les forums de Grospixels
 
Bienvenue sur le forum de Grospixels : [ S'Enregistrer ]
Déjà inscrit ? [ Connexion ]
 
retour sur le site
rechercher
Index du Forum » » Hors-sujet » » Watchmen (La BD + Le film + La série)
226 messages • page
1234 ... 12
Auteur Watchmen (La BD + Le film + La série)
Pierre
Pixel monstrueux


Inscrit : Apr 01, 2002
Messages : 2851
De : Paris

Hors ligne
Posté le: 2003-05-30 13:44
Rhaaaa... Après avoir hésité à l'acheter pendant des années, je viens de finir cette BD, et je suis sonné par tant d'intelligence et de maîtrise graphique, narrative, thématique, psychologique... C'est tout simplement incroyable, et ça fait en effet partie des dix BDs à lire absolument. Ces références politiques, sociales, littéraires, musicales... qui éclairent, enrichissent, transcendent, poétisent ou intensifient le propos... La manière dont tous les éléments du scénar s'imbriquent... La profondeur des personnages... Rhaaa, c'est MORTEL ! Si dense, si ample, si noir, si beau, si émouvant, si suprêmement écrit et illustré, si stimulant pour tous les recoins du cerveau que ça devrait être au programme de Français de terminale et remboursé par la sécu.

Allez, à vous ! (si ça part pas sur au moins cinq pages ce topic, je me transforme en cassoulet parlant vert fluo)

  Voir le site web de Pierre
Odysseus
Pixel intergalactique

Score au grosquiz
0004305 pts.

Joue à lâcher trois poissons-ballons sur la ligne de départ.

Inscrit : Sep 15, 2002
Messages : 10892
De : Αἰαία

Hors ligne
Posté le: 2003-05-30 13:58
heu...c'est quoi "watchmen"?... (aïe! pas sur la tête!!!).
_________________

"Il n'est pas de lutte plus violente et déterminée que celle d'un homme face à son envie d'aller aux toilettes" - Karate Boy


Pierre
Pixel monstrueux


Inscrit : Apr 01, 2002
Messages : 2851
De : Paris

Hors ligne
Posté le: 2003-05-30 14:03
Quelques éléments de réponse là-dedans :

http://www.grospixels.homelinux.com/phpBB/viewtopic.php?topic=3894&forum=8&22

D'toute manière t'en fais pas, quelques fanboys vont bientôt arriver ici et écrire des tartines
_________________

POURQUOI FAITES-VOUS DES JEUX VIDÉO ? De Shigeru Miyamoto à Muriel Tramis, de Warren Spector à Anna Anthropy, 111 créateurs du monde entier répondent


  Voir le site web de Pierre
Laurent
Commissaire politique


Joue à Super Mario 3d All Stars

Inscrit : Mar 06, 2002
Messages : 22305
De : Borgo, là ou l'ADSL n'évolue plus.

Hors ligne
Posté le: 2003-05-30 14:30
Une tartine, non, mais disons un petit canapé (j'ai peur de lâcher des banalités).

D'abord, comme c'est apparemment ta première lecture et que tu es, comme tout le monde, sous le choc, saches que tu as découvert, allez 50 à 75% de ce qu'il y a dans cette BD, selon ton impatience à savoir le fin mot de l'histoire (qui fait qu'on lit un peu vite la première fois) et ton sens de l'observation. Les lectures et relectures successives font apparaître de multiples recoupements. Recoupement, je crois que c'est le mot qui convient le mieux pour qualifier le travail scénaristique démentiel abattu sur cette BD.
Je trouve que lorsque la carrière de Alan Moore est abordée, on place souvent From Hell en tête de ses oeuvres les plus importantes, mais franchement, je vois mal comment il pourrait en donner plus que sur The Watchmen. C'est tout simplement vertigineux !

Il ne faudrait pas mésestimer l'apport de Dave Gibbons. J'imagine la pression qu'il a du subir, devoir illustrer cette masse de sentiments, de thèmes, de personnages, d'action, de dialogues... Son trait épuré, d'une précision démente, classique dans un style comic mais totalement maîtrisé se montre parfaitement à la hauteur de la situation du début à la fin.

