les forums de Grospixels
 
Bienvenue sur le forum de Grospixels : [ S'Enregistrer ]
Déjà inscrit ? [ Connexion ]
 
retour sur le site
rechercher
Index du Forum » » Groblogs » » Groblog Sebinjapan : exploration du Romset Snes
3259 messages • page
1 ... 82838485868788 ... 163
Auteur Groblog Sebinjapan : exploration du Romset Snes
Sebinjapan
Camarade grospixelien


Joue à Disgaea (PSP)

Inscrit : May 02, 2007
Messages : 7190
De : Thionville

Hors ligne
Posté le: 2010-09-15 15:38
Bien vu Amindada, il y aura en effet de la NCAA également.
Quand à Rainmaker, j'ai intérêt à enchainer sur des ninja après la NBA, sinon je vais perdre un lecteur

*


NBA Jam
(Iguana / Acclaim - 1993)



NBA Jam est un jeu de basket en 2 contre 2 issu d'une borne d'arcade Midway ayant connue un succès phénoménal. Il faut dire que c'est à la base un très bon jeu à l'ambiance frénétique puisque les joueurs peuvent se rentrer dedans, se pousser, ou réaliser des "dunks" en sautant à 10 mètres au dessus du panier tout en réalisant quelques acrobaties bien sympathiques. On joue le plus simplement du monde avec un bouton de tir/contre, passe/interception, et un troisième bouton servant de "turbo". Celà permet de courir plus vite mais également de réaliser certains coups spécifiques en conjonction avec un autre bouton (pousser un joueur en défense, faire un super dunk en attaque). Mais attention, car la barre de turbo se consumme lorsqu'on l'utilise.
Le jeu dispose de la licence NBA et, même si certains joueurs brillent par leur absence du fait de contrats spécifiques (Michael Jordan en tête), ça fait bien plaisir de retrouver les stars hyper-médiatisées du championnat américain saison 92/93.
Jouable à 4, cette version Snes est techniquement bonne et graphiquement très fidèle à l'arcade. De plus elle propose une option permettant de controller les 2 joueurs de son équipe alors que l'original impose le controlle du co-équipier par le CPU. Ce petit plus, en fait une version tout aussi recommandable que l'arcade émulée sur Mame. Sauf que vous n'y jouerez certainement jamais puisque la version Tournament Edition sortie un an plus tard propose la même chose avec quelques bonus bien sympathiques ...
ASSEZ BIEN


NBA JAM Tournament Edition
(Iguana / Acclaim - 1994)



Cette suite de NBA Jam reprend exactement la même recette mais ajoute pas mal de petites nouveautés rendant la version précédente obsolète. En plus des améliorations qui vont de soit (meilleure animation, plus de dunks, graphismes et sons un tout petit peu meilleurs), on constate l'arrivée de statistiques pour chaques joueurs et ces derniers sont d'ailleurs plus nombreux puisqu'on en compte au moins 3 par équipes, permettant ainsi de faire des remplacements pendant les quart-temps car la fatigue est maintenant gérée. On trouve aussi et surtout la présence de bonus aux effets divers qui apparaissent sur le terrain : augmentation de la vitesse, super coup, secousse faisant tomber ses adversaires, invincibilité provisoire ... Il y a également des cercles qui apparaissent aléatoirement, permettant au joueur de tirer avec plus de précision s'il tente de marquer alors qu'il se trouve à l'intérieur. Il est également possible de jouer en mode "turbo" (4 vitesses). Les développeurs ont cependant pensé que ces bonus ne plairaient pas à tout le monde et ont gardé la possibilité de jouer sans, ce qui est une très bonne initiative. Les principales stars de la NBA saison 93/94 sont présentes, sauf les "gros salaires" comme Michael Jordan ou Shaq.
Là encore, l'option permettant de controller les 2 joueurs de son équipe (au lieu d'un seul en arcade) rend cette adaptation Snes, techniquement très bonne, quasiment aussi interessante que sa grand soeur en arcade, déjà graphiquement plus impressionante et aussi disposant de plus de voix digitalisées dont certaines sont devenues légendaires (boom-shakalaka !).
BIEN

voir aussi la présentation de "College Slam Basketball" en page 16, une autre version de NBA Jam.

  Voir le site web de Sebinjapan
spacecowboy
Gros pixel


Score au grosquiz
0001656 pts.

Joue à Bloodstained

Inscrit : Nov 29, 2005
Messages : 1998
De : Mons (Belgique)

Hors ligne
Posté le: 2010-09-15 16:03
La kyrielle de jeux NBA réalisés par Electronic arts m'a fait me souvenir d'un jeu auquel j'ai beaucoup joué à l'époque sur mon PC. L'époque, c'était 1989, et le choc opposait alors les Celtics et les Lakers. Une petite vidéo sur Youtube pour les curieux http://www.youtube.com/watch?v=tHw9Xu89jEM

NBA Jam Tournament edition est effectivement une excellente adaptation de l'arcade. Si mon jeu de basket de 1989 n'est certainement plus jouable de nos jours, je ne me fais aucun souci pour ce NBA Jam. Outre toutes les qualités citées par Seb, j'appréciais particulièrement l'issue incertaine des parties, où tout pouvait toujours basculer sur la fin, notamment à cause de la fatigue des joueurs.

