les forums de Grospixels
 
Bienvenue sur le forum de Grospixels : [ S'Enregistrer ]
Déjà inscrit ? [ Connexion ]
 
retour sur le site
rechercher
Index du Forum » » Sociétés et créateurs » » Que penser du casual, GrosPixels en débat avec Didier Chanfray !
61 messages • page
1234
Auteur Que penser du casual, GrosPixels en débat avec Didier Chanfray !
Thezis
Pixel visible depuis la Lune



Joue à Far Cry 3

Inscrit : Jul 19, 2002
Messages : 8910
De : Bruxelles

Hors ligne
Posté le: 2009-10-10 20:52
Bonjour à tous,

ce topic est un peu particulier parce qu'il va lancer un débat autour de la question du casual gaming avec une référence aussi bien pour les hardcore gamers que pour les casual. Cet auteur va répondre à vos questions sur le sujet, questions que vous laisserez ici et que nous lui soumettrons par la suite. Rentrons maintenant dans le vif du sujet !



C'est entendu, le casual c'est pourri et c'est ce qui, à terme, va tuer le jeu vidéo si celui y succombe vraiment. Heureusement, il reste les vrais joueurs, ceux qui cherche autre chose dans un jeu qu'un amusement puéril de quelques minutes à secouer des manettes ou à faire le crétin devant une caméra. Non, les vrais joueurs relèvent de vrais défis, connaissent l'histoire de leur média (au moins depuis la PS1) et achètent beaucoup de jeux. Tandis que les casual gamers ne pratiquent le jeu vidéo que depuis peu, ne relèvent souvent aucun défi dans des jeux sans difficulté, confondent Lara Croft et Pac-Man, et cèdent à toutes les modes quitte à laisser leur Wii prendre la poussière.

Certes, ce discours rassemble à peu près tous les clichés mais chacun sur ce forum se reconnaîtra dans au moins un des arguments. Car, même si le topic Wii se bat contre les clichés à propos de cette console, chacun s'accorde plus ou moins à dire que dans les jeux vraiment casual, il n'y a pas de perspective de futur et pas non plus de réelle création.

Est-ce aussi simple ? La situation n'est-elle pas plus riche et plus complexe ? L'arrivée du casual n'ouvre-t-elle pas au contraire de nouvelles perspectives au jeu vidéo vers de nouveaux publics et de nouveaux récits ? D'ailleurs, certains grands designers de jeux en s'y mettent-ils pas aussi à l'image de Miyamoto ?



Nous souhaitons aller plus loin dans ce débat et avons demandé à Didier Chanfray d'y participer.

Didier travaille aujourd'hui dans la société http://www.little-worlds.com/, spécialisée dans le casual et est devenu en cinq ans l'un des leaders dans le domaine sur toutes les plates-formes de jeu. Connaissant sa modestie, il s'étonnerait certainement du titre de ce topic, pourtant sa ludographie parle pour lui : Nord et Sud, Jumpin' Jackson, Alone in the Dark, Asterix, les deux Little Big Adventure, Toy Commander, ...

http://www.mobygames.com/developer/sheet/view/developerId,246/
http://atarigames.atarizone.com/_authors/chanfray.htm

Oui, ça en jette et pas qu'un peu ! Question légitimité sur le média, son CV assure, d'autant plus qu'après des hits plutôt hardcore gamers, Didier travaille aujourd'hui dans le casual. Ce parcours passionnant nous semblant idéal, parce que paradoxale pour ceux qui opposent casul et hardcore, pour le débat, espérons qu'il vous inspirera aussi pour vos questions.

Alors, à vos claviers !

_________________

Dans la vie, il y a 3 catégorie des personnes : ceux qui savent compter et ceux qui ne savent pas compter. (Anonyme)

Image


  Voir le site web de Thezis
Mike the freeman
Pixel monstrueux


Score au grosquiz
0000114 pts.

Inscrit : Jan 12, 2003
Messages : 2174

Hors ligne
Posté le: 2009-10-10 21:08
Ils est évident que pas mal de game designers sont pour l'ouverture du public.
Tous les créateurs souhaitent que leurs oeuvres touchent un maximum de gens.
La problématique aujourd'hui c'est qu'on ne sait faire que des jeux cloisonnés et calibrés pour un seul public.
Le vrai défi c'est de proposer un jeu pouvant toucher tout le monde mais pour cela il faut y réfléchir dès les préminces du jeu et se donner les moyens de le faire.
C'est pour ça que je suis enthousiaste concernant le Super Guide de Nintendo, si vraiment cela pousse Nintendo à revoir le niveau de leurs jeux à la hausse ( puisqu'ils ont l'air allergiques aux modes de difficulté ) et malgré que certains s'offusquent d'une telle assistance, au moins cela permet d'agrandir la mangeoire.

