les forums de Grospixels
 
Bienvenue sur le forum de Grospixels : [ S'Enregistrer ]
Déjà inscrit ? [ Connexion ]
 
retour sur le site
rechercher
Index du Forum » » Jeux » » Dragon Quest VI: Le Royaume des Songes
13 messages • page
1
Auteur Dragon Quest VI: Le Royaume des Songes
Minimage
Pixel de bonne taille

Score au grosquiz
0004600 pts.

Joue à trop de trucs pour détailler

Inscrit : Apr 19, 2003
Messages : 257
De : Amiens

Hors ligne
Posté le: 2011-05-31 23:43
Puisque Rudolf hésite à poster un topic sur ce jeu, je règle la question en le prenant de vitesse DQ6 étant un jeu rétro dans l'absolu, je me suis dit que le forum du même nom s'imposait.

Comme tout ceux qui ont lu mon article à propos de DQ5 - La Fiancée Céleste le savent, j'ai beaucoup apprécié ce jeu. C'est donc sans hésitation que j'ai précommandé sa suite, qui est mienne depuis sa sortie le 20 mai dernier.

Le déroulement de DQ6 est assez différent de celui du 5. Il base entièrement son univers et son scénario sur la présence de deux mondes parallèles: le monde réel et, comme son sous-titre le suppose, celui du rêve. L'introduction nous plonge directement dans le vif du sujet, puisque l'on y voit le héros accompagné de deux personnages dont on ne connaît pas encore le nom se préparer à affronter Meurtor (Mudo en VO), une sorte de prince démon aux ambitions et à la puissance plus qu'inquiétantes. Malheureusement, l'affrontement tourne court et l'on retrouve le personnage principal dans une petite maison d'un modeste village, se réveillant suite à une petite sieste - exactement comme si tout cela n'avait été qu'un mauvais rêve... Se voyant peu après confier une mission de confiance mais pas particulièrement épique, le héros tombe ensuite par accident dans un étrange précipice... Et se retrouve catapulté dans un monde parallèle, étonnamment proche du sien. Si les habitants de celui-ci parlent la même langue que lui, aucun d'eux ne peut le voir, et ce n'est qu'en plongeant dans un puits (!) qu'il pourra retourner chez lui. De nombreuses révélation lui seront faites par la suite, à propos de ces deux univers mais également de son identité, ainsi que celles de ses compagnons - notamment les deux qui étaient avec lui lors de l'intro...

La seconde caractéristique principale de DQ6 est le système de classes. Après avoir accompli [quelque chose d'essentiel], l'Abbaye des Vocations deviendra accessible et vous permettra, à tout moment, d'acquérir une classe (ou vocation) et d'en changer à volonté. Chaque classe possède huit niveaux de maîtrise, et la progression se fait tout simplement en combattant, un certain nombre de combats étant nécessaire pour monter de niveau. Le système est ainsi fait que vous ne pourrez progresser qu'en vous confrontant à des adversaires d'un niveau proche du vôtre. Chaque niveau de classe (ou presque) donne accès à une nouvelle compétence, qui est alors acquise à vie par le personnage concerné qui la conservera même s'il change de profession. Un système fort sympathique donc, très souple et aucunement prise de tête.

En bref et pour résumer, j'accroche énormément à DQ6, à un point tel que j'ai délaissé à peu près tous mes autres jeux en cours (et ils étaient nombreux) pour m'y consacrer pleinement. Les "party talks", ces commentaires que font régulièrement vos compagnons sur la situation, qui m'avaient tant séduit dans DQ5, font merveille ici encore et sont pour beaucoup dans l'attachement que l'on a pour ces personnages. Il y aurait encore des dizaines de paragraphes à écrire sur ce jeu, mais je préfère m'arrêter là pour l'instant, parce qu'il est tard et que ce n'est qu'un post... Et parce que j'ai de plus en plus envie d'y retourner, surtout
_________________

Petit par la taille
Grand par la magie


Rudolf-der-Erste
Pixel visible depuis la Lune


Score au grosquiz
0003990 pts.

Inscrit : Mar 05, 2006
Messages : 5185
De : Strasbourg

Hors ligne
Posté le: 2011-06-01 03:49
Bon, ok, tu m'as mâché le boulot, c'est très sympa de ta part.

