Le 1er site en français consacré à l'histoire des jeux vidéo
Head-On
Année : 1979
Système : Arcade
Développeur : Gremlin
Éditeur : Sega
Genre : Arcade / Labyrinthe / Jeu de Course
Par JPB (11 janvier 2021)

Vous vous rappelez de Rally-X ? Je vous en ai parlé il y a quelques années. Sa particularité était d'être un labyrinthe déguisé en jeu de course. Mais quelques années plus tôt, en 1979 pour être exact, Sega - en association avec Gremlin - avait déjà lancé un titre bien plus simple, lui aussi à cheval entre la course et le labyrinthe : Head On.

En fait, dans les années 81 - 83, quand j'allais en vacances à Meschers, j'écumais les petits bistrots du village et comme je l'ai déjà raconté dans l'article sur Astro Fighter, il y avait peu de choix mais - chose bien agréable - j'y trouvais des jeux qui n'étaient pas à Clermont. Head On était l'un d'eux. Ou alors Head On 2. Ou peut-être un bootleg de Head On, car je n'ai plus le souvenir exact du nom de ce jeu, qui a été maintes et maintes fois reproduit plus ou moins légalement - et dans ce petit café de Meschers, je ne l'ai vu qu'une saison.

Merci au site Arcade Flyer Archive !
Cliquez sur une image pour une version plus grande.

Pac-Car

Dans Head On, on dirige une voiture de course. Le décor est des plus basiques. Imaginez un gros bloc rectangulaire infranchissable au centre de l'écran (qui sert pour afficher les voitures restantes et le score). Autour, l'espace restant jusqu'au bord de l'écran est divisé en cinq pistes circulaires de même largeur, qui disposent donc de 4 virages à 90° pour entourer le bloc central ; pour se repérer, j'appellerai "piste1" celle qui est contre le bloc central, la plus courte et la plus au centre, jusqu'à "piste5" celle qui se trouve aux bords de l'écran et qui est donc bien plus longue.

Pour pouvoir changer de piste, on a pratiqué quatre ouvertures : en haut, en bas, à gauche et à droite du bloc central. Dans tous les couloirs sont disséminées régulièrement des pastilles, de 12 dans la piste1 à 44 dans la piste5. Le but est d'arriver à récupérer toutes ces pastilles (140 en tout) en passant dessus - d'ailleurs Head On est le premier jeu vidéo où le but, pour passer au niveau suivant, est d'arriver à faire disparaître tous les éléments à ramasser du tableau (et vous l'avez sans doute remarqué, il s'agit souvent de pastilles, ce n'est pas Pac-Man qui me dira le contraire !)

Au début de la course. Vous pouvez suivre mon avance
en regardant les couloirs sans pastilles.

Donc vous contrôlez votre bolide de couleur blanche. Il part du bas de l'écran et se déplace dans le sens contraire des aiguilles d'une montre à une vitesse fixe par défaut ; on ne peut pas ralentir mais vous avez un bouton pour accélérer au besoin. Le but étant de ramasser toutes les pastilles, vous devez donc passer dans tous les couloirs, du centre (piste1) à l'extérieur (piste5). Bien entendu il n'y a pas d'ordre préétabli, l'essentiel c'est d'y arriver et dit comme ça, on dirait qu'il s'agit d'une promenade de santé.

Carmagedestruction Derby

Seulement vous n'êtes pas seul. Au premier niveau, un autre bolide, rouge lui, part également du bas de l'écran, se met à rouler à contresens (dans le sens des aiguilles d'une montre) et va tout tenter pour vous percuter. Sachant qu'une fois que vous êtes tous deux dans le même couloir, la collision est inévitable, tout le sel du jeu consiste à changer de voie aux quatre points cardinaux pour tromper l'adversaire ou du moins, prendre une voie dans laquelle il n'est pas. Votre adversaire, lui, ne ramasse pas les pastilles, il se contente de rouler et vous les laisse.

