les forums de Grospixels
 
Bienvenue sur le forum de Grospixels : [ S'Enregistrer ]
Déjà inscrit ? [ Connexion ]
 
retour sur le site
rechercher
Index du Forum » » Sociétés et créateurs » » L'interview d'un des créateurs de Player One : Matt Murdock
40 messages • page
12
Auteur L'interview d'un des créateurs de Player One : Matt Murdock
dante2002
Déterreur de topics


Score au grosquiz
0002009 pts.

Joue à Devil May Cry

Inscrit : Feb 10, 2003
Messages : 5151
De : METZ

Hors ligne
Posté le: 2010-06-14 20:04
Dis donc, Jika assure vraiment

PLayer One, mon tout premier magazine de jeu vidéo (le numéro 7 de mémoire, avec le test de Rad Gravity sur Nes ainsi que de Shadow Dancer).

Interview très interessant, surtout que le personnage ne fait pas "beauf vidéoludique" comme certaines autres "vieilles gloires"...
_________________

Image


  Voir le site web de dante2002
Sebinjapan
Camarade grospixelien


Joue à Disgaea (PSP)

Inscrit : May 02, 2007
Messages : 7304
De : Thionville

Hors ligne
Posté le: 2010-06-14 20:23
Merci pour cette interview.

Le gars a en effet l'air très sympa.
Perso je ne lisais pas Player One mais j'ai été abonné à Amstrad 100% (alors que je n'ai jamais eu d'Amstrad mais j'y jouais chez les copains et le mag était excellent). Mais je ne me souviens plus de la signature de Matt Murdock : il écrivait alors déjà sous ce pseudo ?

Pour les fans de "Sentai" à la française, il joue aussi dans le 4ème épisode de FRANCE FIVE (et surrement le 5ème aussi si ce dernier sort un jour ...)

  Voir le site web de Sebinjapan
twipol
Pixel monstrueux

Score au grosquiz
0001886 pts.

Joue à Ubuntu Studio

Inscrit : Mar 15, 2003
Messages : 2701
De : Lyon

Hors ligne
Posté le: 2010-06-14 20:35
Tu penses à qui ? (et notamment à qui ne faisait déjà beauf en son temps )

Un gros coup cette ITW ! Bravo Jika !

Pour moi aussi, LE mag chaque mois c'était Player. Sur le fond comme sur la forme, dans l'esprit en général, c'était vraiment le meilleur à mon avis. J'ai décroché vers la fin, les piliers de l'équipe s'en allaient un par un et la relève n'était vraiment pas à la hauteur. Je me suis rabattu sur Joypad où j'ai retrouvé ce qui me manquait au niveau rédactionnel (forcément, il y avait des anciens de PO, enfin au moins Chris, déjà). PO ça fait partie de mon adolescence, c'est les années 90, la décennie de la fusion des cultures à plein de niveaux (champs de création, courants musicaux...), de l'électronique et du numérique qui vient se mêler un peu à tout, c'est la décennie où on entendait de la putain de bonne zique (certes, pas que) à toute heure sur des radios de djeuns style Fun ou NRJ, c'est les Chemical Brothers sur la BO de WipeOut, c'est les gros mangas qui se font traduire en français, c'est la BD franco-belge qui connaît sa nouvelle vague, c'est... argh ! Je ne sais pas si mon point de vue est biaisé mais les années 2000 m'ont semblé être en comparaison une décennie du ramollissement cérébral, de la glorification et de l'exploitation commerciale de toute forme d'inanité exploitable... et merde je m'emballe !

Tout ça pour dire que cette interview de Matt nous replonge complètement dans cet esprit "these are the nineties !" (phrase de The Edge à l'époque de l'invraisemblable tournée ZooTV, U2 avait pris un virage radical complètement symbolique de cette période).

Argh, on voudrait encore plus d'anecdotes, de points de vue, mais on a l'impression d'une forme de lassitude chez le bonhomme, peut-être de nostalgie ? Il semble un peu expédier certaines questions comme s'il n'avait pas le goût à répondre. Je me fais peut-être des idées. Mais bravo encore Jika, c'est un très joli coup !

La dernière phrase ("La vie, c'est un peu un shoot'em up, non ?") m'a scotché !! Je me suis rendu compte d'un coup que pour moi ça marchait super bien... Il se trouve qu'en tant que joueur je suis une buse en shmups... A méditer
_________________

"Et quand ils devenaient mécontents […] cela ne menait à rien, car sans idées générales, ils ne se focalisaient que sur des contrariétés insignifiantes. Les plus grands maux échappaient invariablement à leur attention." G. Orwell


Wild_Cat
Anarchy in the UK


Score au grosquiz
0031906 pts.