Personnellement, les quelques pages peu avant la fin, après l'"évènement" auquel aboutit le scénar, ces 4 pages qui montrent les rues de la ville dans lesquelles on est revenu si souvent au cours de l'histoire qu'on finit par s'y sentir un peu chez soi, restent le moment le plus émouvant que j'ai connu en lisant une BD. Difficile de dire pourquoi sans spoiler à mort, mais disons que j'y ai perçu une réflexion sur la vie d'une finesse et d'une humanité incroyables.

Les thèmes abordés s'enchaînent, s'imbriquent de toutes les façons possibles ça part dans tous les sens et ça se combine au moment où on s'y attend le moins, c'est une véritable spirale, un tourbillon qui conduit vers ces quelques planches terrassantes et cette conclusion terrible. Tout simplement incroyable, je n'ai jamais rien vu de tel ni au ciné, ni en bouquin, ni en BD... Je serais curieux de savoir combien de temps Moore à travaillé sur cette masse narrative hallucinante, et combien d'hectolitres de café Gibbons a ingurgité pendant la réalisation des 12 tomes. Il parait qu'un gars d'Hollywood a réalisé une adaptation écrite condensée pour un film, mais le projet n'arrive pas à se monter. Je plains franchement le pauvre gars qui a du réinterpréter tout ça, et je plains le gars qui va essayer d'en tirer un ersatz filmique. Si le résultat est aussi riche et émouvant qu'un seul tome de la BD, ça sera déjà quelque chose.

Mes critiques : Les paradoxes temporels autour du Doc Manhattan génèrent quelques incohérences, ce qui était fatal vu que le personnage n'a absolument aucune limite. Au niveau des thèmes géopolitiques explorés le scénar date quelque peu, mais bon, ça a été écrit il y a déjà près de 20 ans.
La BD à l'intérieur de la BD, c'est un peu lourd par moments, ça ne facilite pas toujours la lecture, d'autant que parfois elle cotoie deux autres dialogues qui se croisent et font référence à des parties différentes de la BD, qui n'ont rien à voir, mais en fait oui... bonjour le mal de tête ! Quand je relis les Watchmen, je la zappe et j'y reviens une fois l'histoire principale terminée.

[EDIT] Je recommande aussi Liberty de Frank Miller et Dave Gibbons (toujours). C'est une TRES grande bande dessinée qui peut faire envieux bien des auteurs prestigieux, mais en comparaison des Watchmen c'est du pipi de chat !
_________________

Image


  Voir le site web de Laurent
Slowriot
Gros pixel


Inscrit : Jan 09, 2003
Messages : 1163

Hors ligne
Posté le: 2003-05-30 15:10
HAHAHAHA (rire dément)

J'aime le nom de ce topic.

===SPOILERS DE PARTOUT ET PAS DES PETITS===
















Comme je t'ai sous la main et que c'est ta première lecture, je serais curieux de connaître ton perso préféré Pierre ?

Pour Manhattan, disons que Moore a feinté le problème des pouvoirs en le détachant complètement de la réalité et des enjeux, du style :

"A live body and a dead body contain the same number of particles. Structurally, there's no discernible difference. Life and death are unquantifiable abstracts. Why should I be concerned?"
I.21.3

Dans tout le livre, il n'y a guère qu'au moment du miracle thermodynamique et lors du meurtre de la Vietnamienne par le Comédien qu'il change d'avis à ce sujet.

Je suis au boulot et je n'ai pas le livre avec moi, mais je crois qu'il fait tout de même un geste vers le Comédien au moment du meurtre (qui lui répond plus tard qu'il aurait pu arrêter la balle).

C'est un passage intriguant, je ne sais toujours pas quoi en penser.

Pour le Doc, le problème ne vient pas vraiment de sa capacité à connaître l'avenir, c'est simplement sa perception du temps qui est différente :

"Time is simultaneous, an intricately structured jewel that humans insist on viewing one edge at a time, when the whole design is visible in every facet."

IX.6.6

Le Doc voit le futur, le présent et le passé se dérouler en même temps.
Pour illustrer le propos, il y'a une case très belle (I.23., où le Doc sourit alors que Laurie et le Hibou partent au restaurant. Il sait ce qu'il va se passer. C'est un sourire qu'on retrouve avant son départ définitif, devant la piscine.