Kimuji
Pixel monstrueux


Joue à Pillars of Eternity

Inscrit : Jul 04, 2005
Messages : 4372

Hors ligne
Posté le: 2009-10-10 21:43
Je n'ai rien contre les jeux qui touchent tous les publics mais je ne vois pas ça comme une avancée ou un but vers lequel on doit tendre. Les niches et les titres au contenu à forte identité s'écartent de cette notion de tout public et pourtant ce serait vraiment très dommage de considérer qu'il faille les rejeter.

Je suis clairement contre l'abolition des genres au profit de produits consensuels, le tout public n'a généralement pas d'âme. Même des jeux tels que LBA (puisque l'on parle de Didier Chanfray) ne sont pas tout public, l'histoire, l'ambiance le sont mais la personne qui pourrait être séduite par ces éléments n'accrochera pas automatiquement si elle n'est pas ouverte au concept de jeu vidéo, LBA présentant quand un gameplay typique. Ce qui n'est pas un défaut pour moi.

C'est quelque chose qui m'échappe totalement, pourquoi vouloir coller des jeux vidéo dans toutes les mains? A part satisfaire des intérêts purement commerciaux je ne saisi pas vraiment ce qu'il y a à y gagner. Les jeux ne seront pas plus riches parce qu'on les aura rendus omniprésents (au contraire je les vois plutôt appauvris, comme tout média de grande masse). Les gens qui ne s'intéressent pas aux jeux vidéo s'ennuient-ils dans la vie? Souffrent-ils de ce manque de jeux destinés aux non-amateurs de ce média? A mon avis non, et jamais ils n'ont réclamé l'arrivée du "casual" (guillemets car terme très imprécis et fourre tout). Mon sentiment c'est qu'on leur a bourré le mou et c'est tout.

Si on prend ses deux affirmations:
- "Il y a surement des tas de très bons livres mais je n'aime pas lire"
- "il y a surement des tas de bons jeux mais je n'aime pas les jeux vidéo"

Qui penserait à répondre à la première par "faisons des livres avec des textes avec un vocabulaire très simple, des histoires simples, sans procédés stylistiques et avec peu de pages"? Ce serait ridicule, alors pourquoi devrait-on faire pareil pour les JV et baisser tous les critères pour que les gens qui habituellement N'AIMENT PAS ce support soient attirés?

Enfin je pense que le problème c'est que ce sont surtout les arguments financiers qui auront le dernier mot et non les débats sur ce qui fait l'essence du jeu "hardcore", "authentique" ou du "casual". Ce qui l'emportera c'est ce qui rapportera le plus... à court terme bien entendu.

Chipecci
Pixel digne de ce nom



Inscrit : Jul 02, 2006
Messages : 141

Hors ligne
Posté le: 2009-10-10 22:13
Citation :
Le 2009-10-10 21:43, Kimuji a écrit :

- "Il y a surement des tas de très bons livres mais je n'aime pas lire"
Qui penserait à répondre à la première par "faisons des livres avec des textes avec un vocabulaire très simple, des histoires simples, sans procédés stylistiques et avec peu de pages"?
[ Ce Message a été édité par: Kimuji le 2009-10-10 21:46 ]


Le directeur du Reader's Digest, celui de la collection Harlequin, Marc Lévy, Guillaume Musso, l'américaine avec ses histoires de vampires à l'eau de rose.

Kimuji
Pixel monstrueux


Joue à Pillars of Eternity

Inscrit : Jul 04, 2005
Messages : 4372

Hors ligne
Posté le: 2009-10-11 00:51
Je ne doute pas que certains en aient fait un fond de commerce.

petitevieille
Grossier personnage

Score au grosquiz
0008865 pts.

Joue à Crazy Taxi, Sega Rally

Inscrit : Mar 08, 2002
Messages : 9299
De : mon rectum de vache

Hors ligne
Posté le: 2009-10-11 08:23
Le jeu vidéo est un business, un marché, un truc pour faire des sous.

