les forums de Grospixels
 
Bienvenue sur le forum de Grospixels : [ S'Enregistrer ]
Déjà inscrit ? [ Connexion ]
Topic Verrouillé
retour sur le site
rechercher
Index du Forum » » Sociétés et créateurs » » Le jeu vidéo selon David Cage
272 messages • page
1 ... 91011121314
Auteur Le jeu vidéo selon David Cage
kitano
Membre honoraire



Inscrit : Mar 06, 2002
Messages : 2251
De : Nancy

Hors ligne
Posté le: 2010-03-07 13:45
Citation :
Le 2010-03-07 05:24, Kimuji a écrit :

Il n'y a plus qu'à rajouter Kassovitz à la liste de crétins notoires et à la tête bouffie d'orgueil, sa réponse est aberrante.



"Hé le Kimuji, tu as pété une durite ? tu sais que tu es prétentieux et que je n'ai aucun respect pour ce que tu as fait dans la vie ?"

Signé Eric Viennot.

Vas-y maintenant, reste zen. Les attaques ad homimen font toujours avancer le débat c'est bien connu.

J'ai lu la réponse de Kassovitz, très agressive il est vrai, mais il ne faut pas oublier qu'elle répond elle-même à une agression. Vu les difficultés qu'a pu rencontrer le réalisateur ces dernières années (Aïe aë aïe, ses derniers films...), on peut comprendre qu'il démarre au quart de tour, encore plus quand on l'attaque sur quelque chose qu'il n'a pas encore fait.

Malheureusement, rien dans ce qu'a fait Kassovitz ces dix dernières années ne laisse présager qu'il puisse révolutionner le jeu vidéo. Et c'est bien dommage quand on se rappelle que Kassovitz était l'un des cinéastes français les plus prometteurs des années 90. Maintenant, son intérêt sincère pour les jeux vidéo (Viennot a donc tout faux en évoquant "un soudain intérêt") et son expérience personnelle peuvent tout de même aboutir à un jeu intéressant. Le temps le dira.

Simbabbad
Pixel visible depuis la Lune


Score au grosquiz
0000456 pts.

Inscrit : Feb 28, 2006
Messages : 9976

Hors ligne
Posté le: 2010-03-07 14:00
Le truc c'est qu'on parle de gens qui ont roulé dans la boue toute une industrie et ses consommateurs. Du coup il est normal qu'après avoir insulté autant de gens on se prenne des râteaux dans la tronche sur le plan personnel. Je continue de considérer qu'envoyer des choses dans la gueule d'une personne en particulier est moins grave que traiter par le mépris toute une industrie.

En fait, ils me rappelle la Nouvelle Vague. C'est le même type d'attitude narcissique et hautaine et le même type de mépris vis à vis d'une production et de ses spectateurs. Les commentaires de Audiard (cible privilégiée de la Nouvelle Vague) sur eux sont parfaitement valables pour Cage.

Kimuji
Pixel monstrueux


Joue à Pillars of Eternity

Inscrit : Jul 04, 2005
Messages : 4372

Hors ligne
Posté le: 2010-03-07 14:12
Citation :
Le 2010-03-07 13:45, kitano a écrit :

Citation :
Le 2010-03-07 05:24, Kimuji a écrit :

Il n'y a plus qu'à rajouter Kassovitz à la liste de crétins notoires et à la tête bouffie d'orgueil, sa réponse est aberrante.



"Hé le Kimuji, tu as pété une durite ? tu sais que tu es prétentieux et que je n'ai aucun respect pour ce que tu as fait dans la vie ?"

Signé Eric Viennot.

Vas-y maintenant, reste zen. Les attaques ad homimen font toujours avancer le débat c'est bien connu.

J'ai lu la réponse de Kassovitz, très agressive il est vrai, mais il ne faut pas oublier qu'elle répond elle-même à une agression. Vu les difficultés qu'a pu rencontrer le réalisateur ces dernières années (Aïe aë aïe, ses derniers films...), on peut comprendre qu'il démarre au quart de tour, encore plus quand on l'attaque sur quelque chose qu'il n'a pas encore fait.

Malheureusement, rien dans ce qu'a fait Kassovitz ces dix dernières années ne laisse présager qu'il puisse révolutionner le jeu vidéo. Et c'est bien dommage quand on se rappelle que Kassovitz était l'un des cinéastes français les plus prometteurs des années 90. Maintenant, son intérêt sincère pour les jeux vidéo (Viennot a donc tout faux en évoquant "un soudain intérêt") et son expérience personnelle peuvent tout de même aboutir à un jeu intéressant. Le temps le dira.
J'ai mis ça après avoir lu sa réponse ainsi que son interview du nouvel Obs, et outre son ton agressif il raconte des conneries. Il a beau raconter qu'il suit les jv depuis qu'il est tout petit ses propos montrent qu'il n'a rien compris à ce à quoi il a affaire. Quand il dit que le jeu vidéo est le salut du cinéma et inversement, c'est une absurdité sans nom. C'est aussi dénué de sens que d'affirmer que le dessin animé est le salut de la BD.

kitano
Membre honoraire



Inscrit : Mar 06, 2002
Messages : 2251
De : Nancy

Hors ligne
Posté le: 2010-03-07 14:14
Citation :
Le 2010-03-07 14:00, Simbabbad a écrit :

Je continue de considérer qu'envoyer des choses dans la gueule d'une personne en particulier est moins grave que traiter par le mépris toute une industrie.


Moins grave, mais grave quand même, non ? Les débats seraient plus sains sans ces croche-pattes mesquins.

Rudolf-der-Erste
Pixel visible depuis la Lune


Score au grosquiz
0003990 pts.

