Le 1er site en français consacré à l'histoire des jeux vidéo
Buggy Boy
Année : 1985
Système : Arcade
Développeur : Tatsumi
Éditeur : Tatsumi
Genre : Jeu de Course
Par Sebinjapan (02 mai 2011)

PREMIÈRE PARTIE : BUGGY BOY EN ARCADE

Trois flyers différents. Merci au site Arcade Flyer Archive !

Buggy Boy : un jeu de course pas comme les autres

Jeux vidéo et course automobile font bon ménage depuis bien longtemps. Depuis les ancêtres comme Sprint 2, Turbo ou Pole Position, en passant par des classiques comme Continental Circus ou Wec le Mans, et jusqu'à des succès plus récents comme les Gran Turismo qui monopolisent l'actualité de notre média préféré plusieurs mois avant leur sortie, les titres du genre ont toujours attiré à eux un public avide de sensations fortes. Quasiment tous ces jeux ont en commun de proposer au joueur de franchir en premier la ligne d'arrivée ou bien de lutter contre le chronomètre. Et quoi de plus logique pour une simulation de course ?

Mais l'arcade a également toujours motivé le joueur à faire la course au high-score, et des titres de toutes époques comme Pacman, Bubble Bobble ou Dodonpachi incitent non seulement à récolter toutes sortes de bonus pour augmenter son compteur de points, mais développent également des mécaniques dites de scoring à maîtriser pour pouvoir faire trôner ses initiales en haut de la liste des meilleurs joueurs !

Dans Continental Circus, il faut dépasser les autres voitures et tenter de finir premier.
Bubble Bobble est l'archétype du jeu orienté "scoring" avec ses multiples techniques cachées et bonus.

Pourtant, rares sont les jeux de course en arcade à avoir tenté de mettre le scoring au cœur du gameplay. Encore plus rares sont ceux à y être parvenus avec autant d'efficacité que Buggy Boy.

Et ce n'est pas là la seule qualité du titre de Tatsumi, un constructeur japonais qui a produit peu de jeux vidéo, mais qui a pourtant fait preuve d'une grande créativité comme nous le verrons à la fin de cet article.
Ainsi, en 1985, Buggy Boy (appelé Speed Buggy aux États-Unis) voit le jour. Les jeux de course nous mettant au volant d'un de ces véhicules tout terrain très légers sont peu nombreux, et pourtant Taito s'est essayé à l'exercice juste un an avant avec Buggy Challenge, un titre également intéressant laissant le joueur goûter aux joies du hors-piste. Mais il y a très peu de similitudes entre les deux jeux.

Buggy Challenge de Taito.
Un Buggy semblable à celui de Buggy Boy.

La borne d'arcade Buggy Boy invite donc le joueur à conduire sur une route accidentée, à éviter de nombreux obstacles et à passer l'arrivée dans le temps imparti tout en récoltant un maximum de points. Mais avant toute chose, il faut noter qu'on ne devrait pas dire LA borne Buggy Boy, mais LES bornes Buggy Boy. En effet, c'est tout d'abord un imposant meuble proposant un affichage sur 3 écrans, à l'instar du précédent jeu de Tatsumi, TX-1, qui débarque dans les salles d'arcade. L'affichage qui résulte de ce procédé offre une profondeur de champ impressionnante, et provoque une immersion particulièrement efficace.

Meuble Buggy Boy japonais.
Speed Buggy : version US de Buggy Boy, ici en version 1 écran.

L'année suivante sortira Buggy Boy Jr : il s'agit du même jeu (à quelques petites différences près en ce qui concerne les menus) mais disposant d'un affichage plus classique sur un seul écran. La visibilité est donc un peu moins optimale que dans la version 3 écrans mais, passé un petit temps d'adaptation, ça ne gêne en rien la jouabilité.

Ecran de départ avec le décompte symbolisé par une main.
Même écran dans Buggy Boy Jr.