Il y a également l'incroyable "I'm informing Laurie..."




Si on prend en considération son "I'm just a puppet who can see the strings..." et son "Nothing ever ends Adrian", c'est parti pour le pétage de neurones. Parce qu'il est finalement impossible de visualiser la pensée du Doc. Tout arrive et doit arriver, il ne peut rien faire mais le vit pourtant, c'est du déterminisme total.

Le seul passage où le Doc AGIT, guerre du Vietnam et téléportation d'émeutiers mis à part, c'est lors de la mort de Rorschach. Et au vu de la dernière case du livre, il se peut que ça ne serve absolument à rien.

Enfin voilà, je suis un peu parti en live sur le Doc mais je suis ultra à la bourre, j'attends que d'autres fans rejoignent ce topic.

Viendez, les gens ^^

EDIT : par contre les tachyons, ça m'énerve un peu...

  Voir le site web de Slowriot
Laurent
Commissaire politique


Joue à Super Mario 3d All Stars

Inscrit : Mar 06, 2002
Messages : 22305
De : Borgo, là ou l'ADSL n'évolue plus.

Hors ligne
Posté le: 2003-05-30 22:16
Les tachyons sont indispensables, sinon tout s'écroule, ou alors il faut virer le Doc Manhattan de l'histoire, et j'ai comme l'impression qu'il est le personnage central, dans la mesure ou ses réflexions sur l'univers et le hasard trouvent un écho dans quasiment tout ce qui est raconté.

Moi, c'est quand Veidt attrape la balle à main nue que je comprends pas...

Sinon, on dit que chaque super-héros des Watchmen est un clin d'oeil à un super-héros célèbre, il y en a quelques uns que je crois deviner :

- Doc Manhattan : Le Surfeur d'argent (pour le look)
- Rorschach : Spiderman (peut-être ?)
- Le hibou : Batman (ça parait clair)
- Le Comédien : Captain América

Mais pour Laurie et Ozymandias je ne vois pas. Quelqu'un a une idée ?
_________________

Image


  Voir le site web de Laurent
Odysseus
Pixel intergalactique

Score au grosquiz
0004305 pts.

Joue à lâcher trois poissons-ballons sur la ligne de départ.

Inscrit : Sep 15, 2002
Messages : 10892
De : Αἰαία

Hors ligne
Posté le: 2003-05-30 22:23
pour le hibou, ça serait pas le hibou justement? un personnage marvel qui est vite fait passé à la trappe comme beaucoup d'autres, tel que l'homme aux échasses, un super vilain plus tout naze que 'y a pas.
_________________

"Il n'est pas de lutte plus violente et déterminée que celle d'un homme face à son envie d'aller aux toilettes" - Karate Boy


Pierre
Pixel monstrueux


Inscrit : Apr 01, 2002
Messages : 2851
De : Paris

Hors ligne
Posté le: 2003-05-30 23:34
Laurie : Wonder Woman ? Ozymandias : Thor ? Moui. Bha, m'en fous en fait, ces super-héros-là sont tellement singuliers, incarnés, complexes, névrosés qu'on ne peut les comparer à rien.

EDIT : bon alors les fanboys tartineurs vous êtes où ? J'ai pas envie de me transformer en cassoulet parlant vert fluo moi, j'aurais du mal à trouver des chaussettes

  Voir le site web de Pierre
zad
Pixel digne de ce nom


Inscrit : Mar 28, 2003
Messages : 161

Hors ligne
Posté le: 2003-05-30 23:37
Je viens aussi de découvrir ce chef-d'oeuvre hallucinant ! Moi qui pensais qu'après From Hell, plus aucun bouquin d'Allan Moore ne métonnerait (le preuve, la Ligue des Gentlemen Extraordinaires m'a fait sourire sans me retourner la tête comme Supreme ou V pour Vendetta, ou encore le génialissime Souriez! ...), j'en suis encore sur le cul.

Une telle maîtrise sur un sujet et des jeux formels si casse-gueules, il y a de quoi être jaloux ! Je suis encore tout frétillant quand je repense à la fameuse "terrible symétrie" ...