J'en suis à 20 heures de jeu, avec deux parties bien distinctes jusqu'à maintenant (à voir s'il y aura d'autres "actes" dans le jeu).

Minimage a déjà raconté l'intro, je ne le répéterai donc pas. Le premier acte est consacré à la découverte du double monde. C'est assez délicat de dire sans spoiler comment ces deux mondes interagissent. En gros, il ne faut pas chercher du côté d'un monde lumineux/monde ténébreux façon Zelda 3, mais plutôt du côté de Chrono Cross (sauf que ce dernier utilisait le principe de ligne temporelle, alors que Dragon Quest VI utilise le principe du rêve). Dans ces deux RPG, il s'agit de deux versions d'un même monde, semblables et différentes à la fois, où les personnages d'un monde ont leur alter-ego dans l'autre monde (qui occupent éventuellement une situation différente). Cela donne lieu à un premier acte franchement intrigant (mais très accrocheur pour ma part), où on ne comprend pas vraiment ce qui se passe, à part que le rêve tient une place très importante dans le scénario. La façon dont est exploité le concept du double monde est réellement intrigante, l'intrigue est habilement dévoilée au compte-goutte pour attirer l'attention du joueur et lui faire poser des questions sur ce qui se passe, sur les bizarreries des ressemblances et "alter-ego" des deux mondes. Le jeu fait en sorte de nous perdre un peu dans les suppositions sur la nature de ces deux mondes, mais sans en faire trop afin de nous garder en haleine. J'ai vraiment eu envie d'avancer, de connaître la vérité, de savoir où commencent et où s'arrêtent le rêve et la réalité.

Finalement, la révélation sur la nature du double monde vient, et on débouche sur le second acte du jeu: là où j'en suis. Le monde semble avoir retrouvé la paix et les habitants s'en réjouissent ou font la fête, mais il reste des mystères et des zones d'ombre, des questions sans réponse. Ce qui va servir de moteur à partir de ce moment-là, c'est la quête de l'identité du héros. A partir de là, le monde s'"ouvre", mais dans le sens où on dispose maintenant d'une plus grande zone d'exploration et il faut chercher sa destination. Le jeu donne également l'impression qu'il ne se passe plus rien étant donné que le héros et son groupe errent un peu "sans but", ou plutôt errent un peu au hasard pour faire une sorte d'enquête sur l'identité du héros, en parcourant un monde où tout semble rentré dans l'ordre. Tout "semble" comme je l'ai dit, mais en réalité on passe d'une quête "globale" (celle du premier acte) à des quêtes plus localisées, plus "annexes". On avance ainsi où on peut, on cherche un point de départ où commencer notre enquête, on atteint de nouveaux lieux qui mènent à de nouveaux villages, et ces villages/royaumes/châteaux demandent à être explorés afin de résoudre les problèmes des habitants. Ces "quêtes annexes" (qui ne sont pas annexes en fait mais en donnent l'impression) débloquent de nouvelles zones d'exploration qui mèneront à de nouvelles quêtes dans de nouveaux villages qui nous feront accéder à de nouveaux lieux, etc. Bien sûr, on voyage dans les deux mondes à la fois, on débloque aussi de nouveaux moyens de locomotion (des moyens de transports "réalistes" pour le monde réel comme le bateau, et "oniriques" pour l'autre monde comme le lit volant).

Ce second acte nous fait donc passer d'une "grande histoire" à de "petites histoires", ces dernières se révélant finalement très intéressantes car donnant de l'épaisseur au monde qu'on explore, rendant les villages qu'on explore assez denses, c'est passionnant. Dernièrement, j'ai terminé une excellente quête dans un village (c'est une histoire triste de parents en deuil de leur enfant mort à l'âge de 10 ans et resté toute sa vie cloué au lit par la maladie, le dénouement est touchant et poétique avec ce lit immobile/volant symbolisant à la fois l'emprisonnement/la maladie et la liberté/la délivrance de l'enfant selon le monde considéré) qui m'a fait obtenir le lit volant me permettant de voler à travers les océans (mais on ne peut pas traverser les collines et les forêts). J'ai accédé à un nouveau lieu appelant une nouvelle quête. Pendant ce temps, on a quand même un fil rouge pour la "grande histoire", mais ça avance tout doucement.