  Voir le site web de spacecowboy
Sebinjapan
Camarade grospixelien


Joue à Disgaea (PSP)

Inscrit : May 02, 2007
Messages : 7190
De : Thionville

Hors ligne
Posté le: 2010-09-16 15:28
NBA Give N Go / NBA Jikkyou Basket : Winning Dunk
(Konami - 1995)



Ce jeu est adapté de la borne d'arcade "Run an Gun". Cependant cette dernière ne disposait pas de la licence NBA. Ici, les stars du basket américain sont bien là ... enfin presque puisque Michael Jordan et Shaquille O'Neal manquent à l'appel pour d'obscures histoires de gros sous. De toute façon, ce n'est pas bien important ici car ce titre mise tout sur l'arcade et les caractéristiques des vrais joueurs ne sont pas du tout respectées.
N'ayant pas réussi à émuler la borne sous Mame et ne pouvant comparer l'aspect technique avec, je peux tout de même supposer que l'adaptation est réussie car ici les graphismes sont impressionants avec des sprites très grands et bien animés sur un court de basket utilisant le mode 7 de la console pour zoomer sur l'action. La représentation est inhabituelle avec une vue verticale et une caméra fixe placée derrière le panier. Celà rend un peu étrange le jeu pour l'équipe qui doit marquer en bas puisqu'elle ne voit le panier qu'en arrivant en dessous.
La jouabilité est assez bonne et repose sur 4 boutons : tirer/intercepter, passer/contrer, changer de joueur, et un bouton pour faire un alley-hoop si son coéquipier est bien placé (une passe à un co-équipier qui saute au même moment et qui place un dunk). Seulement, le fait de devoir tout le temps appuyer sur le bouton A pour changer de joueur, que ce soit en attaque ou en défense, demande un petit temps d'adaptation.
Malgré la présence d'un mode "simulation" dans les options, le gameplay reste 100% arcade, avec très peu de fautes sifflées.
Beau et amusant, jouable à 4, NBA Give N Go reste un jeu encore sympa aujourd'hui malgré ses limitations (peu de modes de jeu, toutes les équipes jouent de la même façon, assez bourrin) et sa représentation pas toujours pratique. A essayer pour ceux qui veulent du basket sans se prendre la tête.
ASSEZ BIEN


NBA Hang Time
(Funcom / Midway - 1996)



On va faire simple : ce jeu est NBA Jam avec un style graphique différent, basé sur des digitalisations se voulant pseudo-réalistes mais qui au final rendent plutot mal sur Snes, surtout si on se réfère à nos standards actuels ou qu'on compare avec la version arcade originale de Midway. Le gameplay en revanche est toujours aussi efficace. Il faut dire qu'on est en terrain connu : 2 joueurs par équipe, exactement les mêmes commandes, et les excellents dunks de folie ou nos joueurs sautent à 10 mètres au dessus du sol. Il n'y a vraiment rien à reprocher à la jouabilité, c'est fun, hyper accessible, bien animé : on obtient donc des matches intenses sans être brouillons. Par rapport aux jeux NBA Jam, on trouve plus de mouvements style alley-hoops et double dunks (les 2 joueurs sautent pour dunker, si le 1er se fait contrer, le second reprend juste derrière).
On regrettera cependant que les modes de jeu soient toujours aussi peu nombreux et qu'il ne soit pas possible de controller les 2 joueurs de son équipe (le CPU controlle toujours notre co-équipier). On trouve en revanche la possibilité de se créer un joueur mais les possibilités sont minces : on crée l'apparence et on règle quelques stats mais on ne peut pas assigner des dunks et les têtes proposées sont peu nombreuses et non customisables.
D'autre part, on ne trouve pas les bonus sur le terrain de NBA Jam TE.
Toujours jouable à 4, ce titre reste un jeu très sympa, aussi fun que NBA Jam TE auquel il constitue une assez bonne alternative, mais graphiquement moins attirant dans sa version Snes. D'autre part la version arcade est largement meilleure techniquement, mais il semble que le son ne soit pas encore émulé sous Mame et j'ignore si on la trouve dans des compilations retro.
ASSEZ BIEN

  Voir le site web de Sebinjapan
Sebinjapan
Camarade grospixelien


Joue à Disgaea (PSP)

Inscrit : May 02, 2007
Messages : 7190
De : Thionville

Hors ligne
Posté le: 2010-09-20 13:29
Comme promis : des ninja ... par contre j'ai jamais promis qu'il sagirait de bons jeux



Nintama Rantarou
(Culture Brain - 1995)



Tiré d'un dessin animé pour enfant diffusé sur la NHK, Nintama Rantarou met en scène trois petits garçons qui doivent passer plusieurs épreuves pour devenir ninja dans un japon médiéval rigolo. Le mode de jeu principal nous fait choisir l'un des trois héros et disputer des épreuves entrecoupées de cut-scenes assez bien illustrées. Malheureusement je suis incapable de passer la 1ère épreuve. Problème de langue japonaise ? Que nenni : problème de gameplay complètement bidon ! L'épreuve consiste à envoyer des shurikens sur certains pantins tout en évitant de toucher certaines cibles. Mais le shuriken ne part jamais dans la direction donnée par le joueur: il va parfois vers l'avant, vers le haut de l'écran, en diagonale ... La maniabilité est incompréhensible.
A partir du menu principal, on peut accéder à un autre mode de jeu, sans cut-scenes, dans lequel on dirige l'un des 3 héros devant traverser des niveaux de plate-forme peuplés d'ennemis. Ils peuvent courir, sauter et utiliser tout un tas de gadgets et armes comme des shuriken, une épée, des griffes pour escalader, des bombes fumigènes ... etc ... Chaque personnage se joue un peu différemment (l'un est plus rapide, l'autre plus costaud ...). Ici, pas de mauvaise surprise concernant le lancer de shuriken, mais la gestion des sauts par contre est catastrophique ! L'animation d'une façon générale est massacrée et le scrolling saccadé tue les yeux. Même si je n'ai pas tout saisi concernant le mode de jeu principal, je peux vous conseiller d'éviter ce jeu qui fait vraiment pitié pour un soft sorti en 95.
MEDIOCRE


