les forums de Grospixels
 
Bienvenue sur le forum de Grospixels : [ S'Enregistrer ]
Déjà inscrit ? [ Connexion ]
 
retour sur le site
rechercher
Index du Forum » » Emulation » » Allons nous perdre Planetemu ?
134 messages • page
1 ... 34567
Auteur Allons nous perdre Planetemu ?
Kollembole
Pixel monstrueux

Score au grosquiz
0000203 pts.

Joue à Rimworld

Inscrit : Feb 05, 2014
Messages : 3532
De : En Anjou

Hors ligne
Posté le: 2018-09-03 00:58
Pour remettre le sujet sur les rails... ( L'émulation sur machines low-cost ayant déjà le sien, finalement. J'y reviendrais un de ces quatres. )

Citation :
Le 2018-09-02 20:19, DSE76 a écrit :

Victime collatérale de ce nettoyage d'émulation : la version Saturn de Lode Runner The Legends Returns. Ni Planet Emu, ni Gametroniks ne l'ont et le seul qui l'avait est Emu Paradise mais comme ils ont tout bazardé ...


Je viens de voir que la version Pc en abandonware est encore disponible chez LTF, par contre.
Est-ce qu'il y a des différences majeures avec la version Saturn, ou des particularités qui lui sont propres ? ( En dehors de sa rareté ? )


_________________

[...]


DSE76
Gros pixel


Score au grosquiz
0019652 pts.

Joue à Sauver Tamriel

Inscrit : Mar 29, 2014
Messages : 1793
De : Normandie

Hors ligne
Posté le: 2018-09-03 14:33
Citation :
Le 2018-09-03 00:58, Kollembole a écrit :

Pour remettre le sujet sur les rails... ( L'émulation sur machines low-cost ayant déjà le sien, finalement. J'y reviendrais un de ces quatres. )

Citation :
Le 2018-09-02 20:19, DSE76 a écrit :

Victime collatérale de ce nettoyage d'émulation : la version Saturn de Lode Runner The Legends Returns. Ni Planet Emu, ni Gametroniks ne l'ont et le seul qui l'avait est Emu Paradise mais comme ils ont tout bazardé ...


Je viens de voir que la version Pc en abandonware est encore disponible chez LTF, par contre.
Est-ce qu'il y a des différences majeures avec la version Saturn, ou des particularités qui lui sont propres ? ( En dehors de sa rareté ? )



En fait, la version PC est l'originale ... et la meilleure (sur Saturn, parce que la console est en 320x240 et que le jeu d'origine est en 640x480, le tout fait compressé).

C'est surtout pour les musiques que je le voulais (surtout que je l'ai en dur), vu que les isos Saturn sont livrés avec les pistes audio red book.
_________________

La maturité, c'est être capable de jouer à un jeu mettant en scène des lapins roses sans avoir l'impression de mettre en jeu son identité personnelle. (Petitevieille)


François
Gros pixel


Inscrit : Dec 25, 2007
Messages : 1154

Hors ligne
Posté le: 2018-09-08 15:52

Fichtre. Fouchtre. Diantre.

Je ne pensais pas poster à nouveau sur le forum, me contentant de jouer les lurkers, mais après un électrochoc pareil, impossible de rester silencieux. Ce n’est certes pas la première attaque portée dans le genre, ni la fin des sites d’émus et de roms/isos, mais c’est quand même un sacré coup dur.

Emuparadise et Iso Zone avaient deux points communs. Le premier était qu’il valait mieux avoir un ordinateur suffisamment sécurisé avant de s’y aventurer, sous peine de s’exposer à quelques mauvaises surprises. Le second est que ces sites regorgeaient de ressources uniques. D’Emuparadise, je retiendrais surtout l’intégralité des Fullsets pour micros et consoles, 8 et 16 bits. D’Isozone, une tonne de curiosités, jeux PC méconnus ou isos PSX patchés, dont nombre de trésors parfois impossibles à dénicher légalement.

Nintendo s’est, une fois de plus, fait remarquer en mal. Bien sûr, le droit est de son côté, mais il apparaît de plus en plus que la protection juridique des grandes entreprises découle d’une législation… influencée par ces mêmes entreprises. Le poids du lobbying pour restreindre le plus possible le transfert d’œuvres en tous genres vers la sphère du domaine public est juste hallucinant. Il serait bon de méditer ce fait avant de tomber sur des "pirates" dont l’unique crime consiste à sauvegarder un patrimoine vidéoludique en péril, faute d’attention véritable de la part des ayants droit, lorsqu’il y en a.

Enfin, pour le Macron Boy de service qui trouve encore le moyen de se plaindre, qu’il pense à l’équation suivante. Pas d’émulateurs et de roms = pas de tests rétros = pas de site ni de forum Grospixels sur lequel se plaindre à loisir de tous les vilains délinquants qui sortent des émulateurs pour faire fonctionner des vieux jeux auxquels seuls quelques passionnés s’intéressent encore. Comprenez bien, je ne parle pas de polluer la commercialisation de jeux/consoles récents ou quoi que ce soit de similaire, juste d’une œuvre de préservation à respecter.


Panda
Gros pixel

Score au grosquiz
0002250 pts.

