Le 1er site en français consacré à l'histoire des jeux vidéo
Fire Pro Wrestling - La série
Année : 1989
Système : Arcade, Game Boy, Megadrive, PC Engine, Playstation, Saturn, SNES, Wonderswan
Développeur : Human
Éditeur : Human
Genre : Jeu de Combat (VS fighting) / Sport

Fire Pro Wrestling: 2nd Bout
(PC Engine - 1991)

Sortie 2 ans plus tard, qu'apporte cette suite de Fire Pro Wrestling sur PC Engine ? Eh bien pas grand chose honnêtement ! Notons cependant que si la réalisation graphique reste du même tonneau, quasiment tous les sprites et toutes les illustrations de sélection des personnages ont été re-déssinées. Les illustrations sont d'ailleurs pour la plupart particulièrement réussies et reproduisent quasi parfaitement la vraie star qui se cache derrière les noms, encore une fois, volontairement incorrects puisque le jeu ne dispose d'aucune licence (la nouvelle illustration de Antonio Inoki est particulièrement géniale). Les animations sont toujours assez « raides », et les déplacements des catcheurs peu naturels, mais les musiques en revanche se révèlent plus entrainantes, même si toujours pauvres au niveau de la qualité sonore.

Les portraits des catcheurs ont été refaits. Celui de Antonio Inoki (en haut à gauche) est particulièrement réussi.
Pas de bouleversement au niveau de la réalisation.

La jouabilité et la palette de coups des catcheurs déjà présents dans le premier jeu sont pratiquement identiques. Les catcheurs n'ont pas de coups en plus (il faut dire que ça aurait pu alourdir la maniabilité centrée autour de 3 boutons seulement) mais de nouveaux contres sont disponibles, et le timing pour les prises a un peu changé. Le changement de position lors du contact, qui est le signal pour placer sa prise, se fait plus rapidement, ce qui entraine des combats plus nerveux et dynamiques.
D'autre part, c'est plus subtil mais on le remarque quand même, les catcheurs se battent de façon un peu différente les uns par rapport aux autres. C'était déjà le cas avant mais ici la différence est un peu plus prononcée. Ce sera plus tard l'un des gros points forts de la série par rapport à la concurrence.

Le « green-mist » du Great Muta fait partie des nouveaux coups présents.
Un poids léger comme Jushin Liger ne se battra pas de la même façon qu'un poids lourd comme Vader.

En ce qui concerne les modes de jeu, ils sont au nombre de 4 :

  • Excite Series : un mode exhibition en simple ou en tag contre le CPU ou des amis. On peut toujours jouer à 4 simultanément en tag.
  • World Champion Series : affronter tous les catcheurs du jeu, en simple ou en tag, pour peut-être débloquer un dream-match...
  • Super Tournament : un tournoi à élimination direct dans lequel s'affrontent 16 catcheurs.
  • Elimination match : comme dans le 1er jeu, 2 équipes de 5 catcheurs s'affrontent en 1 contre 1.

Ce second épisode est vraiment seulement marginalement supérieur au premier et ne justifiait pas vraiment l'investissement à l'époque. Mais en soi, il reste bien entendu un jeu de catch formidable, tactique et varié, proposant largement plus de prises que toute la concurrence de l'époque !

L'animation des prises est toujours l'un des points forts du jeu.
L'Ultimate Warrior fait une démonstration de sa force sous les yeux de son partenaire Hulk Hogan.

Le casting de ce second épisode a changé puisqu'il inclut des catcheurs qui parviennent sur le devant de la scène japonaise en ce début de décennie 1990, ainsi que quelques stars américaines d'envergure et même deux poids légers de la NJPW, témoignant ainsi de la grimpée en popularité de ces voltigeurs.

Liste des catcheurs présents :

Ceux déjà présents dans Fire Pro Wrestling Combination Tag :

  • Victory Musashi (Antonio Inoki / New Japan Pro Wrestling).
  • Saeba Akira (Akira Maeda / New Japan Pro Wrestling & UWF).
  • Hurricane Rikimaru (Riki Choshu / New Japan Pro Wrestling).
  • Tomy Bomber (Jumbo Tsuruta / All Japan Pro Wrestling).
  • Thunder Ryu (Genichiro Tenryu / Super World of Sports).
  • Star Bison (Stan Hansen / All Japan Pro Wrestling).

Les nouveaux :