Parcours du combattant sur cinq circuits

Une fois la pièce insérée dans la machine, le joueur est invité à choisir entre 5 parcours différents. Voilà qui n'est pas courant, surtout à cette époque, mais Tatsumi essaie de proposer un maximum de variété dans toutes ses productions, laissant souvent aux joueurs le choix des niveaux à parcourir.

Le premier, appelé OFFROAD, est une boucle qu'il faudra parcourir 5 fois. Ce circuit est largement plus facile que les autres mais il vous demandera tout de même de nombreux essais avant de parvenir à le boucler dans les temps. Les autres circuits représentent les 4 points cardinaux et sont, du plus "facile" au plus difficile : NORTH, EAST, WEST et SOUTH. À noter que ces circuits sont censés évoquer respectivement les Alpes françaises, l'Afrique, le Paris-Dakar et l'Australie (voir partie « Trivias »).

Écran de sélection avec les 5 circuits disponibles.
L'écran de sélection est différent dans Buggy Boy Jr. Il sera repris pour les conversions.

Le but du jeu est d'atteindre le prochain checkpoint dans le temps imparti. Des concurrents sont présents mais il n'y a pas de classement, donc pas d'obligation de les doubler : ils ne sont là que pour vous gêner. La route est jonchée de nombreux obstacles comme des rochers ou des rivières dans lesquelles il ne faut pas sombrer, mais on y trouve également divers éléments venant gonfler votre high-score comme les drapeaux sur lesquels il faut rouler. Chaque portion de circuit abrite également 3 portes spéciales qui attribuent chacune un bonus de temps de 2 secondes si on les traverse. À noter que ce temps supplémentaire ne sera effectif que lors de la portion suivante.

On voit ici une porte "Time" pour obtenir un bonus de temps, un concurrent qui devance le joueur et surtout de nombreux obstacles !

- OFFROAD

Le premier circuit que le jeu nous invite à sélectionner est assez différent des autres puisqu'il s'agit d'un circuit fermé et non d'un parcours reliant deux points sur une carte. Il faudra réaliser chacun des cinq tours requis en temps limité. On y roule au milieu d'un paysage champêtre avec une route bordée de quelques arbres mais également encombrée de rochers, barrières et murets. Des ponts permettent de passer par-dessus les rivières.
Sans être une promenade de santé, loin de là, il s'agit de la course la plus abordable. Étant donné qu'on repasse toujours aux mêmes endroits, il est plus facile de mémoriser la position des portes bonus ou des obstacles. Mais attention, car des surprises vous attendent dans les derniers tours avec par exemple certains rochers qui n'étaient pas là auparavant !

La version 3 écrans permet de produire de sympathiques effets de dénivelé.
Arrivée au 1er checkpoint.
Attention à ne pas se crasher dans le mur à droite.
Ce rocher au milieu du pont n'était pas là au tour précédent ! Le "plouf" à gauche semble indiquer qu'un concurrent en a fait les frais !

- NORTH

Changement de décor ici puisqu'on parcourt une route enneigée avec vue imprenable sur les montagnes en arrière plan ! Nous sommes censés être dans les Alpes françaises ici, et les sapins ont remplacé les arbres aux abords de la route. Les obstacles présents se sont démultipliés avec plus de rochers et de barrières. La traversée des rivières devient risquée avec des ponts très étroits.

En route vers les sports d'hiver.
Un passage qui s'annonce difficile.
Faire le mariole sur un pont n'est pas recommandé.
Ces 2 ponts semblent horriblement étroits.

- EAST

Ce 3ème parcours au thème africain est varié, dépaysant et intéressant. Et difficile bien sûr ! On roulera tour à tour sur des routes ensablées au milieu du désert, puis en bord de mer. Au détour de certains virages on devra s'engouffrer dans des passages étroits taillés au milieu du roc, où il faudra jouer des coudes avec ses adversaires.