Joue à C'est compliqué

Inscrit : Jan 27, 2004
Messages : 1383
De : Paris

Hors ligne
Posté le: 2018-09-08 18:33
Citation :
Le 2018-09-08 15:52, François a écrit :
Pas d’émulateurs et de roms = pas de tests rétros = pas de site ni de forum Grospixels

Oui et non.
Il reste le hardware d'origine donc tu aurais toujours une communauté rétro.
Mais ce n'est plus la même accessibilité et comme évoqué, ça limite les possibilités de découvrir des bons jeux passés sous les projecteurs à l'époque (perso, je n'ai que des jeux connus sur les machines que j'avais quand j'étais gosses, je pouvais pas me permettre de faire dans la découverte, je l'ai payé 2-3 fois sur NES).

  Voir le site web de Panda
Simbabbad
Pixel visible depuis la Lune


Score au grosquiz
0000456 pts.

Inscrit : Feb 28, 2006
Messages : 9976

Hors ligne
Posté le: 2018-09-08 19:30
Tout le sel d'un test rétro, c'est d'amener les gens à essayer le jeu. Si seuls les gens prêts à dépenser des fortunes sur eBay ou autre (sans qu'un centime n'arrive aux auteurs ou aux ayant-droits) peuvent profiter de ce type de test ou d'article, ça diminue énormément son intérêt.

Sans compter les jeux quasi inaccessibles dans leur format d'origine. Sans l'émulation, je n'aurais jamais fait mon article sur Sepulcri et encore moins son plan, quelles sources il reste encore des jeux micro sur cassettes?

dinomasque
Pixel imposant


Joue à Virtua Fighter 2

Inscrit : Mar 06, 2003
Messages : 839

Hors ligne
Posté le: 2018-09-08 19:34
Je suis très réticent au piratage. J'y recours rarement, uniquement dans les situations ou il m'est très difficile d'acquérir légalement le produit.

Mon meilleur exemple était la série animée Daria dont j'ai piraté les Divx en attendant plus de 10ans qu'elle soit enfin rééditée en DVD.

Autre exemple : plein de jeux Saturn qui atteignent des cotes délirantes d'occasion sans que cela ne rapport un rond aux éditeurs et développeurs.
La solution pragmatique pour pas mal de jeux est d'acheter les rééditions sur consoles contemporaines (Radiant Silvergun), mais il n'y en n'a pas toujours.
_________________

"[...] non ! cet ours est mon guide sprituel !"


Bigby
Pixel de bonne taille



Inscrit : Sep 08, 2017
Messages : 408

Hors ligne
Posté le: 2018-09-09 14:04   [ Edité le: 2018-09-09 14:17 ]
Citation :
Le 2018-09-08 19:30, Simbabbad a écrit :

Tout le sel d'un test rétro, c'est d'amener les gens à essayer le jeu. Si seuls les gens prêts à dépenser des fortunes sur eBay ou autre (sans qu'un centime n'arrive aux auteurs ou aux ayant-droits) peuvent profiter de ce type de test ou d'article, ça diminue énormément son intérêt.


Les vieux jeux coûtent une fortune... aujourd'hui. Mais il y a quinze ou vingt ans au contraire, ça ne coûtait rien. Après, je ne sais pas quand tu t'es vraiment mis au retrogaming, je ne connais pas ton passif, je ne sais pas si tu as beaucoup pratiqué le retrogaming sur les consoles d'origine. Moi de mon côté ça date vraiment. Je dirais que je n'ai jamais vraiment abandonné ni vendu les consoles et jeux que j'avais achetés depuis le début, donc quelque part, du retrogaming, j'en ai toujours fait tout au long de ma vie.

Au début d'Internet, il était tout à fait possible d'acheter pour pas cher pas mal de vieux jeux (en boîte et notice) pour les tester après en avoir lu des articles. Moi-même sur ebay au début, j'ai fait plein de bonnes affaires (c'est pour ça que j'ai une bonne collec aujourd'hui et que j'ai finalement assez peu pratiqué l'émulation). Et je ne parle pas des brocantes : j'y ai fait de bonnes affaires de malade comme ce ne serait plus possible aujourd'hui !

Du coup, je me pose justement la question : est-ce que l'émulation n'aurait pas eu justement un "second effet Kiss Cool" ? En effet, si l'émulation a contribué à la popularité du retrogaming, par la même occasion ça a été aussi le début de la flambée des prix sur le rétro. Donc d'une manière indirecte, l'émulation est aussi responsable de cette surcôte des jeux rétro.

Bref, il y a eu à la fois du bon et du moins bon avec l'émulation, même si je n'irais pas jusqu'à dire que ça aurait été mieux sans l'émulation car au moins ça a permis au rétro de sortir de l'anonymat et ça a été aussi l'avènement du jeu indé. Je pense quand même que l'émulation doit se réinventer, que ce qui était bien il y a vingt ans ne va pas forcément le rester indéfiniment, et que les sites auraient dû réagir un peu plus tôt à partir du moment où de plus en plus de vieux jeux étaient disponibles légalement, avant que des grosses boîtes comme Nintendo leur tombent dessus (on aurait pu ne pas en arriver là). Ils auraient dû s'en tenir à l'objectif de donner l'accès à des jeux introuvables légalement (ou trop hors de prix sur le marché de l'occasion). Il n'est pas trop tard, cela dit.