Pour ceux qui veulent en savoir plus, et apparemment nous sommes nombreux, voici une adresse plutôt intéressante, qui permet d'aborder l'oeuvre sous un angle analytique plutôt intelligent : http://www.chez.com/geryon/watchmen/


ps : mon perso préféré, évidemment, est rorschach ...

Pierre
Pixel monstrueux


Inscrit : Apr 01, 2002
Messages : 2851
De : Paris

Hors ligne
Posté le: 2003-05-30 23:51
Oh, ça a l'air intéressant ce site... La "fin de l'histoire"... Ca me donne envie de ressortir un truc que j'avais écrit en DUT là-dessus, avec du Kant et du Monde Diplomatique partout... En tout cas la vision de Moore est nettement plus intéressante et ambivalente que celle de cet imbécile de Fukuyama. Bon, j'en reparlerai pitêt un autre jour...

Sinon, ce site-là également est génial :

http://raven.ubalt.edu/staff/moulthrop/hypertexts/wm/watch.cfm

P'tain, j'espère qu'on aura un jour un Watchmen des jeux vidéo ! Oué c'est con c'que j'dis mais vous avez saisi l'idée.

  Voir le site web de Pierre
zad
Pixel digne de ce nom


Inscrit : Mar 28, 2003
Messages : 161

Hors ligne
Posté le: 2003-05-31 11:20
une adaptation ciné est en projet depuis qq temps. On a même parlé de mettre terry gilliam aux commandes (argh ! c'eut été trop beau !).

Reste que je n'arrive pas à savoir si ce serait une bonne chose ou pas d'adapter les watchmen sous quelque forme que ce soit ...

Slowriot
Gros pixel


Inscrit : Jan 09, 2003
Messages : 1163

Hors ligne
Posté le: 2003-05-31 13:42
Pardon, je vais faire un peu long.

Citation :

Le 2003-05-30 22:16, Laurent a écrit:
Les tachyons sont indispensables, sinon tout s'écroule, ou alors il faut virer le Doc Manhattan de l'histoire, et j'ai comme l'impression qu'il est le personnage central, dans la mesure ou ses réflexions sur l'univers et le hasard trouvent un écho dans quasiment tout ce qui est raconté.


Bien sûr, mais on en revient à la perception du temps chez Doc et à son détachement.

J'ai vraiment l'impression qu'à n'importe quelle case de la BD, le Doc sait ce qu'il se passe et ce qui va se passer.

Le problème, c'est de savoir si Doc vit à un moment précis et reçoit des prémonitions :

"I return to Earth at some point in my future. There are streets full of corpses. The details are vague."

IX.17.2

ou s'il reste l'éternel spectateur de la marche de l'univers :

"Time is simultaneous, an intricately structured jewel that humans insist on viewing one edge at a time, when the whole design is visible in every facet."

IX.6.6

La narration du (très beau) chapitre IV, Watchmaker, laisse à penser que pour lui, tout arrive en même temps, notamment dans l'utilisation du présent, type : "Dans deux heures, je suis en train de..."

Du coup, la feinte des tachyons qui sert surtout à légitimer une ligne temporelle directe (Ozymandias prépare son plan -> il utilise les tachyons -> Doc est perturbé ->il ne peut pas arrêter Ozymandias) m'ennuie un peu, au regard de l'omniscience de Manhattan.

Citation :

Moi, c'est quand Veidt attrape la balle à main nue que je comprends pas...


Pas mieux. Mais bon, c'est l'homme le plus intelligent de l'univers. Il bouge la main pour la beauté du geste, il doit avoir un gros gilet pare-balles ^^

Citation :

Sinon, on dit que chaque super-héros des Watchmen est un clin d'oeil à un super-héros célèbre (...)