Il était donc inévitable que le marché réponde par cette proposition.

Tout le reste c'est du pipi de chat, y compris la Narration et le Gameplay Emergent ; c'est des trucs pour se consoler (haha consoler, jeux vidéo) de la triste réalité : nous sommes captifs d'un business qui ne s'intéresse pas vraiment à nous.

Cette affirmation définitive et sans perspective de débat vous est offerte par l'AGA, Amicale des Gamers Aigris.

  Voir le site web de petitevieille
RobertGlucose
Pixel monstrueux



Inscrit : Feb 06, 2005
Messages : 2589

Hors ligne
Posté le: 2009-10-11 09:24
Citation :
Le 2009-10-11 08:23, petitevieille a écrit :

Le jeu vidéo est un business, un marché, un truc pour faire des sous.

Et c'est pour ça que le hardcore gaming ne disparaîtra pas : il y a un public pour cela. Tant que la demande sera là, les produits le seront aussi. Et la demande n'a pas de raison de disparaître : les hardcore gamers sont par définition passionnés.

Thezis
Pixel visible depuis la Lune



Joue à Far Cry 3

Inscrit : Jul 19, 2002
Messages : 8910
De : Bruxelles

Hors ligne
Posté le: 2009-10-11 13:02
Sinon, n'hésitez pas aussi à poser des questions à Didier Chanfray afin d'en établir une liste à lui soumettre, vous serez sans doute étonnés des réponses, même les gamers aigris .
_________________

Dans la vie, il y a 3 catégorie des personnes : ceux qui savent compter et ceux qui ne savent pas compter. (Anonyme)

Image


  Voir le site web de Thezis
Kimuji
Pixel monstrueux


Joue à Pillars of Eternity

Inscrit : Jul 04, 2005
Messages : 4372

Hors ligne
Posté le: 2009-10-11 13:36
Citation :
Le 2009-10-11 08:23, petitevieille a écrit :

Le jeu vidéo est un business, un marché, un truc pour faire des sous.

Il était donc inévitable que le marché réponde par cette proposition.

Tout le reste c'est du pipi de chat, y compris la Narration et le Gameplay Emergent ; c'est des trucs pour se consoler (haha consoler, jeux vidéo) de la triste réalité : nous sommes captifs d'un business qui ne s'intéresse pas vraiment à nous.

Cette affirmation définitive et sans perspective de débat vous est offerte par l'AGA, Amicale des Gamers Aigris.
L'Amiga 1200 est aigri?
C'est un peu le fond de ma pensée, et le problème quand on est un aga c'est qu'en réalité on espère être contredit et qu'on attend secrètement d'avoir enfin la preuve qu'on a tort, mais la réalité nous conforte chaque jour dans notre déprimant constat.

Citation :
Sinon, n'hésitez pas aussi à poser des questions à Didier Chanfray afin d'en établir une liste à lui soumettre, vous serez sans doute étonnés des réponses, même les gamers aigris.
Voyons voir... a t-il un projet terriblement ambitieux dans ses cartons, tellement ambitieux qu'il n'a pas encore osé le proposé à un éditeur?

spacecowboy
Gros pixel


Score au grosquiz
0001656 pts.

Joue à Bloodstained

Inscrit : Nov 29, 2005
Messages : 1998
De : Mons (Belgique)

Hors ligne
Posté le: 2009-10-11 13:52
Je n'arrive pas à exprimer ce que je pense de manière intelligente. Je vais donc juste poser quelques questions.
- Qu'est-ce qui fait la qualité d'un jeu casual ?
- Quelle est l'importance de la promo et de la jaquette d'un jeu casual par rapport à son contenu ?
- Comment introduire différents niveaux de lecture dans un jeu, comme on le fait au cinéma ?
- Au cours du développement d'un jeu casual, pense-t-on à satisfaire les joueurs traditionnels d'une manière ou d'une autre ?
- Le mépris des joueurs traditionnels envers les jeux casual est-il justifié ?

  Voir le site web de spacecowboy
Sebinjapan
Camarade grospixelien


Joue à Disgaea (PSP)

Inscrit : May 02, 2007
Messages : 7185
De : Thionville

Hors ligne
Posté le: 2009-10-11 16:21
Je pense qu'on a tendance à mélanger deux choses différentes quand on parle de "casual-gaming" :

1- Des jeux cherchant à plaire à un maximum de gens (y compris des non-joueurs)
2- Des jeux orientés vers un public très ciblé et non-joueur.