Kaede
Pixel monstrueux


Inscrit : Mar 06, 2002
Messages : 4835

Hors ligne
Posté le: 2018-09-09 18:50   [ Edité le: 2018-09-09 19:06 ]
Citation :
Le 2018-09-09 14:04, Bigby a écrit :
Du coup, je me pose justement la question : est-ce que l'émulation n'aurait pas eu justement un "second effet Kiss Cool" ? En effet, si l'émulation a contribué à la popularité du retrogaming, par la même occasion ça a été aussi le début de la flambée des prix sur le rétro.

L'émulation, rend les jeux accessibles, c'est bien de ça dont Simbabbad parle.
Sachant que certains jeux étaient déjà pas très accessibles chez nous à leur sortie : pas mal de jeux en arcade, les RPG sortis qu'au Japon voire qu'en Japonais, les jeux sur micro-ordinateur Japonais genre X68000, etc.

Citation :
Le 2018-09-09 14:04, Bigby a écrit :
Donc d'une manière indirecte, l'émulation est aussi responsable de cette surcôte des jeux rétro.

A ce compte-là, on peut avancer qu'en rendant les jeux accessibles à tous, l'émulation fournit une solution de repli pour pas mal d'acheteurs potentiels qui n'ont pas les moyens, et donc contribue à faire baisser la demande et les prix. C'est beaucoup s'avancer sans argumentation solide, je trouve.

On n'a aucun moyen de savoir ce que coûteraient les oldies aujourd'hui si les émulateurs n'existaient pas, de toute façon. Tout au plus, on pourrait observer l'évolution statistique des prix des jeux relativement au développement et à la popularité des émulateurs (et au regain de popularité des jeux eux-mêmes, sur des critères quantifiables), et essayer d'en tirer des conclusions.

Simbabbad
Pixel visible depuis la Lune


Score au grosquiz
0000456 pts.

Inscrit : Feb 28, 2006
Messages : 9976

Hors ligne
Posté le: 2018-09-09 20:12
ah la rhétorique à deux balles qui essaie de faire croire que si les jeux sont moins accessibles, c'est la faute à l'émulation! Il fallait oser, mais comme disait Audiard...

Quelqu'un t'a répondu, alors je te réponds exceptionnellement.

Le pire, c'est que tu n'es même pas cohérent, Bigby. Tu argumentes que l'émulation a démarré la popularité du retrogaming , et que donc, ça augmenté le prix du rétro. C'est peut-être vrai mais c'est hors sujet, puisque ça n'a évidemment aucun effet négatif sur l'accessibilité du moment que l'on ne réprime pas l'émulation (soit parce que l'on joue sur émulateur, soit parce que l'on joue sur la machine d'origine avec une cartouches dupliquée à partir de la ROM obtenue en ligne: les "fausses" cartouches ne valent rien si elles ne se font pas passer pour des vraies).

En revanche, si l'émulation a créé la mode du retrogaming et fait augmenter le prix du matos comme tu le prétends, alors tu auras beaucoup de mal à ne pas dire aussi que ça a fait le succès des divers magasins rétro, comme la Console Virtuelle de Nintendo, et contribué aux ventes insolentes des consoles "mini" qui reposent entièrement sur l'émulation, comme cela a déjà été dit. Et que donc, Nintendo réprime un mouvement qui a contribué à faire sa fortune, sans aucun gain pour personne. À moins que tu argumentes que les gens se sont soudain montrés prêts à dépenser plein d'argent, remplir leur appartement avec du vieux matos, galérer avec la technique etc. pour jouer à des vieux jeux, mais pas à dépenser quelques euros sur un magasin en ligne? Ou que les consoles "mini" ont été des flops? Ton propre argument mène à conclure que la position de Nintendo est au minimum stupide.

Ensuite, le message auquel tu réponds parlait des jeux micro sur cassette, ce que tu as très confortablement ignoré. Sans émulation, quel moyen de jouer à ces jeux aujourd'hui, vu la dégradation du support? C'est tout un pan considérable du jeu vidéo, qui plus est du jeu vidéo occidental, dont il faudrait se soucier un minimum. Sans compter que plus en plus de cartouches de consoles sont aussi concernées.

Ah mais oui, c'est vrai, tu pars du principe que si ça n'est pas déjà commercialisé, c'est de la "daube", et donc, c'est pas grave puisque tu l'as décrété, et ceux qui pensent que c'est grave dramatisent pour pas grand-chose.

Enfin, tu poses des questions sur mon cas personnel. J'y avais déjà répondu dans un autre topic, mais sache qu'avant l'an 2000, je n'avais jamais touché de ma vie à une console de jeu (et je n'en avais d'ailleurs jamais vue) à part 5mn jouées sur la N64 d'une amie. J'ai entièrement découvert les consoles par le biais de l'émulation à cette époque: je cherchais des informations sur Rainbow Islands, que j'avais joué sur Amiga (j'ignorais même qu'il s'agissait à l'origine d'un jeu d'arcade), et j'ai découvert tout le monde des consoles sur les sites de retrogaming.

Au passage, ça rend cocasse ta réflexion comme quoi:

Citation :
Le 2018-08-20 00:17, Bigby a écrit :
Mais ça, c'était avant, vous parlez d'une époque qui n'existe plus, donc il faut évoluer avec son temps : on n'est plus en 2000 (c'est l'impression que vous me laissez, que vous êtes restés coincés à la fin des années 90/début 2000 alors que beaucoup d'eau a coulé sous les ponts depuis).