Joue à MusicMan Sterling 5

Inscrit : May 01, 2002
Messages : 10886
De : Montréal, parce que je le vaux bien

Hors ligne
Posté le: 2010-06-14 21:20
Citation :
Le 2010-06-14 20:35, twipol a écrit :

Je ne sais pas si mon point de vue est biaisé mais les années 2000 m'ont semblé être en comparaison une décennie du ramollissement cérébral, de la glorification et de l'exploitation commerciale de toute forme d'inanité exploitable... et merde je m'emballe !


Oui, enfin, les années 90 c'est aussi l'eurodance (souvenez-vous: Ice MC, Real 2 Reel, 2 Unlimited, Scatman...), la Lambada, Céline Dion, les boys bands, les comics de Rob Liefeld, les adaptations de films par Ocean, les pin's, les Pogs, Le Miel et les Abeilles et Classe Mannequin.

On ne se rappelle que des bonnes choses, mais chaque décennie a apporté son lot de consumérisme lénifiant au succès phénoménal, mais par lequel tout le monde nie ardamment s'être fait avoir aujourd'hui. A toi le métalleux qui as brûlé toutes les VHS où l'on te voit bourré en train de danser la Macarena: nous savons.


Pour en revenir à Matt Murdock, je me rappelle vaguement de ses textes dans Player One (en fait, je me rends compte que je ne me rappelle plus de grand-chose de Player One -- à l'époque, j'étais abonné à Consoles+). Mais c'est surtout lui (par l'intermédiaire du générique de Televisator 2, à l'époque une monumentale claque dans la gueule) qui fut mon premier contact avec les remixes de game music. Rien que pour ça, je lui suis redevable.

Donc bien évidemment, s'il y a projet d'un Gromix avec lui en guest, je plussoie des deux mains (oh, et puis merde: je veux y participer).

Tristesse, cependant: je comptais débarquer sur ce topic tout content en balançant le lien de la compil Madd Murdock (toutes leurs remixes de l'époque!) que je savais hébergé sur le site de Marcus, mais hélas, trois fois hélas, le lien est 404. Si quelqu'un arrive à retrouver cette compil' (avec un peu de chance, je dois encore l'avoir sur un vieil iPod formaté Mac -- j'essaierai de vérifier ça cette semaine au boulot), il serait peut-être intéressant de l'héberger quelque part sur Grospixels pour éviter que cette mésaventure ne ce reproduise.


EDIT: J'oubliais -- il a un site web, un Myspace ou que sais-je d'autre, le monsieur Murdock?


PS: C'est qui, le Gambas dont Matt parle à plusieurs reprises dans l'interview comme si c'était quelqu'un de décédé?

_________________

Take my love, take my land, take me where I cannot stand...
I don't care, I'm still free, you can't take the sky from me...


Shenron
Pixel visible depuis la Lune

Score au grosquiz
0028032 pts.

Joue à Monster Boy and tue Cursed Kingdom

Inscrit : Jan 17, 2008
Messages : 9497
De : Melun

Hors ligne
Posté le: 2010-06-14 22:23
A l'époque je lisais plus Consoles + que Player One, que me prêtait cependant régulièrement un ami, mais Matt Murdock est un des rares rédacteurs dont je me souviens à la fois du nom et du visage. Les autres, à part Crevette... Avec le recul je me dis que finalement je n'avais pas fait un si mauvais choix, car la qualité de Player One s'est dégradée avec le temps alors que la médiocrité de C+ est restée constante ^^ Et puis à la lecture des Chroniques, je me suis rendue compte à quel point la rédac était composée de fanboys, ce qui m'a déçue.

Citation :
Argh, on voudrait encore plus d'anecdotes, de points de vue, mais on a l'impression d'une forme de lassitude chez le bonhomme, peut-être de nostalgie ? Il semble un peu expédier certaines questions comme s'il n'avait pas le goût à répondre. Je me fais peut-être des idées.

C'est un peu l'impression que j'ai eu aussi.

_________________

Image
Ils sont tous méchants (sauf Sega, qui est juste con).