Les personnages des Watchmen s'inspirent de très vieux héros des Charlton comics.

http://www.blather.net/articles/amoore/watchmen2.html

The Watchmen characters, I've read that they're based on DC Universe characters but I know very little about those old superheroes

Well, I mean, it's a fairly minor fact but what originally happened was that me and Dave [Gibbons] had got an idea for a kind of a superhero story which we figured needed a whole continuity of characters, not a big continuity but a whole continuity of characters, like we figured that if there were any superhero characters from old defunct comic companies lying around, that we could take a whole bunch of them wholesale and then tell this story starting with the murder of one of them, that would take these kind of familiar old-fashioned superheroes into a completely new realm. Now, at that time Dick Giordano was working for DC Comics. Now, Dick had previously been working for a company called Charlton comics. Now, while he was at Charlton he had overseen the creation of a number of characters that are still remembered with vague nostalgic affection by comic readers and comic fans. These included a lot of characters that had been created or co-created by Steve Ditko, including the Blue Beetle; the Question, who was as sort of moral extremist vigilante in the Steve Ditko mould at the time; a nuclear character called Captain Atom; there was a character called Thunderbolt, a man who had got control of the full ten-tenths of his brain capacity and was thus capable of astonishing mental and physical feats. You know, these are fairly forgettable superheroes but -

- Was there a guy with a hat and a mac?

There was a guy with a hat and a mac, that was the Question, who was also very similar to Steve Ditko's far more right-wing character, Mister A, that was too right-wing to put in mainstream comics but which Ditko had published some strips about in independent comics at the time. Mister A was an absolute insane fascist but done absolutely straight. So we originally said that we could do the story about the Charlton characters because DC had just acquired the rights to the Charlton characters and Dick Giordano had asked if we could do anything with them. So me and Dave kind of laid out this plan for what we could do with the characters. Now, although they liked the idea of it, they had only just paid to acquire the Charlton characters, so they didn't fancy the idea of a series where at the end of it a couple of them would be dead and a couple of them would be too messed up to really work with any more, so they said "Why don't you come up with your own characters?" So we said okay and then just took the Charlton characters as a starting point and in a way it was a perfect solution because Captain Atom was a nuclear superhero but he's nowhere near as interesting as Doctor Manhattan!



On peut extrapoler à mort sur la structure des Watchmen. Chaque perso à plus ou moins droit à ses deux volumes sur les 12 :

1-2 Le comédien
3-4 Doc Manhattan
5-6 Rorschach
7-8 Le Hibou
9-10 Laurie
11-12 Ozymandias


Dans le Watching the detectives, il y a un essai surpuissant sur le chapitre V. C'est probablement ma plus grosse baffe à propos des Watchmen :

http://raven.ubalt.edu/staff/moulthrop/hypertexts/wm/readings/fearSym/

Ca calme...

  Voir le site web de Slowriot
Slowriot
Gros pixel


Inscrit : Jan 09, 2003
Messages : 1163

Hors ligne
Posté le: 2003-05-31 14:17
Citation :

Le 2003-05-30 23:37, zad a écrit:
Pour ceux qui veulent en savoir plus, et apparemment nous sommes nombreux, voici une adresse plutôt intéressante, qui permet d'aborder l'oeuvre sous un angle analytique plutôt intelligent : http://www.chez.com/geryon/watchmen/


Il est très bien cet essai. Juste un truc qui m'a choqué :

Citation :

selon Blake, la Création divine est aussi riche en lumière qu'en obscurité, et l'une s'alimente de l'autre, et l'une disparaîtrait sans l'autre, même si cette cohabitation offre à la pauvre âme humaine le spectacle d'une monstruosité universelle : Celui qui a créé l'agneau a aussi créé le tigre.

Le poème Tyger dont le premier quatrain clôt l'épisode 5, se termine par : "He Who made the lamb make thee." (lamb=agneau).


Le poème de Blake est un questionnement constant et non une affirmation :

"Did he who made the Lamb made thee ?"

Ca a son importance.

Citation :

ps : mon perso préféré, évidemment, est rorschach ...


Moi aussi, au début. J'ai fait une fixation maladive sur le chapitre 6.

Aujourd'hui j'hésite entre Ozymandias et Manhattan, avec une préférence pour le premier.

Je n'ai jamais réussi à percer à jour le Comédien et le couple Dan/Laurie n'a pas de résonnance intime sur mon vécu.

Avec l'âge, je pense que je me rapprocherais du Hibou.
_________________

DO NOT UNPLUG BATTERY. VITAL MEMORY WILL BE LOST


  Voir le site web de Slowriot
Laurent
Commissaire politique


Joue à Super Mario 3d All Stars

Inscrit : Mar 06, 2002
Messages : 22305
De : Borgo, là ou l'ADSL n'évolue plus.

