les forums de Grospixels
 
Bienvenue sur le forum de Grospixels : [ S'Enregistrer ]
Déjà inscrit ? [ Connexion ]
 
retour sur le site
rechercher
Index du Forum » » Micros et consoles » » Qui se souvient de l'Apple II ?
74 messages • page
1234
Auteur Qui se souvient de l'Apple II ?
Mew
Pixel de bonne taille



Inscrit : Oct 27, 2003
Messages : 307

Hors ligne
Posté le: 2004-05-30 07:26
Est-ce que vous avez deja vu ce genre de disque pour Apple II ? J'en ait quelques uns, je les ait acheté dans un magasin qui vendait des jeux. Ce sont des compilations de jeux.

http://www.tiamatstudios.net/game_disk.jpg


JC
Camarade grospixelien


Joue à Watch Dogs

Inscrit : Apr 15, 2002
Messages : 7912
De : là où y'a du débit qui déboite

Hors ligne
Posté le: 2004-05-30 07:41
Citation :
Le 2004-05-29 21:47, Mew a écrit:
Ce que je trouves dommages c'est qu'avant ça ne prenait pas grand chose pour faire un bon jeu amusant. Un programmeur seul pouvait faire quelque chose de bien en 1 an qui se vendait bien. De nos jours un programmeur seul qui voudrait faire quelque chose de bien pourrait lui prendre minimum 6 ans. Et encore la je suis généreux.


Bah ça c'est un peu l'évolution normale des choses... D'ailleurs techniquement parlant, rien n'empêche aujourd'hui une personne de monter seule un projet de jeu vidéo et de se donner un an pour le mener à terme à base de nuits courtes et de cafés bien forts. C'est peut-être même encore plus facile de nos jours dans la mesure où il existe des programmes pouvant faire office d'assistants. Seulement ce qui manque, c'est le public: Les seuls gens capables d'accueillir positivement un jeu concu "à l'ancienne" sont fort justement baptisés les retrogamers, et quoi qu'on en dise ils sont rarement prêts à mettre la main à la poche pour assouvir leurs besoins de nouveautés rétro, ne serait-ce qu'à cause de tous les jeux de l'époque techniquement équivalents qui eux sont 'authentiques' (et retrouvables en émulation). Les retrogamers sont de toute façon très, mais alors *très* peu nombreux.

Quant à une seule personne pour faire un jeu répondant aux critères actuels, même si on lui laissait 30 ans ce serait peine perdue. Les gens réclament des jeux tels que cela exige des équipes de développement où chaque membre se spécialise dans un domaine très particulier. Une seule personne ne peut pas réunir tous ces critères aujourd'hui.

Mais ce n'est pas nécessairement à prendre comme une régression envers l'amusement... D'ailleurs pour revenir à l'Apple, je me rappelle très bien m'être dit à l'époque (pourtant j'étais pas bien vieux) que certains aspects d'un jeu étaient complètement ratés justement à cause de ce nombre limité de développeurs: rien que pour parler de la musique, il y a eu un nombre hallucinant de jeux sur ordinateurs où l'unique morceau du jeu (généralement à l'écran-titre) n'était non seulement pas original mais souvent une reprise d'un grand classique, et en plus jouait carrément faux! Normal quand on sait que l'unique bonhomme derrière le jeu n'était pas -mais alors vraiment pas- musicien... On pourrait faire la même remarque pour les graphismes, parfois pour le gameplay. Beaucoup de jeux auraient été nettement meilleurs avec une ou deux personnes de plus derrière... Tiens pour rebondir sur Olympic Decathlon, si le concepteur Timothy Smith avait eu une once de notion de gameplay ou avait fait appel à une autre personne plus qualifiée dans ce domaine, le jeu aurait été mille fois meilleur, un peu le Decathlon de David Crane/Activision avant l'heure! Au lieu de ça, le jeu est nanti d'une jouabilité paranormale et tombe dans un oubli peut-être pas mérité mais très compréhensible... et ce au profit du Decathlon d'Activision, bien mieu pensé, mais qui lui-même a eu du mal à ne pas se laisser ensevelir par Track'n Field aux yeux des joueurs.

Dès le début du jeu vidéo, un jeu qui avait une 'grosse' équipe de développement était avantagé... Les choses ne changent pas tant que ça finalement, seules les compétences se sont diversifiées...