Le jeu devient intéressant ! Les bolides vont par défaut à la même vitesse, mais les pistes extérieures étant bien plus longues que les couloirs centraux, ils vont finir par se croiser à des moments différents. Du coup il faut sans arrêt avoir l'œil sur la voiture adverse, dont le comportement est assez simple (son unique but est de réussir à entrer dans le même couloir que vous) pour anticiper vos prochains déplacements et arriver à vous faufiler dans un couloir que l'adversaire ne pourra pas atteindre avant de changer de voie à la prochaine ouverture... et où justement entretemps vous aurez pu vous aussi changer de voie pour lui compliquer encore plus la tâche !

Une partie bien engagée.
Notez les diamants en rouge.

En plus de pouvoir passer d'une voie à une autre adjacente (de la piste2 à la piste3 par exemple), il vous est possible - du moment que vous n'êtes pas en train d'accélérer - de passer d'un couloir à un autre qui n'est pas adjacent, c'est à dire de la piste2 à la piste4, mais pas plus de 2 couloirs de décalage quand même, faut pas exagérer. Votre adversaire en est incapable lors de la première course : servez-vous de cet avantage pour réussir à l'éviter pendant que vous prenez vos marques. Dès le niveau 2, il pourra faire pareil que vous, donc méfiance. Attention, quand vous accélérez, vous n'aurez possibilité de changer que d'une piste à la fois.

Road Invaders

Votre adversaire va se débrouiller pour vous mettre des bâtons dans les roues. À l'instar des derniers envahisseurs dans Space Invaders, sa vitesse augmente doucement et régulièrement, mais quand il ne reste plus beaucoup de pastilles il va se mettre à accélérer d'un coup - et pas qu'un peu, c'est vraiment visible à l'œil nu. Cela complique évidemment la fin de partie et oblige à reconsidérer la marge de manœuvre dont on dispose.

Par la suite, dès le deuxième niveau, les choses se compliquent encore. D'abord, comme je le disais plus tôt, votre adversaire peut désormais faire comme vous et passer d'une piste à l'autre même non adjacente ; un des avantages que vous aviez disparaît. De plus, sa vitesse augmente par défaut, il devient considéré comme "rapide" alors que dans le premier niveau, la voiture rouge était "lente"... Mais si ça ne vous suffit toujours pas, au niveau 3 vous combattez deux ennemis "lents" en même temps ! Au niveau 4 ce seront deux adversaires "rapides", puis trois bolides "lents" au niveau 5 et enfin, trois voitures "rapides" au 6ème niveau... après quoi, on recommence à zéro. Enfin, pour arriver jusque là, je vous souhaite bien du plaisir !

Quand on finit le tableau,
on gagne des points bonus.
Quand on percute l'adversaire,
on ne gagne qu'une grosse explosion.

Seules consolations dans tout ça : les points des pastilles vont augmenter petit à petit au cours de votre progression (elles commencent à 5 points). Et par moments (je pense que c'est lorsque vous arrivez à bien feinter l'adversaire), certaines pastilles dans une portion de piste se transforment en rubis, si vous arrivez à les ramasser vous aurez des points supplémentaires.

The First of Us

Graphiquement... C'est quand même le tout début de l'âge d'or des jeux d'arcade. Des concepts simples, des graphismes simples, des sprites simples, et le tour était joué vu que la plupart du temps, on n'avait jamais vu ça avant. Même s'il est vrai que des voitures vues du dessus, on connaissait depuis le premier Gran Track 10 d'Atari en 1974 (qui amènera à Super Sprint et Badlands) ; et là, on parlait bien de courses et pas de simili-labyrinthes. Mais justement, ce nouveau concept était plus ou moins inconnu et intéressant. Et puis vous reconnaîtrez que pour dessiner une voiture vue du dessus avec quelques gros pixels, on a forcément une base commune d'un jeu à l'autre !

L'animation est simple. On fait mieux de nos jours mais encore une fois en 1979, c'était largement suffisant pour épater la galerie.