Inscrit : Mar 05, 2006
Messages : 5185
De : Strasbourg

Hors ligne
Posté le: 2010-03-07 14:18
Le problème de Kassovitz, c'est qu'il nous sort des clichés énormes, indignes d'une personne prétendant connaître le jeu vidéo. Non mais franchement, dire que 99% de la production est constituée de jeux de massacre, au secours! C'est faux, et si ça ne lui plaît pas, il y a plein d'autres jeux échappant à cette logique. Mais voilà, il réagit comme quelqu'un de novice ne voyant que la partie supérieure de l'iceberg, sans chercher à voir ce qu'il y a à côté. Quand au fait qu'il n'ait pas envie de payer 70 euros, pourquoi n'achète-il pas sur le net ou bien n'attend-il pas une baisse de prix ou bien n'achète-t-il pas un autre jeu vendu moins cher? Vu ce qu'il nous sort, on dirait qu'il ne considère que le jeu vidéo sur 360 et PS3 en occultant tous les autres supports, et en ne considérant que les jeux les plus médiatiques ou violents. En plus, le coup de la suite d'un jeu vendu à 70 euros avec quelques trucs en plus, c'est un peu le cas de Heavy Rain (qu'il défend) vis-à-vis de Fahrenheit. Et le constat qu'il en a marre de jouer aux jeux qui sont toujours les mêmes, ça me fait doucement rire étant donné que le jeu vidéo n'a jamais été aussi varié qu'aujourd'hui. Comment peut-on croire alors qu'il connaît bien le jeu vidéo? Il était peut-être assidu en jeu vidéo quand il était lycéen, mais l'était-il autant quand il s'est concentré sur le cinéma? A-t-il bien suivi l'évolution du jeu vidéo dans son ensemble après son bac raté (pour cause de high score dit-il) pour sortir autant d'énormités?

A part ça, ses remarques sur le cinéma mourant, ça me fait bien rire aussi. Le cinéma me donne plutôt l'impression de très bien se porter, avec toujours de super films qui sortent.
_________________

"Quand le sage montre la Lune, l'idiot regarde le doigt." Proverbe chinois


  Voir le site web de Rudolf-der-Erste
kitano
Membre honoraire



Inscrit : Mar 06, 2002
Messages : 2251
De : Nancy

Hors ligne
Posté le: 2010-03-07 14:31
Peut-être dit-il que le cinéma est mourant comme un cul-de-jatte dirait que la marche à pied est passée de mode. Il a un caractère très particulier Kassovitz : j'ai en tête des interviews de lui, entre Gothika et Babylon A.D., où il se demande ouvertement s'il n'a pas perdu "le truc" et s'il sera à nouveau capable de faire de bons films. Personnellement, je l'aime avant tout quand il est acteur : Dans Amen de Costa-Gavras et Munich de Spielberg, on ne peut pas l'accuser de manquer de talent.

Simbabbad
Pixel visible depuis la Lune


Score au grosquiz
0000456 pts.

Inscrit : Feb 28, 2006
Messages : 9976

Hors ligne
Posté le: 2010-03-07 14:33
Citation :
Le 2010-03-07 14:14, kitano a écrit :

Moins grave, mais grave quand même, non ? Les débats seraient plus sains sans ces croche-pattes mesquins.

Grave, si c'est mérité, je ne sais pas. Quelquefois s'en prendre un peu dans la tronche permet de se réveiller et de voir qu'on est soi-même allé trop loin.

Ceci étant dit, ce serait meilleur de s'en passer car il est dur de revenir à un débat apaisé après ça, en effet.

Sinon, je n'ai pas lu ce fil en particulier, les débats soulevés par Heavy Rain m'intéressent, mais ce que vous me dites de ces échanges là me laissent à penser que ça ne m'intéresserait pas. Déjà que ce que vous en filtrez me fait lever les yeux au ciel...

Citation :
Le 2010-03-07 14:18, Rudolf-der-Erste a écrit :

A part ça, ses remarques sur le cinéma mourant, ça me fait bien rire aussi. Le cinéma me donne plutôt l'impression de très bien se porter, avec toujours de super films qui sortent.

En effet, c'est typique de l'attitude genre "Nouvelle Vague" que je décrivais, avec l'attitude "après moi le déluge" ou "avant moi le vide".

Citation :
Le 2010-03-07 14:31, kitano a écrit :

Peut-être dit-il que le cinéma est mourant comme un cul-de-jatte dirait que la marche à pied est passée de mode.

par rapport à ce que je disais plus haut: c'est clair que la vanne sophistiquée est clairement plus classe et hilarante que les attaques ad hominem!

Shenron
Pixel visible depuis la Lune

Score au grosquiz
0028032 pts.

Joue à Monster Boy and tue Cursed Kingdom

Inscrit : Jan 17, 2008
Messages : 9497
De : Melun

Hors ligne
Posté le: 2010-03-07 21:06
Et puis même s'il est de bonne volonté, ce n'est pas parce qu'on a passé sa vie à jouer qu'on sait faire des jeux, c'est, pour le coup, comme pour le cinéma.
_________________

Image
Ils sont tous méchants (sauf Sega, qui est juste con).


  Voir le site web de Shenron
Thezis
Pixel visible depuis la Lune



Joue à Far Cry 3

Inscrit : Jul 19, 2002
Messages : 8910
De : Bruxelles

Hors ligne
Posté le: 2010-03-08 01:28
Purée, si le jeu est aussi amusant...


_________________

Dans la vie, il y a 3 catégorie des personnes : ceux qui savent compter et ceux qui ne savent pas compter. (Anonyme)

Image


  Voir le site web de Thezis
Piccolo
Pixel digne de ce nom

Score au grosquiz
1035760 pts.