Dans la première catégorie je mettrais des jeux comme Wario Ware Smooth Moves, Mario Party et Wii Sports. Dans la seconde, je mettrais des jeux comme les Lea Passion, ou tous les "training" sur DS.
Je n'ai aucun problème avec les jeux de la première catégorie qui font souvent un effort de conception afin de se montrer les plus accessibles possibles. Après, qu'ils ne satisfassent pas le joueur exigeant, ce n'est pas un problème.
Je suis plus méfiant avec les jeux de la 2ème catégorie qui, sous prétexte qu'ils s'adressent à des gens n'ayant quasiment aucun point de comparaison dans l'univers des jeux-video, vont se contenter de balancer un gameplay maladroit, mal dégrossis, et une finition honteuse, tout en concentrant leurs efforts sur le respect d'un cahier des charges imposant des éléments à destination de la cible : du moment qu'il y ait suffisament de poneys dans le titre, la petite fille va acheter, et elle ne se rendra même pas compte qu'elle joue à une crotte, elle n'a de toute façon pas encore découvert ce qu'est un "bon" jeu video.

En cliquant sur le lien posté par Thezis vers Little Worlds, je m'aperçois que les produits développés par la société de Didier Chanfray entrent plutot dans la catégorie numéro 2 du casual d'après ma définition. Mes questions pour Monsieur Chanfray sont donc :
-- est-il d'accord avec cette séparation entre "jeux casuals pour tous" et "jeux casuals orientés vers une cible de non-joueurs" et pense-t-il oeuvrer exclusivement pour la seconde catégorie ?
-- en développant des jeux qui se contentent de répondre à un cahier des charges, ne pense-t-il pas qu'il y a un risque d'enfermer des jeunes joueurs dans une vue étroite du média qui les empêcheraient d'en découvrir toute la richesse ?
-- pense-t-il que, comme les jeux éducatifs qui pulullaient à une certaine époque (jeux sur ordinateurs Thomson, certains produits à l'aube du multimédia sur CD ROM), le casual ciblé est une mode qui passera ?
-- est-il arrivé dans cette branche suite à un véritable choix de carrière, ou suite aux hasards/déboires rencontrés dans l'industrie ?
-- qu'est-ce que ça lui fait d'avoir dans un premier temps participé à des jeux dont on se souvient encore 10/15 ans après leur sortie, alors que les jeux sur lesquels il travaille actuellement sont des produits qui seront peut-être (surrement) oubliés de tous après leur mort commerciale ?

  Voir le site web de Sebinjapan
tof-1984
Pixel imposant

Score au grosquiz
0001488 pts.

Joue à la Super Famicom !!!

Inscrit : Oct 04, 2007
Messages : 722
De : Nice

Hors ligne
Posté le: 2009-10-11 18:21
Je conçois l'existence des jeux casual d'un point de vue économique, mais pas d'un point de vue créatif.
Evidemment il s'agit de définir le casual : je n'ai rien contre le Professeur Layton ou le premier Wii Sports, qui ont chacun eu l'ambition de proposer quelque chose de neuf, d'amusant et de soigné, sans prendre le public pour un idiot. L'ambition d'intéresser le joueur (pas ses plus bas instincts) et de lui soumettre une création : je crois que c'est ce qui isole à mes yeux le bon grain, hardcore ou pas, de l'ivraie casual.

En voyant le parcours de Didier Chanfray, je me demande si le développement des jeux de Little Worlds lui permet d'exercer sa fibre créatrice. Et, partant --au-delà de la satisfaction professionnelle de développer un produit bien réalisé et parfaitement adapté au public ciblé-- s'il conçoit le fossé ressenti par de nombreux joueurs entre l'ambition créative d'un LBA ou d'Alone in the Dark et celle des productions cataloguées casual ? Le jeu casual a-t-il perdu l'ambition de la créativité, voire une prétention artistique ? Et d'un point de vue personnel, quel est le moteur dans le développement d'un jeu casual ?
Je ne sais pas si M. Chanfray travaille plutôt côté artistique ou côté technique, mais la question me semble pertinente quoi qu'il en soit ; dans le second cas parce qu'il est plus exigeant autant que gratifiant de produire un Uncharted 2 ou un Mario Galaxy qu'un Dr Kawashima/Entraînement cérébral --mais tout cela reste discutable.