Je suppose qu'il y aura un "troisième acte" quand j'aurai terminé cette enquête, afin que la "grande histoire" reprenne le pas sur les "petites histoires" et pour mettre en scène le grand final. Je suis au courant aussi qu'on va visiter un monde sous-marin (j'en approche visiblement, le jeu commence à bien m'en parler). Je suppose aussi qu'on va me reparler de la légende zénithienne (avec le château céleste), car Dragon Quest VI est l'épisode final de la "trilogie zénithienne" (débutée par DQ IV et poursuivie par DQ V), le contraire m'étonnerait. Ah, dernière chose: cet épisode VI de la série ne propose pas d'interface jour/nuit contrairement à d'autres volets de la série, ça fait bizarre au début.


Voilà donc comment se déroule le jeu. J'ai essayé d'éviter le spoil, je ne sais pas si j'y suis parvenu. En ce qui concerne le système de jeu, bah c'est du Dragon Quest tout craché: des combats au tour par tour, une équipe de quatre personnes en combat, différentes classes de personnages, des magies importantes (même les magies de soutien qui augmentent ou diminuent les statistiques alliées/ennemies ou qui infligent des altérations d'état), avec certaines armes pouvant même être utilisés comme objets pour infliger des dégâts plus lourds que si on les équipait pour attaquer normalement (je pense à la griffe de feu entre autre, trèèès pratique contre un boss pas très gentil à la fin du premier acte et qui m'a tué 5 ou 6 fois alors que j'avance facilement dans le reste du jeu). Mais un Dragon Quest avec un système de job (intervenant tard dans le jeu vers 10 heures de jeu, au début du second acte), concept introduit par Dragon Quest III sur NES mais bien enrichi. C'est comme l'a dit Minimage. Je rajouterai juste deux-trois choses. Tout d'abord, tous les jobs n'ont pas la même vitesse de progression. On le sait si on parle à un personnage dans l'Abbaye des Vocations: il est précisé dans la descriptions des job si sa progression est "très lente", "lente", normale", "rapide", "très rapide" ou "extrêmement rapide". De plus, le jeu propose des "jobs combinés", c'est-à-dire des jobs uniquement accessibles si on a atteint les huit niveaux (étoiles) de maîtrise de deux jobs (ou plus que deux selon les cas). Par exemple, le job "gladiateur" n'est accessible que si on a atteint les huit niveaux des jobs "guerrier" et "artiste martial", ou bien le job "paladin" n'est accessible que si on maîtrise les jobs "artiste martial" et "prêtre". Enfin, dernière chose: il existe un job ultime réservé au héros: celui du "héros". Mais c'est aussi le seul job pour lequel le jeu ne nous dit quels jobs il faut d'abord maîtriser pour y avoir accès... enfin si, il y a un personnage qui nous donne une marche à suivre dans l'Abbaye des Vocations (à voir si sa "rumeur" est vraie ou pas).

Donc ce système de job est bien sympa, mais il faut faire gaffe à ne pas choisir n'importe quoi, et éventuellement à prendre les jobs "naturels" pour chaque personnage (par exemple tout le monde n'a pas la même vitalité, la même force, ou la même sagesse dans mon groupe, certains feraient ainsi de moins bons guerriers ou de moins bons magiciens que d'autres, il faut bien prêter attention aux statistiques du personnage). Sinon, d'après ce que j'ai lu, ce système de job souple et ce second acte du jeu qui privilégie les petites histoires à la grande histoire préfigurent ce que sera Dragon Quest VII (sur PS1) à une échelle gargantuesque (j'ai lu que ce jeu demande minimum 100 heures de jeu pour arriver à la fin!!!!!!).

En tout cas, c'est une belle drogue, j'accroche énormément aussi. La façon dont ce double monde intervient dans le scénario, je trouve ça assez énorme, la narration est très bien fichue. J'aime bien ce virage où on passe d'une petite histoire à une autre pour contribuer à la richesse du vaste monde qu'on parcourt et faire évoluer tout doucement la grande histoire (encore une fois, j'ai trouvé la quête du lit volant assez touchante, j'aime beaucoup aussi celle de Sergueï et Svetlana même ça concerne plutôt le premier acte, puis celle du rite royal avec le prince gosse, lâche et pourri gâté est assez drôle). Le système de combat est toujours aussi riche et efficace. On retrouve aussi le même univers charmant et naïf des autres Dragon Quest, avec une DS techniquement bien exploitée et de jolies musiques (j'aime bien celle du lit volant, tiens donc!). Je me régale bien franchement!