Joue à The Sword of Ianna (MSX2)

Inscrit : Nov 06, 2006
Messages : 146

Hors ligne
Posté le: 2010-03-08 14:15
C'est fou cette polémique... Cela me rappelle d'autres débats qui opposent des personnes du monde du jeu vidéo (joueurs, professionnels) à des personnes "extérieures" (presse généraliste ou politiques par exemple), sauf que là, c'est un créateur de jeu qui se retrouve dans le camp des "anti" jeux vidéo ; ce qui suscite d'autant plus d'aversion sur divers forums.

Beaucoup de choses intéressantes ont été dites ici ; je vais essayer d'exposer mon point de vue en le découpant en parties :

1°) Est-ce que Heavy Rain est un bon jeu ?

Je ne sais pas ; je n'y ai pas joué.

2°) Est-ce que Heavy Rain est original ?

Ce jeu est original car :
- d'une part c'est un jeu d'aventure qui sort à une époque où, en effet, la facilité (ou la peur du risque ?) pousse les éditeurs à sortir des jeux d'action en masse (FPS/TPS)
- d'autre part, il propose un mélange de concepts qui fait que son gameplay est inhabituel : film interactif, QTE, jouabilité avec détection de mouvements

3°) Est-ce que Heavy Rain est révolutionnaire ?

Non. Les QTE existent depuis longtemps (Die Hard Arcade en 1996, par exemple). Le film interactif, ça existe depuis longtemps (Daedalus Encounter en 1995, par exemple). La maniabilité avec détection de mouvements, ça existe au moins depuis Motocross Madness sur PC. Et le fait que le scénario évolue en fonction des actions du joueur est sans doute plus poussés dans certains RPG occidentaux, notamment.

4°) Est-ce que le jeu vidéo doit aller dans la direction prise par Heavy Rain ?

Apparemment David Cage souhaite avec ce jeu ; apporter de la maturité au jeu video... Pour moi, un film interactif avec QTE, même avec une très bonne réalisation technique ; c'est une régression en terme d'interactivité, de jeu tout simplement.
Sinon, on peut le voir du point de vue cinématographique. Est-ce que l'interactivité apporte un plus à un film ? Non, mieux vaut un film bien réalisé...

5°) Est-ce que David Cage et Matthieu Kassowitz se la pètent un peu ?

Certes oui. Prétendre apporter le jeux vidéo à maturité ; ou sauver les jeux vidéo, ça parait un peu présomptueux, pour quelqu'un qui n'a jamais fait de jeux vidéo, ou pour quelqu'un qui a fait de bons jeux vidéos, mais qui n'est pas non plus un des "grands" que peuvent être Miyamoto, Mikami, Kojima, Ancel ou Molyneux.

6°) Est-ce que David Cage accepte la critique ?

Il semble que non. Ses déclarations sur JV.com (pour un 15/20 !) et Gamekult sont foireuses. GK donne toujours des notes inférieures à la moyenne ; du coup, un 6/10 sur GK n'est pas une mauvaise note.
De plus, je crois pas que ce soit le rôle des créateurs de jeux de donner des bons et mauvais points à ceux qui notent leur jeu. Ou alors, avec d'autres arguments que "ce sont des gamins de 14 ans".


7°) Au final, je trouve son comportement un peu triste.

Son jeu n'a pas besoin d'être forcément une révolution vidéoludique pour plaire.
Si son jeu a une note moyenne de 8.7 dans la presse, eh ben, c'est plutôt pas mal et il devrait s'en féliciter plutôt que de cracher sur ceux qui n'ont pas aimé.

P.S. : Pour info, voici ce que disait sur un forum Gatchan, un pigiste à Gamekult, le 1/02/10 (lien) :

De toutes manières, ce qu'il va se passer est plus ou moins déjà écrit (mode Irma )

Comme tous les films interactifs depuis l'apparition du cdrom, tout le monde va passer un agréable moment sur ce jeu.... et.... vite passer à autre chose parce que'au bout du compte, ce n'est pas aussi ludique qu'un jeu "normal" et pas aussi bien écrit et réalisé qu'un vrai bon film.
Le jeu va être salué par la majorité de la presse pour son audace d'un jour, les rares critiques qui ne marcheront pas à l'esbroufe et diront qu'ils se sont emmerdés se feront traité de pisse-froid par tout le monde et Cage fera sa sortie plus ou moins habituelle en mixant au choix les phrases suivantes : "c'est un comportement typiquement français", "ils n'ont pas essayé de comprendre le jeu et sont restés sur leurs standards habituels", "il n'y a peut être pas de place pour de vrais jeux matures" ou encore "le jeu vidéo n'est pas encore prêt". Puis il dira que le jeu a pas aussi bien marché que prévu à cause de cette odieuse campagne de dénigrement menée par des journalistes gardiens du temple mais que sa passion et son génie restent intacts et qu'il continuera parce qu'il sait qu'il est dans le vrai. Tout le monde pourra recommencer à fantasmer sur son prochain jeu et les choses reprendront leur cours normal.

  Voir le site web de Piccolo
kitano
Membre honoraire



Inscrit : Mar 06, 2002
Messages : 2251
De : Nancy

Hors ligne
Posté le: 2010-03-08 14:52
Citation :
Le 2010-03-08 14:15, Piccolo a écrit :


4°) Est-ce que le jeu vidéo doit aller dans la direction prise par Heavy Rain ?

Apparemment David Cage souhaite avec ce jeu ; apporter de la maturité au jeu video... Pour moi, un film interactif avec QTE, même avec une très bonne réalisation technique ; c'est une régression en terme d'interactivité, de jeu tout simplement.
Sinon, on peut le voir du point de vue cinématographique. Est-ce que l'interactivité apporte un plus à un film ? Non, mieux vaut un film bien réalisé...


Pour beaucoup de possesseurs de PS3, Heavy Rain est une expérience marquante. Peu importe que ce soit un jeu ou pas au final : tant que l'expérience constitue en elle-même une proposition intéressante, ce ne peut être une régression.