  Voir le site web de tof-1984
Crayonne
Pixel microscopique


Inscrit : Oct 07, 2009
Messages : 17
De : Haïroule come le dit si bien le roi

Hors ligne
Posté le: 2009-10-12 09:59
Citation :
Le 2009-10-11 18:21, tof-1984 a écrit :
Evidemment il s'agit de définir le casual : je n'ai rien contre le Professeur Layton ou le premier Wii Sports, qui ont chacun eu l'ambition de proposer quelque chose de neuf, d'amusant et de soigné, sans prendre le public pour un idiot.


On range Layton dans la catégorie Casual ? J'ai appris quelque chose aujourd'hui...
Pour en revenir à ce débat, je pense que la naissance de la mode Casual Gaming à quand même permit aux jeux vidéos d'être un peu mieux perçut du côté des familles.
Nintendo en est quand même la preuve avec sa WII et sa DS... Combien de mômes je vois dans la rue jouer à la DS ? Avant, c'était moins flagrant avec la GameGear et la GameBoy, parce que la plupart des jeux n'étaient pas pour les petits joueurs, où alors, ceux qui avaient de la patience à revendre. A l'époque (mode mamie on), quand on arrivait à la fin d'un jeu, c'était au bout de pas mal d'heures d'entrainement, de vol de manettes en raze motte dans l'appart', de crises de nerfs... Maintenant, c'est tellement plus simple d'en venir à bout !
Après, il reste toujours qu'il y a des jeux dit Casual qui sortent du lot. Et là, mit à part Layton, j'ai pas d'exemple... Guitar Hero ou Singstar peut être ?
Le bon côté du Casual Gaming, c'est qu'il permet de réunir la famille devant la console, chose très rare à une certaine époque. Après, la qualité des jeux dit Casual, c'est une autre histoire... Y'a pas forcément un background de fou pour s'amuser à plusieurs, c'est dommage...
M'enfin, j'écris et j'ai l'impression de tourner en rond dans ma bêtise...
_________________

Mon blog bien retro comme il faut :
http://retroplayinggirl.wordpress.com/


  Voir le site web de Crayonne
Vovo
Pixel monstrueux


Score au grosquiz
1027565 pts.

Joue à ---===AIRMECH===--- Herzog Zwei is not dead !

Inscrit : Apr 18, 2002
Messages : 3029
De : chez moi.

Hors ligne
Posté le: 2009-10-12 11:25
Peut-on voir un lien entre la forte émergence des jeux dit "casual" et leur manière de satisfaire toute la famille. Et cette époque où les consoles familliales de clones de Pong multi jeux qui étaient, elles aussi, destiné à la satisfaction de masse ?

A long terme, l'histoire peut-elle se répeter et voir à nouveau resurgir un crash des jeux vidéo ?

(Petite Vieille, avoue que tu en baves déja ! )
_________________

Image


RainMakeR
Chef de Rubrique Nécrologique
Score au grosquiz
1035015 pts.

Joue à Pokemon Shuffle, Forza 5, Onimusha, Sekiro

Inscrit : Apr 01, 2003
Messages : 25182
De : Toulouse

Hors ligne
Posté le: 2009-10-12 11:46
Citation :
Le 2009-10-10 22:13, Chipecci a écrit :

Citation :
Le 2009-10-10 21:43, Kimuji a écrit :

- "Il y a surement des tas de très bons livres mais je n'aime pas lire"
Qui penserait à répondre à la première par "faisons des livres avec des textes avec un vocabulaire très simple, des histoires simples, sans procédés stylistiques et avec peu de pages"?
[ Ce Message a été édité par: Kimuji le 2009-10-10 21:46 ]


Le directeur du Reader's Digest, celui de la collection Harlequin, Marc Lévy, Guillaume Musso, l'américaine avec ses histoires de vampires à l'eau de rose.

[ Ce Message a été édité par: Chipecci le 2009-10-10 22:14 ]


Je fais parti des gens qui n'aiment pas lire (sauf des managas) et faire des bouquins plus simples ne changent rien. C'est le principe de lire un vrai livre que j'aime pas. Donc à part faire des dessins avec des textes dans des bulles (et encore....) je me tournerai pas vers la lecture. Je pense que c'est pareil pour les refractaires aux jv.
C'est pas parce que tu simplifies ou surfe sur une vague que tu vas attirer des gens.


