Forums de Grospixels
Bienvenue sur le forum de Grospixels : [ S'Enregistrer ]
Déjà inscrit ? [ Connexion ]
 
retour sur le site
rechercher
Index du Forum » » Groblogs » » Groblog RobertGlucose : Séquences de fin
264 messages • page
1234567 ... 14
Auteur Groblog RobertGlucose : Séquences de fin
Thezis
Pixel visible depuis la Lune



Joue à Far Cry 3

Inscrit : Jul 19, 2002
Messages : 8907
De : Bruxelles

Hors ligne
Posté le: 2012-06-11 17:03
De fait, tu as raison, l'indien est limite abusé aussi avec ses couteaux qui remplissent tout l'écran. Mais ses routines sont plus faciles à maîtriser dans mon souvenir. Précision, je parle de la version arcade.
_________________

Dans la vie, il y a 3 catégorie des personnes : ceux qui savent compter et ceux qui ne savent pas compter. (Anonyme)

Image


  Voir le site web de Thezis
RobertGlucose
Pixel monstrueux



Inscrit : Feb 06, 2005
Messages : 2589

Hors ligne
Posté le: 2012-06-14 19:41   [ Edité le: 2012-06-14 19:58 ]
Castle of Illusion starring Mickey Mouse - Master System - 1990



On continue la série des Illusion, avec la version Master System de Castle of Illusion.

Bien que le contenu du jeu soit différent de la version MD, l'histoire est strictement la même. Je vous renvoie donc à mon post précédent pour une piqûre de rappel à ce sujet.

Là aussi, il s'agit de collecter les sept pierres magiques permettant d'accéder au donjon de Mizrabel.



L'apparence de la sorcière a été simplifiée sur Master System : elle revêt seulement sa forme de vieille dame.




Si c'est pas mignon ça !

Le générique de fin a une particularité : Mickey et Minnie défilent sur la droite dans une pellicule, rappelant l'origine des personnages.
Ce qui est dommage, c'est que les sprites à l'intérieur de chaque case de la pellicule sont animés plutôt que d'être décomposés en une frame fixe par case. Ça gâche un peu l'effet recherché, mais bon.



À la fin du générique, Mickey saute de la pellicule pour adresser un geste de la main au joueur.



Avec plaisir !

Kimuji
Pixel monstrueux


Joue à Pillars of Eternity

Inscrit : Jul 04, 2005
Messages : 4372

Hors ligne
Posté le: 2012-06-14 21:47
Ça me fait penser qu'à l'époque le "Thank you for playing" à la fin du générique était la norme, c'est une tradition qui s'est un peu perdue depuis. Ça existe toujours de nos jours mais c'est plus rare.

RainMakeR
Chef de Rubrique Nécrologique
Score au grosquiz
1035015 pts.

Joue à Exoprimal, Ghostwire Tokyo

Inscrit : Apr 01, 2003
Messages : 33012
De : Toulouse

Hors ligne
Posté le: 2012-06-14 22:25
wai ou les thanks, et à la fin and you
_________________

Image


RobertGlucose
Pixel monstrueux



Inscrit : Feb 06, 2005
Messages : 2589

Hors ligne
Posté le: 2012-06-21 19:23   [ Edité le: 2012-06-21 22:39 ]
Land of Illusion starring Mickey Mouse - Master System - 1992



D'un point de vue scénaristique, cet épisode n'a aucun lien avec le précédent, Castle of Illusion, ou le suivant, World of Illusion. C'est une histoire indépendante.

Un soir, Mickey s'endort sur son fauteuil avec un livre de contes de fées sur ses genoux. Il se réveille dans un monde fantastique et inconnu, alors qu'un personnage ressemblant à Daisy vient lui parler.
Selon pseudo-Daisy, un fantôme maléfique a volé le cristal magique de son village, qui en conséquence a sombré dans la tristesse. Mickey décide alors de le retrouver.