  Voir le site web de JC
Atari Frog
Atariste convaincu



Inscrit : May 03, 2002
Messages : 1910

Hors ligne
Posté le: 2004-05-31 11:50
Mew, tes disquettes ressemblent fort à ds compilations du domaine public... ou des disquettes avec des jeux piratés dessus.

--
Atari Frog
http://www.atarimania.com

  Voir le site web de Atari Frog
Laurent
Commissaire politique


Joue à Yooka Laylee (Switch)

Inscrit : Mar 06, 2002
Messages : 21954
De : Borgo, là ou l'ADSL n'évolue plus.

Hors ligne
Posté le: 2004-05-31 12:28
N'empêche que même si de gros studios sont très vite arrivés pour faire la synthèse de ce que les expérimentateurs isolés du genre David Crane avaient imaginé, il y a des gens qui se souviennent de titres comme Décathlon, et qui témoignent de l'importance d'un tel jeu dans l'évolution de l'industrie vidéo-ludique.

C'est vraiment l'aspect du rétro-gaming qui m'intéresse le plus : ne pas se leurrer en maintenant qu'un Décathlon est plus sympa à jouer qu'un Track'n'Field, ce qui est à l'évidence faux (encore qu'il y ait des exemples mieux choisis, Décathlon avait quand même de quoi retenir le joueur un bon moment et il était édité par Activision qui était déjà une grosse boîte), mais rappeler qui était là le premier, et qui n'existerait pas sans qui.

C'est marrant ce que tu dis à propos des jeux qui étaient entièrement conçus par une seule personne autrefois, et plus du tout maintenant, car je me faisais exactement la même réflexion hier en observant le générique de Rallisport Challenge 2 (garni d'une série de photos des développeurs, qui sont vraiment jeunes d'ailleurs) : il dure plus longtemps que celui d'un film !
_________________

Image


  Voir le site web de Laurent
Mew
Pixel de bonne taille



Inscrit : Oct 27, 2003
Messages : 307

Hors ligne
Posté le: 2004-06-01 02:03
Citation :

Le 2004-05-31 11:50, Atari Frog a écrit:
Mew, tes disquettes ressemblent fort à ds compilations du domaine public... ou des disquettes avec des jeux piratés dessus.

--
Atari Frog
http://www.atarimania.com


Salut, ouaip je sais, j'ai parlé avec quelqu'un de ma région et il m'a confirmé que le magasin ou j'achetait ces jeux avec ce genre de diskette était en fait une personne ou un groupe de personne qui vendait des jeux piraté et ils vendaient même le clone Microcom Apple II. C'est dingue, aujourd'hui si on ferait la vente pirate de jeux au commercial on se fait pincer et ça ne serait pas long. Le gars en question à fait des affaires pendant plusieurs années avant de se faire coincer.

riwan
Tout petit pixel



Inscrit : Oct 08, 2003
Messages : 25

Hors ligne
Posté le: 2004-06-01 11:48
Le temps que j'ai pu passer à jouer sur cet ordinateur avec écran 12-13 pouces monochrome vert.
Je devais avoir 4-5 ans à l'époque, dieu que c'est loin, mais les souvenirs sont encore là. Tous mes jeux étaient des pirates et d'ailleurs j'avais même pas la notion de jeux originaux.
C'est captain goodnight qui m'a fait un déclic, le seul jeu à l'époque qui nécessitait le manuel pour rentrer des codes. J'ai pu voir le jeu en entier une seule fois en rentrant un code au hasard et c'était juste avant d'aller en à l'école, tôt le matin... je vous dis pas la tête que j'ai tiré qd ma mère m'a appelé pour me déposer à l'école. Bien sûr, le jeu était en temps limité, donc qd je suis revenu =>Game Over, j'en ai chialé de rage à l'époque.
Que des bons souvenirs cette plateforme.
*Aquatron
*Conan
*Captain Goodnight
*Boulder Dash
*Lode runner
*Choplifter
Je crois que j'ai découvert les jeux d'arcade sur cette machine.
Les aventures en mode texte étaient terribles aussi, dont une dont j'ai oublié le nom et qui commençait par un aterrissage sur un île avec vue depuis l'intérieur de l'avion, suivi d'une baston avec le chauffeur d'une voiture je suis jamais allé très loin (ct pas évident à 6 ans ce genre de jeux).