Sinon pour en revenir à Didier Chanfray, je dirai que le garçon a fait ses preuves plus jeune. Du coup, peut être qu'il a plus grand chose à prouver. Les éditeurs doivent être moins chaud pour prendre des risques à innover, et donc il fait du casual.

Bon j'ai matté sa page, et il ne fait QUE ça.... Hmmm j'espère que c'est pas lui qui a décidé de l'orientation du studio parce que bon, faire que du casual.... J'ai jamais testé ces jeux, mais bon ça fait très "je sors un max de jeu à la mode pour me faire des ronds, et après je prend ma retraite à 40a"...


Edit: dingue ça, sa tête me dis trop quelque chose. Je sais pas peut être un prof que j'ai eut, ou un voisin....

[ Ce Message a été édité par: RainMakeR le 2009-10-12 11:47 ]

_________________

Image


Thezis
Pixel visible depuis la Lune



Joue à Far Cry 3

Inscrit : Jul 19, 2002
Messages : 8910
De : Bruxelles

Hors ligne
Posté le: 2009-10-13 23:32
Récapitulatif sur le débat actuel et vos apports :

* Le vrai défi c'est de proposer un jeu pouvant toucher tout le monde mais pour cela il faut y réfléchir dès les prémices du jeu et se donner les moyens de le faire (Mike the freeman)
* Si on prend ses deux affirmations:
- "Il y a surement des tas de très bons livres mais je n'aime pas lire"
- "il y a surement des tas de bons jeux mais je n'aime pas les jeux vidéo"
Qui penserait à répondre à la première par "faisons des livres avec des textes avec un vocabulaire très simple, des histoires simples, sans procédés stylistiques et avec peu de pages"? Ce serait ridicule, alors pourquoi devrait-on faire pareil pour les JV et baisser tous les critères pour que les gens qui habituellement N'AIMENT PAS ce support soient attirés? (Kimuji)
* Nous sommes captifs d'un business qui ne s'intéresse pas vraiment à nous. (petitevieille)
* La casual ne met pas en danger le hardcore puisqu'il y aura toujours un public pour le hardcore (Mia)
* Voyons voir... a t-il un projet terriblement ambitieux dans ses cartons, tellement ambitieux qu'il n'a pas encore osé le proposé à un éditeur ? (kimuji)
* - Qu'est-ce qui fait la qualité d'un jeu casual ?
- Quelle est l'importance de la promo et de la jaquette d'un jeu casual par rapport à son contenu ?
- Comment introduire différents niveaux de lecture dans un jeu, comme on le fait au cinéma ?
- Au cours du développement d'un jeu casual, pense-t-on à satisfaire les joueurs traditionnels d'une manière ou d'une autre ?
- Le mépris des joueurs traditionnels envers les jeux casual est-il justifié ? (spacecowboy)
*-- est-il d'accord avec cette séparation entre "jeux casuals pour tous" et "jeux casuals orientés vers une cible de non-joueurs" et pense-t-il oeuvrer exclusivement pour la seconde catégorie ?
-- en développant des jeux qui se contentent de répondre à un cahier des charges, ne pense-t-il pas qu'il y a un risque d'enfermer des jeunes joueurs dans une vue étroite du média qui les empêcheraient d'en découvrir toute la richesse ?
-- pense-t-il que, comme les jeux éducatifs qui pulullaient à une certaine époque (jeux sur ordinateurs Thomson, certains produits à l'aube du multimédia sur CD ROM), le casual ciblé est une mode qui passera ?
-- est-il arrivé dans cette branche suite à un véritable choix de carrière, ou suite aux hasards/déboires rencontrés dans l'industrie ?
-- qu'est-ce que ça lui fait d'avoir dans un premier temps participé à des jeux dont on se souvient encore 10/15 ans après leur sortie, alors que les jeux sur lesquels il travaille actuellement sont des produits qui seront peut-être (surrement) oubliés de tous après leur mort commerciale ? (Sebinjapan)
* -- est-il d'accord avec cette séparation entre "jeux casuals pour tous" et "jeux casuals orientés vers une cible de non-joueurs" et pense-t-il oeuvrer exclusivement pour la seconde catégorie ?
-- en développant des jeux qui se contentent de répondre à un cahier des charges, ne pense-t-il pas qu'il y a un risque d'enfermer des jeunes joueurs dans une vue étroite du média qui les empêcheraient d'en découvrir toute la richesse ?
-- pense-t-il que, comme les jeux éducatifs qui pulullaient à une certaine époque (jeux sur ordinateurs Thomson, certains produits à l'aube du multimédia sur CD ROM), le casual ciblé est une mode qui passera ?
-- est-il arrivé dans cette branche suite à un véritable choix de carrière, ou suite aux hasards/déboires rencontrés dans l'industrie ?
-- qu'est-ce que ça lui fait d'avoir dans un premier temps participé à des jeux dont on se souvient encore 10/15 ans après leur sortie, alors que les jeux sur lesquels il travaille actuellement sont des produits qui seront peut-être (surrement) oubliés de tous après leur mort commerciale ? (Tof1984)
* Le bon côté du Casual Gaming, c'est qu'il permet de réunir la famille devant la console, chose très rare à une certaine époque. Après, la qualité des jeux dit Casual, c'est une autre histoire... Y'a pas forcément un background de fou pour s'amuser à plusieurs, c'est dommage... (Crayonne)
* Peut-on voir un lien entre la forte émergence des jeux dit "casual" et leur manière de satisfaire toute la famille. Et cette époque où les consoles familliales de clones de Pong multi jeux qui étaient, elles aussi, destiné à la satisfaction de masse ?
- A long terme, l'histoire peut-elle se répeter et voir à nouveau resurgir un crash des jeux vidéo ? (Vovo)
* Je pense que c'est pareil pour les refractaires aux jv [qu'avec les livres]. C'est pas parce que tu simplifies ou surfe sur une vague que tu vas attirer des gens.
Sinon pour en revenir à Didier Chanfray, je dirai que le garçon a fait ses preuves plus jeune. Du coup, peut être qu'il a plus grand chose à prouver. Les éditeurs doivent être moins chaud pour prendre des risques à innover, et donc il fait du casual. (Rainmaker)