Ce n'est pas non plus la voie à suivre de manière exclusive, c'est simplement une "nouvelle" approche, une sorte de digestion de ce qu'a pu proposer le jeu d'aventure ces vingt dernières années, qui vient s'ajouter à tous les genres que l'on connaît sur console et sur ordinateur, qu'on apprécie aujourd'hui et qu'on continuera d'apprécier demain.

Dès lors, je considère qu'il serait dommage de ne pas bénéficier à l'avenir d'autres expériences de ce type. Parallèlement, j'espère que débarqueront des expériences originales empruntant d'autres directions.

Piccolo
Pixel digne de ce nom

Score au grosquiz
1035760 pts.

Joue à The Sword of Ianna (MSX2)

Inscrit : Nov 06, 2006
Messages : 146

Hors ligne
Posté le: 2010-03-08 16:00
Oui, je suis d'accord avec toi.

Le but de Heavy Rain est de fusionner le gameplay et la narration, ce qui constitue une approche originale. Mais cette approche peut être "casse-gueule" ludiquement parlant : cf. les phases d'ennui que relèvent le test de GK par exemple. [Mais encore une fois, cela n'empêche pas le jeu d'avoir été globalement bien noté et de se vendre bien. D'où mon incompréhension sur ces propos de DC sur la presse]

Par contre, je ne trouve pas que l'orientation préconisée par Heavy Rain tende vers la maturité du support. C'est une orientation comme une autre. (En fait je crois que c'est un faux débat, je ne vois pas comment définir quel jeu ou quel gameplay est "mature" ou pas.)

Par ailleurs, d'autres jeux récents, apportent des nouveautés très intéressantes qui ouvrent d'autres directions qui me paraissent plus riches (c'est un avis personnel) que cette intégration narration/gameplay proposée par Heavy Rain : je pense par exemple à Scribblenauts (qui est loin d'être parfait).

  Voir le site web de Piccolo
HappyGrumble
Pixel monstrueux


Score au grosquiz
0002688 pts.

Joue à NintendoLand, Divinity 2, Zelda Skyward Sword

Inscrit : May 05, 2002
Messages : 2174
De : Toulouse-cong !

Hors ligne
Posté le: 2010-03-08 19:11
Franchement, jouez-y bon sang ! Arrêtez de vous spoiler toutes les scènes du jeu à coup de parodies à la con (je sais même que certains sites ne se sont pas privés de raconter le dénouement de l'histoire, les crétins), arrêtez de vous morfondre à la moindre déclaration de David Cage, qui a sans doute son ego (comme tous les grands créateurs), mais qui à côté de ça a défendu pendant plusieurs années un projet aussi casse-gueule sur le papier.

Ce jeu est juste excellent, certainement un des 5 jeux de l'année pour moi alors que nous ne sommes qu'en (Ethan) Mars. C'est une formidable alternative au tout-venant du jeu vidéo moderne, et franchement, des claques comme ça, je n'en ai pas ressenti souvent.
Alors pitié, ne vous gâchez pas le plaisir à coup de spoils imbéciles, et jouez-y !
_________________

Identifiant PS3 / Steam / Nintendo Network : HappyGrumble


  Voir le site web de HappyGrumble
Kimuji
Pixel monstrueux


Joue à Pillars of Eternity

Inscrit : Jul 04, 2005
Messages : 4372

Hors ligne
Posté le: 2010-03-09 03:10
Citation :
Le 2010-03-08 19:11, HappyGrumble a écrit :

arrêtez de vous morfondre à la moindre déclaration de David Cage, qui a sans doute son ego (comme tous les grands créateurs), mais qui à côté de ça a défendu pendant plusieurs années un projet aussi casse-gueule sur le papier.
Se morfondre? Ça ressemble plus à un remise des points sur les "i" qu'à du désespoir. Il raconte des conneries et les gens réagissent. Il exprime son ego (comme tous les "grands créateur" l ) de la façon la plus désagréable qui soit, c'est à dire en dénigrant tout ce qui ne va pas dans son sens. Quant au projet casse gueule, oui et non il a réussi à récupérer toute l'artillerie lourde de Sony, promo gigantesque, crédits monstrueux pour développer son jeu etc... C'est pas plus casse gueule qu'un gros film hollywoodien qui doit faire suffisamment d'entrées pour rembourser le cout faramineux de son tournage.

Citation :
C'est une formidable alternative au tout-venant du jeu vidéo moderne

C'est quoi le tout venant? Encore une expression qui sort du discours de Cage. Il y a une chose dont on a pas parlé: gros sous. Parce que Heavy Rain c'est bien gentil mais ça coute des millions à développer, est-ce que les Cage et les Kassovitz ont réfléchi à ça deux secondes, est-ce que c'est ça leur vision de l'avenir des jeux vidéo, des super productions hors de prix qui réserveront la création à une minorité disposant de grosses relations? Le tout venant, les "jouets" pour les petits studios; Et la crème, "l'ART" pour "l'élite" qui peut réunir de gros budgets. Les jeux de "cinéastes" ont tendance à crever le plafond niveau coût de production.

--------------------------------

Et enfin j'aimerai mettre les pieds dans le plat concernant les aventures interactives, voir virtuelles. Je dis virtuelles car le gameplay d'Heavy Rain en utilisant les senseurs des pads PS3, en demandant constamment d'utiliser les sticks pour simuler certains mouvements amène le joueur à rentrer plus profondément dans le jeu. Toute action même la plus anodine doit s'effectuer par une manipulation rappelant plus ou moins le véritable geste, nul doute que si la PS3 disposait d'un capteur plus perfectionné, un peu comme pour la Wii, cela aurait été mis à profit pour donner encore plus de réalisme dans la façon dont on contrôle le tout.