Nintama Rantarou 2
(Culture Brain - 1996)



Sorti 1 an plus tard, ce second épisode des aventures des apprentis ninja ne se foule pas trop puisqu'il reprend exactement le même moteur de jeu, avec tous ses défauts : graphismes moyens, animations horribles, et scrolling saccadé à outrance. Aucune amélioration technique n'a été apportée. Le déroulement du jeu est également à peu près le même avec les épreuves entrecoupées de cut-scenes et le jeu de plate-forme accessible séparément. Mais comme d'une part l'épreuve de lancer de shuriken (encore présente) est enfin jouable, et comme d'autre part un menu permet d'accéder directement à chaque épreuve sans passer par le mode histoire, on peut tester un peu plus profondément ce jeu. Les épreuves se révellent assez variées et assez amusantes pour le public de jeunes enfants auxquelles elles sont destinées. On trouve ainsi des jeux d'adresse (lancer de shuriken), l'inévitable "memory", un jeu ou il faut trouver les autres ninja cachés dans le décor (en temps limité), un jeu ou il faut suivre un autre personnage sans se faire repérer (en se cachant à chaque fois qu'il se retourne) ... etc ... Le problème est que de nombreuses épreuves utilisent le moteur du jeu de plate-forme, qui est je le rappelle carrément minable.
Notons qu'on dispose cette fois de plus de personnages (3 jeunes filles en plus des 3 héros) et que les cut-scenes du mode histoires sont interractives à la manière d'un jeu d'aventure très simple (on arrive à des choix ou il est possible d'observer, parler, ramasser un objet ...).
MEDIOCRE


3 autres jeux Nintama Rantarou au programme du prochain post : nos vaillants héros parviendront-ils à redresser le niveau ?

  Voir le site web de Sebinjapan
Sebinjapan
Camarade grospixelien


Joue à Disgaea (PSP)

Inscrit : May 02, 2007
Messages : 7190
De : Thionville

Hors ligne
Posté le: 2010-09-21 09:19
Nintama Rantarou 3
(Culture Brain - 1997)



Ce 3ème épisode, toujours construit sur le même modèle, améliore enfin la réalisation technique. Mais un peu seulement. Le jeu est ainsi un peu moins moche, un peu moins saccadé, un peu plus jouable et un peu plus interessant. Le mode story est moins bavard que dans les autres épisodes et les cut-scenes ne sont plus interractives. Les nouvelles épreuves sont pour la plupart des parcours d'obstacles reprenant la jouabilité du jeu de plate-forme avec un bouton pour sauter, un bouton pour lancer des shuriken et un bouton pour donner des coups d'épée, ainsi que les touches L et R pour alterner entre les 3 héros qui se jouent quasiment tous de la même manière. Les autres épreuves nous proposent des puzzles, des quiz (en japonais), et divers autres mini-jeux d'adresse ou de réflexion. On peut également toujours accéder à des niveaux de plate-forme pure à partir du menu principal. Ces derniers se révellent largement plus jouables que ceux des 2 premiers épisodes mais encore très très loin des classiques du genre. C'est clairement mieux que les 2 premiers épisodes mais ça reste médiocre.
MEDIOCRE / MOYEN (si on est vraiment indulgent)


Nintama Rantarou Special
(Culture Brain - 1996)



Sorti quelques mois avant le 3ème épisode dont il reprend le gameplay dans les phases de plate-forme (avec L et R pour changer de persos, chacun ayant ses propres aptitudes), cet épisode n'a finalement rien de "special" puisqu'il reprend la même recette que les 3 autres jeux avec de multiples épreuves proposant moulte gameplays différents et un mode story pour enrober le tout. Dans ce dernier, il faudra parfois déplacer un curseur sur des illustrations pour déclencher des événements, parler à des personnages et faire progresser l'histoire. La réalisation et la jouabilité sont toujours aussi approximatives, le niveau de difficulté est très peu élevé, les niveaux de plate-forme sont très courts et l'intérêt des mini-jeux (épreuves) varie grandement de l'un à l'autre.
MEDIOCRE / MOYEN (si on aime VRAIMENT les ninja !)