... puisque je n'ai jamais vécu cette période sur console. C'est d'ailleurs doublement cocasse puisque ton dernier argument contre l'émulation, c'est que c'est de la faute à l'émulation si le matos d'origine coûte cher, comme si le matos d'origine était suffisant pour faire face à la demande actuelle. Qui est bloqué dans le passé, les gens qui exploitent Internet, les smartphones, la coopération en ligne pour créer des projets, etc. ou les gens qui disent "vous n'avez qu'à jouer au matos d'origine, et si c'est cher c'est de votre faute"? Nintendo est d'avant-garde en se crispant sur les schémas commerciaux d'avant Internet et l'émulation?

C'est un peu comme si les partisans d'Hadopi mettaient en avant l'achat de vinyl d'occasion tout en accusant les sites de partage en ligne d'être rétrogrades.

Bref... j'ai donc découvert les consoles grâce à l'émulation, et après, qu'est que j'ai fait? J'ai acheté une GameCube, puis je me suis distancié du jeu sur PC (je viens du jeu micro), puis j'ai acheté une Wii, puis une Xbox 360, puis une Wii U et une 3DS. Et au fil des ans, ma découverte de l'émulation aura fait en sorte que j'ai donné des milliers d'euros à Nintendo, y compris, d'ailleurs, pour racheter des jeux sur Console Virtuelle.

En revanche, avec sa posture récente, Nintendo n'aura plus un centime de ma part, en partie parce qu'ils sont bloqués sur des schémas dépassés.

Bigby
Pixel de bonne taille



Inscrit : Sep 08, 2017
Messages : 408

Hors ligne
Posté le: 2018-09-09 22:47   [ Edité le: 2018-09-09 22:54 ]
Tu me prêtes quand même des propos que je n'ai pas tenus. Ou alors on ne s'est pas bien compris.

Par exemple, je n'ai pas "décrété" que tel jeu est une "daube" sous prétexte que je ne l'aime pas. J'ai juste dit que pour la majorité de la ludothèque d'une console, celle-ci est constituée de daubes qui n'ont aucune valeur sentimentale ni même historique pour n'importe quel joueur, donc je ne vois pas trop l'intérêt de conserver ces jeux-là. Je veux bien concevoir qu'au départ ce que j'avais dit à ce sujet était peut-être ambigu quand Sebinjapan m'a repris, mais je lui ai répondu exactement la même chose qu'ici, donc là j'estime que c'est assez clair maintenant.

Citation :
Ensuite, le message auquel tu réponds parlait des jeux micro sur cassette, ce que tu as très confortablement ignoré.


Il ne faut pas prendre les choses comme ça, contre toi. Ce n'est pas parce que j'ai fait une citation d'une partie de ton message (pour parler d'un truc plus général que les jeux micros sur cassettes) que j'ai "ignoré" le reste de ton message (que j'ai lu et j'approuve même ce que tu dis sur la difficulté d'accès aux vieilles cassettes de jeux micro et sur le fait qu'on ne se préoccupe pas assez de la conversation de ces vieux jeux occidentaux, j'approuve aussi notre chère Kaede sur ce qu'elle dit concernant la difficulté d'accès aux RPG non traduits et aux jeux Arcade sans l'émulation).

Je l'ai dit en plus, que l'émulation devrait s'en tenir à son rôle de conservation pour les jeux qui ne sont justement pas accessibles facilement, ni légalement, ni à petit prix. Donc je ne vois pas où est le désaccord entre nous, ou alors tu es en train d'inventer un pseudo-désaccord entre nous sur ce sujet.

Citation :
En revanche, si l'émulation a créé la mode du retrogaming et fait augmenter le prix du matos comme tu le prétends, alors tu auras beaucoup de mal à ne pas dire aussi que ça a fait le succès des divers magasins rétro, comme la Console Virtuelle de Nintendo, et contribué aux ventes insolentes des consoles "mini" qui reposent entièrement sur l'émulation, comme cela a déjà été dit.


Tout à fait, je suis d'accord sur ce point. Comme dit plus haut, n'invente pas de pseudo-désaccord entre nous sur ce sujet.

Sinon, désolé, j'avais oublié que je t'avais déjà demandé ton parcours. Tu sais, vous vous connaissez peut-être tous depuis des années sur ce forum, mais moi je débarque en ne connaissant personne, donc autant vous n'avez qu'une seule personne à découvrir et à vous souvenir (moi), autant j'ai tout le monde à découvrir et à me souvenir. Du coup, c'est dur pour moi de me rappeler de tout. ^^

Citation :
Au passage, ça rend cocasse ta réflexion comme quoi:
... puisque je n'ai jamais vécu cette période sur console.


Ca tombe bien puisque dans le message que tu cites, je ne parlais justement pas des consoles, mais de l'émulation à la fin des années 90/début 2000. Je ne vois pas ce qu'il y a de "cocasse" là-dedans. Du coup, mon message que tu cites te concerne aussi.

Citation :
C'est d'ailleurs doublement cocasse puisque ton dernier argument contre l'émulation, c'est que c'est de la faute à l'émulation si le matos d'origine coûte cher, comme si le matos d'origine était suffisant pour faire face à la demande actuelle


Ah, mais je n'ai pas dit le contraire non plus, je suis d'accord : le matos d'origine n'est clairement pas suffisant pour tout le monde, et oui il faudrait se bouger un peu plus pour améliorer l'accès légal aux vieux jeux.