  Voir le site web de Shenron
Esteban
Gros pixel



Joue à Papa et maman

Inscrit : Jan 28, 2003
Messages : 1728
De : la planète Mars(eille)

Hors ligne
Posté le: 2010-06-14 23:40
Larme à l'oeil et main sur le coeur en repensant à Player One, mon magazine multiconsoles à jamais, une sorte de référence indépassable. Et que dire de Televisator 2 et de son générique avec le thème de Street Fighter 2 (ce qui n'a pas manqué de faire tilter ma mère le jour où j'ai allumé la Super Nintendo pour la première fois). Alors, cette interview, c'est que du bonheur pour moi, merci à Jika et à Matt !!

Sa remarque sur la presse écrite à l'époque est très pertinente : c'était la seule source d'information pour les joueurs. De nos jours, l'idée même de faire des news sur support papier en la matière est incongrue.

Ya pas à dire, Grospixels m'étonnera toujours !

twipol
Pixel monstrueux

Score au grosquiz
0001886 pts.

Joue à Ubuntu Studio

Inscrit : Mar 15, 2003
Messages : 2701
De : Lyon

Hors ligne
Posté le: 2010-06-14 23:57
Citation :
Le 2010-06-14 21:20, Wild_Cat a écrit :
Oui, enfin, les années 90 c'est aussi l'eurodance (souvenez-vous: Ice MC, Real 2 Reel, 2 Unlimited, Scatman...), la Lambada, Céline Dion, les boys bands, les comics de Rob Liefeld, les adaptations de films par Ocean, les pin's, les Pogs, Le Miel et les Abeilles et Classe Mannequin.

On ne se rappelle que des bonnes choses, mais chaque décennie a apporté son lot de consumérisme lénifiant au succès phénoménal, mais par lequel tout le monde nie ardamment s'être fait avoir aujourd'hui. A toi le métalleux qui as brûlé toutes les VHS où l'on te voit bourré en train de danser la Macarena: nous savons.


Haha je l'attendais celle-là. "Oui enfin Dance Machine", tout ça. Je ne nie pas que tout ça a existé, mais ça n'enlève rien à tout ce que j'ai décrit dans mon premier post. Alors que les années 2000, globalement elles ont ceci de problématique qu'en apprenant à mieux calibrer la merde qu'on veut vendre pour être encore plus certain d'encore mieux la vendre (y compris quand le matériau de base est déjà complètement inconséquent, comme par exemple : Steevy Boulay), on a arrêté de se faire chier à prendre en compte des notions comme l'audace, la créativité, la confiance accordée au talent personnel et original - toutes ces horribles choses qui ont le mauvais goût de ne pas garantir un succès commercial à tous les coups.

Une anecdote édifiante que je ressors à chaque fois qu'on parle de ça : une fois j'ai entendu Gérard Louvin, ce producteur qui ces dernières années a fait jury de la Star Ac, et qui bien avant ça avait déjà sur son casier judiciaire plusieurs "artistes" révélés comme Florent Pagny.
Eh bien il disait que si maintenant il trouvait un Florent Pagny en train de jouer dans un café comme à l'époque, il irait pas le chercher. Découragé à l'avance tellement la grosse machine est devenue huilée et impose un formatage systématique de tout. Il disait qu'il se voyait déjà en train d'amener son jeune talent chez NRJ, qui au lieu d'accepter l'artiste tel quel demanderait à ajuster un peu la basse comme ci et puis la voix comme ça, etc...
Donc là on parle pas d'un ardent défenseur de la scène indépendante, c'est le moins qu'on puisse dire - on parle du gars qui a commis Florent Pagny et fait jury de la Star Ac, et ce mec est lassé du formatage et de la standardisation de l'industrie musicale.

J'ai conscience de paraître assez off-topic mais l'interview de Matt me renvoie vraiment à tout ce que les années 90 me semblent (je reste prudent, ok) avoir de si particulier et intéressant. Ce qu'il raconte sur le montage des projets (le lancement de Player One, celui de Télévisator 2 et les rapports tendus avec la direction de la chaîne) me renvoie directement à un esprit très "nineties", à ces projets qu'on imagine montés avec la bite et le couteau mais aussi et surtout, un gros potentiel, une conviction de faire un truc vraiment intéressant. Ca me fait directement penser à Alain Chabat et ses potes, se pointant avec l'embryon de ce qui serait les Nuls écrit sur un bout de PQ, et Pierre Lescure qui sent le talent, et qui leur dit banco, vous passez à 20h, et faites ce que vous voulez, mais faites-moi marrer.