Nintama Rantarou : Ninjutsu Gakuen Puzzle Taikai no Dan
(Culture Brain - 1996)



Si les jeux de la licence Nintama Rantarou présentés jusqu'ici proposaient un gameplay très simple clairement destinés aux jeunes enfants, ça se complique drôlement avec le puzzle-game dont il est question ici. Jouable en solo sans adversaire (endless) ou en versus contre le CPU ou un ami, le jeu nous demande de controller la chute de blocs descendant du haut de l'écran 2 par 2. Il faut les disposer de telle sorte que au moins 3 symboles et/ou couleurs identiques soient en contact pour les faire disparaitre. Les blocs normaux sont souvent mélangés avec des blocs aux propriétés diverses et variées et plutot mystérieuses en fait. Car à l'image de Jammes (présenté en page 57), et heureusement dans une moindre mesure ici, je n'arrive pas à saisir les règles de ce puzzle-game. Car parfois des blocs identiques ne disparaissent pas, tandis que régulièrement une pluie de shuriken s'abat sur l'écran pour modifier la nature des blocs. Ce qui est drôle, c'est que le CPU ne semble pas trop comprendre non plus comment d'y prendre ! Ainsi, j'ai mis fin en quittant l'émulateur à l'une de mes parties en versus, qui avait duré de très longues minutes, ou je tentais d'assembler les blocs au petit bonheur-la-chance en essayant de comprendre, sans que ni moi ni le CPU ne parvenions à remporter une manche !
Le titre n'est pas trop mal réalisé et les blocs se dirigent sans problème. Si quelqu'un peut m'expliquer ce qu'il faut faire exactement, je lui en serais reconnaissant.

  Voir le site web de Sebinjapan
RainMakeR
Chef de Rubrique Nécrologique
Score au grosquiz
1035015 pts.

Joue à Pokemon Shuffle, Gears 5, the messenger, forza horizon 4

Inscrit : Apr 01, 2003
Messages : 25445
De : Toulouse

Hors ligne
Posté le: 2010-09-21 13:26
La compil des ninja gaiden/shadow warrior est dans ta liste au fait ou pas ?

Sinon je comprendrai jamais comment des gens peuvent sortir des jeux sans avoir testé les commandes... Surtout que doit y'avoir des librairies de base pour que quand tu tires à droite, bah ca tire à droite....
_________________

Image


Vorsch
Pixel de bonne taille

Score au grosquiz
1037995 pts.

Inscrit : Mar 26, 2009
Messages : 310

Hors ligne
Posté le: 2010-09-21 16:47
Je n'ai pas tout compris non plus, mais j'ai des éléments de réponse!

Déjà, le but du jeu est de faire des points, pas de remplir l'écran de l'autre. Ta partie interminable était sans doute une partie du type: le premier qui arrive à 10000, et je suis prêt à parier que l'ordi était devant toi

Il y a deux types de blocs: les normaux, et ceux avec un petit visage. Ils s'éliminent de la même façon, mais les blocs avec un visage ne rapportent rien, et sont là pour t'empêcher de faire du score.

Quand on combine des blocs sans visages de même couleur, on obtient différrents bonus. Les blocs avec un disque rapportent, il me semble, beaucoup de points, ceux avec des croix donnent des shurikens (3 par blocs), et ceux avec des parchemins donnent... des parchemins (10 par blocs).

Les shurikens sont des objets d'attaques, qui visent les blocs normaux adverses, et essaient de les pourrir en les transformant en blocs à visage. Les parchemins servent à se défendre des shurikens. Un parchemin protège d'un shuriken. Attention, car la quantité de parchemin diminue à chaque chute de bloc, il faut donc veiller à toujours en avoir un bon stock.

Sebinjapan
Camarade grospixelien


Joue à Disgaea (PSP)

Inscrit : May 02, 2007
Messages : 7190
De : Thionville

Hors ligne
Posté le: 2010-09-21 18:23
Merci Vorsch
C'est très sympa de ta part d'avoir essayé le jeu. Quand j'en aurai l'occasion, je m'y re-plongerai en gardant tes explications à l'esprit.

@Rain : oui, Ninja Gaiden Trilogy est au programme. Et pour l'épreuve des shuriken du 1er jeu, il y a peut-être (surrement) un truc que je n'ai pas compris, parce qu'en effet c'est incompréhensible de laisser sortir un truc comme ça (encore que, je vous garde un sacré cas dans les "N" qui est aussi abominable qu'injouable ...)

  Voir le site web de Sebinjapan
LVD
Pixel visible depuis la Lune

Score au grosquiz
0021285 pts.

Joue à Aedemphia

Inscrit : Jul 18, 2002
Messages : 7483
De : Ooita, avec mer, montagnes et forets

Hors ligne
Posté le: 2010-09-22 01:24
Sur SFC toujours, y a un puzzle game Gundam (non-reference a la lettre associee je crois?), j'ai jamais compris comment on jouait non plus...
_________________

The fight is everything. Always seeking the next challenge. Ceremony means nothing to him


  Voir le site web de LVD
Sebinjapan
Camarade grospixelien


Joue à Disgaea (PSP)

Inscrit : May 02, 2007
Messages : 7190
De : Thionville

Hors ligne
Posté le: 2010-09-22 08:38
LVD, je jeu dont tu parles est sans aucun doute SD Gundam Power Formation Puzzle (qui sera donc présenté dans les "S" ... on va en voir du monde là !).
Quand je l'ai essayé, je n'ai rien compris non plus mais heureusement une âme charitable en a fait un FAQ sur Gamefaqs. Et béni soit-il car ce jeu est excellent. En fait, c'est un mélange de Tetris et de Columns à l'envers. Car si ici comme dans beaucoup d'autre titres les symboles identiques mis cote à cote disparaissent (par groupes de 4), le but est de ne PAS les faire disparaitre. Il faut les disposer de façon à ce que les blocs identiques ne soit PAS en contact et ainsi former des lignes comme dans Tetris. Une fois que tu as au moins 2 lignes (elles ne disparaissent pas automatiquement), tu peux les échanger contre un Gundam qui part attaquer l'adversaire (plus tu as de lignes, plus il est puissant) avec le bouton Y. Si tu fais B au lieu de Y, tu "stocke" un Gundam qui te servira à défendre au cas ou tu es attaqué par l'autre joueur.
Afin il y a les blocs P qui font exception à la règle : ceux là il faut les mettre ensemble pour déclencher une super attaque avec son vaisseau-mère.
C'est un jeu très bien fichu et très stratégique. On est loin de la prise en main facile qui caractérise souvent le genre, mais ça vaut le coup de s'y mettre.