Bernard
Pixel imposant


Inscrit : Mar 14, 2002
Messages : 604
De : Ici ou ailleurs...

Hors ligne
Posté le: 2004-06-02 23:30
Désolé d'avoir loupé le début de ce topic pour cause de surcharges de taf...
L'apple ][ ou le //c restent amha des machines mythique : double lecteur de disquette, une ludothèque impressionnante, de nombreux précurseurs portés sur d'autres plate-formes etc...

Riwan je pense que tu fais référence à un jeux d'aventure français : La cité perdue.

CHAZumaru et Slowriot, à ma connaissance les jeux cités sont parus respectivement sur :
Rampage - Apple IIe //c et II Gs
Renegade - Apple II GS
Prince of Persia - Apple IIe //c et II Gs

Dans mes préférés, je garde un souvenir émus des jeux suivants:
RPG:
- Ultima, Wizradry, Questron,

Action:
- Lode Runner, Rescue Raiders, Conan, Castle Wolfenstein, Aztec, Bruce Lee, Choplifter, Hard Hat Mack

Strategy/RPG :
- Sundog, Eidolon

Simulation :
- Hammurabi, GATO

Aventure:
- Sands of Egypt, Mask of the Sun, Coveted Mirror, Masquerade...

Et tant d'autres... bon il reste du boulot pour couvrir la ludothèque en test GP mais j'ai poussé le vice jusqu'à relier mon vieil Apple //c et mon portable Windows pour récupérer des vieux jeux donc l'espoir est permis...

Mew
Pixel de bonne taille



Inscrit : Oct 27, 2003
Messages : 307

Hors ligne
Posté le: 2006-02-16 21:27
Zt, j'arrive pas à trouver mes jeux, le pire c'est que dans le cache de google, ils étaient à vendre sur ebay.

Ulrask
Pixel imposant



Inscrit : Jan 28, 2005
Messages : 740

Hors ligne
Posté le: 2006-02-16 23:02
Pour le "combien de boutons", sur le joystick d'origine de l'Apple //e (qui trône fierement derriere moi) il y a trois boutons qui sont en fait un seul bouton (chaque bouton effectue la même action)

Sinon mes jeux Apple // preferés sont castle Wolfmachintruc (non, je sais pas speller ça... celui dont la suite est Wolfmachintruc 3D), et, surtout, LE jeu, mon idéal de jeu vidéo avec Elite/Frontier, Stellar 7 : http://www.mobygames.com/game/stellar-7

Z
Pixel imposant


Inscrit : Feb 18, 2006
Messages : 633
De : Courbevoie, 92

Hors ligne
Posté le: 2006-02-18 21:49
Citation :

Le 2006-02-16 23:02, Ulrask a écrit:
Pour le "combien de boutons", sur le joystick d'origine de l'Apple //e (qui trône fierement derriere moi) il y a trois boutons qui sont en fait un seul bouton (chaque bouton effectue la même action)


Bonjour,

Le joystick de l'apple IIe gère 2 boutons qui correspondent aux touches Pomme Ouverte et Pomme Fermée du clavier (situées à gauche et à droite de la barre d'espace).

La plupart des jeux exploitent les 2 boutons (tire gauche / droite pour Lode Runner, poing / pied pour Karateka, Saut / Tir pour Conan...).

Sur certains joysticks, on trouve 3 boutons dont 2 identiques. Le joystick est analogique. Il gère 256 positions sur l'axe des X et 256 sur l'axe des Y. On peut brancher à l'arrière de l'apple II un seul joystick mais une deuxième prise existe sur la carte mère (accessible aux modèles ouvrable comme les Apple II+, IIe, IIgs...). Je ne connais aucun jeu exploitant l'utilisation du deuxième joystick.

Sur certains modèles haut de gamme, il est possible de débrayer le joystick, afin de positionner le manche de façon très précise (indipensable pour Fligh Simulator 2).

Il existe une variante du joystick appelé 'paddle' et constitué de 2 manettes ayant chacune 1 bouton et disposant d'une molette. Pratique pour jouer à 2 aux jeux de tennis (chaque paddle récupère un des axes de la manette et 1 des boutons).