On peut même lire des blagues marrantes du style "que dit-on dit à un pirate qui hésite entre deux pantalons? Prends le large!". ^^
_________________

"Quand le sage montre la Lune, l'idiot regarde le doigt." Proverbe chinois


  Voir le site web de Rudolf-der-Erste
Minimage
Pixel de bonne taille

Score au grosquiz
0004600 pts.

Joue à trop de trucs pour détailler

Inscrit : Apr 19, 2003
Messages : 257
De : Amiens

Hors ligne
Posté le: 2011-06-01 12:59
Citation :
De plus, le jeu propose des "jobs combinés", c'est-à-dire des jobs uniquement accessibles si on a atteint les huit niveaux (étoiles) de maîtrise de deux jobs (ou plus que deux selon les cas). Par exemple, le job "gladiateur" n'est accessible que si on a atteint les huit niveaux des jobs "guerrier" et "artiste martial", ou bien le job "paladin" n'est accessible que si on maîtrise les jobs "artiste martial" et "prêtre".


Comment AI-JE PU oublier d'en parler? Je m'en vais me flageller de ce pas!

Citation :
Enfin, dernière chose: il existe un job ultime réservé au héros: celui du "héros".


Ce n'est pas tout à fait exact: dans l'absolu, le job de héros est accessible à tous les personnages. Néanmoins, le héros peut y accéder bien plus facilement que les autres, puisqu'il lui suffit de maîtriser l'un des quatre jobs avancés suivants pour cela: gladiateur, sage, sommité ou ranger. Les autres personnages, eux, doivent tous les maîtriser pour devenir des héros.
_________________

Petit par la taille
Grand par la magie


Jarel
Gros pixel

Score au grosquiz
0000400 pts.

Joue à Locoroco 1 et 2

Inscrit : Apr 15, 2004
Messages : 1617
De : Toulouse

Hors ligne
Posté le: 2011-06-01 20:58
J'ai adoré Dragon's Quest 5 sur DS, j'ai beaucoup moins apprécié l'opus 9 (et c'est peu dire).

Vous me faites vraiment envie avec vos commentaires dithyrambiques sur ce sixième opus. Dans le fond il est plus proche du 5 ou du 9 dans sa structure ? Y a t il la possibilité d'avoir plusieurs sauvegardes ?
_________________

Mr et Mme Groidanmabaignoiretjesaipakoienfaire ont un fils: Gédéon... Arf arf arf


Minimage
Pixel de bonne taille

Score au grosquiz
0004600 pts.

Joue à trop de trucs pour détailler

Inscrit : Apr 19, 2003
Messages : 257
De : Amiens

Hors ligne
Posté le: 2011-06-01 22:02
Ni l'un ni l'autre Son déroulement se fait par à-coup, comme l'a précisé Rudolf, sous-quête après sous-quête, du moins à partir du moment où les classes deviennent accessibles. Il est primordial d'user et d'abuser du "party talk" et de parler à tous les PNJ que tu croises, car certains peuvent détenir des informations vitales pour la suite, et ceux-ci ne se distinguent pas visuellement des autres. Si tu suis ce conseil, tu n'auras presque aucune peine à progresser, les indices étant assez explicites; c'est d'ailleurs l'un des gros points forts du jeu: il te donne suffisamment d'informations pour que tu t'en sortes, sans te prendre totalement par la main et te dire à tout instant ce que tu dois faire. DQ5 est plus linéaire et la parlotte y est moins prépondérante - sauf si, comme moi, on est fan de son univers et qu'on souhaite en explorer la moindre parcelle En revanche, il partage avec DQ6 la présence de compagnons ayant une personnalité et un passé, contrairement à DQ9 qui ne te permet de jouer que des personnages génériques fabriqués de toute pièce (à l'exception de ton héros dans une certaine mesure). D'une façon générale j'ai trouvé DQ9 moins attachant que le 5 (surtout) et le 6, en grande partie pour cette raison, et aussi parce que les PNJ me semblent moins "vivants". Si c'est cela qui t'y a rebuté, il y a des chances pour que le 6 te plaise. Il y a un vrai souffle épique dans ce jeu, j'ai rarement eu autant l'impression de partir à l'aventure et d'avoir à explorer un (et même deux^^) mondes vastes et inconnus. Tu peux toujours tester la version Snes pour te faire une idée, il existe une traduction anglaise et même une française non-officielles. La seconde n'est pas totalement terminée mais est déjà jouable.
_________________