Au cours de l'aventure, on rencontre plusieurs personnages habituels de Disney, dans une version moyen-âge / conte de fées. La princesse Minnie notamment, promet à Mickey un bisou (avec la langue) s'il parvient à ramener le cristal.

Le fantôme en question est une sorte de sorcier électrique :



Une fois vaincu, le cristal est à portée de main.



Mais ne perdons pas de temps, et allons à l'essentiel :



Manifestement, c'était vraiment là l'essentiel, parce que tout de suite après :




Voilà une séquence de fin qui ne tourne pas autour du pot !

Notez que Mickey et ses amis apparaissent en premier dans le staff roll, ce qui renforce l'idée des personnages Disney habituels jouant un rôle dans un univers de fiction.

Oh, mais ce n'est pas tout à fait fini :



Il s'agissait donc d'un rêve ! Hah, en voilà une surprise !
La trace de rouge à lèvres nous fait le coup du c'était-juste-un-rêve-mais-un-peu-réel-quand-même, classique dans ce genre de situation.
On retrouve aussi le coup d'œil complice au joueur à la fin.



Voilà, à part ça, Land of Illusion est un excellent jeu de plateformes, que je finis pour la première fois avec plaisir. Meilleur que Castle of Illusion Master System, je trouve.

RobertGlucose
Pixel monstrueux



Inscrit : Feb 06, 2005
Messages : 2589

Hors ligne
Posté le: 2012-06-30 19:36   [ Edité le: 2012-06-30 22:08 ]
World of Illusion Starring Mickey Mouse and Donald Duck - Megadrive - 1992



- Article sur Grospixels

Le scénario de World of Illusion est là aussi indépendant, et plus un prétexte à envoyer Mickey et Donald dans des mondes imaginaires variés.
Dans cet épisode, jouable à deux simultanément, les deux compères sont magiciens. Lors de la répétition de leur spectacle, ils découvrent dans les coulisses une boîte mystérieuse. Cette boîte se révèle être le piège d'un magicien maléfique, qui les projette tout à coup dans le monde des illusions.
Le magicien leur lance un défi : il promet de les libérer s'ils arrivent à le vaincre. Pas de Minnie ou de monde à sauver cette fois, ça change un peu.

À la fin du jeu, le magicien se révèle être une version customisée de Pat.



Après quelques coups de cape dans la tronche, Pat reprend sa taille normale. Vaincu, il est contraint de tenir sa promesse.




Musique :



De retour au théâtre, il est temps pour Mickey et Donald de donner leur spectacle de magie.



Qu'est-ce qui va sortir du chapeau...



Encore un coup de Pat, qui était dans le public (en bas à droite) :



Le générique défile sur une séquence de retour à la maison pédestre.



Comme le veut la tradition de la série, le salut au joueur est bien présent à la fin.



NB : Ceci est la fin de Donald. Celle de Mickey est un peu différente : Le "Thank you for playing" sort du chapeau, suivi de quelques colombes. Donald ne fait pas le feu d'artifice, mais se prend quand même une petite explosion dans la tête.

Shenron
Pixel visible depuis la Lune

Score au grosquiz
0028032 pts.

Joue à Lost Judgment

Inscrit : Jan 17, 2008
Messages : 9737
De : Massy

Hors ligne
Posté le: 2012-06-30 20:13
Je trouve excellente ta démarche de proposer la musique de fin. Celle de WoI est très sympa, et il y a même un petit aspect épique qui en ressort.
_________________

Image
Ils sont tous méchants (sauf Sega, qui est juste con).


  Voir le site web de Shenron
RobertGlucose
Pixel monstrueux



Inscrit : Feb 06, 2005
Messages : 2589

Hors ligne
Posté le: 2012-07-06 21:59
Legend Of Illusion Starring Mickey Mouse - Game Gear / Master System - 1994 / 1995



On termine la série des Illusion avec cet ultime épisode, dans sa version Master System.
Legend of Illusion développe pas mal son histoire, grâce à de nombreuses cut-scenes particulièrement soignées, accompagnées de jolies illustrations. Une occasion parfaite de faire quelques GIFs animées.