Là c'est un récap en gros. Ce qui revient, c'est une différence nette entre les vrais jeux et les autres, qu'ils soient casual ou pas, avec en toile de fond l'idée de l'art contre l'industrie (comme au cinéma, dans une approche très française de la culture). Personnellement, j'apprécie la manière dont plusieurs d'entre vous posent les questions, il y a de la matière. Je pense que pour produire un texte intéressant avec Didier Chanfray, il faut continuer dans cette perspective de questionnement du média posé par le casual ainsi que les changements que le casual implique sur le futur de l'industrie et de la création vidéoludique.

L'objectif final de ce projet serait de produire un résultat à même de secouer un peu le débat sur le casual au sein de forums hardcore, en espérant que le texte résultant de ces échanges trouve un écho et donne de la consistance au sujet, loin des clichés réducteurs.

Citation :
Le 2009-10-12 11:46, RainMakeR a écrit :
Edit: dingue ça, sa tête me dis trop quelque chose. Je sais pas peut être un prof que j'ai eut, ou un voisin....


C'est la photo utilisée dans le pix'n Love 8 pour l'article sur North & South, ton impression vient sans doute de là.
_________________

Dans la vie, il y a 3 catégorie des personnes : ceux qui savent compter et ceux qui ne savent pas compter. (Anonyme)

Image


  Voir le site web de Thezis
Sebinjapan
Camarade grospixelien


Joue à Disgaea (PSP)

Inscrit : May 02, 2007
Messages : 7185
De : Thionville

Hors ligne
Posté le: 2009-10-14 09:26
J'ai une autre question pour Didier Chanfray.

Je viens de lire le chapitre consacré à la Dreamcast dans la nouvelle édition de "La Saga des Jeux Video" (j'avais déjà lu le livre il y a longtemps mais ce chapitre n'y était pas). Monsieur Chanfray y joue un rôle en tant que co-fondateur et chef de projet du studio de développement "No Cliché" qui est né après que l'équipe de Adeline Software (LBA) ait été contacté par Sega pour préparer en exclusivité des "jeux qui tuent" sur la Dreamcast alors en gestation. Là, on lit les aventures de Didier Chanfray et de Frederick Reynal (Alone in the Dark, LBA) qui vivent d'abord des moments passionants puis déprimants. C'est tout d'abord l'excitation de bosser sur un hardware au top pour produire des jeux d'envergure, des vrais blockbusters, le tout sous le giron de Sega qui leur accorde énormément de confiance et leur laisse beaucoup de liberté. C'est aussi des voyages au Japon pour rencontrer les gens de Sega comme Yuji Naka et son équipe qui révellent adorer Little Big Adventure. C'est le bonheur d'être parmis des pièces puissantes sur l'échiquier de l'industrie vidéoludique.
Et puis, malheureusement, c'est aussi le gout amèr de la défaite face à la vague Playstation, des jeux ambitieux annulés (Agartha) et du manque de reconnaissance de jeux excellents mais dont l'exposition sera limitée du fait du destin tragique de la console (Toy Commander).

