les forums de Grospixels
 
Bienvenue sur le forum de Grospixels : [ S'Enregistrer ]
Déjà inscrit ? [ Connexion ]
 
retour sur le site
rechercher
Index du Forum » » Groblogs » » Groblog Sebinjapan : exploration du Romset Snes
3259 messages • page
1 ... 80818283848586 ... 163
Auteur Groblog Sebinjapan : exploration du Romset Snes
Sebinjapan
Camarade grospixelien


Joue à Disgaea (PSP)

Inscrit : May 02, 2007
Messages : 7174
De : Thionville

Hors ligne
Posté le: 2010-08-17 13:27
On a vu trop de jeux corrects, voir carrément bien, ces derniers jours. Il faut compenser



Metal Morph
(FCI / Origin Systems - 1994)



Vous êtes pour une fois un extra-terrestre venu d'une lointaine galaxie et qui arrive sur terre pour signer un traité de paix. Mais vous êtes capturé et on menace de vous disséquer afin de s'emparer de la technologie "Metal Morph" que vous portez en vous. C'est en tout cas ce que raconte la jolie intro cinématographique qui est sans aucun doute ce que ce jeu a à offrir de meilleur. Pour le reste, on sera amené à enchainer plusieurs fois 2 phases de jeu distinctes. D'abord une phase de plate-forme ou il faut parcourir un grand niveau pour en trouver la sortie. On peut courir dans toutes les directions, sauter, et se transformer en un blob métallique qui ne peut rien faire à part se déplacer de gauche à droite, mais qui est invincible. Et c'est très important car les ennemis sont ici des pros de la gachette qui allument le héros dès qu'ils apparaissent à l'écran (et parfois avant !). Et comme on meurt en 1 coup, on en est réduit à un fastidieux manège : se transformer en "blob", avancer, repérer les ennemis, se re-transformer en humanoide, tuer les ennemis, sauter en espérant ne pas se faire allumer par dessus (bonne chance), se transformer en blob ... etc ... Et comme le level design est sans intérêt et que la patte graphique particulièrement hideuse rappele quelques vieux sharewares PC, on a vite fait d'abandonner ce jeu très pénible.
Ah mais, j'en oubliais la deuxième phase de jeu. Il s'agit d'un shoot-them-up dans lequel on dirige son vaisseau vu de derrière. Ce dernier "morphe" au gré des niveaux, ce qui n'a pas d'autre utilité que changer le sprite à l'écran. On tire et utilise des smart-bombs trouvées en route. La jouabilité est abominable : le vaisseau se déplace beaucoup trop rapidement et par à-coups. Il faut des plombes pour abattre les ennemis, à moins de rester immobiles, ce qui est synonyme d'une mort certaine. Gag : un bonus existe qui permet d'accélérer son vaisseau. Là ça devient n'importe quoi avec un sprite hystérique et incontrollable qui fait 100 fois le tour de l'écran en 2 secondes ! Un jeu à oublier ...
MAUVAIS


MoHawk & Headphone Jack
(Black Pearl / THQ - 1995)



Vous avez un tube d'aspirine à portée de main ? Vous avez pris rendez-vous chez l'ophtalmologiste afin de déterminer les dégâts causés par la séance de jeu qui va suivre ? Bien. Alors entrons dans le monde psychédélique de Mohawk & Headphone Jack : un titre de plate-forme qui va à 100 à l'heure dans des décors en mode 7 qui tournent dans tous les sens. Notre héros (et son pote si on joue à 2, mais pas en même temps), peut courir à fonds les manettes, voire même encore plus vite avec un bonus qui remplace ses jambes par une roue disgracieuse, faire des bonds qui rendraient jaloux Tigrou, et se mettre en boule à la Sonic, ce qui permet de détruire les ennemis rencontrés en chemin. Le but du jeu semble être de ramasser des objets non identifiés pour passer au niveau suivant. Mais la migraine causée par les déplacements brusques, incessants et pas fluides du tout de l'écran aura vite fait de rebuter les joueurs dès le tout premier niveau. Tout comme le design "techno-futuriste" moche et les musiques rock ultra répétitives. Petite blague de la part des développeurs : dans ce foutoir total ou il est impossible de se retrouver, une carte est accessible avec la touche Select mais elle montre une partie si infime du niveau que ça n'aide absolument pas à savoir ou aller. Dommage car d'après certains screenshots vus sur le net, le jeu semble plus interessant ensuite.
Un titre étrange, très désagréable à jouer à cause de son parti-pris de faire bouger et tourner l'écran dans tous les sens, qui veut faire du sonic sans rien avoir compris à l'essence de ce dernier. Mon avis très moyennement éclairé ceci dit puisque je n'ai pas passé le 1er niveau.
MAUVAIS

  Voir le site web de Sebinjapan
Sebinjapan
Camarade grospixelien


Joue à Disgaea (PSP)

Inscrit : May 02, 2007
Messages : 7174
De : Thionville

Hors ligne
Posté le: 2010-08-20 13:57
Pas beaucoup de présentations cette semaine à cause d'un emploi du temps bien chargé. Mais si vous décidez d'essayez le jeu d'aujourd'hui, il devrait vous occuper un certain temps ...



