Le 1er site en français consacré à l'histoire des jeux vidéo
Les Jeudis Découverte de Grospixels
Une rubrique de 2008 dont le concept consistait, chaque semaine, à proposer aux lecteurs trois jeux découverts par les habitués du forum lors de l'exploration de leurs romsets.

Le jeudi-découverte de cette semaine s'attache à un type de jeu d'arcade finalement peu répandu, et pour cause : le jeu de réflexion. Malgré quelques hits incontournables aujourd'hui encore, l'inénarrable et inépuisable Puzzle Bobble pour n'en citer qu'un, le genre s'est peu développé sur bornes en raison de son inadéquation intrinsèque au format. Dit plus simplement : la réflexion, c'est trop lent et pas assez démonstratif pour l'arcade.

Pourtant, quelques éditeurs se sont essayé au casse-tête en salles enfumées avec quelques petites réussites que Lyle a retrouvées pour notre plus grand plaisir. Enjoy!

Meikyu Jima
(Irem, 1988)

En piochant chez Irem, j’entame ce soir un gros réservoir de roms premier choix. Irem a plutôt une bonne réputation mais il faut bien avouer que l’ensemble de leur œuvre n’est pas reconnue pour ce qu’elle est, quelques titres (les R-Type, Ninja Spirit, Kung-Fu Master) monopolisant l’attention de la plupart des retrogamers.

Je ne commence pourtant pas par ce qui est la spécialité d’Irem.Meikyu Jima est un savoureux mélange d’action et de puzzle sorti en salle en 1988 (et converti sur Famicom, pour info). C’est un Pengo-like, mais qui systématise la glace comme appareil de gameplay : vous constituez des blocs en gelant un certain type d’ennemis, des espèces de blobs. Les blocs constitués permettent soit de se débarasser d’autres ennemis, soit de construire des passerelles (le bloc transforme en glace l’eau sur laquelle il est envoyé) permettant notamment d’accéder à des endroits inaccessibles au départ.

Vous disposez d’une seconde action : vous pouvez supprimer ou faire apparaître un second type de blocs (immobiles, ceux-là) avec lesquels vous pouvez par exemple barrer un accès. Mine de rien, ça donne un gameplay assez riche, avec beaucoup de possibilités dès les premiers niveaux. Niveaux que l’on termine en collectant certains types d’objets. Évidemment, du bonus vous est offert lorsque vous éliminez des rangées d’ennemis avec un même glaçon.

La grande qualité de Meikyu Jima est d’être un véritable jeu de réflexion en plus d’être un jeu d’action assez dynamique (les ennemis sont bien vite nombreux). D’habitude, je trouve que les Pengo-like sont des “faux” puzzle games, qui misent d’abord sur les réflexes. Ici, il faut vraiment regarder l’ensemble de l’aire de jeu pour trouver des solutions. Ce n’est pas toujours évident, sachant qu’il y a ici un chrono. Le jeu s’enrichit rapidement : marteau “circulaire” dont il faut se servir pour orienter les glaçons, ennemis qui peuvent eux-mêmes lancer des blocs, canons... Le genre de finition qui inspire confiance dès la première partie.

Enfin voilà, personne n’en parle parce qu’il n’est qu’UN jeu parmi des milliers sur un frontend. Proposez le à 400 points sur le Live Arcade et il devient à coup sûr THE star en forum actu. Toujours cette histoire de contenu/contenant...

Chicken Shift
(Bally, 1984)

Je vous préviens, le jeu de ce soir est diabolique. Il s’agit de Chicken Shift, conçu chez Bally Sente en 1984.

Vous devez vous occuper d’une basse-cour et veiller à ce qu’à chaque « étape » de vie des poules, il y ait le moins de pertes possible. Vous n’avez que deux boutons à utiliser, le premier pour les « manœuvres » bleues, l’autre pour les rouges. Pour chaque manœuvre, vous n’avez que deux « positions ». En tout donc, seulement 4 combinaisons.

Première étape, il vous faut orienter des tuyaux pour que les œufs tout juste pondus arrivent au panier sous forme d’œufs plutôt que d’omelette. Deuxième étape : les œufs en passe d’éclore peuvent marcher, il faut manipuler des plateformes et des portes pour leur permettre d’atteindre la fenêtre (n’y a-t-il pas les germes de Lemmings dans ce tableau ?) Dernière étape, les poussins commencent à voler de leurs propres ailes, mais il faut grâce à des tremplins les aider à gagner leur panier, où ils deviendront ... des poules. Eh oui, c’est comme ça qu’on fait tourner une ferme, bande de citadins ignares ! !

Présenté comme ça, ça a l’air simple. Et bien je peux vous dire que ça ne l’est pas du tout. Chicken Shift s’adresse avant tout aux joueurs ayant la chance d’être bicéphales. Les autres, les gens comme moi, dépourvus de la coordination nécessaire, ils rament. Je n’ai fait qu’une loop du jeu, la deuxième est déjà décourageante. Chicken Shift est un jeu humiliant, qui pose les termes d’un gameplay simpliste pour ensuite vous mettre le nez dans vos propres limites psychomotrices, en appuyant bien sur la nuque. Excellente idée malgré tout.