Hors ligne
Posté le: 2003-05-31 16:06
Le coup de la symétrie, c'est quelque chose ! Encore une astuce que j'aurais peut-être décelée à la 258000e lecture. Quoique j'avais quand même remarqué que le volume 1 s'ouvrait sur la même image que se cloture le 12e et dernier volume : celle du smiley qui symbolise le comédien.
Donc, il y a une cohérence globale dans la structure de l'histoire, notamment les zap d'une sous-intrigue à l'autre. Pas seulement dans le volume 5.

En ce qui me concerne, j'ai comme tout le monde été terrassé par le volume 6, et les terribles phrases de Rorschach à la fin, après la révélation du drame qui l'a rendu tel qu'il est. Par la suite, j'ai appris à aimer d'autres passages tout autant. Le début, par exemple, avec le Comédien, qui constitue une entame un peu rebutante la première fois qu'on lit les Watchmen.

J'ai essayé de le faire découvrir à plusieurs personnes en leur prêtant l'édition que je possède, celle de Zenda en français, partagée en 6 volumes (Comédien, Manhattan, Rorschach, Hibou, Laurie, Ozy), et certains ont décroché après le premier volume, complètement largués et peu enclins à continuer. Ca ne m'étonne pas trop, à vrai dire, car le passage ou le passé du Comédien est raconté est très sombre et ne fait apparaître aucun personnage sympathique.

Au sujet de l'adaptation filmique, Gilliam a depuis longtemps décroché du projet, bien avant de se lancer dans son Don Quichotte avec Jean Rochefort qui ne verra hélas jamais le jour.

_________________

Image


  Voir le site web de Laurent
Slowriot
Gros pixel


Inscrit : Jan 09, 2003
Messages : 1163

Hors ligne
Posté le: 2003-05-31 16:34
Je ne laisserai pas théophile gaultier se transformer en cassoulet géant.

En plus de la symétrie, le 5 fonctionne en ombre et lumière d'une case à l'autre. C'est beaucoup plus évident, mais bon, au cas où...

C'est vrai, le 6 a tendance à tuer tout le monde. Le monologue de Rorschach est monstrueux, mais je me demande si la réaction du psy n'est pas pire (ce fade to black à la dernière page, rhalala).
Même si je suis un grand fan de ce chapitre, avec le temps, je ne le trouve pas très plausible sur le coup du transfert, qui est quand même à la base de l'éducation du psy, à moins qu'il n'ait reçu son PhD dans une pochette Kinder.

Il me semble qu'Alan Moore se désolait à la sortie du livre de la réaction de ses lecteurs, qui plébiscitaient Rorschach.
C'est quand même un psychopathe d'extrême-droite...
Moore pousse la figure du Vigilante dans ses derniers retranchements et Rorschach est probablement le perso le plus intransigeant que j'ai rencontré.
Je crois que c'est son méthodisme glacial, son jusqu'au boutisme et sa fin tragique qui séduisent le lecteur.
On fait d'ailleurs souvent le parrallèle entre Rorschach et le Travis Bickle de Taxi Driver.

Pour les trucs visuellement énormes, les zooms m'ont toujours hallucinés (celui de la première page et celui sur Mars). Et le "I'm informing Laurie", je ne m'en remettrais jamais...
De toute façon, n'importe quelle page est parfaite ^^
_________________

DO NOT UNPLUG BATTERY. VITAL MEMORY WILL BE LOST


  Voir le site web de Slowriot
zad
Pixel digne de ce nom


Inscrit : Mar 28, 2003
Messages : 161

Hors ligne
Posté le: 2003-05-31 16:45
"Il me semble qu'Alan Moore se désolait à la sortie du livre de la réaction de ses lecteurs, qui plébiscitaient Rorschach.
C'est quand même un psychopathe d'extrême-droite...
Moore pousse la figure du Vigilante dans ses derniers retranchements et Rorschach est probablement le perso le plus intransigeant que j'ai rencontré.
Je crois que c'est son méthodisme glacial, son jusqu'au boutisme et sa fin tragique qui séduisent le lecteur.
On fait d'ailleurs souvent le parrallèle entre Rorschach et le Travis Bickle de Taxi Driver."


ce n'est pas nouveau : on a toujours plus facilement tendance à s'attacher aux pires personnages de fiction, parce que justement c'est de la fiction. Perso, j'ai toujours préféré Tom à Jerry, ou Vil Coyote à Bip-Bip ... si seulement ils pouvaient un jour choper leur proie !