Slalom entre les murets posés sur le sable.
Attention à ne pas se retrouver à l'eau en perdant le contrôle !
Trois buggy entrent dans ce passage ... combien en ressortiront ?

- WEST

Inspiré par l'épreuve du Paris-Dakar, ce tracé débute de nuit le long d'une route goudronnée éclairée par des lampadaires. On se retrouvera plus tard en plein désert et en plein jour, au milieu des dunes. Le plan laisse entrevoir un tracé qui semble simpliste mais ne vous y fiez pas ! Les développeurs ont fait preuve de beaucoup de créativité (et de sadisme !) pour concocter des « patterns » d'obstacles particulièrement difficiles à esquiver.

Encore un chouette effet de dénivelé dans cette portion nocturne du circuit.
Un passage bien balèze avec en plus un concurrent pour vous gêner.
Grimper sur une dune permet d'esquiver facilement ces murets.

- SOUTH

Ambiance graphique paradisiaque pour ce dernier circuit en bord de mer, le long des côtes de l'Australie. Mais méfiez-vous car c'est l'enfer qui vous attend ici ! Très varié avec ses nombreux paysages différents et impitoyable dans la disposition des obstacles, ce dernier niveau vous obligera à faire preuve de réflexes surhumains pour parvenir au bout dans le temps imparti. Ici la moindre erreur ne pardonne pas.

Entrée d'un tunnel.
Un peu de répit alors qu'on roule en pleine verdure.
Se faufiler entre les rochers ou se servir de la rampe : quelle est la meilleure option ?
Petite balade en bord de mer.

Bien conduire sa buggy

La buggy se conduit très simplement avec un volant, une pédale d'accélération, une pédale de frein, et un levier permettant de choisir entre une vitesse lente et une vitesse rapide.
Mais contrairement à ce qu'on pourrait penser, surtout si on ne connait le jeu que par l'intermédiaire d'une de ses conversions sur micro-ordinateurs, la conduite de Buggy Boy se révèle assez subtile et nécessite un certain doigté. Il sera en effet souvent nécessaire de ralentir afin de slalomer entre plusieurs obstacles, et surtout il faut garder à l'esprit qu'un coup de volant trop brusque a toutes les chances d'entraîner une perte d'adhérence et de faire déraper le véhicule qui va continuer sa course tout droit au lieu de tourner. Ce phénomène surviendra d'autant plus fréquemment sur les parties latérales de la piste. Car cette dernière est découpée en 3 bandes, et ce quel que soit le circuit, et seule la partie centrale vous garantira une adhérence à peu près correcte. Évidemment, la quête des drapeaux ainsi que la nécessité d'éviter les obstacles vous obligeront souvent à vous écarter vers les zones plus risquées.

Les pertes de contrôle sont plus fréquentes sur les parties latérales de la route : attention au lampadaire !

Et en parlant d'évitement, il existe une technique de pilotage qui vous permettra de vous faufiler plus facilement dans certains passages très étroits : passez assez vite sur une pierre ou une souche d'arbre et votre buggy se mettra à rouler sur 2 roues. Mais attention, voici encore une technique difficile à maîtriser : un petit coup de volant dans la direction vers laquelle la voiture penche et c'est le gadin assuré ! Rester longtemps sur deux roues demande une agilité au volant hors norme, et bien souvent il sera préférable de ralentir afin que les 4 roues re-touchent le sol.

Rouler sur 2 roues permet de se faufiler entre les barrières.

Les autres obstacles devront être négociés en slalomant au mieux (attention encore une fois aux dérapages) ou bien en faisant usage de certains éléments se trouvant sur la route. Les troncs d'arbres servant de tremplin permettent ainsi de bondir au-dessus de rochers ou murets, et parfois même au-dessus d'étendues d'eau. Mais attention : les concepteurs du jeu les ont également disposés afin de tendre des pièges. Certains vous enverront vous crasher dans un mur ou directement au fond de l'eau, surtout quand ils sont disposés sur les ponts ! Moins handicapants mais plus fourbes, certains vous empêcheront de passer sous les portes attribuant des gros bonus de points ou du temps supplémentaire.