Je ne sais pas si cela fait parti de la vision de gens comme David Cage mais on rentre vraiment dans la logique du virtuel, la prochaine étape, si les systèmes de détection de mouvement sont amenés à s'améliorer encore et encore, ce sera de faire exactement comme ce qui se passe dans le jeu. De leur coté les graphismes gagneront encore en réalisme dans leur rendu, la 3D en relief commence à pointer le bout de son nez... Je pense que vous commencez à deviner là ou je veux en venir: imaginez le Heavy Rain de dans 10-15 ans. On aura franchi une nouvelle étape dans le film interactif, on sera réellement dedans. Il ne manquera plus que le retour nerveux pour simuler les sensations pour véritablement faire des aventures complètement immersives. Là franchement, sans prendre en compte le retour sensitif car on en est vraisemblablement très loin, je ne suis pas sur de vouloir de ça. Certes sur le papier c'est hyper séduisant, des aventures complètement immersives, en relief avec un gameplay naturel complètement calqué sur la réalité, ça fait un peu attraction du futuroscope. Mais qu'est ce que cela va apporter sur le fond?

Pour voir des histoires il y a le cinéma, la littérature, le théâtre, certains jeux vidéo et que sais-je encore. Mais là c'est autre chose qui s'annonce, c'est de les vivre dont il est question. Pourquoi vouloir vivre vivre la chose de l'intérieur, notre propre existence est donc si pauvre pour qu'il faille en vivre d'autres par procuration? Je ne vois pas bien l'intérêt de vouloir ressentir des émotions qui ne sont pas siennes, pleurer sur du rien. Et c'est très différent que de pleurer devant un film, être ému par un film c'est être ému par une histoire, être ému dans un jeu hyper immersif comme ce que les Heavy Rain du futur proposeront c'est être ému par la situation dans laquelle on est impliqué personnellement. Ou du moins dans laquelle on a l'impression d'être impliqué, car rien ne nous arrive réellement, aucun drame ou au contraire aucune situation merveilleuse ne se produit dans la réalité. On nage en pleine émotivité virtuelle, on joue à se faire rire/peur/pleurer/émerveiller sur du rien.

L'histoire de tels jeux si elle est intéressante, si son contenu est riche, devrait se suffire à elle-même pour faire passer ce qu'elle a à dire, pour aborder des thèmes voir toucher par son discours. Rajouter la "couche" émotionnelle supplémentaire due à la très grande immersion n'a pas d'intérêt réel je trouve, on ne comprend pas mieux ce qui est raconté parce qu'on a l'impression de vivre personnellement ce qui se passe. Si je prends l'exemple de Heavy Rain, quel serait l'intérêt de vivre de l'intérieur la douleur et la dépression d'Ethan? Bien sûr on en est pas encore là, mais je pense qu'on en a pris la direction et ce qui m'a mis sur cette piste c'est tout ce qu'on a appelé les "QTE inutiles" de HR: j'ouvre le frigo à la main, je mets la table, je me maquille (heureusement on nous épargne la diarrhée ) etc. Tout ou presque est soumis à une manipulation qui reproduit de loin ce geste que le personnage effectue, et tout ceci n'est pas gratuit bien entendu, donc il me semble qu'on est bien dans cette logique de recherche d'immersion la plus totale possible. Dans Heavy Rain il n'y a aucun plaisir à retirer dans le fait de maitriser le gameplay comme cela peut être le cas dans les jeux "à challenge" (soit 99% des jeux). Ici le gameplay n'est qu'un instrument qui sert à faire rentrer dans l'histoire. L'intérêt principal ne réside pas dans ce que le jeu a à dire, ni dans le défi d'adresse ou de maitrise mais dans ce qu'il peut déclencher comme réaction émotionnelle chez le joueur. Et d'ailleurs les retours les plus enthousiastes sur le jeu font tous état d'une implication émotionnelle jamais atteinte, ils disent d'ailleurs que cette sensation excuse les petites incohérences de l'histoire ou les lourdeurs du gameplay; ceux qui n'ont pas aimé disent généralement qu'ils n'ont pas ressenti grand chose et pointent avec bien plus d'instance ces faiblesses. Très rares sont ceux qui disent avoir aimé le jeu pour son histoire ou son gameplay sans avoir pour autant été ému, encore plus rares sont ceux qui disent avoir détesté le jeu bien qu'ils aient été touchés. C'est bien le facteur émotionnel qui fait que le jeu plait ou non.

D'où mon interrogation sur ses successeurs. Vivre des vies qui n'existent pas, ressentir de l'intérieur comme si elles étaient nôtre des choses qui ne se produisent pas. Le discours devient un outil, il n'est plus la finalité, il sert en synergie avec le gameplay à déclencher une réaction émotive. On sort à la fois de l'art et du jeu, prendre plaisir à se provoquer des décharges émotionnelles profondes et les vivre comme si elles étaient réelles et personnelles est-ce anodin, cela apporte t-il réellement quelque chose, est-ce souhaitable?

Shin Cyberlapinou
Pixel visible mais rikiki


Score au grosquiz
 
1049485 pts.

Inscrit : Mar 06, 2010
Messages : 68

Hors ligne
Posté le: 2010-03-09 10:32
C'est moi il me semble qui ait introduit l'expression en page 11 l'expression "tout venant du jeu vidéo", et j'aurais vraiment dû mettre des guillemets à "tout venant", car cela laisse penser que j'ai du mépris pour la production "classique".

Mais reconnaissons cette ambition à Cage: il ne veut pas faire du Doom, du Starcraft, du Mario. il ne veut pas faire une mise à jour, même pertinente, d'une formule éprouvée. Il veut aller voir ailleurs.