Bon, et puiqu'on parle de puzzle-games, en voici un dont la compréhension des règles ne posera de soucis à personne ...



Nontan to Issho : Kurukuru Puzzle
(Victor - 1994)



Ce titre mignon tout plein est un puzzle game destiné aux plus jeunes et tiré de l'anime "Nontan to Issho" mettant en scène plein de petits animaux dans la lignée des "Petits Malins" ou de Hello Kitty. Jouable à deux en versus ou seul en "endless" uniquement, il reprend le principe de puyo-puyo mais de façon simplifiée. Ici des blocs de 2 symboles représentant de petits dessins au design enfantin comme des animaux ou des fruits tombent du haut de l'écran, et le joueur les dirige dans leur chute pour les placer au mieux. En appuyant sur un bouton, on n'intervertit pas les 2 blocs comme c'est le cas dans d'autres titres du genre, mais on les fait pivoter sur eux même ce qui a pour effet d'afficher une illustration alternative de chaque bloc. Par exemple un animal sera de face ou de dos, et la pomme sera entière ou croquée. Il faut tout simplement associer 2 symboles identiques pour les faire disparaitre. Les réactions en chaine sont toujours possible mais ne déclenchent pas l'envoi de malus chez l'adversaire quand on joue à deux. Parfois, en faisant pivoter ses blocs, l'un des deux révelle un bonus au lieu du dessin alternatif. Deux blocs bonus mis ensemble déclenchent des réaction diverses comme la disparition d'une ligne entière.
Bien réalisé mais trop basique pour passioner les joueurs aguerris, c'est toutefois une bonne option pour initier son fils ou sa fille à ce type de jeux. Existe aussi sur Gameboy.
MOYEN

  Voir le site web de Sebinjapan
LVD
Pixel visible depuis la Lune

Score au grosquiz
0021285 pts.

Joue à Aedemphia

Inscrit : Jul 18, 2002
Messages : 7483
De : Ooita, avec mer, montagnes et forets

Hors ligne
Posté le: 2010-09-23 01:32
Citation :
Le 2010-09-22 08:38, Sebinjapan a écrit :
En fait, c'est un mélange de Tetris et de Columns à l'envers. Car si ici comme dans beaucoup d'autre titres les symboles identiques mis cote à cote disparaissent (par groupes de 4), le but est de ne PAS les faire disparaitre.


Tu m'etonnes que je comprenais pas, tiens...
_________________

The fight is everything. Always seeking the next challenge. Ceremony means nothing to him


  Voir le site web de LVD
Sebinjapan
Camarade grospixelien


Joue à Disgaea (PSP)

Inscrit : May 02, 2007
Messages : 7190
De : Thionville

Hors ligne
Posté le: 2010-09-23 13:47
Suite et fin des jeux de basket de cette lettre "N".



NCAA Final Four
(Bitmasters / Mindscape - 1994)



Mettant en scène les équipes universitaires américaines, ce jeu de basket dispose de réelles aspirations à proposer un gameplay exigent (par contre, pour les aspirations esthétiques, il faudra repasser !) qui est plus basé sur la simulation que sur l'arcade. L'accélèration des joueurs est gérée, rendant leur controlle assez difficile, il est possible de se déplacer latéralement (de "straffer"), ou de reculer tout en driblant. Les passes se font en appuyant sur un bouton faisant passer le joueur en "mode passe" puis en choisissant un co-équipier. Il semble également impossible de dunker. Bref, pas de grand spectacle ici, mais une approche réalistique et une jouabilité difficile à prendre en main. Il faudra s'entrainer. Mais celà en vaut-il la peine ? Pas vraiment. Bien que assez jouable, le jeu se révelle soporifique et est déservi par une réalisation honteuse entre les joueurs qui semblent être des sprites 8 bits agrandis et à peine plus colorés, raides comme des manches, l'animation catastrophique et les bruitages assez minables (le bruit de la foule surtout). Parmis les détails qui tuent : tous les joueurs étant identiques, il est impossible de savoir quel sportif on dirige en défense, sauf si on maintient appuyé le bouton R qui fait apparaitre une petite icone au dessus de la tête de ce dernier.
MEDIOCRE


NCAA Basketball / Super Dunk Shot / World League Basketball
(Sculptured Software / HAL / Nintendo - 1992)