  • Mister K (Koji Kitao / Super World of Sports).
  • Blade Musha (The Great Muta / New Japan Pro Wrestling).
  • Crusher Shinya (Shinya Hashimoto / New Japan Pro Wrestling).
  • Knack Masakatasu (Masakatsu Funaki / Union Wrestling Forces).
  • Black Kajiwara (Yoshiaki Fujiwara / Union Wrestling Forces).
  • Super Kaiser (Jushin Thunder Lyger / New Japan Pro Wrestling).
  • Masked Unicorn (Pegasus Kid / Chris Benoit / New Japan Pro Wrestling).
  • Atomic Blaster (Ultimate Warrior / World Wrestling Federation).
  • Axe Mogan (Hulk Hogan / World Wrestling Federation).
  • Hitman Saber (Big Van Vader / New Japan Pro Wrestling & World Championship Wrestling).
Koji Kitao est un ancien célèbre yokozuna (champion de sumo) s'étant reconverti dans le catch, d'abord à la NJPW, puis à la SWS. C'est un catcheur très controversé, réputé pour avoir tenté de blesser volontairement certains adversaires. Il ne restera pas longtemps dans le catch et tentera sa chance ensuite dans le MMA. Il participe à Wrestlemania 7, en équipe avec Tenryu.
The Great Muta est l'alter-égo du catcheur de la NJPW Keiji Mutoh. Une sorte de « double maléfique » qui crache du venin (le « green mist ») sur ses adversaires, à la manière du Great Kabuki ! Catcheur extrèmement influent, à la fois technique et très violent, il est l'un des rares japonais à avoir connu un très grand succès aux USA (à la NWA et à la WCW), en tant qu'adversaire de Sting ou de Ric Flair. Il fera partie de la NWO à la fin des années 90.
Un des « trois mousquetaires » de la NJPW avec Keiji Mutoh et Masahiro Chono, Shinya Hashimoto est certainement LE plus grand champion de la NJPW des années 90. Réputé pour ses coups de pieds brutaux et portant un redoutable « brainbuster DDT ». En 2001 il fondera la fédération Zero-One qui avait alors pour ambition de concurrencer la NJPW. Malheureusement, il décède d'un anévrisme en 2005.<
Masakatsu Funaki est d'abord l'élève de Yoshiaki Fujiwara à la NJPW. Mais il dépassera son maitre en devenant bientôt l'un des plus grands combattants japonais de tous les temps. Il s'illustrera dans les fédérations de shootfighting comme la UWF, puis co-fondera en 1993 l'une des toutes premières fédérations de MMA au monde, la HWP (Hybrid Wrestling Pancrase).
Yoshiaki Fujiwara est un ancien kickboxeur entrainé au catch par Inoki et Karl Gotch. Son style est donc « réaliste », axé sur les prises de soumission et les coups violents. Il quittera la NJPW au milieu des années 80 pour s'investir dans diverses fédérations de shootfighting. On lui doit la prise de soumission qui porte son nom : « fujiwara armbar ».
Jushin Thunder Liger est sûrement le poids léger le plus célèbre et le plus respecté du catch japonais. Tout comme Tiger Mask, le personnage est issu d'un manga (de Go Nagai, l'auteur de Goldorak !). Son style a varié tout au long de sa carrière, avec d'abord des coups très acrobatiques, puis des prises plus techniques et puissantes. Multiple champion à la NJPW, il a également catché dans d'autres fédérations partout dans le monde. Il est l'inventeur de l'impressionant saut retourné depuis la troisième corde : le « shooting star press ».
Pegasus Kid est un catcheur masqué, adversaire de Jushin Thunder Liger à la NJPW. Il bat ce dernier pour la ceinture de champion des poids-légers de la NJPW. Puis, toujours contre Liger, il perd son masque dans un combat en 1991 et change de nom pour devenir Wild Pegasus. On découvre alors que c'est le luteur canadien Chris Benoit qui se cache derrière le Pegasus Kid !
Si l'Ultimate Warrior n'a pas vraiment eu de carrière au Japon, il est au moment de la sortie du jeu l'un des catcheurs, peut-être LE catcheur le plus populaire de la planète, ayant détrôné peu avant Hulk Hogan pour le titre de champion de la WWF. Il soulève ses adversaires à bout de bras au dessus de sa tête et place de vicieux coups de la corde à linge !
Hulk Hogan est l'un des catcheurs les plus connus et les plus populaires de toute l'histoire. Au Japon, il s'était déjà mesuré à des icones telles que Inoki ou Choshu bien avant de devenir hyper-célèbre à la WWF. Dans la série Fire Pro, son coup de prédilection est souvent le « Axe Bomber », un violent coup de la corde à linge qui était sa prise de finition au début de sa carrière. Mais dans les opus suivants, il placera son emblématique descente de la cuisse, celle qui lui a si souvent offert la victoire à Wrestlemania !
Vader ou Big Van Vader, ici représenté avec le casque qu'il portait en entrant sur le ring de la NJPW, est une montagne humaine incroyablement puissante et violente, et pourtant capable d'impressionnantes manoeuvres acrobatiques. Multiple champion partout dans le monde, à la NJPW (Japon), à la WCW (USA) ou à la CWA (Europe), il s'illustrera à la fin des années 90 à la AJPW, puis à la NOAH. Powerbomb et moonsault font partie de son arsenal. Le personnage de Raiden / Big Bear dans la série Fatal Fury est basé sur lui.

Ici aussi, des légendes du ring, avec lesquelles il est malheureusement impossible de joueur, attendent les joueurs qui seront parvenus à battre tous les catcheurs deux fois. Il s'agit cette fois de :

  • RJ Phase (Lou Thesz).
  • Carlos Krauser (Karl Gotch).
  • Rikiouzan (Rikidozan).
  • Great Panther (Super Tiger, soit le Tiger Mask original reconverti en shootfighter).
Un avis sur l'article ? Une expérience à partager ? Cliquez ici pour réagir sur le forum
(54 réactions)