a tout de même porté la license sur ses autres supports.

 

Samurai Shodown RPG (Shinsetsu Samurai Spirits Bushido Retsuden)
Année : 27 Juin 1997
Systèmes : NeoGeo CD / Saturn / PSX

Premier épisode à ne pas sortir sur la NeoGeo classique, Samurai Shodown RPG diffère des autres épisodes en proposant un jeu de rôle fondé sur les scénarii des deux premiers opus de la série. En effet, le joueur peut choisir entre six personnages pour les faire évoluer dans le premier ou le second scénario, à la poursuite d’Amakusa ou de Mizuki.

Selon le héros sélectionné, il ne commencera donc pas du même endroit, devra se déplacer dans divers lieux, rencontrer des personnages non joueurs, et, bien sûr, affronter divers adversaires. Les combats se font au tour à tour, avec ou sans les manipulations d’origine, et permettent de contrôler plusieurs personnages. On y rencontre les autres membres du clan Samurai Shodown : certains vont délivrer des informations, d’autres vont chercher des noises à notre valeureuse équipe.

Malheureusement, la totalité du jeu est en japonais, et devient, de ce fait, inaccessible pour nous autres européens. Dommage, car Samurai Shodown semble présenter des atouts intéressants, avec des graphismes soignés et des animations très bonnes pour un RPG ; de plus, le support cédé est idéal pour la musique. Le scénario, en revanche, est paraît-il un peu plat, et son déroulement manque un peu d’intérêt. Le concept est pourtant novateur, et le mélange réussi, sûrement parce que l’univers de Samurai Shodown possède suffisamment de profondeur historique pour pouvoir être réexploité sous d’autres formes.

 

Samurai Shodown : les versions troidé

 

Samurai Shodown 64 (Samurai Tamashi - Samurai Spirits)
Année : 19 Décembre 1997
Systèmes : Hyper NeoGeo 64

Le nouveau support arcade made in SNK, l’Hyper NeoGeo 64, n’avait à peine eu le temps de s’exprimer. Néanmoins, deux versions de Samurai Shodown y ont vu le jour, tous les deux en troidé.

Haohmaru et sa bande font cette fois-ci face à Yuga, un ersatz d’Amakusa qui essaie de se constituer une armée à partir d’enfants qu’il a maudit lui-même avant leur naissance (fort, le gars). Le but du jeu va donc consister, une fois de plus, à lui filer la raclée du siècle. Surtout que le malfaisant en question s’intéresse de près à Haohmaru, un peu comme Vega qui cherche à enrôler Ryu de force dans Shadoloo. Pour ce faire, il se sert de Shiki, une jeune femme amnésique.

Pour ce que j’ai pu en voir, à travers quelques trop rares vidéos, le jeu rappelle un peu Street Fighter EX : des personnages polygonés, aux textures simplistes, avec un système de stamina repompé sur le système d’Art of Fighting. En effet, pour tout mouvement particulier (on peut bouger de côté) ou coup spécial, la barre descend jusqu’à provoquer la fatigue du personnage ; elle remonte au repos. Quant à la sélection de personnages, elle est particulièrement réduite : seulement 11 sélectionnables, avec quelques absents de marque, dont Charlotte.

 

Samurai Shodown 64 II – Warrior’s Rage (Samurai Tamashi - Asura Zanmaden)
Année : 16 Octobre 1998
Systèmes : Hyper NeoGeo 64

La suite du précédent épisode sur Hyper NeoGeo 64 reprend les mêmes protagonistes : Yuga est réapparu, s’est emparé à nouveau de Shiki, ainsi que d’Haohmaru.

Graphiquement supérieure à la version précédente, avec des sprites moins polygonés, et des décors plus raffinés, Samurai Shodown 64 II reste néanmoins dans la même veine que son aîné. Malheureusement aussi mal connu, à cause de son support, cette version reste obscure pour la plupart des joueurs.