Petit par la taille
Grand par la magie


Sebinjapan
Camarade grospixelien


Joue à Disgaea (PSP)

Inscrit : May 02, 2007
Messages : 7185
De : Thionville

Hors ligne
Posté le: 2012-10-03 20:39
Hop, ce thread contient déjà pas mal d'infos intéressantes, donc je propose de l'utiliser pour continuer à parler de Dragon Quest 6 suite à l'article de Minimage consacré à son remake sur Nintendo DS.

Minimage, j'aime beaucoup les articles consacrés aux RPG que tu as écrit pour GP. Leur défaut, c'est qu'ils donnent envie d'y jouer, ce qui n'est pas raisonnable vu le temps libre que bouffent ces satanés jeux !

Je n'ai pas du tout joué à ce DQ6 DS et ai à peine essayé l'original Snes dans le cadre du grosblog. Par contre je m'étais laissé tenter par DQ9 (DS) et j'ai l'impression que les 2 titres sont assez similaires dans leur déroulement et mécaniques de gameplay (l'utilisation des différentes vocations surtout). Par contre l'histoire me semble beaucoup plus intéressante dans l'épisode 6. D'ailleurs, je rejoins les avis donnés dans les posts ci dessus à propos de DQ9 : il m'a lassé à cause du manque de charisme de ses héros et de son scénario qui ne menait nulle part.
Donc cet épisode 6 sur DS semble être un bon compromis entre une histoire assez bien écrite (façon DQ5) et un gameplay permettant un max de customisation (façon DQ9).

Plus qu'à le dégoter pas trop cher ...

  Voir le site web de Sebinjapan
Minimage
Pixel de bonne taille

Score au grosquiz
0004600 pts.

Joue à trop de trucs pour détailler

Inscrit : Apr 19, 2003
Messages : 257
De : Amiens

Hors ligne
Posté le: 2012-10-04 11:00   [ Edité le: 2012-10-04 11:02 ]
Merci Sebin C'est vrai que les RPG en général et DQ6 en particulier sont de grands dévoreurs de temps libre... Note quand même que la soixantaine d'heures dont je parle dans l'article est une limite haute, comme pour DQ5: on peut facilement en mettre 10-15 de moins. Mais y a rien à faire, quand j'accroche à un jeu, j'adore me balader, prendre mon temps et essayer de tout voir .
Accessoirement, je me permets de signaler que l'article sur DQ5 a été mis à jour lors de la parution de celui sur DQ6: je le trouvais un peu léger et pas assez détaillé sur plusieurs points. J'espère qu'il est plus complet maintenant: à vous de me dire
Pour ce qui est de dégoter DQ6 "à pas trop cher", on le trouve à une petite trentaine d'euros neuf et une bonne vingtaine d'occasion (complet) d'après ce que j'ai pu voir sur le net. Ça me paraît très raisonnable
_________________

Petit par la taille
Grand par la magie


gazza8
Pixel imposant


Joue à Alundra

Inscrit : Oct 20, 2005
Messages : 770
De : Bruxelles

Hors ligne
Posté le: 2012-10-06 21:05
Comme j'aimerais découvrir cette série, je pensais, avant de lire autant d'éloges sur les épisodes 5 et 6, commencer par le 4 sur DS : est-ce une bonne idée pour être "séduit" ou vaut-il mieux que j'attaque direct l'épisode 5 ?

En tout cas, hors de question de faire le 9, pas assez "retro" dans la forme (et j'imagine dans la "maturité" du scénario et du background des persos) ; et je n'ai pas envie de rebrancher la ps2 juste pour jouer à DQ8
_________________

nicocasel.net


  Voir le site web de gazza8
dinomasque
Pixel imposant


Joue à Virtua Fighter 2

Inscrit : Mar 06, 2003
Messages : 788

Hors ligne
Posté le: 2012-10-07 10:00
Le 4 est plein de charmes.
_________________

"[...] non ! cet ours est mon guide sprituel !"