Introduction :



Le royaume du roi Pat est touché par un mal mystérieux. Le seul moyen d'y remédier est qu'un roi trouve la légendaire Eau de Vie.
N'écoutant que sa lâcheté, le roi Pat confie cette mission à son servant, Mickey. Ce dernier se voit remettre temporairement la couronne. Un peu perdu, il décide de demander l'aide d'un vrai roi : le roi Donald ou le roi Dingo, qui gouvernent les royaumes voisins.

Ce que découvre Pat par la suite, c'est que selon le parchemin, celui qui sauvera le royaume sera désigné comme le roi légitime. C'est inacceptable pour le vil Pat, qui décide alors de préparer le retour de Mickey comme il se doit.

À la fin du jeu, Mickey parvient à trouver l'Arbre de Vie.
Tiens, ça me rappelle quelque chose cet arc-en-ciel.



Le royaume est sauvé :



Mais, de retour au château :



C'est parti pour le combat final :



C'est la victoire :



Notez le nom des châteaux voisins : Duckingham Palace et Castle Goofstein.

L'histoire est terminée. Le parchemin, ouvert à l'introduction, peut se refermer.


RobertGlucose
Pixel monstrueux



Inscrit : Feb 06, 2005
Messages : 2589

Hors ligne
Posté le: 2012-07-14 13:29   [ Edité le: 2012-07-14 13:34 ]
Akumajō Dracula X: Chi no Rondo - PC Engine Super CD-ROM² - 1993



- Dossier Castlevania sur Grospixels

Le scénario de Chi no Rondo est très simple.
En 1792, Dracula est ressuscité lors d'un rituel impliquant un sacrifice humain et une voix-off en allemand inoubliable. Cette année-là, le Belmont de garde est Richter, 19 ans, fils de Juste et petit-fils du célèbre Simon.
Dracula enlève Annette, qui est la petite amie de Richter, Maria, 12 ans, qui est la petite sœur d'Annette, ainsi que plusieurs autres amis de Richter. Et c'est parti !

La fin qui suit est celle de Maria, avec un taux de complétion de 95% (il me manque un prisonnier).

Battre Dracula est un jeu d'enfant avec Maria, qui est vraiment un super personnage à jouer.



Après le combat, un dialogue a lieu entre Dracula et Maria. Les voix étant en japonais, je mets la traduction anglaise.



Citation :
Dracula: Defeated by the blood of Belmont. This could be fate...
Maria: It's because you were bad and mean to everyone!
Dracula: I am not resurrected through my own power. I am resurrected through human desires. For power, they steal. And power becomes the only justice.
Maria: I don't know about that. You say some harsh stuff. But bad things are bad things!!!
Dracula: That's the reason I am here. Do you not have any desires? You humans develop according to desire,and come to me after loosing faith. Can you really call me evil? I see. Maybe so. As long as there are greedy humans, I will return. Just remember that. It was quite enjoyable. Descendant of Belmont, we'll meet again! HA HA HA HA HA!!
Maria: What's so funny?! Let's get out of here quickly, everyone!!!


Le discours de Dracula est un classique de la série : son existence n'est que le reflet des sentiments humains dans ce qu'ils ont de plus obscur. Quant à Maria, elle reste fidèle à son caractère de gamine naïve et effrontée.

Dans ce dialogue, les répliques de Dracula ne changent pas selon le personnage joué. Ainsi, il dit toujours "Defeated by the blood of Belmont", alors qu'en l'occurrece c'est Maria Renard qui l'a vaincu.

Ensuite, l'esprit de Dracula quitte le château.



Maria et ses potes s'échappent.



La scène suivante s'incrit complètement dans la tradition de la série, avec le château qui s'écroule au loin, et le héros qui contemple un travail bien fait. Bizarrement, le château s'écroule seulement dans la fin de Maria.