Olivier

Z
Pixel imposant


Inscrit : Feb 18, 2006
Messages : 633
De : Courbevoie, 92

Hors ligne
Posté le: 2006-02-18 21:54
Citation :

CHAZumaru et Slowriot, à ma connaissance les jeux cités sont parus respectivement sur :
Rampage - Apple IIe //c et II Gs
Renegade - Apple II GS
Prince of Persia - Apple IIe //c et II Gs


Bonjour,

Renegade n'existe que sur Apple IIe //c. La version Apple IIgs avait été prévue et annoncée, mais elle n'est jamais sortie. Il existe d'ailleurs une copie d'écran de la version IIgs sur la boite du jeu de la version Apple IIe.

Idem pour Prince of Persia qui n'existe que sur Apple IIe //c. Le soft a été mis sur une diskette 3,5 pouces pour être boutable directement sur le IIgs (avec une page de présentation piquée à Sinbad de Cinemaware) mais il s'agit d'une version pirate et qui se contente de faire tourner la version IIe.

Olivier

Mew
Pixel de bonne taille



Inscrit : Oct 27, 2003
Messages : 307

Hors ligne
Posté le: 2006-11-16 07:50
Renegade ? Il a sorti sur Nintendo 8bit

Mew
Pixel de bonne taille



Inscrit : Oct 27, 2003
Messages : 307

Hors ligne
Posté le: 2006-11-16 21:06
Est-ce que quelqu'un a déjà vu le jeu "Téléjeu" ? C'était fait par Computer Advanced Ideas, Les éditions Le Nordais pour la traduction française ?

Z
Pixel imposant


Inscrit : Feb 18, 2006
Messages : 633
De : Courbevoie, 92

Hors ligne
Posté le: 2006-11-17 14:13

Hello,

>> Renegade n'existe que sur Apple IIe //c.
> Renegade ? Il a sorti sur Nintendo 8bit

Ma remarque concernait la gamme Apple II. Dans cette gamme de machine, il n'est sortit que sur l'Appple IIe/IIc et non sur le IIgs comme le pensait Bernard.

Renegade est évidemment sorti sur d'autres supports (et heureusement quand on voit la version IIe qui est assez moyenne).

Olivier

Z
Pixel imposant


Inscrit : Feb 18, 2006
Messages : 633
De : Courbevoie, 92

Hors ligne
Posté le: 2006-11-17 14:16
Citation :

Est-ce que quelqu'un a déjà vu le jeu "Téléjeu" ? C'était fait par Computer Advanced Ideas, Les éditions Le Nordais pour la traduction française ?


Sur Apple IIe ou sur d'autres supports ? Tu aurais une date de sortie et un descriptif du jeu ? Si tu parles de traduction française, c'est que le jeu doit exister en anglais avec probablement un titre autre que "TéléJeu" (TVGame ?).

Olivier

Sodom
Gros pixel



Inscrit : Jan 28, 2005
Messages : 1895

Hors ligne
Posté le: 2007-03-24 16:46
Malgré la grande quantité de tests consacrés aux jeux sorties sur Apple II, l'ordinateur figure curieusement aux abonnés absents dans la rubrique Systèmes, l'Apple IIGS étant un cas à part : je me suis donc attelé à la rédaction d'un article pour réparer cette oubli, avant de me rendre compte qu'il y avait pas mal de contradictions parmi les infos disponibles sur le Net. C'est pourquoi je soumets le texte - élaboré pour l'essentiel à partir de l'excellent site http://apple2history.org/ - aux grospixeliens susceptibles d'apporter des corrections judicieuses ou des anecdoctes croustillantes à son contenu (JC, Bernard, Z..., je pense à vous ^^). Les contributeurs seront évidemment crédités dans l'article final.

Voici le bestiau:


Alors que l'Apple I, sorti en 1976, continue de se vendre doucement, Steve Wozniak est déjà en train de plancher sur son successeur, qu’il souhaite plus rapide et fonctionnel.
Le jeu Breakout sert de cahier des charges à ses recherches : Woz parvient bientôt à programmer une version Integer BASIC du célèbre Hit, en couleur, avec du son et jouable au paddle. Pendant qu’il s'occupe également de la conception de la carte mère et de la ROM, Steve Jobs travaille de son côté sur le design de l'ordinateur : ce nouvel Apple doit être élégant (avec un boîtier plastique couleur beige clair), silencieux, accessible aux non initiés et supporter l'insertion d'un grand nombre d'extensions, tout en restant facilement logeable sur un bureau.