Voici l'un des tout premiers jeux de basket sorti sur Snes. Et pour l'époque il était très impressionant avec les effets de rotation de son terrain vu en mode 7 qui tourne pour toujours représenter de derrière l'équipe en attaque. Jouable avec seulement 2 boutons (passe / tir en attaque, changer de joueur / sauter pour bloquer en défense), il est très facile à prendre en main, très arcade (les fautes sont quasi inexistantes) et toujours très lisible. Lorsqu'on a la balle, des icones de couleur s'affichent au dessus de nos coéquipier et représentent le risque de se faire intercepter la passe. Le tir est toujours basé sur le timing : les "dunks" étant peu nombreux, on devra donc être adroit lors du lancer même à quelques mètres du panier.
Proposant peu de bruitages et des graphismes très simplistes (il n'y a même pas de décor !), les mêmes animations (peu nombreuses) pour tous les joueurs, seulement le strict minimum au niveau des modes de jeu, et seulement la possibilité de joueur à 2 (contre 4-5 dans d'autres titres du genre sur Snes), ce jeu peut faire sourire de nos jours, mais il fournit pourtant l'essentiel : un gameplay solide et beaucoup de fun ! On y joue sans se prendre la tête et l'action est rapide. Bref, c'est un soft qui a très bien vielli et qui se savoure encore aujourd'hui le temps de quelques parties contre un ami.
Au niveau des licences, seule la version américaine (NCAA Basketball) en possède : il s'agit des équipes universitaires. La version européenne (World League Basketball) propose des équipes nationales fictives tandis que la version japonaise (Super Dunk Shot) nous offre un faux championnat NBA opposant par exemple les Chicago Bills de M.Jordun aux New York Kicks de P.Ewinge ^^
BIEN

  Voir le site web de Sebinjapan
LVD
Pixel visible depuis la Lune

Score au grosquiz
0021285 pts.

Joue à Aedemphia

Inscrit : Jul 18, 2002
Messages : 7483
De : Ooita, avec mer, montagnes et forets

Hors ligne
Posté le: 2010-09-24 01:38
Bien d'accord pour le dernier. En general, les jeux de sport me laissent froid, mais je me suis bien amuse avec celui-la.
_________________

The fight is everything. Always seeking the next challenge. Ceremony means nothing to him


  Voir le site web de LVD
Sebinjapan
Camarade grospixelien


Joue à Disgaea (PSP)

Inscrit : May 02, 2007
Messages : 7190
De : Thionville

Hors ligne
Posté le: 2010-09-24 12:59
Nigel Mansell's World Championship Racing / Nigel Mansell's F1 Challenge
(Gremlin / Gametek - 1992)



Nigel Mansell est un pilote britannique moutachu et charismatique (!) qui a remporté le championnat de F1 en 1992. Egalement sorti sur la plupart des autres machines de l'époque, ce jeu de F1 se joue en vue cockpit et adopte par défaut une jouabilité arcade, comme Super Monaco GP et Vroom. L'impression de vitesse est bonne mais le décor a tendance à apparaitre brutalement devant la voiture, ce qui rend certains virages difficiles à prendre. La réalisation graphique n'est pas fantastique pour de la Snes mais certains détails tels que les concurrents animés dans les rétroviseurs surprennent agréablement. La jouabilité est correcte mais sans subtilité. Les options permettent de passer en mode "simulation" qui rend les dégâts et l'usure des pneus plus réalistes (on peut s'arrêter au stand et effectuer quelques règlages) mais modifie également la tenue de route de la voiture qui devient une véritable savonette ! Un mode permet de piloter avec les conseils de Nigel dont la bonne tête apparait dans un coin de l'écran.
Cette version est plus jolie et plus rapide que la version Amiga, mais les joueurs Amiga n'en ont que faire, ils ont le fabuleux Vroom sur leur machine ! En fait, ce qui rend ce soft relativement sympathique sur Snes, c'est son manque de concurrence sur le même support dans la catégorie des jeux de course F1 arcade en vue cockpit. Ca n'en fait pas pour autant un hit, loin de là, mais ça se laisse jouer.
Notez que la version Megadrive quand à elle semble proposer un gameplay différent avec une voiture vue de derrière.
MOYEN


Newman/Hass Indy Car Featuring Nigel Mansell
(Gremlin / Acclaim - 1994)



Nous suivons les aventures du moustachu Nigel Mansell qui, après avoir quitté la F1, s'aventure dans le monde du CART, un championnat américain de monoplaces qui a eu son heure de gloire, notament avec les fameux 500 miles d'Indianapolis. Il devient le pilote vedette de l'écurie numéro 1 de la discipline dont l'un des patrons est l'acteur Paul Newman, d'ou le nom du jeu. En gros, la différence avec la F1, c'est que les circuits sont différents et qu'il y a beaucoup moins de différences techniques entre les voitures des différentes écuries.
Le jeu, quand à lui, ressemble énormément à Nigel Mansell's World Championship. Normal puisqu'il s'agit des mêmes développeurs aux commandes. On retrouve la même jouabilité mais les graphismes ont quelque peu été améliorés, surtout les décors. Il s'agit toujours de disputer des courses en vue cockpit avec un gameplay soit arcade, soit simulation. Le premier est un peu moins nerveux/rapide que dans Nigel Mansell tandis que le second est plus jouable, heureusement, mais pas beaucoup plus amusant. La grande nouveauté, c'est qu'on peut jouer à 2 en écran splitté et disputer ainsi tout le championnat avec un ami.
Le jeu propose de nombreuses options, nottament pour l'affichage des infos à l'écran, et pas mal de règlages en mode simulation.
Mais au final, le jeu est tout aussi moyen que le précédent jeu Nigel Mansell.
MOYEN

  Voir le site web de Sebinjapan
RainMakeR
Chef de Rubrique Nécrologique
Score au grosquiz
1035015 pts.