Aujourd'hui, on n'a plus ça. Par contre, on a le net. Tout le monde peut s'auto-publier. Mais ça ne remplace pas le fait d'être adoubé par des types qui te propulsent à la télé ou autre support qui t'offre une exposition réelle à un public un minimum important.
_________________

"Et quand ils devenaient mécontents […] cela ne menait à rien, car sans idées générales, ils ne se focalisaient que sur des contrariétés insignifiantes. Les plus grands maux échappaient invariablement à leur attention." G. Orwell


Wild_Cat
Anarchy in the UK


Score au grosquiz
0031906 pts.

Joue à MusicMan Sterling 5

Inscrit : May 01, 2002
Messages : 10886
De : Montréal, parce que je le vaux bien

Hors ligne
Posté le: 2010-06-15 00:49
Citation :
Le 2010-06-14 23:57, twipol a écrit :

on a arrêté de se faire chier à prendre en compte des notions comme l'audace, la créativité, la confiance accordée au talent personnel et original - toutes ces horribles choses qui ont le mauvais goût de ne pas garantir un succès commercial à tous les coups.



Ah, mais à l'époque on ne le faisait déjà pas. Les boys bands, de mon point de vue, étaient encore plus formatés que le pire des télé-réaliteux qu'on essaie de nous faire avaler aujourd'hui.

Les années 90 ont eu leurs succès "non-formatés": je pense à toute la vague grunge et aux débuts du punk californien. Mais il faut bien voir que ces succès ont suivi un schéma simple: un petit groupe (Nirvana) sort sa bite, son couteau et signe chez une maison de disque indé toute rikiki (Sub Pop) pour enregistrer un album avec 3 bouts de ficelle (Bleach) qui par on ne sait quel miracle réussit à bien se vendre. Là, une grosse maison de disques (Geffen) récupère le groupe et lui fait sortir un deuxième album (Nevermind) enregistré pour à peine plus cher et qui, lui, détrône Michael Jackson au top 50.

Toutes les majors en tirent la leçon suivante: le grunge se vend, il faut faire du grunge. Et de signer des dizaines de clones qui ont le tiers de la forme et le dixième du fond de l'original, mais qui finissent disque d'or quand même.

Niveau risque, il n'y a encore que Geffen qui en ait pris un (minimal, qui plus est), les autres se sont contentés de suivre le leader.

La différence avec ce qu'il se passe aujourd'hui, je suppose, est qu'en se greffant sur une formule déjà prouvée à grande échelle, le risque est encore diminué, au prix d'un investissement initial supérieur (parce qu'enregistrer de la variétoche télé-réalité ou du R&B autotuné, c'est autrement plus cher que foutre 3 micros dans un garage pour capturer le son brut et dégueulasse d'un groupe indie).


Citation :

Ce qu'il raconte sur le montage des projets (le lancement de Player One, celui de Télévisator 2 et les rapports tendus avec la direction de la chaîne) me renvoie directement à un esprit très "nineties", à ces projets qu'on imagine montés avec la bite et le couteau mais aussi et surtout, un gros potentiel, une conviction de faire un truc vraiment intéressant.



Moi, ce qui m'étonne surtout dans tout ça, c'est que ça ait causé la fin de Televisator 2. Jusqu'ici, j'avais toujours pensé que c'était une audience faiblarde par rapport à ce qu'il y avait en face qui avait sonné le glas de l'émission. Il faut dire aussi que j'avais moi-même arrêté de regarder, frustré que la part consacrée aux jeux vidéo se réduise à chaque émission (on était passés de "une matinée de jeux vidéo avec un épisode des Tiny Toons" à "une matinée de dessins animés américains pourris (et les Tiny Toons) avec une petite rubrique jeux vidéo planquée au milieu").

Alors qu'en fait, en lisant cette interview et en se renseignant un peu ailleurs sur le Net, on se rend compte que Télévisator 2, c'est l'émission qui a inquiété Dorothée. Celle qui a fait une audience autre chose que risible face au rouleau-compresseur TF1 + AB Productions, ses 40 heures de programmes hebdomadaires et ses pics d'audimat à 85%.

Que France 2 décide d'arrêter la seule émission jeunesse (sur une dizaine d'essais loupés) à avoir réussi cet exploit tout simplement pour des désaccords philosophiques sur ce qu'est ou n'est pas censé être le jeu vidéo me sidère (surtout vu le temps d'antenne qui était consacré au JV sur la fin).