 

Samurai Shodown – Warrior’s Rage 2 (Sugisarishi Souku no Yaiba)
Année : 22 Décembre 1999
Systèmes : PSX

À la surprise générale, SNK a sorti en 1999 un épisode troidé totalement inédit et exclusif sur PSX, qui est de plus totalement passé inaperçu par chez nous. L’histoire devient de plus en plus confuse, puisque l’intrigue se déroule vingt ans après les évènements de la série originelle : seule Haohmaru est présent dans le casting, avec un personnage qui se prend pour Hanzo.

Il n’y a pas grand-chose à rajouter, malheureusement : les graphismes sont médiocres, les contrôles ne valent guère mieux, et le tout ne présente pas vraiment d’intérêt pour la saga.

 

Samurai Shodown : les versions NeoGeo Pocket

 

Samurai Shodown !
Année : 1998
Systèmes : NeoGeo Pocket

La première version de la console, en noir et blanc, a reçu les premières versions de deux séries phares SNK : King of Fighters R-1, et Samurai Shodown ! Malgré l’aspect non colorisé, cet épisode se révèle très intéressant.

Transfuge de Samurai Shodown IV, le jeu présente une sélection intéressante de quatorze personnages (sans Charlotte !), en gardant les modes Slash et Bust. Avec seulement deux boutons, le jeu s’en sort très bien, et procure quasiment les mêmes sensations que son grand frère, même si les contacts souffrent de quelques bugs ; il s’agit d’une marque de fabrique de la NeoGeo Pocket, quasiment tous les jeux du support ont réussi cet exploit !

Que dire de plus ? Les graphismes sont plus qu’honnêtes, avec des sprites en Super Deformed, là aussi une spécialité du support, et une réalisation sonore très acceptable ; seules les animations sont un peut trop saccadées. Un très bon titre, même s’il se fera surclasser par sa suite.

 

Samurai Shodown ! 2
Année : 1999
Systèmes : NeoGeo Pocket Color

Épisode incontournable sur la NeoGeo Pocket Color, Samurai Shodown ! 2 se révèle être un titre réussi à tout point de vue. Il bat au moins son prédécesseur sur un détail : il est en couleur.

Le scénario se fonde plus ou moins sur le deuxième épisode sorti sur Hyper NeoGeo 64 : de fait, quelques personnages sont peu connus du grand public, dont les deux boss. Néanmoins, les protagonistes classiques sont bien présents, et le tout forme un nombre hallucinant de quinze personnages jouables, avec, une fois de plus, leurs versions Slash et Bust. Bénéficiant d’une réalisation exemplaire, le titre affiche des sprites superbes, dans des décors détaillés, accompagnés de sons dans la veine des autres titres NeoGeo Pocket. La maniabilité a bien évolué depuis la version en noir et blanc, rappelant celle de Last Blade, avec un bouton de contre. Le jeu est rapide, avec des animations véloces et impressionnantes, et donne un plaisir de jeu maximum.

S’abandonnant à la mode de la collectivite aigue, Samurai Shodown ! 2 propose de rassembler 120 cartes, qui sont délivrées à la fin d’une partie, soit huit différentes par personnage. Avec de jolis dessins de leur propriétaire dessus, elles ont la particularité de posséder des propriétés qui vont customizer le héros choisi en début de partie, et influent directement sur les combats : force, défense, coups spéciaux supplémentaires… Deux cartes peuvent être associées lors de leur sélection. Cet objectif de collection rallonge considérablement la durée de vie du jeu.

 

Et puis…

 

Nakoruru
Année : Juin 2001
Systèmes : PC / Dreamcast

On aborde ici l’OVNI, le truc totalement obscur et introuvable. Nakoruru est un jeu d’aventure sorti sur Pécé et sur Dreamcast, exclusivement en japonais. On y découvre la jeunesse de la jeune Ainu, avec sa petite sœur Rimururu, ainsi que la naissance de Rera, son côté obscur. En fait, le jeu est inspiré de la série animée du même nom, totalement dédiée au personnage emblématique de la série.

Les graphismes semblent très jolis, mais le reste du jeu reste inconnu. Dommage, car à l’instar de Samurai Shodown RPG, un titre abordant le mythe par un aspect différent était une bonne idée, surtout si la réalisation suit.

 

Page suivante (8/9) >