Musique :



Le générique défile après une apparition des animaux de Maria, sur fond de séquence "retour à la maison".

La police de caracères utilisée pour le générique est ronde et rose, pour coller au caractère de Maria, plutôt inhabituel dans un Castlevania. C'est aussi le cas de la musique : une samba, qui tranche complètement avec l'ambiance du jeu. Il fallait oser.
Évidemment, rien de tout ça dans la fin de Richter, plus traditionnelle.



Ces esprits qu'invoque Maria sont les quatre animaux mythologiques de l'astrologie chinoise : le dragon azur de l’Est (Bois), la tortue noire du Nord (Eau), le tigre blanc de l'ouest (Métal) et l’oiseau vermillon du Sud (Feu).


RobertGlucose
Pixel monstrueux



Inscrit : Feb 06, 2005
Messages : 2589

Hors ligne
Posté le: 2012-08-02 20:15   [ Edité le: 2012-08-02 20:21 ]
Castlevania: Vampire's Kiss - SNES - 1995



Aussi connu sous le nom de Akumajô Dracula XX au Japon, et Castlevania: Dracula X aux US.

- Article sur Grospixels.
- Chronique sur le Groblog de Sebinjapan.

Après avoir vu la fin de Chi no Rondo, voyons celle de son portage SNES mal-aimé. La fin de Richter forcément, puisque c'est le seul personnage jouable dans cette version.

Pour le scénario, lire un post plus haut.

Dans Vampire's Kiss, le combat contre Dracula est similaire à l'original, si ce n'est qu'il se déroule sur de gros piliers. Ça le rend particulièrement injuste, car il est fréquent de tomber dans un trou, poussé par une attaque du vampire.
Dans sa 2e forme, Dracula est moins monstrueux qu'auparavant, et on reste dans la même pièce.



Dracula vaincu, la séquence de fin démarre, sous forme d'un défilé d'images fixes, sans texte ni dialogue. Le style de dessins a aussi évolué par rapport à la PC Engine, avec un rendu légèrement moins typé manga.






Pas besoin de dialogues pour comprendre ce qui se passe finalement, même si cette succession d'images fixes fait forcément plus cheap que l'original. C'est dommage qu'il manque la scène du château qui s'écroule.

La musique de fin est un arrangement du thème du premier niveau, Bloodlines. Le fait de rejouer ce thème dans une version plus nostalgique invite le joueur à se remémorer tout le chemin parcouru. Une manière de faire peut-être un peu plus subtile (ou plus feignante, aussi) qu'un diaporama de tous les niveaux traversés.



Le générique défile sur un artwork, qui varie selon les personnages sauvés. Dans cette version au rabais, il est possible de libérer seulement Maria et Annette, ce qui donne 4 combinaisons possibles.
Ici, je n'ai sauvé que la gamine. C'est pour cela qu'on aperçoit le portrait d'Annette dans le ciel, ce qui ne laisse pas beaucoup d'espoir quant à son destin.



Dzeuss
Pixel imposant


Inscrit : Jul 20, 2006
Messages : 823

Hors ligne
Posté le: 2012-08-03 12:54
Citation :
Ici, je n'ai sauvé que la gamine. C'est pour cela qu'on aperçoit le portrait d'Annette dans le ciel, ce qui ne laisse pas beaucoup d'espoir quant à son destin.


Peu d'espoir en effet puisque si tu ne l'as pas sauvée tu a du l'affronter et la tuer pendant le jeu (le boss de la tour de l'horloge il me semble).


RobertGlucose
Pixel monstrueux



Inscrit : Feb 06, 2005
Messages : 2589

Hors ligne
Posté le: 2012-08-03 14:43
Ah bon, c'était elle.
Eh bien voilà un exemple de situation où quelques lignes de dialogue auraient été bienvenues pour expliquer un peu.