Slowriot
Gros pixel


Inscrit : Jan 09, 2003
Messages : 1163

Hors ligne
Posté le: 2003-05-31 17:19
Citation :

Le 2003-05-31 16:45, zad a écrit:
ce n'est pas nouveau : on a toujours plus facilement tendance à s'attacher aux pires personnages de fiction, parce que justement c'est de la fiction.


A mon avis, le Comédien est pire que Rorschach.

Leurs idéologies diffèrent :

Rorschach emploie un moyen peu subtil et complètement hypocrite pour remédier au désordre du monde (je vais tuer tous les méchants, un par un). Sous couvert d'une idée complètement déformée de la justice, Rorschach se donne le droit de massacrer, alors qu'il lutte avant tout contre sa schizophrénie et ses névroses personnelles.

Sa mort est d'ailleurs logique. Il fallait bien qu'il finisse par répondre de ses crimes et c'est le Doc qui s'en charge.

Le Comédien est sain d'esprit. Il réagit de façon cohérente, en suivant son principe du "le monde est une vaste blague". Il est absolument abject.


Rorschach est cinglé, Le Comédien cynique, mais je n'ai jamais vu personne se prendre d'affection pour le second...


_________________

DO NOT UNPLUG BATTERY. VITAL MEMORY WILL BE LOST


  Voir le site web de Slowriot
Pierre
Pixel monstrueux


Inscrit : Apr 01, 2002
Messages : 2851
De : Paris

Hors ligne
Posté le: 2003-05-31 19:54
J'ai moi aussi été complètement abasourdi, tétanisé, commotionné par le chapitre 6. La vacuité de l'existence et la solitude sont des sentiments qui ne sont étrangers, je pense, à aucun être humain, mais la façon dont Rorschach, puis son psy les expriment est si désespérée, si intense, si effroyablement lucide... Le Doc Manhattan semble d'ailleurs avoir la même vision de la condition humaine pendant l'essentiel du chapitre 9, avant de changer de position et de mettre en exergue le caractère proprement miraculeux de la vie humaine. Heureusement d'ailleurs que le Doc sert de contrepoids à l'abyssale noirceur des propos de Rorschach, sinon le bouquin serait un peu difficile à encaisser...

Putain, quelle BD quand même. Juste un peu de off-topic : quel autre comic de Moore dois-je lire absolument maintenant ?
_________________

POURQUOI FAITES-VOUS DES JEUX VIDÉO ? De Shigeru Miyamoto à Muriel Tramis, de Warren Spector à Anna Anthropy, 111 créateurs du monde entier répondent


  Voir le site web de Pierre
Slowriot
Gros pixel


Inscrit : Jan 09, 2003
Messages : 1163

Hors ligne
Posté le: 2003-05-31 20:45
Souriez, réédité sous le titre Rire et Mourir, je crois (The Killing Joke)- Moore/Bolland.

V pour Vendetta - Moore/Lloyd

Dans la ligne ABC, Top Ten, sans hésiter ou Promethea (très mystique new-age)

Dans un autre style, The Birth Caul, pas sorti en français et chaud à trouver dans le coin.

Sinon c'est pas du Moore mais le Maus de Spiegelman, obligé.

  Voir le site web de Slowriot
zad
Pixel digne de ce nom


Inscrit : Mar 28, 2003
Messages : 161

Hors ligne
Posté le: 2003-05-31 23:13
Si tu as un peu de temps devant toi, je ne saurais trop te recommander de t'attaquer au titanesque from hell.

dans une version plus light, tu as aussi supreme, qui est assez marrant, et qui part d'un postulat proche de watchmen, mais s'oriente davantage vers une réflexion sur le comics en général.

sinon, effectivement, maus de spiegleman est un passage obligé.


Index du Forum » » Hors-sujet » » Watchmen (La BD + Le film + La série)

226 messages • page
1234 ... 12




Forum phpBB modifié par www.grospixels.com (© 2011 Grospixels)