Le son est plutôt assez travaillé. Le moteur accélère progressivement quand vous appuyez sur le bouton, et ralentit quand vous le relâchez. Chaque changement de voie s'accompagne d'un crissement de pneus bien réalisé. Et le bruit de l'explosion est lui aussi bien rendu. Il reste le petit "plop" tout simple chaque fois qu'on passe sur une pastille, pour compléter ce tableau sonore.

Ramasser les diamants est tentant mais pas forcément facile.
Quand on le fait, la mention "BONUS" apparaît dans la case centrale, comme quand on gagne.

Gameplay : simple et efficace. Comme bien des jeux de cette époque, on comprend immédiatement ce qu'il faut faire (surtout grâce à l'Attract Mode) mais pour réussir, c'est une autre paire de manches !

Je trouve que j'ai beaucoup écrit 'simple' dans ce chapitre... ;)

Sega a fourni une licence pour Nintendo, qui a modifié le jeu à sa sauce et l'a renommé... Head On N ! En dehors de cette version, il y a eu des bootlegs de ce Head On, visiblement certains étaient produits d'après des licences officielles (mais certainement pas tous). Un exemple : la même année, Exidy (Pepper II, Venture...) sortit Crash. Vous voyez de vraies différences entre ces jeux ? Pas moi, à tel point que je commence à me demander si ce n'est pas Crash que j'ai connu à Meschers...

Head On N, comme Nintendo.
Crash, d'Exidy.

Côté conversions, on en a vu pour presque toutes les premières machines (consoles et micros) : par exemple Car Wars sur TI-99/4A, Killer Car sur Spectravideo, Car Chase sur ZX Spectrum, ou Dodge'Em que j'ai connu sur la console Atari 2600. En dehors de ça, c'est le type de jeu parfait pour apprendre le codage et je suis persuadé qu'il en existe d'innombrables clones et variantes.

The Second of Us

On va dire pour simplifier que Head On est sorti pendant la première moitié de l'année 1979. La seconde moitié, Gremlin lance Head On 2, une version remaniée de jeu (un peu comme Universal, qui a sorti Magical Spot et Magical Spot 2 dans la foulée). Quel intérêt ? Compliquer encore les choses - dans le bon sens du terme ! En effet, en plus du circuit d'origine légèrement remanié (plus que 4 pistes autour du bloc central), les développeurs ont ajouté de chaque côté 2 pistes qui servent à faire demi-tour. Du coup, cela signifie qu'il est possible de changer de sens de course pour tourner dans le même sens que l(es) adversaire(s), et qui entraîne donc le risque d'une collision frontale ET arrière !

Merci au site Arcade Flyer Archive !
Cliquez sur une image pour une version plus grande.

Enfin, "tourner dans le même sens que les adversaires" c'est un peu vite dit, sachant que quand vous décidez de changer de sens de rotation, vos adversaires se dépêchent de faire de même au plus vite, pour se retrouver à nouveau à contresens de vous. Mais ceci peut entraîner des tactiques intéressantes : on peut ainsi les entraîner sur une "fausse piste", en changeant de sens et en les obligeant à faire de même, ce qui vous laisse un peu de champ libre pour ramasser des pastilles le temps qu'ils fassent leur manœuvre.

Quelques images de Head On 2.

Franchement il fallait y penser à celle-là. Je n'ose pas imaginer le bazar que ça doit être pour se repérer et arriver à anticiper sa course quand 4 autres véhicules sont en scène en même temps, tous tournant dans un sens ou dans l'autre !!

Final Lap

Voilà un petit jeu d'arcade qu'il est bien. Simple (je crois bien l'avoir dit au moins une fois ?) et efficace. On se laisse prendre au jeu rapidement et quand on se fait avoir, on en "refait une dernière"... et finalement on y passe pas mal de temps. :) Visuellement il est dépassé mais son principe est toujours accrocheur.

JPB
(11 janvier 2021)