C'est bizarre, j'ai l'impression que tu prends toutes nos discussions pour des "combats", que je parle forcément contre toi afin de te mettre KO. Déstresse, mec, on ne fait que discuter, il n'y a pas de vainqueur ou de vaincu dans une discussion, ne prends pas contre toi la moindre parole que je prononce.

Citation :
En revanche, avec sa posture récente, Nintendo n'aura plus un centime de ma part, en partie parce qu'ils sont bloqués sur des schémas dépassés.


Oh, tu sais, si Nintendo sort des jeux qui t'intéressent, tu as toujours la possibilité de les pirater... mais non, ne t'énerve pas, c'était une blague pour détendre l'atmosphère, hein !

Moi par contre, je ne fonctionne pas comme ça, je ne vois pas ce que ça m'apporterait psychologiquement. Si du jour au lendemain je ne voulais plus donner le moindre sou à Nintendo parce que je n'approuve pas certaines de leurs décisions, mais que leurs jeux continuent à m'intéresser, Nintendo n'en aurait rien à battre que je ne leur donne plus de sous (ils ont des millions d'autres personnes pour le faire à ma place) et tout ce que j'aurais réussi, c'est me punir moi-même. Tu sais, par le passé, j'ai été aussi énervé par Sony, ce n'est pas pour autant que je me suis puni à ne plus acheter leurs consoles vu que ça allait me priver de pas mal de jeux qui me faisaient super envie (et que Sony n'en avait strictement rien à battre que je n'achète plus leurs consoles). J'ai un peu passé l'âge de "bouder".

@Kaede : Oui, j'en conviens, je n'ai aucun moyen de vérifier ce qui se serait passé avec le prix des consoles s'il n'y avait pas eu l'émulation. Mais vu que vous dites tous que l'émulation n'est pas incompatible avec le fait d'acheter ou de racheter des vieux jeux, j'ai spéculé (certes) que ça a contribué à une popularité du rétro et donc à une envolée des prix. Je pars du principe qu'il y a à la fois de bonnes conséquences et de mauvaises conséquences à propos de l'émulation.

ryo95100
Gros pixel



Inscrit : Jan 18, 2014
Messages : 1029

Hors ligne
Posté le: 2018-09-10 08:16
juste pour dire, que je suis un peu comme bigby vis à vis de la collection et du retro gaming.

J'ai constitué ma collection (choppé radiant à sa sortie à 60 EUR tout comme dracula X sur nec...) depuis tout gamin mes débuts à 2005 environ avec exception virées au Japon ou quelques shops ebay venant du ... Japon)

Mais pour moi, l'émulation n'est pas tant responsable de la flambée des prix du retro gaming que de la nouvelle médiatisation à outrance sur le sujet...

Ce serait plus la vulgarisation/mediatisation du retro gaming par notamment de plus en plus de chaines youtube.
Avant il y avait quelques émissions comme celle de marcus, des reportages pocket shami, mais l'aura n'était pas aussi grande que les milliers de vidéos youtube sur le sujet. De même les sites de jeux retro un peu confidentiel étaient moins accessibles que ces vidéos mac do sur le sujet. (d'ailleurs maintenant peu de gens font l'effort de lire, ils préfèrent consommer des vidéos, si possible de format court et visuels)

On en est d'ailleurs au point qu'en France à République à Paris, je suis quasi sur qu'il y a plus de retro hors nintendo qu'au Japon dans les den den town d'osaka ou Akihabara de tokyo...


Avant 2000, enfin disons jusqu'à 2005, c'était possible de s'acheter une ludothèque de qualité à tarif honnête (disons entre 10 et 50 EUR le jeu retro dépend de sa rareté), et puis bon après 2005 jusqu'à 2012 environ, il fallait faire des concessions et prendre les jeux en loose.

Et maintenant, si je veux un jeu, c'est une repro ou alors everdrive...

Et tout ça pour en revenir au point de l'émulation, au jour d'aujourd'hui, plus que jamais, l'émulation est devenu la solution la plus démocratique pour jouer enfin plus exactement avoir l'accès à un jeu. Si plus d'émulation, à mon avis, on sera pas près de faire des jeux toaplan, masaya, obscur jeux falcom, enix avant square enix, sunsoft.... Je vois pas nintendo ou autre intégrer dans leur offre mini ces jeux.


Simbabbad
Pixel visible depuis la Lune


Score au grosquiz
0000456 pts.

Inscrit : Feb 28, 2006
Messages : 9976

Hors ligne
Posté le: 2018-09-10 14:01
Pourquoi tu fais une distinction entre la médiatisation sur les sites et YouTube et l'émulation? Pour moi c'est la même chose. Quand j'ai découvert GrosPixels ou Hardcore Gaming ou si je regarde certaines vidéos, c'est pour voir si ça vaut le coup de choper la ROM et découvrir le jeu. Tous ces sites/chaînes sont arrivés après l'émulation et grâce à l'émulation (la plupart ne joue pas sur le matos d'origine).

Laurent
Commissaire politique


Joue à Celeste (PC)

Inscrit : Mar 06, 2002
Messages : 22257
De : Borgo, là ou l'ADSL n'évolue plus.

Hors ligne
Posté le: 2018-09-11 17:05
Très intéressante discussion, je me permets juste d'intervenir pour quelques précisions sur l'historique du site :

- Si le site a cessé de s'appeler Emulation France au profit de Grospixels, c'est pour ne pas faire double emploi avec un autre site Emulation France, pas parce qu'on voulait se désolidariser de l'émulation.