Joue à Pokemon Shuffle, Gears 5, the messenger, forza horizon 4

Inscrit : Apr 01, 2003
Messages : 25445
De : Toulouse

Hors ligne
Posté le: 2010-09-24 14:09
Comment ça pas charismatique ? quand même mansell c'était pas un poete
Pour le 1er il me semble qu'il avait eut une bonne critique à l'époque. Mais je veux bien te croire pour la difficulté de jouer, au vu des screen, la vue est beaucoup trop basse

Pour l'indycart, c'est normal qu'il y est peu de différence, je sais pas si c'était pareil, mais maintenant c'est chassis commun je crois, me rapelle plus pour les moteurs, mais en gros l'idée c'est que tout le monde est quasi le même matos.
Par contre tu le dis pas dans ton test, on se tape que des p#@#@# d'ovales ? parce que les circuits urbains avec des virages, ils aiment pas trop ça aus US
_________________

Image


Sebinjapan
Camarade grospixelien


Joue à Disgaea (PSP)

Inscrit : May 02, 2007
Messages : 7190
De : Thionville

Hors ligne
Posté le: 2010-09-24 14:49
Non c'était pas ironique : je trouve que Mansell est(était) une personalité vraiment charismatique.
Et il n'y a pas que des ovales en formule Indy / Indycart (heureusement ...)

  Voir le site web de Sebinjapan
Sebinjapan
Camarade grospixelien


Joue à Disgaea (PSP)

Inscrit : May 02, 2007
Messages : 7190
De : Thionville

Hors ligne
Posté le: 2010-09-27 13:48
Oda Nobunaga est l'une des figures historiques japonaises les plus célèbres. Et ce même auprès des geeks par forcément férus d'histoire tant il est présent dans de nombreuses oeuvres de fiction, que ce soit des films de samurai ou des jeux-video. C'est au 16ème siècle que ce seigneur de guerre du Japon féodal commença à unir le pays (par la force ...) grâce à ses nombreuses campagnes militaires. Fin stratège et économiste très compétent, il était aussi un personnage controversé, pouvant être profondément cruel (il n'y allait pas de main morte avec les mises à mort et les intrigues politiques), mais également fin amateur d'art (le théatre kabuki et la cérémonie du thé ont prospéré grâce à lui) et très ouvert d'esprit (il s'intéressait aux cultures occidentales ... et pas seulement pour leurs fusils !).

Après cette petite intro culturelle, place aux jeux !



Nobunaga's Ambition / Super Nobunaga no Yabou : Zengoku Han
(Koei - 1993)



Ce jeu de stratégie, combinant gestion et wargame, est le remake de l'un des tous premiers épisodes (en fait LE premier me semble-t-il mais je n'en suis pas sur) de la célèbre saga qui a fait la fortune de l'éditeur Koei, bien avant les Dynasty Warriors qui inondent désormais le marché. En effet la saga "Nobunaga no Yabou" commence en 1988 sur micro-ordinateurs japonais (PC88, MSX) et s'exportera dans beaucoup de pays sur des plate-formes diverses (PC, Amiga, Mac, Nes ...). Tous les jeux de la série se déroulent pendant la période Sengoku du moyen-âge japonais : époque troublée ou divers clans s'affrontaient sans cesse.
Jouable jusqu'à 8 simultanément (humains ou CPU dont le niveau de difficulté est règlable), le jeu nous propose tout d'abord de choisir un scénario parmis 4, puis un seigneur de guerre, par exemple Oda Nobunaga qui prête son nom au jeu, et une province. Ensuite, à chaque tour de jeu, il faudra prendre des décisions comme engager des soldats, acheter des armes, s'occuper des paysans, engager des alliances diplomatiques, envoyer des ninjas assassiner un ennemi, et bien entendu partir en guerre.
Les batailles se déroulent également au tour par tour et on déplace chaque unité sur une carte en prenant en compte forces et faiblesses de chacun ainsi que la nature du terrain.
Bien que ce remake bénéficie de bien meilleurs graphismes et musiques que la version originale, l'interface est malheureusement toujours aussi lourde et le jeu manque clairement de possibilités par rapport aux autres épisodes de la série. On regrette le choix d'avoir gardé l'extrème rigidité des déplacements lors des batailles ou les unités se gênent entre elles, et ne se déplacent que d'une case par tour, rendant les affrontements ennuyeux. A moins d'être fan de la licence et de vouloir retrouver une version améliorée d'un classique, ce titre n'a pas beaucoup d'intérêt.
MEDIOCRE (sauf si vous êtes archi-fan de cette série)


Nobunaga's Ambition : Lord of Darkness / Super Nobunaga no Yabou : Bushou Fuunroku
(Koei - 1991)



Bien que sorti avant Nobunaga's Ambition (au Japon en tout cas, puisque la version US sort en 94), ce titre est l'adaptation d'un épisode sorti à l'origine bien après (vous suivez ?), et dispose donc de nombreuses améliorations dans son gameplay, à défaut d'être mieux réalisé. En effet, ici les portraits des personnages, les cartes ou les diverses illustrations qui s'incrustent parfois à l'écran sont largement moins bien dessinés, c'est peu de le dire. En revanche, et bien que le jeu ne dispose que de 2 scenarios, il est maintenant possible d'accéder à beaucoup plus de choix lors de la planification de nos batailles, comme composer ses unités, les attribuer à un général particulier ou mieux gérer les ravitaillements. Les déplacements sur la carte sont, heureusement, beaucoup moins rigides. On dispose également de plus d'options diplomatiques. L'interface en revanche, directement importée des versions micro, est toujours aussi inadaptée à la Snes, avec des menus peu engageants et une sobriété qui ne donnera pas beaucoup envie de jouer aux débutants.
Liberty or Death du même éditeur (voir page 70) est un peu plus engageant. Mais le sujet n'est pas du tout le même. Donc si vous êtes adeptes de jeux de stratégie militaire et que cette période du japon vous interesse, vous pouvez éventuellement vous laisser tenter par ce jeu très fidèle historiquement.
MOYEN / ASSEZ BIEN (pour ceux que cette période historique interesse)