Rugal-B
Gros pixel



Joue à Gradius FC, Mad City FC, Gun Sight FC, Macross FC

Inscrit : Apr 05, 2012
Messages : 1723
De : Saint Dizier

Hors ligne
Posté le: 2012-10-07 10:07
Les 4-5-6 ont un lien scénaristique entre eux ou pas du tout? On parle sans arrêts de trilogies dans la série.

Minimage
Pixel de bonne taille

Score au grosquiz
0004600 pts.

Joue à trop de trucs pour détailler

Inscrit : Apr 19, 2003
Messages : 257
De : Amiens

Hors ligne
Posté le: 2012-10-07 11:35   [ Edité le: 2012-10-07 11:37 ]
Rugal-B > Non, pas vraiment. Bien que ces trois épisodes constituent en effet la "trilogie zénithienne" (rapport aux pièces d'équipement uniques et surpuissantes que le héros finit par découvrir) ils sont totalement indépendants les uns des autres et il n'est pas du tout nécessaire de les faire dans l'ordre pour en profiter. J'ai moi-même fini le 5 et le 6 avant de commencer le 4 et je n'ai pas eu l'impression de manquer des références ou autre.

Gazza8 > J'ai commencé le 4 tout récemment et je n'ai guère avancé. Il me semble plus old-school que les autres dans son déroulement, mais ce n'est pas désagréable. En revanche, ils ont osé -sacrilège!- virer tous les party chats dans la version occidentale; c'est d'ailleurs ce qui m'a retenu de l'acheter pendant un bon moment. On y perd pas mal au niveau de l'ambiance dans le groupe, c'est vraiment dommage; heureusement qu'ils n'ont pas fait la même erreur pour les deux épisodes suivants... Rudolf avait laissé un avis assez négatif sur le jeu, que tu peux trouver sur cette page du topic DS (ça se poursuit sur plusieurs posts et son opinion s'améliore). En dehors du gros défaut que j'ai cité, je trouve le jeu assez plaisant jusque là, mais encore une fois je n'ai pas énormément avancé. J'aime bien le changement régulier de personnage principal (un par chapitre) et le petit côté "recherche et enquête" du chapitre 2, sur lequel je suis.
_________________

Petit par la taille
Grand par la magie


RainMakeR
Chef de Rubrique Nécrologique
Score au grosquiz
1035015 pts.

Joue à Pokemon Shuffle, Forza 5, Onimusha, Sekiro

Inscrit : Apr 01, 2003
Messages : 25209
De : Toulouse

Hors ligne
Posté le: 2012-12-06 14:16
Dites donc j'ai gras de retard niveau article

Ayez j'ai fini de lire ce topic, mais malgré les améliorations (plus vite les xp, monstres moins chiants) j'ai toujours du mal a entrer dans le monde rpg. Surtout s'il faut 300 combats pour arriver au max d'une classe

Citation :
il peut contenir jusqu'à quatre personnages (que ce soit dans l'original ou dans le remake, contrairement audit DQV)
au dit plutot nan ?

Par contre je connais pas trop les Dq du coup question bete : on peut recruter des gens mais tu précises à un moment humain. Ca veut dire qu'on peut recruter des monstres adversaires aussi ?

Ca sert à quoi, scenaristiquement de se rapeller la derniere conversation ? parce que bon jeu à l'ancienne = calepin avec notes des trucs imporrtants

Les gluants c'est les slimes ?

Citation :
Le vadrouilleur pénalise toutes les caractéristiques, à l'exception du style, qui reste inchangé.
Pénalise les carac de qui ?


C'est quoi le niveau max de chaque classe ? 20 ?

Citation :
Foudre ciblée, technique monocible qui inflige des dommages colossaux mais monopolise les PM et le tour des quatre membres du groupe
les PM sont communs dans ce jeu oO ?

Citation :
une fois que le personnage est devenu un dragon,
il change physiquement ? au fait une fois qu'on est classe avancée, on peut rechanger de classe ou pas ?

Une fois que t'as appris un sort, tu le conserves meme en changeant de classe ?

Pourquoi le heros a pas de nom ? y'en a toujours un par defaut. Genre son gohan ^^

En tout cas symap ton article, mais j'aurai bien aimé un peu plus de details sur le scenar. Y'a du gros twist ? je connais pas trop les DQ plus les FF. Est ce qu'on se tape au bout d'un moment le sauvetage du monde ou alors ca reste toujours autocentré sur notre propre quete ?
_________________

Image


Minimage
Pixel de bonne taille

Score au grosquiz
0004600 pts.