- Si on a cessé de proposer des roms en téléchargement ce n'est pas parce qu'on a compris que c'était illégal, mais parce que c'était une galère de tous les jours. Tous les hébergeurs qu'on trouvait nous demandaient de les retirer et il fallait modifier tous les liens à la main car le site était encore en HTML. On a préféré consacrer notre temps à l'écriture d'articles.

- Les émulateurs n'ont pas toujours fait l'unanimité au sein de la communauté rétro, même dans le cas de machines plus commercialisée, il faut aussi s'en souvenir. Dans les premiers temps du site, il y avait un fort débat sur la légitimité d'articles écrits d'après une expérience de jeu sur émulateur.
_________________

Image


  Voir le site web de Laurent
Lyle
Camarade grospixelien



Inscrit : Mar 12, 2002
Messages : 3719

Hors ligne
Posté le: 2018-09-11 17:31
Reste à la question spéculative à laquelle seuls les fondateurs du site peuvent répondre : GP aurait-il vu le jour sans l'existence de l'émulation ? J'essaie d'imaginer ce qu'auraient été nos vies de joueurs sans émulation, c'est vraiment difficile à se représenter. Et ça fait froid dans le dos.

Mais à bien y réfléchir, je pense que si l'émulation n'avait pas existé, d'autres solutions auraient été trouvées. Déjà, les disquettes, cartouches, PCBs... auraient quand même été méticuleusement dumpées, et je suis sûr que les passionnés les plus calés / motivés / ingénieux auraient trouvé des moyens de reproduire physiquement les hardwares. La nostalgie, le désir de préservation, le besoin de doter le medium (dont la légitimité est toujours fragile en 2018) d'une histoire, d'un passé... étaient à l'origine tels qu'on serait pas restés les bras croisés en attendant qu'il n'y ait pu aucune machine en état de marche.

Evidemment, ça aurait été beaucoup moins pratique, et la question de la légalité se poserait toujours. Avant même de commercialiser ses mini-NES / Snes, Nintendo aurait encore moins apprécié de voir des contrefaçons de ses vieux supports circuler un peu partout.

  Voir le site web de Lyle
Simbabbad
Pixel visible depuis la Lune


Score au grosquiz
0000456 pts.

Inscrit : Feb 28, 2006
Messages : 9976

Hors ligne
Posté le: 2018-09-11 18:37   [ Edité le: 2018-09-11 18:46 ]
Mais la problématique de l'émulation a toujours existé, il y a toujours eu des programmeurs qui se lançaient des défis parfois invraisemblables, et il y a toujours eu des mécaniques qui encourageaient la recherche sur l'émulation: les OS qui évoluent et dont l'ancienne version doit être émulée, les logiciels qui doivent être convertis, etc. Il me semble que sur Amiga quelqu'un avait déjà développé un émulateur Amstrad, et en fac d'informatique on a eu un cours général sur l'émulation.

Le phénomène nouveau, ça a surtout été le libre accès des émulateurs et des ROM grâce à la popularisation d'Internet et la viabilité de ces émulateurs grâce aux progrès de la puissance des machines, pas l'émulation en soi (ni le partage de logiciel, qui lui aussi a toujours été là). Imaginer que l'émulation n'existe pas mais Internet et le partage de ROM si, c'est une hypothèse très abstraite. La question c'est plutôt: est-ce qu'on sort le bâton pour essayer de contrôler ce qui se partage sur Internet ou pas? Qui plus est, la question de la légalité ne se pose pas pour les émulateurs mais plutôt pour les ROM donc ça ne change rien sur le fond.

La question de fond, c'est la pertinence du copyright. Ce qui est arrivé récemment à The Pinball Arcade en est un bon exemple: pouvoir commercialiser les vieilles tables qui adaptaient un film, une série ou une BD était un cauchemar parce qu'il fallait résoudre un casse-tête légal, les licences passant de main en main et se subdivisant (la musique d'un côté, la reproduction de l'apparence d'un acteur de l'autre, etc.), et au bout du compte, The Pinball Arcade a dû supprimer de son magasin tout un tas de tables fonctionnelles et achetées par tout un public parce que l'ayant-droit leur a retiré la licence pour en faire... des machines à sous. C'est une situation lamentable qui est tout à fait comparable avec la fermeture complète de Emuparadise par exemple, puisque ce site proposait beaucoup de contenu inaccessible commercialement de toute façon.

Même chose avec Konami: si on veut jouer aux Silent Hill en HD, il vaut mieux le faire par l'émulation puisque l'édition HD publiée par Konami est un naufrage, la compagnie n'ayant pas gardé les sources d'origine et ayant donc bricolé des versions à partir des bêtas (ou alpha, je ne sais plus) qu'il leur restait, avec des sons qui ne sont pas les bons, etc.

La question se pose aussi pour les mods: sur Steam, si on achète Quake et qu'on le joue tel quel, on n'aura pas la bande-son de Nine Inch Nails parce que la musique était gravée sur le CD-ROM, et n'est donc pas dans la version dématérialisée (un vrai blasphème). Pour jouer au jeu dans de bonnes conditions, il faut donc utiliser un mod fait par des fans.