Perso je ne peux me baser que sur la tentative de film interactif qu'est Fahrenheit. J'ai finalement laissé tomber à ce qui doit le premier tiers du jeu. Car si du côté de l'interactivité c'est fort médiocre, en tant que "film", c'est absolument épouvantable, limite le bébé d'un mec de 14 ans qui vient de découvrir Twin Peaks et trouve "ke c vraim1 tro cool". Il y a la maturité, et l'illusion de la maturité.

Ce qui me frappe avec Cage, ce n'est au fond pas son arrogance (qui au vu des ventes d'Heavy Rain fait de lui au moins un excellent bateleur), mais son côté réac, en voulant plaquer sur le jeu vidéo des techniques de narration cinématographique "sophistiquées", mais qui nous renvoient en fait au temps de Dragon's Lair (qui contrairement à Fahrenheit était au moins beau à voir). Silent Hill 2 consiste peut-être à tuer des monstres, mais quand le héros descend un escalier interminable, c'est terrifiant et surtout *c'est* du récit, *c'est* de la narration, et une narration qui passe par les codes propres au jeu vidéo (en l'occurrence la cassure d'un rythme de jeu "normal") au lieu de singer (car pour l'instant il s'agit vraiment de ça) un medium plus "adulte" et plus "prestigieux".

Très refroidi par Fahrenheit, je suis aller voir le topic consacré au jeu sur ce forum. C'est frappant de voir comment on est à l'époque passé de la curiosité (le nouveau jeu du mec de Nomad Soul!) à l'impatience (wow, cette première scène, elle est forte!), puis l'enthousiasme (c'est vraiment pas banal ce style!), la déception (mais, c'est con en fait. Et très linéaire) et finalement l'indifférence (qu'est-ce qu'on mange?). Ce sort attend peut-être Heavy Rain. Mais même dans le pire des cas, Cage aura montré les choses à ne pas faire pour ce qui est de la narration vidéoludique (car pour lui il est avant tout question de ça). Dans l'histoire des jeux vidéos il aura au minimum sa petite notule. C'est toujours ça de pris...

HappyGrumble
Pixel monstrueux


Score au grosquiz
0002688 pts.

Joue à NintendoLand, Divinity 2, Zelda Skyward Sword

Inscrit : May 05, 2002
Messages : 2174
De : Toulouse-cong !

Hors ligne
Posté le: 2010-03-09 20:07
Le tout-venant, c'est la généralité de la ludothèque des PS3/Xbox, composée pour plus des 3/4 de jeux guerriers et de jeux de sports. Il suffit de se rendre dans n'importe quelle rayon d'un magasin de jeux pour le constater. Et oui, par rapport à ces jeux-là, le propos de Cage est bien plus ambitieux, sans pour autant affirmer qu'il s'agit du seul jeu ambitieux qui n'ait jamais existé, hein ?

Et j'affirme également que c'est un projet casse-gueule. Un jeu français, d'un genre difficile à définir, largement inspiré des films interactifs qui ont TOUS été des flops commerciaux par le passé (à l'exception de 7th Guest, Gabriel Knight 2 et autres Phantasmagoria... mais ces jeux ont plus de 15 ans). Un jeu qui ne soit pas tiré d'une licence connue, sans acteurs ou voix connus... Bref, c'est vrai que c'est un jeu à (très) gros budget, et je trouve justement très courageux d'avoir consacré autant de moyens dans un titre à priori si peu vendeur. Et c'est tout à l'honneur de Sony d'avoir soutenu ce titre par d'importants moyens marketing : ils ne l'auraient pas fait, on aurait été les premiers à les huer...

Pour reprendre mes propos, j'affirme aussi que tous les grands créateurs ont un certain ego, et j'ai envie de dire que c'est bien. Monter un grand projet, ambitieux, qui nécessite des moyens humains et financiers aussi important, et décider pendant plusieurs années que ce qui est bien ou pas pour ce projet... ben oui, il faut un minimum de confiance en soi, une sorte de "vision". C'est le cas de Miyamoto, de Molyneux, de Spector, de Tim Schaffer, de Mikami, de Kojima, de Ueda... tous ces gens sont obligés d'avoir une foi inébranlable dans leurs projets respectifs, sinon ils ne parviendraient jamais à le terminer.

Enfin, je continue à penser que vous faites un procès d'intention à Heavy Rain. Oui c'est un jeu qui ne repose pas que sur l'émotion, mais aussi sur la narration, la notion de réflexes, des dilemmes moraux... ainsi qu'une direction artistique fabuleuse (la musique est géniale, les décors sont souvent à tomber).
Il y a mille et une trouvailles dans ce jeu, mais malheureusement on ne peut pas vous en parler, puisque ces trouvailles font partie intégrante du jeu, de sa progression, et les déflorer peut vraiment amoindrir la force de leur découverte.
Bref, sincèrement jouez-y, et vous verrez que les défauts évoqués ça et là sont vite balayés par des qualités très fortes. (D'ailleurs, je tiens à dire que contrairement à Gamekult, je ne suis pas ennuyé une seconde, et que le rythme du jeu est très bien pensé).


_________________

Identifiant PS3 / Steam / Nintendo Network : HappyGrumble


  Voir le site web de HappyGrumble
Simbabbad
Pixel visible depuis la Lune


Score au grosquiz
0000456 pts.

Inscrit : Feb 28, 2006
Messages : 9976

Hors ligne
Posté le: 2010-03-09 20:23
Citation :
Le 2010-03-09 20:07, HappyGrumble a écrit :

Le tout-venant, c'est la généralité de la ludothèque des PS3/Xbox, composée pour plus des 3/4 de jeux guerriers et de jeux de sports.

Pas dans son propos. Dans son propos c'est "le jeu vidéo hors ce qu'il fait", point.

Citation :
Le 2010-03-09 20:07, HappyGrumble a écrit :

Enfin, je continue à penser que vous faites un procès d'intention à Heavy Rain.