Joue à trop de trucs pour détailler

Inscrit : Apr 19, 2003
Messages : 257
De : Amiens

Hors ligne
Posté le: 2012-12-09 12:37
Citation :
RainMakeR a écrit :
au dit plutot nan ?


On peut dire les deux

Citation :
RainMakeR a écrit :
Par contre je connais pas trop les Dq du coup question bete : on peut recruter des gens mais tu précises à un moment humain. Ca veut dire qu'on peut recruter des monstres adversaires aussi ?


Citation :
L'article dit :
Dragon Quest VI permettait, dans sa version d'origine, de recruter des monstres de la même manière que dans son prédécesseur direct - le bien nommé Dragon Quest V. Seule la classe de maître des monstres était cependant en mesure de le faire. Dans le remake, cette possibilité a disparu et été remplacée par la présence de plusieurs gluants pouvant être engagés dans votre équipe comme n'importe quel personnage, si vous parvenez à les trouver (certains sont faciles à découvrir, d'autres beaucoup moins). Il en existe huit en tout, dont le dernier n'est trouvable qu'après la fin du jeu.


Tu as ta réponse

Citation :
RainMakeR a écrit :
Ca sert à quoi, scenaristiquement de se rapeller la derniere conversation ? parce que bon jeu à l'ancienne = calepin avec notes des trucs importants


C'est justement pour éviter d'avoir à le faire car, comme je le dis dans l'article, "[l]es discussions [avec les PNJ] sont un des aspects les plus importants du jeu : il est vital de parler au plus grand nombre de personnages possible et de n'en négliger aucun, car le plus insignifiant d'entre eux peut détenir une information cruciale pour l'une des étapes que vous aurez à franchir. Dans certains cas, il est même nécessaire de recouper plusieurs indications données par des PNJ différents et éloignés les uns des autres pour progresser."
Ce sort était cependant peu pratique: vive les party chats!

Citation :
RainMakeR a écrit :
Les gluants c'est les slimes ?


Oui, comme je le précise dans l'article sur DQ5.

Citation :
RainMakeR a écrit :
Pénalise les carac de qui ?


Ben... Celles des personnages qui appartiennent à cette classe

Citation :
RainMakeR a écrit :
C'est quoi le niveau max de chaque classe ? 20 ?


Citation :
L'article dit, en toutes lettres :
Le niveau de maîtrise maximum est de huit pour toutes les classes


Franchement, y a de l'abus

Citation :
RainMakeR a écrit :
les PM sont communs dans ce jeu oO ?


Ben non, mais cette technique précise utilise ceux de toute l'équipe, c'est une exception.

Citation :
RainMakeR a écrit :
il change physiquement ? au fait une fois qu'on est classe avancée, on peut rechanger de classe ou pas ?


Il ne change pas physiquement, et on peut changer de classe à loisir quoi qu'il arrive, qu'on possède une classe avancée ou non.

Citation :
RainMakeR a écrit :
Une fois que t'as appris un sort, tu le conserves meme en changeant de classe ?


Citation :
L'article dit, toujours en toutes lettres :
[...] le fait de progresser au sein d'une d'entre elles donne accès à des compétences et sorts divers et variés que le personnage conserve ensuite à vie, même s'il change de vocation ou n'en possède plus du tout.


N'est-ce pas clair?

Citation :
RainMakeR a écrit :
Pourquoi le heros a pas de nom ? y'en a toujours un par defaut. Genre son gohan ^^


Ben non, là il n'y en a pas, et pour avoir le pourquoi du comment, il faudrait demander aux développeurs^^

Citation :
RainMakeR a écrit :
Est ce qu'on se tape au bout d'un moment le sauvetage du monde ou alors ca reste toujours autocentré sur notre propre quete ?


On sauve le monde comme dans beaucoup de RPG, et c'est précisément ça notre quête Le scénario n'est pas l'intérêt principal de DQVI, ce sont surtout ses personnages et son univers qui font son charme, outre son système de jeu.
_________________

Petit par la taille
Grand par la magie



Index du Forum » » Jeux » » Dragon Quest VI: Le Royaume des Songes

13 messages • page
1




Forum phpBB modifié par www.grospixels.com (© 2011 Grospixels)