Lancer Télévisator 2, c'était monstrueusement couillu. L'arrêter, c'était profondément débile.


Citation :

Aujourd'hui, on n'a plus ça. Par contre, on a le net. Tout le monde peut s'auto-publier. Mais ça ne remplace pas le fait d'être adoubé par des types qui te propulsent à la télé ou autre support qui t'offre une exposition réelle à un public un minimum important.



Tu sous-estimes le Net, je pense. Sub Pop faisait des tirages de moins de 5000 albums et c'était la gloire. 5000 vues sur Youtube, c'est presque simple à obtenir, et on peut monter un home studio tout à fait honorable pour un PC et moins de 1000 euros (coût à diviser par 2 ou 3 si on est prêt à donner dans le warez).

Un groupe comme Machinae Supremacy peut autoproduire 2 albums, signer chez Spinefarm pour un troisième et vendre tout ça correctement sans aucune promotion autre que le bouche à oreille du Net et 3 gigas de chansons à télécharger sur leur site.

Et c'est tant mieux!




_________________

Take my love, take my land, take me where I cannot stand...
I don't care, I'm still free, you can't take the sky from me...


Amindada
Pixel monstrueux


Score au grosquiz
1035760 pts.

Inscrit : Feb 02, 2006
Messages : 2388

Hors ligne
Posté le: 2010-06-15 01:39
Interview sympa, néanmoins étant à l'époque totalement fanboy "joypad" les références ne me parlent pas trop.

En tout cas je regrette de connaitre personne pour faire une interview pour grospixels...
( mon frère à bien le numéro de jérome alonzo... ok je sors)

LVD
Pixel visible depuis la Lune

Score au grosquiz
0021285 pts.

Joue à Aedemphia

Inscrit : Jul 18, 2002
Messages : 7676
De : Ooita, avec mer, montagnes et forets

Hors ligne
Posté le: 2010-06-15 01:56
Pour l'arret de Televisator 2, je vous conseille de lire "les Chroniques de Player One". Tout a ete resume en gros dans l'interview mais dans le bouquin on se rend bien compte que les dirigeants de France 2 vouaient une haine certaine a tout ce qui etait DA/jeu video japonais ou cinema americain d'action. Peu importe que ca fasse de l'audience ou pas, Televisator 2 etait juste a l'oppose total de leur ligne editoriale... Crevette raconte qu'un jour il a "explose" lors d'une reunion...
_________________

The fight is everything. Always seeking the next challenge. Ceremony means nothing to him


  Voir le site web de LVD
Sebinjapan
Camarade grospixelien


Joue à Disgaea (PSP)

Inscrit : May 02, 2007
Messages : 7304
De : Thionville

Hors ligne
Posté le: 2010-06-15 08:41
Une croisade anti culture japonaise était menée de front par le service public, soutenu plus ou moins ouvertement par certains politiques et par de très nombreux médias. Débarasser leurs chaines de toute cette influence satanique leur permettait aussi de pointer du doigt TF1 qui n'hésitait pas à corrompre la jeunesse à grand coup de Dragon Ball et de Bioman. Il faudrait pas que le public français se mette à croire que les japs produisent autre chose que de la merde, sinon ils risqueraient d'en venir à apprécier leurs produits culturels aux détriment des notres, voire même peut-être à acheter leurs bagnoles pourries qui tombent tout le temps en panne et pour lesquelles on ne trouve jamais de pièce de rechange (lisez les mags auto d'époque ...) au lieu de nos superbes voitures françaises absolument sans défaut. Ca a bien fonctionné et TF1 a du plier également, malgré des audiences qui ne faiblissaient pas, devant la vindicte populaire menée par les parents manipulés par la propagandes et les bien pensant pseudo-intellos de notre beau pays

Bon, de temps en temps, certaines productions nippones s'incrustaient quand même au pays des Chiffres et des Lettres et de Questions pour un Champion : c'était les anime produits par Nippon Animation (Un Chien des Flandres, Princesse Sarah, Tom Sawyer ...) mais absolument rien dans leur générique ne laissait penser qu'ils venaient du pays qui a produit Ken le Survivant et Devilman ...

  Voir le site web de Sebinjapan
Wild_Cat
Anarchy in the UK


Score au grosquiz
0031906 pts.