Le fond de l'affaire, c'est qu'il y a beaucoup de situations où le système des ayant-droits ne protège pas le contenu qu'ils sont censé faire fructifier, parfois parce que le système légal actuel crée des lourdeurs ingérables (il y a très peu de rééditions de jeux à licence parce qu'il y a toute une cascade de feux verts à obtenir, éditer un jeu sur console virtuelle par exemple avait une telle lourdeur légale que les éditeurs ne s'enquiquinaient pas avec) ou parce que les ayant-droits n'ont plus aucune espèce d'estime ou de lien avec ce qu'ils possèdent (Williams, Konami). Les créateurs sont souvent hors de l'équation, également.

D'où une très large zone grise: qu'il s'agisse des ROM ou des mods, etc. il y a globalement eu une grande tolérance sur ces questions, sinon comment expliquer le libre accès pendant toutes ces années, y compris par Nintendo? Même si apparemment il y a eu quelques pressions, le vieux patrimoine restait en libre accès du moment qu'il ne faisait pas de l'ombre aux machines commercialisées.

Sinon, en dehors du pouvoir il y a aussi le vouloir, la sensibilisation. Quand l'Amstrad est sorti, je me suis débarrassé de mon Oric sans état d'âme, quand l'Amiga est sorti, même chose avec l'Amstrad, quand j'ai eu un bon PC, même chose avec l'Amiga et ses jeux, etc. Ce n'est qu'après avoir découvert les sites de retrogaming et l'émulation que l'idée de revisiter ces jeux m'est venue, puis de comprendre le rapport entre eux, les différentes écoles, les différentes époques, etc.

Pour moi, c'est la démocratisation des émulateurs et des ROM qui a fait du jeu vidéo une forme artistique, parce que c'est à partir de là que le jeu est devenu plus qu'un produit qu'on consomme puis qu'on jette pour en consommer un "meilleur". C'est quand on a accès au contenu qu'on se rend compte de toute sa richesse et de tout le sens qu'il a.

Shenron l'a très bien dit (même si elle ne voit pas le jeu comme un art, mais c'est un autre problème): c'est passionnant et important de jouer aux jeux Atari 2600 même si la plupart n'est franchement pas terrible, sinon on ne comprend rien au contexte. Y jouer sur émulateur m'a permis d'apprécier encore davantage la série des Bit. Trip par exemple.

Kaede
Pixel monstrueux


Inscrit : Mar 06, 2002
Messages : 4835

Hors ligne
Posté le: 2018-09-11 19:31   [ Edité le: 2018-09-11 19:52 ]
Un point qu'on n'a pas mentionné mais qui mériterait de l'être: je crois bien qu'il est aujourd'hui techniquement plus facile de faire des jeux qui sont impossibles à préserver.
Aujourd'hui, on peut, entre autres, soit streamer les jeux (le jeu ne tourne pas sur sa machine, qui est une boîte noire qui envoie des inputs et reçoit image et son en retour, c'est *impossible* de conserver quoique ce soit), soit faire tourner une grosse partie du jeu -pas uniquement celle qui sert habituellement à faire fonctionner les modes multijoueurs- sur des serveurs distants, comme le fait Diablo III PC.

Dieu merci, les éditeurs n'ont pas réussi à imposer ce genre de systèmes. Les jeux streamés sont généralement disponibles offline, quant aux jeux always online, ils sont assez rares, et en général le DRM saute quelques mois voire années après ... mais pas toujours : Diablo III PC est sorti en 2012, il est toujours always online.

tl;dr : préservation et piratage étant en partie liés, la lutte contre le piratage peut nuire à la préservation. Ce qu'on se dit depuis un moment, quoi

Pas étonnant du coup que pour sa comm', GOG.com joue, en plus du DRM-free, la carte de la préservation - même si, en pratique, ils distribuent des copies prêtes à l'emploi, souvent partielles (pour les jeux anciens, s'entend), pas du tout des "copies carbone" des jeux.

François
Gros pixel


Inscrit : Dec 25, 2007
Messages : 1154

Hors ligne
Posté le: 2018-09-15 17:27   [ Edité le: 2018-09-15 17:29 ]
Je crois qu’il y a deux approches possibles de l’émulation qui vont, j’en ai bien peur, à rebours l’une de l’autre, voire sont impossibles à concilier.

La première est une approche purement verticale. Tout en haut, il y a un éditeur/distributeur. Tout en bas, un consommateur. Ce dernier achète les dernières machines et jeux sortis, au fil de l’actualité, mène éventuellement une collection, discute des derniers titres sortis avec ses amis ou des forumeurs, fait sa revue de presse… bref il fait ce que fait tout joueur ancré dans l’instant présent. Dans ces conditions, son regard sur l’émulation sera désapprobateur, et c’est assez logique, puisque de son côté il est un type honnête qui achète tous ses jeux, et de l’autre il y a une bande d’affreux qui piratent à tout va et ne paient rien.

Vient la deuxième approche, transversale, celle du retrogaming canal historique. Lorsque Laurent et Phyl ont lancé Emulation France, plutôt que d’en faire un site fermé où ils se seraient contentés de fournir émus et roms, tout en dispensant leur savoir vidéoludique depuis des cimes inaccessibles au commun des mortels (comment ça, j’ai la langue chargée ? ), ils ont fait le choix de l’ouvrir aux contributeurs de tout poil. Un peu comme une invitation à la danse : ne venez pas seulement télécharger les jeux qui vous tiennent à cœur, mais parlez-en et écrivez dessus. Et c’est ce qui s’est passé, et c’est ce qui fait que le site a gagné en pérennité, malgré la décision prise d’arrêter la distribution des roms en 2002. Des tas de gens sont entrés dans la danse, moi y compris.