Le lancement de l’Apple II

Au mois d’Avril 1977, l'Apple II est présenté pour la première fois au public, lors du West Coast Computer Faire.
Pour l’occasion, Apple abandonne son ancien logo (Newton sous son arbre) et charge l'agence Regis McKenna de lui en créer un nouveau.
De multiples problèmes sont réglés à la dernière minute : les boîtiers en plastique doivent être réparés suite à des défauts de fabrication ; un problème d'électricité statique bloque l'interface du clavier toutes les 20 minutes ; Chris Espinosa et Randy Wigginton, deux employés d'Apple chargés de mettre au point les programmes de démonstration des capacités sonores et graphiques de l'Apple II, doivent en effectuer la duplication à toute vitesse sur des cassettes…
Finalement, la présentation a lieu dans les temps : avec son nouveau logo figurant sur de larges plaques de plexiglas éclairées, le stand Apple est loin de passer inaperçu, les visiteurs sont forcés de le remarquer dès leur arrivée. Malgré tout, la presse, dans son compte-rendu de l'évènement, ne mentionne même pas la présence d'Apple au salon !

Puis vient le temps du lancement commercial : Les premiers ordinateurs Apple II sont vendus à partir du 5 juin 1977, au prix de 1298 $. Le package inclus 2 manettes de jeu, une cassette de démonstration comportant quelques programmes et c'est tout ; faute de moniteur compatible avec l’unité centrale, les utilisateurs devront dans un premier temps se contenter d’utiliser des TV classiques.
Au début, seuls les passionnés d’informatique sont attirés par cette machine, loin d’être à la portée de toutes les bourses. Son prix n’est pourtant pas si excessif que ça, puisque l’Apple II a des capacités vraiment impressionnantes pour l’époque, avec un microprocesseur MOS Technology 6502 cadencé à 1 MHz, 4 Ko de Mémoire vive (extensible à 48 ko), le langage de programmation BASIC et jusqu’à 6 couleurs d’affichage simultanées (4 dans la pratique…).
Si le tout premier modèle d’Apple II utilise des cassettes audio pour le chargement et la sauvegarde des programmes/données, dès 1978 un lecteur de disquettes, bien plus rapide et plus fiable est proposé à la vente au prix de 595 $. Il permet, entre autres, de stocker davantage de données, ce qui est d’un intérêt indéniable pour le sujet qui nous concerne directement, à savoir le jeu vidéo. Il faudra cependant patienter encore un peu de ce côté, car on ne peut pas dire que les productions se bousculent en 1978 : Excepté le jeu d’aventure textuel Pirate Adventure, développé par Scott Adams, il n’y a pas grand-chose à se mettre sous la dent…

L’Apple II plus et le boom des jeux vidéo

C’est en 1979 qu’a lieu le lancement de cette nouvelle version, livrée avec le DOS 3.2, permettant l’émergence réelle du jeu vidéo sur Apple II. Plusieurs titres sont même préinstallés : Apple-Trek (se basant dans l’univers de Star Trek sans en avoir la licence, il s’agit d’une simulation de pilotage du vaisseau Enterprise), Brick Out (la fameuse version « maison » de Breakout qui a guidé Woz dans ses choix de développement) et Space War (cette fois, il s’agit d’un clone de Star Wars).
Les éditeurs suivent le mouvement et de multiples titres sont bientôt mis en vente : Space I et Space II (RPG textuels développés par Edu-Ware), Global War (jeu de stratégie basé sur le célèbre Risk), Lemonade Stand (simulation… d’un stand de limonade, signée Apple ). A côté des jeux exclusifs au système, on trouve également des adaptations tirées d’autres plates-formes, comme la série des Dunjonquest.
Tout cela est bien beau, mais l’Apple II a toujours du mal à décoller sur le plan commercial…