Bref, à la lumière de tout celà, ma question, qui est peut-être un peu trop personelle, est la suivante : Didier Chanfray a-t-il été "dégouté" suite à la fin de l'aventure No Cliché ? A-t-il baissé les bras, laissé au placard son ambition, pour se "re-centrer" sur des projets n'ayant (quasi) aucune envergure artistique et n'ayant aucune chance de marquer l'histoire du média ? En se consacrant à la nouvelle orientation de son métier, ce dernier est-il passé de passion à gagne-pain ?

Evidemment, ma question touche plus l'homme derrière les jeux "casual" que les jeux eux-même, donc c'est peut-être hors-sujet ?

  Voir le site web de Sebinjapan
RainMakeR
Chef de Rubrique Nécrologique
Score au grosquiz
1035015 pts.

Joue à Pokemon Shuffle, Forza 5, Onimusha, Sekiro

Inscrit : Apr 01, 2003
Messages : 25182
De : Toulouse

Hors ligne
Posté le: 2009-10-14 11:14
Citation :
Le 2009-10-13 23:32, Thezis a écrit :
* Je pense que c'est pareil pour les refractaires aux jv [qu'avec les livres]. C'est pas parce que tu simplifies ou surfe sur une vague que tu vas attirer des gens.
Sinon pour en revenir à Didier Chanfray, je dirai que le garçon a fait ses preuves plus jeune. Du coup, peut être qu'il a plus grand chose à prouver. Les éditeurs doivent être moins chaud pour prendre des risques à innover, et donc il fait du casual. (Rainmaker)[/b]


A la limite tu peux resumer en disant est ce qu'il essaie d'etre rentable pour peut etre financer un projet plus perso et moins grand public, ou alors est ce qu'il fait du casual parce que c'est ce qui marche en ce moment, et que faut bien payer les factures


Citation :
Le 2009-10-12 11:46, RainMakeR a écrit :
Edit: dingue ça, sa tête me dis trop quelque chose. Je sais pas peut être un prof que j'ai eut, ou un voisin....

C'est la photo utilisée dans le pix'n Love 8 pour l'article sur North & South, ton impression vient sans doute de là.
[/quote]

Bah en fait non. Mais bon c'est pas grave

Thezis
Pixel visible depuis la Lune



Joue à Far Cry 3

Inscrit : Jul 19, 2002
Messages : 8910
De : Bruxelles

Hors ligne
Posté le: 2009-10-17 22:11
En rapport avec le thème, un petit texte très drôle de Cerebus : http://merlanfrit.wordpress.com/2009/07/23/casual-horror/#more-711


_________________

Dans la vie, il y a 3 catégorie des personnes : ceux qui savent compter et ceux qui ne savent pas compter. (Anonyme)

Image


  Voir le site web de Thezis
Thezis
Pixel visible depuis la Lune



Joue à Far Cry 3

Inscrit : Jul 19, 2002
Messages : 8910
De : Bruxelles

Hors ligne
Posté le: 2009-10-21 22:58
Up avant que ce topic sombre dans les tréfonds du forum, tréfonds de plus en plus profonds avec les années !

Je clôture les questions cette semaine et envoie le tout à Didier Chanfray lundi matin, alors ceux qui souhaiteraient apporter leur pierre à l'édifice, poser leurs interrogations existentielles sur le jeu vidéo français aujourd'hui, demander si le casual peut procurer du plaisir de création, ... ne traînez pas !
_________________

Dans la vie, il y a 3 catégorie des personnes : ceux qui savent compter et ceux qui ne savent pas compter. (Anonyme)

Image


  Voir le site web de Thezis

Index du Forum » » Sociétés et créateurs » » Que penser du casual, GrosPixels en débat avec Didier Chanfray !

61 messages • page
1234




Forum phpBB modifié par www.grospixels.com (© 2011 Grospixels)