Ce fil n'est pas principalement sur le jeu lui-même mais sur ses déclarations. Il y a très peu et pour ainsi dire pas de propos négatifs sur le jeu dans ce fil.

HappyGrumble
Pixel monstrueux


Score au grosquiz
0002688 pts.

Joue à NintendoLand, Divinity 2, Zelda Skyward Sword

Inscrit : May 05, 2002
Messages : 2174
De : Toulouse-cong !

Hors ligne
Posté le: 2010-03-09 21:17
C'est marrant parce que j'ai cherché une interview sur Cage et je suis tombé sur ça (extraits) :

"Je suis allé à l'E3, il y avait 250.000 jeux de rollers, de skate-board et de vélo. Tout ça parce que l'année dernière il y a eu SSX, qui est un très bon jeu et qui a montré qu'il était marrant de faire des trucs de glisse... A côté de ça, il y a d'excellents jeux qui font des ventes ridicules. The longest journey, qui a été acclamé par la presse, s'est vendu à moins de 5000 exemplaires aux Etats-Unis..."

"Est-ce qu'il y a des gens que tu admires particulièrement dans l'industrie ?

J'ai passé suffisamment d'heures sur Civilisation pour beaucoup respecter Sid Meier. Je respecte également Peter Molyneux, car c'est quelqu'un qui essaie d'inventer, de créer quelque chose qui n'existe pas. C'est modestement ce qu'on essaie de faire à Quantic Dream : aller dans des voies qui ne sont pas archiconnues. Ce que fait Molyneux est très respectable, car c'est quelque chose qui est risqué. Il est très difficile de se faire suivre par l'industrie du jeu qui est par définition très conservatrice et qui préférera financer le jeu qui a marché l'année dernière plutôt que celui qui va marcher l'année prochaine. Sinon, Warren Spector, les Bitmap Brothers, qui ont bercé ma jeunesse à la belle époque de Speedball... Evidemment il ne faut pas oublier les grands créateurs japonais, avec Shenmue, Zelda, Mario... Ce sont de grand messieurs. "

"Quel est ton jeu préféré et pourquoi ?

J'en ai plein. En tant que game designer, c'est sûrement Day of the tentacle, dont le concept est astucieux et bien géré. Le jeu sur lequel j'ai passé le plus de temps c'est certainement Tekken. J'ai fait tous les volets de la série et j'adore ça. La finesse du réglage de jeu est absolument hallucinante, ainsi que la performance technique sur les animations. Nous on s'est un peu frottés au genre en réalisant le jeu de baston en Motion Capture dans Nomad Soul, et on en est ressortis avec d'autant plus de respect pour Tekken. C'est vraiment très pointu de régler un jeu de combat avec ce niveau de précision et de qualité-là. C'est un jeu exceptionnellement bien pensé. Pour moi c'est le meilleur jeu de combat qui ait été fait, en tout cas au niveau jouabilité. Sinon, Civilisation. Sid Meier est arrivé à intéresser le joueur à la fois à construire des villes et à faire la guerre. C'est un jeu graphiquement complètement dépassé mais on est dedans à 200% car il implique énormément. "

"Est-ce qu'il y a des jeux qui t'impressionnent du point de vue narration interactive ?

Day of the tentacle. Je trouve l'idée absolument géniale. Tu peux voyager dans le temps et incarner trois personnages à des époques différentes. C'était vraiment intelligemment fait. Je ne vois pas d'autres jeux. (...) Il faut dire que le jeu d'aventure n'est pas un genre qui est actuellement très en vogue, à tort car je pense que c'est un style qui a de l'avenir s'il est traité d'une certaine manière. Je crois que l'industrie du jeu a été très refroidie par les LucasArts, qui sont des jeux que j'adore -que ce soient les Monkey Island, les Indiana Jones ou les Sam et Max- mais qui reposent beaucoup sur des énigmes du style "Je combine le fer à repasser avec la confiture et j'obtiens une guitare électrique". C'est vrai qu'ils ont un peu tiré sur la corde de ce côté-là. Du coup on en subit un peu les conséquences, et beaucoup de gens dans l'industrie regardent les choses superficiellement et se disent "Le jeu d'aventure c'est ça, donc ce n'est pas intéressant"."

Etc..etc..

Et donc, vous me disiez que David Cage déteste tous les jeux vidéo à part les siens ?
Soyons sérieux...

Et pour te répondre Simba sur le "procès d'intention", Kimuji extrapole beaucoup sur ce qu'est Heavy Rain à travers les critiques et les interviews sans l'avoir essayé lui-même... Même si ses propos sont intéressants, ils sont un peu réducteurs, non ?

  Voir le site web de HappyGrumble
Shenron
Pixel visible depuis la Lune

Score au grosquiz
0028032 pts.

Joue à Monster Boy and tue Cursed Kingdom

Inscrit : Jan 17, 2008
Messages : 9497
De : Melun

Hors ligne
Posté le: 2010-03-09 22:23
Elle date de quand cette interview, Happy Grumble ? Parce qu'hier soir j'ai encore vu une interview vidéo de D.Cage sur Nolife (récente donc), où il répète inlassablement que 95% des jeux sont du panpanboumboum, que seule compte la quête de l'adrénaline, qu'il faut en finir avec ça, etc.

Dans la liste des jeux qu'il cite, il y a beaucoup de jeux d'aventure ou de stratégie. Il n'y a que ça, en fait (à part Mario, furtivement, et Tekken). De toute évidence, il trouve que la narration est beaucoup plus importante dans un jeu que le gameplay. Il a le droit, mais la façon qu'il a de dénigrer l'ensemble de la production de jeux d'action montre quand même qu'il ne les considère pas comme "nobles", et dans son interview sur Nolife il sous-entend carrément que ces jeux appartiennent au passé.