C’est à partir de la fin 1979, avec la sortie du premier tableur VisiCalc, que l’Apple II va connaître une nette augmentation de ses ventes et faire la fortune de son constructeur. Ce logiciel constitue en effet la première application justifiant à elle seule l’achat d’un ordinateur, pour son apport au monde des affaires et spécialement au domaine ardu de la comptabilité ; vous me direz : «Quel est le rapport entre un logiciel comptable et les jeux vidéo ?» La réponse tient en un mot : Zork. Personal Software, société distributrice du logiciel VisiCalc apporte une aide précieuse (et chiffrable) au développeur Infocom pour que celui-ci puisse sortir son titre sur différentes plates-formes : la version Apple II de Zork, sortie en 1980, reste de loin la plus populaire.
Autre titre culte, sorti la même année, Mystery House nous offre le premier jeu d’aventure textuel accompagné de graphismes 2D en noir et blanc, signés Roberta Williams ; le développeur, On-line Systems, sera par la suite plus connu sous le nom de Sierra…
Un certain Richard Garriot, associé à la California Pacific Computer, se fait remarquer avec les 30 000 exemplaires vendus de son RPG développé en BASIC : il s’agit d’Akalabeth (dont le développement, bien antérieur à la commercialisation par CPC, remonte jusqu’en 1977). Garriot récidive la même année avec Ultima 1, l’avant-garde d’une longue série…
Cette année 1980 est décidément riche en titres cultes puisque sort également le tout premier Flight Simulator développé par SubLogic (Microsoft lancera sa propre série homonyme en 1982).


1981-1985 : les années de la prospérité

Pendant cette période, une accumulation de hits s’abat sur l’Apple II au fil de ses différentes versions et il serait impossible de tous les citer : 1981, c’est l’année de Wizardry, fantastique Dungeon-RPG en 3D fil de fer ; le jeu de tir Sabotage vous place aux commandes d’une DCA...
L’année 1982 voit, entre autres, la sortie de Sawshbuckler, jeu de combat se déroulant dans l’univers des pirates et dont le programme sera partiellement réutilisé pour Aztec, excellente adaptation d’Indiana Jones : les 2 titres sont signés Datamost.
En 1983 a lieu le lancement de l’Apple IIe, version caractérisée par une amélioration de l’affichage textuel (meilleure résolution, apparition des minuscules…) et une plus grande capacité en RAM (extensible jusqu’à 128 Ko). Plus de RAM, signifie aussi des jeux plus performants tels Flight Simulator II ou l’adaptation d’Elite.
A côté des productions importantes issues de studios prestigieux, tels que Data East, n’oublions pas l’apport considérable de plus petites structures : Froggy Software se fait ainsi remarquer avec ses jeux d’aventure aux titres et à l’humour déjanté : Même les pommes de terre ont des yeux, la java du privé, Le Mur de Berlin va sauter, tous parus en 1985.

L’heure de la relève : l’Apple IIGS

En 1986, L’Apple IIGS fait suite à un échec complet, celui de l’Apple III, et un semi-bide, celui de l’Apple IIc (version compacte de l’ordinateur). Avec son processeur à 2,8 MHz et sa RAM d’une capacité maximale de 8 Mo, il constitue l’aboutissement de l’aventure Apple II : cet ordinateur est plus qu’une simple évolution, c’est un système 16 bits à part entière (voir l’article qui lui est consacré).

Le Fabuleux Destin de l’Apple IIe

Alors qu’on aurait pu imaginer le déclin de cette machine inévitable avec la sortie de l’Apple IIGS, l’Apple IIe sera produit jusqu’en 1993 sous différentes versions, avant de terminer sa carrière sous forme de carte embarquée à bord des Macintosh LC.
Comment expliquer une telle durée de vie pour un ordinateur rapidement dépassé sur le plan technologique par ses concurrents, comme le C64 ?
Il y a bien sûr la fidélité accordée à ce système par toute une communauté de fans acharnés, mais ce n’est pas tout ; L’architecture très ouverte de l’Apple II a joué en sa faveur : ses 8 slots d'extensions permettaient à n'importe quelle carte de prendre le contrôle des différents bus (lignes de communication reliant les composants d’un ordinateur). Les utilisateurs étaient ainsi libres de créer des systèmes personnalisés, aux antipodes des contraintes liées à un système propriétaire.