RobertGlucose
Pixel monstrueux



Inscrit : Feb 06, 2005
Messages : 2589

Hors ligne
Posté le: 2012-08-04 19:54   [ Edité le: 2012-08-04 19:59 ]
DuckTales - NES - 1989 / 1990



Article sur Grospixels.

J'ai appris récemment qu'en plus des 2 fins connues de Duck Tales, il y en a une troisième, un peu plus délicate à obtenir : il faut terminer le jeu avec un total de 0$.

Mais il ne s'agit pas seulement d'éviter tous les diamants du jeu : les trésors de fin de niveau rapportent 1M$ chacun, et ils sont inévitables. Le temps restant à la fin de chaque niveau est aussi converti en $.

Pour revenir à un total de 0, il faut utiliser une astuce que j'ai découverte aussi à cette occasion : en appuyant sur SELECT à n'importe quel moment, on peut acheter un point de vie pour 3M$, qui sont retirés de la somme totale. Il y a aussi certaines variables d'ajustement, comme ces ennemis sur la lune qui piquent de l'argent à leur contact.

La technique consiste donc à anticiper toutes les rentrées d'argent : trésors, temps restant, diamants, pour finir sur un multiple de 3M$, et utiliser l'astuce du SELECT juste avant la fin pour revenir à 0$ pile.

Personnellement, j'ai fait comme ça :

■ Les 5 trésors obligatoires : 5M$
■ Un trésor caché : 1M$
■ Moins de 10 secondes restantes à la fin de chaque niveau : 0$
■ Terminer par la lune, de manière à ce que je puisse ajuster le total à la baisse avec les ennemis voleurs, ou à la hausse avec le temps restant.
■ Total : 6M$

Et voilà la fin :



Picsou est ruiné !
Enfin presque, puisqu'il lui reste les trésors. Ce qui n'est pas très logique au passage, puisque j'ai déjà dépensé l'argent des trésors en points de vie. Mais bon, je suppose que ce n'était pas possible que Picsou finisse complètement sur la paille.

Le reste est inchangé :



La musique de fin, qui est la même que celle de l'écran titre :


JC
Camarade grospixelien


Joue à Barrow Hill

Inscrit : Apr 15, 2002
Messages : 8622
De : la contrée de la demi-fibre

Hors ligne
Posté le: 2012-08-10 16:19
DuckTales, que de bons souvenirs... Je ne connaissais pas du tout l'existence de cette fin alternative, merci pour la découverte!

  Voir le site web de JC
RobertGlucose
Pixel monstrueux



Inscrit : Feb 06, 2005
Messages : 2589

Hors ligne
Posté le: 2012-08-16 12:13   [ Edité le: 2012-08-16 12:29 ]
All Night Nippon Super Mario Bros. - Famicom Disk System - 1986



ANNSMB est une version promotionnelle de SMB, créée en collaboration avec l'émission de radio All Night Nippon, très populaire au Japon depuis de nombreuses années.
Dans la pratique, c'est une sorte de mélange entre SMB, SMB2J et VsSMB, qui se déroule principalement de nuit, avec certains sprites modifiés en rapport avec l'émission. Par exemple, les Goombas et les Piranha Plants sont transformés en caricatures d'animateurs de l'émission.



À la fin de chaque monde, un animateur de l'émission (parmi lesquels Takeshi Kitano a.k.a Beat Takeshi) remplace le Toad pour nous signaler que la princesse est dans un autre château.

Plus d'infos sur cette page, assez complète.

À la fin du monde 8-4, issu de SMB2J donc très difficile, on affronte le même 2e Bowser que d'habitude :



Notez la hache, qui a été remplacée par le logo de Fujisankei. Fujisankei est le grand groupe média dont fait partie Fuji TV, éditeur du jeu. Ça ne doit pas être facile de couper la chaîne du pont avec ce logo...
C'est le même symbole d'ailleurs qui apparaît à la fin de chaque niveaux, dans le drapeau hissé au-dessus du château.