C'est ça qui est agaçant. David Cage est un auteur, mais clairement pas un game designer. Il n'aime pas vraiment les jeux d'action, trouve ça puéril, et n'a pas l'air de bien se rendre compte du boulot que c'est, le game design. Faire un raccourci entre la motion capture et la qualité de la jouabilité d'un jeu de combat est par exemple assez ahurissant. Dire que les gens talentueux sont dans le cinéma et y restent, est une autre preuve qu'il ne sait absolument pas ce que ça représente. Et en fait, ça a l'air de l'emmerder que les jeux vidéo soient des jeux. Donc je confirme, je pense que ce monsieur n'aime pas vraiment les jeux vidéo.

Alors je ne sais pas si Davis Cage a juste radicalisé son point de vue depuis cette interview, ou si c'est juste une posture marketing, mais il semble évident qu'entre cette interview et ses déclarations récentes, il s'est passé quelque chose.

J'en profite pour dire à ceux qui reçoivent Nolife ou qui sont abonnés que Heavy Rain a été testé dans l'émission Classés 18+, et de façon fort intelligente puisque sous la forme d'un débat entre trois journalistes qui ont confronté leurs points de vue.

_________________

Image
Ils sont tous méchants (sauf Sega, qui est juste con).


  Voir le site web de Shenron
Simbabbad
Pixel visible depuis la Lune


Score au grosquiz
0000456 pts.

Inscrit : Feb 28, 2006
Messages : 9976

Hors ligne
Posté le: 2010-03-10 01:06
Non, mais en résumé, le problème de Cage est double.

Son premier problème, c'est qu'il a l'air de considérer dans ses déclarations récentes que le but d'un beat'em up c'est de casser du monstre, que le but d'un FPS c'est de tuer des gens, que le but d'un Zelda ou n'importe quel jeu de fantaisie c'est de tuer des orcs, etc. C'est ce qu'il affirme avec énormément de mépris en mettant tout ça dans le même sac.

Or, en pratique, les joueurs en ont un peu rien à foutre de tout ça. Quand je joue à Devil May Cry 4, j'en ai rien à secouer de savoir si Nero finira heureux avec Kyrie, si Dante est vraiment devenu méchant, si Sanctus finira par dominer le monde, ou d'y tuer des monstres.

Ou alors, ça m'importe suffisamment pour m'amuser autant qu'en regardant les aventures d'une actrice kidnappée par un singe en stop motion dans un film en noir et blanc de divertissement dont plus personne ne conteste le génie, au passage (pourtant bouh les clichés! bouh les monstres! bouh les dinosaures! bouh la naïveté/l'immaturité! c'est pas assez bon pour les intellos!)

Non, ce qui m'intéresse ce sont les mécaniques du/des héros et les patterns des monstres pour maîtriser le scoring du jeu et avoir des S dans toutes les missions, utiliser le classement pour me motiver dans la compréhension de ces mécaniques, et éventuellement survivre aux niveaux de difficulté extérieur.

Bref, c'est un problème abstrait. De la même façon, comme je l'ai dit plus haut je crois, que Geometry Wars Galaxies ne consiste pas à détruire des formes géométriques pour faire mumuse, c'est un jeu de mémorisation, de tactique, d'adresse, et de vision périphérique.

Je m'attriste moi-même de la ludothèque des grosses consoles de cette génération, mais là aussi je ne suis pas sûr que mettre tous les FPS ou tous les "jeux de sports" dans le même panier soit très intelligent. Que ça ne colle pas à ses goûts, soit. Mais Burnout Revenge n'a juste aucun rapport avec un jeu de F1, par exemple. J'ai juste aucun intérêt pour les bagnoles, je n'ai même pas le permis, et les accidents de voiture ne m'amusent pas du tout, mais Burnout me plaît énormément. Pourquoi? Parce que ses mécaniques m'intéressent et m'amusent. Idem pour Trial HD, et je n'ai aucun intérêt pour les motos, pareil pour Mario Football sur Wii qui n'a juste aucun rapport avec un Fifa.

Bref, confondre l'habillage, le prétexte d'un jeu, et le but/l'essence du jeu, c'est juste complètement con et aucune personne qui aime les jeux et joue vraiment serait capable de faire une chose pareille.

Son second problème, qui découle du premier, c'est qu'il met la narration sur un piédestal.

Le problème, c'est qu'étant établi que le but d'un jeu n'est pas de se glisser dans un scénario niais mais un défi/une contemplation/réflexion abstrait(e), ce qu'il dit est à peu près aussi intelligent que s'il disait que regarder Derrick est + mature et réfléchi que s'entraîner à faire du tir à l'arc. Ou que Citizen Kane est plus intelligent et donne plus d'émotion que jouer aux échecs. Ou plus largement, que la narration est plus mature et intelligente et noble que l'abstrait ou le sport/l'adresse/la danse/le chant/les problèmes mathématiques/whatever.

Et ça, c'est juste très, très, très con. Cela a été tranché il y a des siècles. Non seulement la narration n'a aucune supériorité par rapport à l'abstrait, mais il n'y a même pas spécialement de contradiction ou d'opposition. Énormément d'auteurs, de philosophes, de poètes, d'artistes de tout poil conjuguent le défi d'adresse/de réflexion, et l'art. L'art n'a jamais craché sur la prouesse technique, physique ou mentale, au contraire, il s'en est toujours nourri et réciproquement.

Il se comporte comme un étudiant en cinéma imbu de lui-même convaincu que ses contemporains/prédécesseurs n'ont rien compris et qu'il va leur montrer ce qu'il faut faire. C'est risible.


Index du Forum » » Sociétés et créateurs » » Le jeu vidéo selon David Cage

272 messages • page
1 ... 91011121314




Forum phpBB modifié par www.grospixels.com (© 2011 Grospixels)