Côté jeux, L’Apple II connaîtra encore quelques heures de gloire : Garriot lui accordera la primeur de tous les Ultimas sortis sur cette machine, du mythique Ultima IV en 1986, jusqu’au dernier développé par Richard lui-même, à savoir Ultima V en 1988 ; Sierra soutiendra également l’Apple II en inaugurant dessus la série Space Quest et en effectuant des portages de qualité des quatre premiers King’s Quest ; la société Electronic Arts développera quant à elle la trilogie Bard’s Tale en priorité sur ce support dont le destin aura fait envie à plus d’une machine concurrente…


Z
Pixel imposant


Inscrit : Feb 18, 2006
Messages : 633
De : Courbevoie, 92

Hors ligne
Posté le: 2007-03-24 17:51
Bon, je m'y colle.

> le langage de programmation BASIC et jusqu’à 6 couleurs
> d’affichage simultanées (4 dans la pratique…).

En fait, en mode 280*192, l'Apple II peut afficher 8 couleurs (blanc, noir, rouge, bleu, vert, violet, blanc, noir). Comme vous l'avez remarqué, j'ai cité 2 fois le noir et le blanc. Donc, le nombre de couleurs distinctes est de 6 (blanc, noir, bleu, rouge, vert, violet).

A cause de problèmes de proximité de couleur, on utilise généralement les couples bleu/rouge et vert/violet : en effet il n'est pas possible d'avoir un pixel rouge a coté d'un pixel vert dans un même block continu de 7 pixels (mais on peut mettre un rouge à côté d'un bleu, et un vert à côté d'un violet). Observez bien les copies d'écran des jeux sur Apple II, c'est assez visible. Par contre, vous pouvez mettre du blanc ou du noir à côté de n'importe quelle couleur.

Un autre mode graphique existe, en 40*40, utilsant 16 couleurs parmi une palette fixe de 16 couleurs. Pas de contrainte de proximité. Ce mode a été assez peu utilisé pour les jeux à l'exception de jeu assez basique comme Lemonade.

L'utilisation de la carte 80 colonnes (1983) permet d'augmenter la résolution graphique. On peut monter à 560*192 en monochrome (aucun jeu n'a utilisé cette résolution qui a été exploitée par des utilitaires). On dispose surtout d'un mode graphique 140*192 en 16 couleurs, avec palette unique, sans conflit de proximité. Ce mode graphique a été utilisé pour des jeux plus récents comme California Games, Barbarians, etc.

La plupart des jeux que nous connaissons utilise le mode 280*192 en 6 couleurs. Exemple d'écran Apple II avec le jeu Black Magic :



Exemple d'écran Apple II en mode 140*192, 16 couleurs, pour California Games:



Olivier

Sodom
Gros pixel



Inscrit : Jan 28, 2005
Messages : 1895

Hors ligne
Posté le: 2007-03-24 18:07
Vu la qualité de ton post, je pense le "quoter" directement dans l'article, à la manière de ce qu'a fait Thezis pour le dossier AvsP
Si tu as d'autres informations du même genre, n'hésite pas à intervenir !

Z
Pixel imposant


Inscrit : Feb 18, 2006
Messages : 633
De : Courbevoie, 92

Hors ligne
Posté le: 2007-03-24 18:21
> En 1986, L’Apple IIGS fait suite à un échec complet, celui de l’Apple III,
> et un semi-bide, celui de l’Apple IIc (version compacte de l’ordinateur).

Attention aux erreurs et aux racourcis.

L'Apple IIe sort en 1983, il est dans la continuité des machines précédentes (Apple II+ et Apple II) : même processeur à 1 Mhz, même résolution graphique (280*192 en 6 couleurs), même capacité sonore... C'est une évolution. Les possesseurs d'Apple II+ n'ont d'ailleurs pas revendu leur machine. Tout logiciel ou matériel sorti sur le IIe marchait aussi sur le II+.

Pour l'Apple III (1981), comme le Lisa (1983), il s'agit de famille d'ordinateur différente, orientée Small Business ou Large Business (banque...). Ces deux familles là n'auront qu'un seul modèle et ne se vendront pas beaucoup, en raison d'un prix de vente excessif et d'un manque de logiciel dédié. Le travail logiciel lié au Lisa se retrouvera dans le Mac un an plus tard (1984) et des bouts du système d'exploitation de l'Apple III (SOS) seront ré-utilisés dans le GS/OS quelques années après (1986).