  Voir le site web de Sebinjapan
Sebinjapan
Camarade grospixelien


Joue à Disgaea (PSP)

Inscrit : May 02, 2007
Messages : 7190
De : Thionville

Hors ligne
Posté le: 2010-09-28 09:55
Nobunaga no Yabou : Haouden
(Koei - 1993)



Nobunaga no Yabou : Tenshouki
(Koei - 1996)



C'est malheureux : lorsque l'interface et la réalisation des nouveaux épisodes de la série Nobunaga sortant sur Super Famicom parviennent enfin à un niveau satisfaisant, ces derniers se voient confinés aux frontières du Japon. En effet, ces 2 derniers jeux possèdent une interface plus claire, et des cut-scenes avec dialogues entre les différents protagonistes qui s'affichent soit dans de petites fenêtres par dessus la carte, soit dans des illustrations plein écran lors d'évènements importants. Celà dynamise clairement l'ensemble. Mais tout étant en japonais et les menus étant fort nombreux, il ne m'a pas été possible de savourer ce renouvellement heureux. Dommage.


Nobunaga Kouki
(Yanoman - 1993)



L'éditeur Yanoman vient marcher sur les plate-bandes de Koei avec ce jeu de gestion/stratégie se déroulant pendant l'ère Sengoku du moyen-âge japonais et mettant également en vedette le seigneur de guerre Oda Nobunaga. Il est en tout point comparable à son concurrent direct, permettant également de choisir un seigneur et une province avant de se lancer dans la conquete de tout le japon. L'accent semble plus mis sur la gestion que sur les batailles puisque ces dernières sont simplifiées, nous laissant simplement choisir la composition des forces à envoyer combattre, il n'est pas question ici de diriger chaque unité au tour par tour. Les différents événements venant rythmer la partie sont dépeints par l'intermédiaire de petites illustrations pas très jolies s'affichant dans des fenêtres par dessus la carte du jeu.
C'est un jeu très peu connu et l'absence de traduction nous empechera de savoir s'il mérite ou non de rester dans l'obscurité.

  Voir le site web de Sebinjapan
Sebinjapan
Camarade grospixelien


Joue à Disgaea (PSP)

Inscrit : May 02, 2007
Messages : 7190
De : Thionville

Hors ligne
Posté le: 2010-09-29 16:16
Namco Open
(Namcot - 1992)



Namco nous offre ici un jeu de golf très abordable et disposant de graphismes certes peu détaillés mais attachants. La sélection de la direction dans laquelle on veut envoyer la balle se fait en vue aérienne et est donc très claire. Au moment de la frappe, on passe à une vue de derrière son golfeur ou il est possible de faire des ajustements, puis on frappe en dosant l'habituelle barre de puissance qu'il faut stopper dans une zone précise pour assurer un bon coup. Le jeu repasse alors en vue aérienne pour montrer l'exécution du coup. Arrivé dans le green, on passe à l'habituelle vue de dessus avec ici une utilisation du mode 7 de la Snes pour faire pivoter la vue (ce qui ne sert pas à grand chose).
Plusieurs joueurs sont disponibles, ainsi que plusieurs caddies venant prodiguer quelques conseils, mais hélas en japonais. Le japonais qui rend d'ailleurs la navigation dans les menus assez difficile même si le jeu reste parfaitement jouable, mais c'est ce détail qui nous fera surrement préférer d'autres titres assez semblables.
MOYEN


Nice De Shot
(Ask Kodansha - 1994)



Ce jeu de golf dispose de bons graphismes dans un style assez mignon et surtout, et c'est ce qui fait sa spécificité, de parcours fictifs se déroulant dans de nombreux pays exotiques tout autour du monde, du Japon à la Sibérie en passant par Hawai ou l'Egypte. Jouable à 4, il propose un gameplay auquel on est bien habitué dans ce genre de titres : choix du club, de la direction, positionnement du joueur pour donner de l'effet, frappe en utilisant une barre de puissance sur laquelle il faut arrêter le curseur au bon endroit, et conseils de son caddie, ici en japonais malheureusement. C'est abordable et amusant. Ce qui l'est moins en revanche, c'est le temps nécessaire à la console pour afficher le décor dès qu'on essaie de changer la direction dans laquelle on veut frapper. Pire : les commandes sont assez sensibles et souvent, en voulant tourner son point de vue de quelques degrés vers la gauche, on va avoir un mouvement trop brusque qu'il faudra corriger en revenant vers la droite, avec un temps d'attente supplémentaire pour que le décor s'affiche. Ce petit défaut assez horripilant vient un peu gâcher le capital sympathie de ce titre agréablement dépaysant.
MOYEN

  Voir le site web de Sebinjapan
Amindada
Pixel monstrueux


Score au grosquiz
1035760 pts.

Inscrit : Feb 02, 2006
Messages : 2388

Hors ligne
Posté le: 2010-09-29 16:42
merci pour ta régularité

par contre "surrement" s'écrit "sûrement"


Index du Forum » » Groblogs » » Groblog Sebinjapan : exploration du Romset Snes

3259 messages • page
1 ... 82838485868788 ... 163




Forum phpBB modifié par www.grospixels.com (© 2011 Grospixels)