C’est là que les contempteurs de l’émulation me répondront : ah ben tu vois, il n’y a plus de roms et Grospixels ne s’en porte pas plus mal pour autant ! Certes. Sauf qu’un bon article ne tombe pas du ciel, pas plus qu’un groblog digne de ce nom. Dans les deux cas, il faut décortiquer des jeux dans tous les sens, réaliser un minimum de recherches, savoir de quoi l’on parle. Effectué sérieusement, le retrogaming, aussi amateur et bénévole soit-il, s’apparente à un travail journalistique. Et c’est là qu’entre en scène l’émulation.

L’outil est indispensable, ne serait-ce que pour ses fonctions basiques : prendre des snapshots afin d’illustrer l’article à venir, employer les save states lorsqu’il faut parcourir rapidement un jeu pour en vérifier tel ou tel détail… Mais un article s’arrête rarement, voire jamais, à un seul jeu. Lorsqu’il est bien fichu, et c’est souvent le cas sur le site, son auteur procède à des comparaisons avec d’autres titres du même genre, en retrace l’historique, examine les autres jeux de l’éditeur / développeur, se penche sur les titres constituant le CV d’une personnalité en cause, lorsqu’il y en a une qui se dégage dans l’équipe de développement. Il s’attarde enfin sur la postérité et l’influence du jeu traité sur la production vidéoludique ultérieure, sans oublier de vérifier la pelleté de suites ou adaptations à laquelle il a pu avoir droit. J’en sais quelque chose pour avoir entre autre écrit sur Paperboy — jeu ô combien glamour à la base, converti ad nauseum sur à peu près tous les supports existants.

Rien de tout cela ne serait possible sans émulateur ni romset. Impossible de posséder tous les jeux traités, impossible de posséder toutes les machines concernées, et ne parlons pas les bornes d’arcade abordées, vu le paquet de classiques qui n’ont jamais fait l’objet de la moindre adaptation, ne sont toujours pas disponibles en téléchargement légal et ne le seront probablement jamais.

Enfin, si moi je ne suis pas parvenu à vous convaincre, je peux toujours laisser la parole à une personnalité du milieu, Ryuichi Nishizawa. Le créateur de Wonder Boy et de la série des Monster World a reconnu dans une interview dégainer son MAME lorsqu’il lui prenait l’envie de vérifier tel ou tel détail de l’un des jeux développés au cours de sa carrière, jugeant même le programme plutôt pratique. Si ça, ce n’est pas de la considération et de la reconnaissance pour l’émulation, alors qu’est-ce qu’il vous faut ?

RainMakeR
Chef de Rubrique Nécrologique
Score au grosquiz
1035015 pts.

Joue à Pokemon Shuffle, Ion Fury, Control

Inscrit : Apr 01, 2003
Messages : 26842
De : Toulouse

Hors ligne
Posté le: 2018-11-13 18:45
Fichtre
https://www.p-nintendo.com/news/proces-contre-les-sites-de-rom-les-proprietaires-condamnes-a-verser-12-millions-de-dollars-252224

Citation :
Si Nintendo avait décidé d'aller au bout de sa plainte en demandant un jugement avec un jury, les compensations financières auraient pu être beaucoup plus élevées : la firme se limitera ici à cette somme de 12.23 millions de dollars, et à la rétrocession des noms de domaine utilisés pour leurs activités illicites. Par ailleurs, le couple n'a plus le droit d'enfreindre les propriétés intellectuelles de Nintendo.


Je comprendrai jamais la justice us. Comment tu veux payer 12 millions ? Ils vont faire comme avec Kerviel avec des retenues sur salaire à vie ?
_________________

Image


Kaede
Pixel monstrueux


Inscrit : Mar 06, 2002
Messages : 4835

Hors ligne
Posté le: 2018-11-13 21:12   [ Edité le: 2018-11-13 21:14 ]
Ton site ne donne pas tous les éléments, tu es passé à côté du plus croustillant

Citation :

Bien que cette plainte ne soit pas un fait exceptionnel en soi, le fait marquant dans cette affaire est que l’entreprise demande des dommages et intérêts de 150 000 dollars par jeu proposé sans autorisation et jusqu’à 2 millions de dollars pour chaque violation de marque. Et vu que les deux sites auraient hébergé plus de 140 jeux et aurait fait usage de plus de 40 marques déposées, les frais de dédommagement requis par Nintendo pourraient atteindre les 100 millions de dollars.


Source : https://www.developpez.com/actu/216282/Nintendo-reclame-des-millions-de-a-LoveROMs-et-LoveRETRO-qui-offrent-en-ligne-des-ROM-de-jeux-signal-contre-le-piratage-ou-enrichissement-deguise/

François
Gros pixel


Inscrit : Dec 25, 2007
Messages : 1154

Hors ligne
Posté le: 2018-11-20 16:10
Hé ben, y se mouchent pas avec le coude, chez Big N. Et le collier de servage est prévu ? Parce que là, l’ampleur de la peine nous ramène directement au Moyen-Âge, avec zéro espoir et zéro futur laissé au condamné


Index du Forum » » Emulation » » Allons nous perdre Planetemu ?

134 messages • page
1 ... 34567




Forum phpBB modifié par www.grospixels.com (© 2011 Grospixels)