L'Apple IIc sort en 1984, un an après le IIe. Il s'agit d'un modèle compact intégrant l'ensemble des cartes habituellement installées dans un IIe : Carte 80 colonnes, Carte controlleur de disque (143 Ko / face), Carte Chat Mauve graphique, Carte Série, Carte controleur de souris, Carte Modem, etc. Le IIc est un petit bijou de technologie. Il reçoit d'ailleurs en 1984 le prix de la machine la mieux conçue. Il s'en vendra énormément car pour les personnes non intéressées par la bidouille électronique, son aspect tout en 1 est intéressant. En plus, il ne prend pas de place sur le bureau, notamment grace à son moniteur Noir & vert qui se place au dessus.

L'Apple IIgs est une nouvelle machine. Nouveau processeur, nouvelle fréquence, nouvelles résolution graphiques, nouvelles capacités sonores... C'est toujours un Apple II car il conserve une compatibilité avec les anciens logiciel et matériel (il accepte les cartes du IIe), mais cette machine rompt avec 9 ans de continuité. Il s'en vendra essentiellement aux USA, dans les écoles et chez les particuliers.

Olivier

Z
Pixel imposant


Inscrit : Feb 18, 2006
Messages : 633
De : Courbevoie, 92

Hors ligne
Posté le: 2007-03-24 18:56
> sort également le tout premier Flight Simulator développé par SubLogic
> (Microsoft lancera sa propre série homonyme en 1982).

Microsoft distribuera les version PC de Flight Simutor II et suivant et rachètera ensuite la société.

> Comment expliquer une telle durée de vie pour un ordinateur rapidement
> dépassé sur le plan technologique par ses concurrents, comme le C64 ?

Il faut bien garder à l'esprit que seule une minorité de personnes peuvent penser que le C64 à dépassé l'Apple II. Les spécifications de l'Apple II datent de 1978/1979. Le Comodore 64 sortira en 1982.

Quelles sont les forces de l'Apple II+/IIe en 1982/1983 ?

Cette machine a un positionnement horizontal. Elle est présente dans les écoles, dans les universités, elle est présente dans les PME, dans les usines, dans les labos de recherche, chez les médecins, les dentistes, chez monsieur tout le monde. Elle est utilisée pour controler des machines outil, relever des données, pour faire de comptabilité, pour apprendre à programmer, pour jouer.

Elle dispose du plus grand parc logiciel (on parle de 16 000 programmes), qui couvre tous les domaines : jeu, tableur, traitement de texte, simulation, calcul, éducation, comptabilité, médecine...

Elle dispose d'un point de vue hardware d'un processeur à 1 Mhz, de 64 Ko de ram adressable (jusqu'à 128 Ko, et après jusqu'à 1Mo), d'un lecteur de diskette à la fois pas cher, rapide et FIABLE. Doté d'un architecture ouverte, elle accepte jusqu'à 7 cartes dans ses slots. La diversité de ces cartes fait que presque rien ne lui est impossible (on trouve des cartes série, parralèle, CPM avec un Z80, des cartes mémoires, des cartes graphiques, des cartes horloge, des cartes permettant de piloter des machines externes, des cartes de mesures...). Il existe même un carte contenant un PC à 8 Mhz dessus (la PC Transporter de Applied Engineering).

Le C64 sort. Il va offrir un processeur similiaire tournant à une fréquence identique. Le lecteur de diskette sera à la fois lent et peu performant. L'utilisation du C64 comme machine professionnelle sera anecdotique. Il sera majoritairement utilisé comme machine de loisir, accompagné d'un lecteur de K7 ou de son lecteur de diskette.

Les jeux du C64 tournent en 16 couleurs, mais en 160*200, là où l'Apple II utilise du 280*192 en 6 couleurs. Les puces graphiques et sonores du C64 ont un avantage certain par rapport aux spécifications très 1978/1979 de l'Apple II. Ce genre de considération font immédiatemment dire que le C64 a technologiquement dépassé l'Apple II. En matière de jeux d'actions, peut être. Pour la richesse du parc et les applications extra ludiques, c'est probablement faux.

La longévité de l'Apple II s'explique par cette place à part qu'il a eu dans l'histoire de l'informatique : il a représenté un standard (bien avant celui du PC).

Olivier


Index du Forum » » Micros et consoles » » Qui se souvient de l'Apple II ?

74 messages • page
1234




Forum phpBB modifié par www.grospixels.com (© 2011 Grospixels)