Joue à MusicMan Sterling 5

Inscrit : May 01, 2002
Messages : 10886
De : Montréal, parce que je le vaux bien

Hors ligne
Posté le: 2010-06-15 08:51
Citation :
Le 2010-06-15 08:41, Sebinjapan a écrit :

Une croisade anti culture japonaise était menée de front par le service public, soutenu plus ou moins ouvertement par certains politiques et par de très nombreux médias. Débarasser leurs chaines de toute cette influence satanique leur permettait aussi de pointer du doigt TF1 qui n'hésitait pas à corrompre la jeunesse à grand coup de Dragon Ball et de Bioman.



Mais il n'y avait pas de dessins animés japonais dans Télévisator 2! Les DA étaient tous américains (dont les 2/3 cette atroce patte graphique "Nickelodeon" qui fait passer les pires épisodes de Goldorak pour de la super-qualité)...

Je ne conteste pas, par contre, qu'une armée de politiques (à gauche comme à droite) ait été en croisade contre le grand Satan du soleil levant. C'est déplorable, mais c'est vrai.


Citation :

Ca a bien fonctionné et TF1 a du plier également, malgré des audiences qui ne faiblissaient pas, devant la vindicte populaire menée par les parents manipulés par la propagandes et les bien pensant pseudo-intellos de notre beau pays



Ah non, ça par contre, c'est faux. La raison de l'arrêt du Club Dorothée, c'est tout simplement qu'à l'époque AB Productions lançait son réseau de télévision par satellite (ABSat) et que TF1 refusait de travailler avec un concurrent direct de leur bébé TPS.

Ils ont dû s'en mordre les doigts lorsque les premiers chiffres d'audimat post-Dorothée sont tombés.

_________________

Take my love, take my land, take me where I cannot stand...
I don't care, I'm still free, you can't take the sky from me...


Sebinjapan
Camarade grospixelien


Joue à Disgaea (PSP)

Inscrit : May 02, 2007
Messages : 7304
De : Thionville

Hors ligne
Posté le: 2010-06-15 08:57
Televisator ne diffusait pas de DA japonais mais parlait de jeux video. Or les jeux video étaient clairement assimilés au Japon à ce moment là. D'ailleurs, sauf erreur de ma part, Televisator ne parlait quasiment jamais des jeux ST/Amiga/PC. C'est pour ça que je pense que c'était mis dans le même sac.
En même temps je peux me tromper, et c'était peut-être autant/plus un rejet du média (le jeu-video) jugé stupide (voir dangereux) plutot que son origine/influence culturelle nippone.

C'est vrai que AB est parti avec son catalogue de séries japonaises. Mais déjà avant, alors que AB et TF1 couchaient toujours ensemble, les DA japonais étaient remplacés doucement mais surrement par autre chose. Et je refuse de croire que c'était parce que Le Miel et les Abeilles faisait plus d'audience que DBZ ! Je pense que la croisade anti-Japon a du jouer.

  Voir le site web de Sebinjapan
spacecowboy
Gros pixel


Score au grosquiz
0001656 pts.

Joue à Bloodstained

Inscrit : Nov 29, 2005
Messages : 1998
De : Mons (Belgique)

Hors ligne
Posté le: 2010-06-15 09:46
Ca fait plaisir d'entendre un ancien testeur de jeux vidéo qui s'intéresse encore à la production actuelle. C'est un signe d'ouverture d'esprit que j'apprécie particulièrement.

Player one, ça signifie pour moi le début de la bonne période consoles. J'ai jeté un coup d'oeil aux premiers numéros (ici http://www.abandonware-magazines.org/affiche_mag.php?mag=32) et ça m'évoque plein de bons souvenirs. Il y a des tests que j'ai dû relire une bonne cinquantaine de fois.

J'en ai d'ailleurs relu quelques-uns et je trouve que la rédaction était plutôt de bonne qualité. Mes parents m'ont toujours encouragé à lire des magazines, y compris des magazines de jeux vidéo. Considérant que je lisais Player one à dix ans, je suis presque certain que leur écriture m'a beaucoup enrichi voire influencé. Et après, on dira que les jeux vidéo abrutissent les enfants...

Sur le plan graphique, Player one, c'est aussi évidemment ces superbes couvertures. Impossible de les oublier tant leur identité graphique est forte. Ca donnait un plus indéniable au magazine et ça faisait s'écarquiller les yeux des petits nenfants.