Un saut vous a permis d'éviter facilement un obstacle mais vous ne retomberez pas à temps pour passerdans la précieuse porte "Time" à droite, ni dans la porte rapportant 500 points à gauche.

Il faudra également parfois faire escalader à sa buggy des pentes à 45 degrés qui se trouvent sur les côtés de la piste. De manière générale, il y a très souvent plusieurs façons de passer les obstacles, même si afin de garantir le meilleur score un chemin optimal devra être découvert.
Parlons également des ponts qui surplombent les rivières. Voici un obstacle qui fait frissonner tous les joueurs de Buggy Boy ! En effet dans certains circuits, ces ponts sont particulièrement étroits, le moindre écart d'un demi-pixel à peine menant directement à la flotte ! Et quand en plus un rocher ou un tronc d'arbre se trouve sur le pont, il y a de quoi paniquer.

Sur un long pont, pas trop étroit, mais si vous roulez sur le tronc d'arbre, c'est un plongeon qui vous attend.

Dans chaque course, le joueur est à la lutte contre d'autres concurrents. Ces derniers ne manifestent leur présence qu'à partir de la deuxième portion (ou du deuxième tour) et leur apparition semble "scriptée" car on les retrouvera toujours aux mêmes endroits, quel que soit notre temps. Les autres buggy viennent ainsi occuper une précieuse partie de la route et gêner le joueur dans son parcours. Pire, des accrochages avec eux peuvent faire dévier levéhicule de sa trajectoire et l'exposer à une collision avec un mur ou un obstacle. Il n'est pas indispensable de parvenir à doubler les concurrents mais ces fourbes apparaissent souvent non loin d'une section dans laquelle se trouve un ballon de foot (voir partie scoring) et s'ils y parviennent en premier, ils vont dérober au joueur ce bonus.

Comment passer ces 2 adversaires juste devant alors qu'on arrive bientôt sur un pont ?
Voici une solution !

Le scoring

Comme dit en introduction de cet article, le gameplay de Buggy Boy est orienté vers le scoring. Plus que terminer une course, la satisfaction du joueur proviendra de sa capacité à hisser ses initiales en tête des tableaux de high-score en exploitant au mieux toutes les mécaniques proposées par le jeu.

La principale méthode à assimiler consiste à rouler sur les drapeaux et à franchir les portes bonus. Chaque drapeau rapporte 30 points tandis que les portes sont surmontées d'un nombre indiquant leur valeur. Bien entendu, les portes rapportant le plus de points sont souvent posées à des endroits de la route difficiles à atteindre.
Maintenant, observez bien les petits drapeaux représentés en haut de l'écran. Ils indiquent une séquence à reproduire en les touchant dans un ordre de couleur précis. Une fois que vous y parviendrez, vous engrangerez non seulement 1000 points mais déclencherez également une mélodie qui va retentir pendant quelques secondes à peine. Si vous parvenez à ramasser 5 drapeaux pendant ce laps de temps très court, vous marquerez de nouveau 1000 points.

En ramassant ce drapeau rouge, vous compléterez la séquence renseignée en haut de l'écran.

Le "truc", c'est de bien connaître les circuits pour ne pas prendre le dernier drapeau nécessaire à la finalisation de la chaîne à n'importe quel endroit. En effet, s'il vous faut ramasser un drapeau bleu et que face à vous se trouvent un bleu et un rouge, peut-être vaudra-t-il mieux ramasser le rouge (qui ne rapportera que 30 points) et attendre quelques mètres de plus avant de ramasser un bleu, car il se trouvera peut-être que celui-ci est placé juste avant une section sur laquelle on trouve de nombreux drapeaux, permettant ainsi sans peine d'en récolter 5 de plus pour obtenir un nouveau bonus. On retrouve la une technique comparable au star power de Guitar Hero ou il vaut mieux actionner ce multiplicateur de points à un moment de la chanson qui dispose de nombreuses notes (si on se sent à la hauteur !).