Comme dans SMB2J, il y a aussi les niveaux bonus A-1 à D-4, mais je m'arrête au 8-4 ici pour voir la fin.

La séquence de fin est globalement similaire à SMB2J. Après Bowser, on n'arrive pas directement devant la princesse, mais dans un premier temps devant une porte.



Cette porte est peut-être là pour ménager le suspense, et justifier le temps de chargement qui suit (on est sur FDS, rappelez-vous) ?

Dans tous les cas, Peach ne tarde pas à apparaître ...habillée en geisha, cette fois.

Musique :





La ronde des Toads est bien sûr remplacée par les animateurs d'ANN pour le "merci" final.



Pour info, Kitano est le personnage vert en haut à droite. Pour savoir qui sont ces personnalités, voir sur cette page.

Ce jeu est intéressant à étudier pour les fans de Mario, car au delà de son statut promotionnel qui le rend spécial (et très rare), il emprunte de nombreux éléments à plusieurs versions de SMB, et en apporte qui lui sont propres. Il contient en outre plusieurs trucs cachés et clins d'œil à l'univers ANN.

RobertGlucose
Pixel monstrueux



Inscrit : Feb 06, 2005
Messages : 2589

Hors ligne
Posté le: 2012-09-11 19:35   [ Edité le: 2012-09-11 19:41 ]
Gumshoe - NES - 1986



Pour ceux qui ne connaîtraient pas, Gumshoe est un jeu de plateforme qui se joue au Zapper. Il est développé par Nintendo, et plus exactement par Yoshio Sakamoto, à qui l'on doit entre autres Wrecking Crew. Les deux titres partagent d'ailleurs un style graphique et sonore similaires.
Pour l'anecdote, il est sorti en occident mais pas au Japon, sans doute par manque de popularité du Zapper là-bas.

Dans Gumshoe, le personnage avance automatiquement, et on doit lui tirer dessus pour le faire sauter, ainsi que sur ses différents ennemis pour le protéger.

Stevenson, un ancien détective, reçoit un message de la part de King Dom, le patron de la mafia locale :



Étonnamment, le dernier boss du jeu n'est pas le chef de la mafia en question, mais un monstre nommé Zulie, qui détient le 5e et dernier diamant Black Panther.

Dans cette phase, Stevenson tient un pistolet mitrailleur qui tire en permanence. Il faut le faire sauter pour qu'il tire dans l'œil de la créature, tout en évitant ses projectiles. Pas évident !




L'écran suivant nous transporte dans le bureau du chef de la mafia.



Stevenson lui présente les 5 Black Panther.
Mais soudain, au lieu de les lui remettre, il tire une balle dans son chapeau, qui s'envole style western.



Le mafieux se dégonfle, et libère Jennifer.
Finalement, Stenvenson adresse un message au joueur, le remerciant de l'avoir aidé dans sa mission.



À ce stade, on pourrait penser que tout va s'arranger pour Stevenson et sa fille. Sauf qu'à l'époque, beaucoup de jeux bouclaient une fois la fin atteinte, avec une difficulté accrue. Certains vont même jusqu'à justifier ce retour à la case départ dans le scénario.

C'est le cas ici : Jennifer se fait kidnapper à nouveau dans la même journée (c'est bien précisé) ! Ça doit être un record en la matière, même Peach ne fait pas mieux !


Amindada
Pixel monstrueux


Score au grosquiz
1035760 pts.

Inscrit : Feb 02, 2006
Messages : 2388

Hors ligne
Posté le: 2012-09-12 09:58
J'ai vraiment appris un truc pour Duck tales, merci beaucoup.

RobertGlucose
Pixel monstrueux



Inscrit : Feb 06, 2005
Messages : 2589

Hors ligne
Posté le: 2012-09-30 20:25
Windjammers - NeoGeo - 1994

Article sur Grospixels.

Pas grand chose à dire sur la fin de Windjammers, qui n'est pas très excitante.