À propos de l'orientation japonaise de Player one, je me souviens en particulier de la présence de tests de jeux Pc engine et Neo Geo. Cela suffisait à me faire entrer dans un autre monde, compte tenu de la non-distribution de ces consoles en Belgique. Paf, je viens encore de tomber sur le test de Cyber Lip. Revenez vingt ans en arrière et dites-moi ce que vous pensez de ces screenshots (http://download.abandonware.org/magazines/Player%20One/playerone_numero006/Player%20One%20006%20-%20Page%20021%20%281991-02%29.jpg). Assurément un autre monde le Japon à l'époque.

Un tout grand merci à Jika pour nous avoir fait partager cet entretien et bonne continuation au fameux Matt Murdock. On a plus que jamais besoin de passionnés dans le monde du jeu vidéo actuel.
_________________

www.press-start.be


  Voir le site web de spacecowboy
gregoire01
Pixel visible depuis la Lune



Inscrit : Oct 23, 2005
Messages : 5912

Hors ligne
Posté le: 2010-06-15 09:57


Je l'ai encore, avec la pochette. Ma folle de sœur avait failli le balancer lors d'un déménagement.

camite
Gros pixel

Score au grosquiz
0018186 pts.

Joue à voir des films

Inscrit : Mar 21, 2003
Messages : 1950
De : Twin Peaks

Hors ligne
Posté le: 2010-06-15 10:38
Citation :
Le 2010-06-15 08:51, Wild_Cat a écrit :
Mais il n'y avait pas de dessins animés japonais dans Télévisator 2! Les DA étaient tous américains (dont les 2/3 cette atroce patte graphique "Nickelodeon" qui fait passer les pires épisodes de Goldorak pour de la super-qualité)...

Il me semble qu'à un moment ils passaient Albator.
Sinon, je conseille effectivement à ceux que le sujet intéresse de lire le bouquin "Chroniques de Player One", tout y est détaillé.
Bravo Jika pour ce joli coup !
_________________

La tête dans les nuages, il pleut dans mon cœur.


Esteban
Gros pixel



Joue à Papa et maman

Inscrit : Jan 28, 2003
Messages : 1728
De : la planète Mars(eille)

Hors ligne
Posté le: 2010-06-15 11:09
Citation :
Le 2010-06-15 09:46, spacecowboy a écrit :

J'en ai d'ailleurs relu quelques-uns et je trouve que la rédaction était plutôt de bonne qualité. Mes parents m'ont toujours encouragé à lire des magazines, y compris des magazines de jeux vidéo. Considérant que je lisais Player one à dix ans, je suis presque certain que leur écriture m'a beaucoup enrichi voire influencé. Et après, on dira que les jeux vidéo abrutissent les enfants...


Personnellement, j'en suis tout à fait certain. Je lis des magazines de jeux vidéo depuis avant que je sache lire (!), et je sais que l'approche de l'argumentation développée dans les articles m'a servi de modèle au moins jusqu'à mon brevet des collèges : je reprennais des tournures de phrases qui me plaisaient dans des synthèses ou des rédactions.
Cela n'aurait certainement pas été le cas si les magazines que je lisais, Player One en tête, n'étaient pas super attrayants.

Comme tu disais, Player One, c'est aussi une identité graphique : je n'ai guère vu de magazines plus clairs et lisibles, malgré le nombre de rubriques. C'était aussi la note "Player Fun", souvent juste.

Vers la fin, dans les mois précédent l'arrivée de la Dreamcast, la formule a radicalement changée. Les tests avaient un fond blanc (maquette impersonnelle, froide), et les notes avaient toutes baissé de 10 %. ceci dit, c'est quand même plus honnête : il ne doit y avoir qu'un chef d'oeuvre intemporel à 99% par genre et par an. Une telle baisse avait déjà été pratiquée avec le passage aux 32 Bits : les notes "violettes" (au dessus de 96%) se faisaient plus rares que sur 16 bits.

A la mort de Player One, je me suis rabattu sur Jeuxvideo magazine, qui avait l'avantage de faire des tests PC sur de petites configurations. Mais je n'ai jamais accroché au magazine : rien de bien original, un ton pas très fun, un état d'esprit typique des magazines de jeu PC (= concours de qui a la plus grosse config tous les mois, innovations révolutionnaires tous les 3). Puis bon, voilà : c'était déjà les années 2000, tout était foutu



Sinon, pour les DA de Televisator 2, je confesse : je les aimais tous à l'époque, même s'il y en avait de bien pourris. Mais respect éternel à cette émission pour Tiny Toons, qui est à France 2 ce que DBZ est à TF1. Sérieusement, c'est quand ils veulent qu'ils sortent les DVD !