D'autre part, à partir de la deuxième portion d'un circuit, il arrive que les drapeaux se mettent à clignoter sans prévenir. Si on leur roule dessus à ce moment là et qu'on en renverse 5, on gagne un nouveau bonus de 1000 points : soyez donc à l'affut et réagissez vite (sans vous retrouver sur le toit !).

Quant aux portes Time qui permettent d'obtenir 2 secondes supplémentaires pour la section suivante de la course, si on parvient à les franchir dans la dernière portion, elles permettront d'obtenir 500 points supplémentaires chacune à la fin du parcours.

Les drapeaux se sont mis à clignoter : vite ramassez-en cinq.
Il va être difficile de franchir cette porte "Time" sur le côté sans perdre le contrôle et se crasher dans le lampadaire.

Un moyen d'obtenir 2000 points facilement consiste à percuter un ballon de foot pour l'envoyer au loin. Mais les ballons sont très rares et il faut vite entrer en contact avec eux avant qu'un concurrent ne le fasse avant nous. Ces ballons sont la clé pour obtenir les meilleurs scores du jeu car certains sont cachés. En effet, certains rochers anodins, si on les percute violemment, se transforment en ballons ! Seuls les joueurs les plus acharnés sauront se souvenir de leur position et en profiter !

Enfin, les 2 dernières techniques de scoring consistent à rouler sur 2 roues et à sauter à l'aide des troncs d'arbre placés au sol. Mais c'est bien entendu risqué d'en abuser comme on l'a vu précédemment !

Ouf, les adversaires sont passés à côté du précieux ballon de foot.

Ainsi, que ce soit simplement pour terminer une course ou bien pour engranger un maximum de points, le joueur devra faire preuve de réflexes et d'adresse mais également avoir une excellente connaissance des circuits. Si on peut prendre un énorme plaisir à pratiquer Buggy Boy sans réelle préparation, il faudra connaître les tracés par cœur pour espérer atteindre les meilleurs scores.

À l'arrivée...

Buggy Boy arcade est donc un jeu profond et difficile à maîtriser, mais en même temps tout à fait abordable pour une pratique occasionnelle et amusant dès les toutes premières secondes. Et puis on progresse à chaque partie tandis que la conduite du véhicule s'apprivoise assez vite.

Techniquement le jeu est bien réalisé pour son époque. Seule la partie sonore peut éventuellement être pointée du doigt pour signaler un léger manque de thèmes musicaux. Il n'y a en effet aucune musique avant ni pendant la course, à l'exception de très courts jingles quand on sélectionne son circuit et quand on commence à rouler. Et les musiques qu'on peut entendre en finissant une course ou en entrant son nom dans les high-scores bouclent très vite sur elles-mêmes.

À l'arrivée de la course NORTH.

Graphiquement, le style "dessin animé", très coloré, est très agréable avec ses voitures échappées d'un cartoon et ses décors certes simplistes mais suffisants pour mettre en scène l'action. L'élément le plus important du jeu, à savoir l'animation, ne souffre d'aucun défaut. Le scrolling frontal défile de façon très fluide et l'action est très rapide.

Il n'y a donc aucune raison d'hésiter à découvrir ou à re-découvrir ce magnifique jeu d'arcade qui, grâce à son gameplay à plusieurs niveaux et à son originalité, procure toujours énormément de plaisir.

Écran des high-scores.

Un plaisir qu'on pouvait retrouver également chez soi grâce aux conversions qui ont commencé à sortir quelques mois plus tard...

<<<
Page 1 sur 3
Un avis sur l'article ? Une expérience à partager ? Cliquez ici pour réagir sur le forum
(35 réactions)