Le logo Data East à la fin est affiché sur un coucher de soleil. Il fait écho au même logo affiché pendant l'intro, mais sur un ciel bleu.

Avant / après :



Comme si le jeu se déroulait pendant une journée, du matin jusqu'au crépuscule.

RobertGlucose
Pixel monstrueux



Inscrit : Feb 06, 2005
Messages : 2589

Hors ligne
Posté le: 2012-10-11 13:37   [ Edité le: 2012-10-11 13:41 ]
Rocket Knight Adventures - Mega Drive - 1993



Article sur Grospixels.

Dans RKA, il y a plusieurs cut-scenes, mais aucun dialogue. Le scénario a donc l'air assez simple et classique à première vue, à base de princesse enlevée et de monde menacé par un gros porc.

Par contre, si on jette on œil au manuel, on se rend compte que le background est étonamment détaillé !
Il nous conte l'histoire de Zebulos, la formation des Rocket Knights, le passé de Sparkster et son opposition à Axel Gear, le chevalier déchu. Je vous laisse lire le chapitre de Wikipédia correspondant.

BREF : il faut buter le méchant et délivrer la princesse.

Le combat final, épique comme le reste du jeu, se déroule à bord d'une capsule spatiale, au moment de pénétrer dans l'atmosphère.



Devligus s'est crashé, il est temps de ramener la princesse auprès de son père.



En bon chevalier héroïque, Sparkster n'a pas de temps à perdre pour ces pleurnicheries. Il s'envole aussitôt pour de nouvelles aventures, sous le regard admiratif de la famille royale.



Le générique est affiché sur une animation classe de Sparkster, dans les airs.

Musique :



Encore une fois, on peut constater ici le soin apporté au jeu : rien que pour ce plan, l'animation du personnage et des nuages est très détaillée.



L'écran final affiche un message de félicitations, qui change selon le niveau de difficulté.



Tiens, manifestement j'étais en easy. Pourtant, je ne me rappelle pas avoir changé les options.
Bref, dans tous les cas je ne loupe pas grand chose, car à priori, il n'y a pas de séquence supplémentaire dans les niveaux de difficulté supérieurs.

C'est la première fois que je finis ce jeu, et je suis sur le cul. Bien sûr je l'avais déjà essayé, je savais qu'il était bien, mieux que ses suites et spin-off, mais pas à ce point-là. Du grand Konami, et directement un de mes jeux MD préférés.

RobertGlucose
Pixel monstrueux



Inscrit : Feb 06, 2005
Messages : 2589

Hors ligne
Posté le: 2012-10-20 15:25   [ Edité le: 2012-10-20 15:29 ]
Rastan - Master System - 1988

Article sur Grospixels.



Dans cette version Master System de Rastan Saga, l'intro est avare en scénario. Elle évoque le barbare, et sa volonté de ne pas être prisonnier de son destin (le rebelle). Et puis c'est tout.

Il faut jeter un œil au manuel ou au dos de la boîte pour apprendre que le roi a chargé Rastan, le "maître incontesté de l'acier" (sic), d'aller délivrer sa fille retenue prisonnière. En échange, il recevra des richesses inimaginables, et pourra s'acheter plein de nouveaux slips et épées.

BREF : il faut buter le méchant et délivrer la princesse.

Le dernier boss est un dragon rouge.



Musique :



Contrairement à l'intro, la séquence de fin est relativement loquace. Plus que l'originale sur arcade. Elle est racontée par Rastan lui-même, à la première personne, dans un anglais approximatif.



Et voilà, malgré ses nouveaux slips, le cœur de la princesse, et la promesse de monter sur le trône un jour, Rastan est parti en douce. En même temps, on était prévenu dès le départ qu'il voulait rester libre.



Index du Forum » » Groblogs » » Groblog RobertGlucose : Séquences de fin

264 messages • page
1234567 ... 14




Forum www.grospixels.com (© 2011-2019 Grospixels)