Vovo
Pixel monstrueux


Score au grosquiz
1027565 pts.

Joue à ---===AIRMECH===--- Herzog Zwei is not dead !

Inscrit : Apr 18, 2002
Messages : 3029
De : chez moi.

Hors ligne
Posté le: 2010-06-15 11:54
Je n'ai que trés peu de souvenirs de Télévisator 2... bizarre :/
Juste quelques séquences de la partie jeu vidéo avec un Crevette aux cheveux longs.

Pour le reste je n' ai jamais apprécié les programmes que diffusaient cette chaine, surtout la multitude de sitcom.
Qui pour moi, étaient bien plus débile que Sailor Moon.

Pourtant il me semble que quelques années plus tard France 2 avait diffusé quelques séries animées (comme Do Ré mi, je crois).


Sinon, je sais qu'il y a un an ou deux, quelqu' un a vait posté sur le fofo le lien vers un autre site qui relatait aussi une interview de Matt. Me semble que les deux sont hélas un peu similaire, ce qui tue en fait mon engouement. (A défaut de retourver le topic ou bien les post relatant cela, il s'agit du site/blog de Jibé)
Ne m'en veut pas Jika

@Sebin j'aime bien tes référence sur l'automobile , c'est tellement vrai.
J'ai même eu lut des courriers de lecteurs qui se plainaient de trouver si peu d'articles et dossiers sur ces modèles de véhicules.
Les réponses des diverses rédactions étant toujours la même, ce n'est pas leur faute si l'actualité européene est plus fournie...... vive l'hypocrisie

_________________

Image


Erhynn Megid
Pixel intergalactique


Score au grosquiz
0004551 pts.

Joue à Freelancer

Inscrit : Nov 22, 2003
Messages : 13044
De : Orléans

Hors ligne
Posté le: 2010-06-15 13:10
Un énorme merci à Jika pour cette interview qui m'a fait faire un sacré bond en arrière : j'ai encore un ou deux numéros d'Amstrad 100% quelque part dans ma chambre, et bien entendu une sacrée pile de Player One ayant plus ou moins souffert du temps et des déménagements.

J'ai toujours adoré PO mais comme je l'ai peut être déjà dit ici, l'arrivée de la PsX a été pour moi le début de la fin... je les trouvais trop pro Sony ou pro ceci... mais on l'est forcément à l'arrivée d'une nouvelle console ! Je voulais qu'ils parlent plus de la Super Nes, mais celle ci commençait sa chute inexorable, lente mais sure. J'étais vraiment pas un fan de la PsX à l'époque, mais alors du tout, idem pour la Saturn.

N'ayant pas connu Télévisator 2, je vais tâcher de rattraper ça en fouinant sur le web.

Merci encore en tout cas.

Et comme disait je ne sais plus quel membre dans les bd PlayerOne :
Bon esprit !

EDIT :
Cela me fait penser que j'ai un projet d'interview vieux comme moi qui j'espère, se concrétisera (en attente de confirmation des deux personnes concernées). Ca parlera Amiga et C64, de Sid, de TFMX etc.
_________________

Super Putty Squad, Mega Man 11, Bubsy 4, Sonic Mania... où est mon nouveau Turrican ?


Vovo
Pixel monstrueux


Score au grosquiz
1027565 pts.

Joue à ---===AIRMECH===--- Herzog Zwei is not dead !

Inscrit : Apr 18, 2002
Messages : 3029
De : chez moi.

Hors ligne
Posté le: 2010-06-15 13:37
J'ai un ressentit , pour ainsi dire, opposé.
Vu que la 1ere période du magasine à couvert la sortie de la SFC au Japon, puis dans nos vertes contrées.
Plus la sortie d'un second magasine dédié à Nintendo.
En tant que fan de Sega, j'ai donc toujours été blaissé par ce penchant pour Nintendo de la part de la rédaction.

Pas pour rien que j'ai fortement apprécié Joypad (avec Streets of Rage en guise de couverture pour son numéro 1 )



_________________

Image



Index du Forum » » Sociétés et créateurs » » L'interview d'un des créateurs de Player One : Matt Murdock

40 messages • page
12




Forum phpBB modifié par www.grospixels.com (© 2011 Grospixels)