Metal Warriors
(Lucasarts / Konami - 1994)




Assault Suit Valken (aussi connu sous le nom de Cybernator, voir présentation page 6) a ses fans, et jusque chez les équipes de Lucasart aux Etats Unis. Ces derniers sont responsables de Metal Warrior, un clone éhonté qui en reprend le principe, l'ambiance, la jouabilité, l'univers SF à la Gundam, l'identité graphique et qui parvient à dépasser son modèle sur tous les plans !
Dans Metal Warrior donc, on incarne des combattants aux commandes de mechas (robots géants) engagés dans une guerre spatiale contre un dictateur décidé à asservir tous les terriens. On doit accomplir diverses missions aux commandes de formidables machines qui, selon le modèle, ont des charactéristiques différentes. Le mecha avec lequel on commence l'aventure peut tirer à la mitrailleuse dans toutes les directions, voler en maintenant le bouton de saut appuyé, se protéger, créer un bouclier devant lui comme le héros de Another World, et frapper avec son sabre laser. D'autres capacités, comme l'utilisation de lance-missiles, seront possibles après avoir trouvé des objets dans les niveaux. On évolue dans des décors futuristes dans des niveaux très vastes laissant beaucoup de place à l'exploration. Certains passages devront être dégagé par les armes car de nombreux éléments sont destructibles. Mais parfois il sera impossible d'aller ou on le souhaire avec son mecha et il faudra en sortir (bouton select). On dirige alors un petit bonhomme très vulnérable, comme dans Front Mission Gun Hazard, qui peut s'introduire dans certains passages étroits, mais aussi s'emparer de mechas trouvés en route ! C'est d'ailleurs parfois indispensable si notre robot s'est pris trop de dégâts et qu'aucun kit de réparation n'est en vue.
Très jouable, plus vif que Assault Suit Valken, avec des robots plus faciles à manier (mais le soft est aussi difficile), Metal Warrior fait également fort au niveau de la mise en scène. Comme dans son modèle, mais moins souvent, des dialogues s'affichent parfois pendant la progression, avec les visages des protagonistes apparaissant à l'écran. Et on a également droit à des petites cut-scenes (un peu toutes pareilles, il faut bien l'avouer) entre les missions, ainsi qu'à une superbe intro. Il y a cependant un point ici qui est moins bien maitrisé, c'est la narration, Valken (ou mieux, Front Mission Gun Hazard) proposant des personnages plus interessants et un scénario mieux travaillé. En revanche, les auteurs ont prêté une attention particulière à une foule de détails pour améliorer l'immersion du joueur comme l'absence de barres d'énergie à l'écran (on voit le sprite du robot se détériorer) ou un menu de configuration du joypad parfaitement ergonomique permettant de "tester" les robots tout en en modifiant les commandes.
La réalisation est excellente : sprites beaux et bien animés, décors futuristes de bon gout, et musiques entrainantes.
En bonus, on trouve un mode versus ou 2 joueurs peuvent s'affronter en écran splitté en pilotant les différents robots du jeu. Ce mode se révelle réussit et, si on y passera pas des heures, prouve s'il en était besoin avec quel soin ce jeu a été réalisé.
Si les niveaux avancés se révellent interessants et pas trop répétitifs, on tient là un super hit de la console.
TRES BIEN

  Voir le site web de Sebinjapan
Vakoran
Pixel imposant

Score au grosquiz
0004428 pts.

Joue à Mario Maker 2, Cadence of Hyrule (Switch)

Inscrit : Apr 23, 2008
Messages : 769
De : Pertuis

Hors ligne
Posté le: 2010-08-20 15:55
En tant que grand fan de Assaut Suit Valken, et ayant fait Front Mission Gun Hazard il y a quelques mois (suite à la lecture de ce Grosblog évidemment), il est clair que j'ajoute Metal Warriors à ma to do list sur SNES.

Je ne sais pas si je dois te remercier, Seb, car la liste en question s'allonge démesurément... Je me demande quand je vais trouver le temps de jouer à tout ça !

  Voir le site web de Vakoran
Erhynn Megid
Pixel intergalactique


Score au grosquiz
0004551 pts.

Joue à Freelancer

Inscrit : Nov 22, 2003
Messages : 13045
De : Orléans

Hors ligne
Posté le: 2010-08-20 16:02
Dis donc en voilà un jeu qui devrait me plaire ! Merci pour avoir déniché cette perle Seb ! J'ai adoré Cybernator et j'en ai démoulé des cactus pour le finir (d'autant plus qu'il y a plusieurs fins je crois ?).

Dès que je peux je choppe la rom !
_________________

Super Putty Squad, Mega Man 11, Bubsy 4, Sonic Mania... où est mon nouveau Turrican ?


Sebinjapan
Camarade grospixelien


Joue à Disgaea (PSP)

Inscrit : May 02, 2007
Messages : 7174
De : Thionville

Hors ligne
Posté le: 2010-08-23 13:14
Mark Davis The Fishing Master / Oomono Black Bass Fishing
(Natsume - 1995)



Ce jeu de pêche permet d'incarner le célèbrissime Mark Davis (si si), grand champion de la discipline qu'on pratiquera ici sur des lacs et des rivières. Un mode de jeu libre permet de choisir sois-même l'endroit et les conditions météo pour la pêche. Le mode tournoi impose de pêcher un certain nombre de poissons dans des endroits aux caractéristiques spécifiques (profondeur, temps limité, météo ...) pour passer au suivant. Un menu permet à n'importe quel moment de choisir son appat ou de changer de canne à pêche. On commence avec le pêcheur vu de dos et il faut dans un premier temps lancer sa ligne avec une jauge de puissance. Ensuite, l'écran se coupe en 2 : le haut montre le pêcheur sur son bateau tandis que le bas montre les fonds marins. Il faudra ensuite user de la croix et du bouton A pour remonter le poisson si ce dernier vient mordre la ligne (je n'ai pas eu cette chance en testant le jeu). Bon point pour les débutants : le mode libre commence par donner quelques informations sur les bases de la discipline et des écrans explicatifs (à propos des appats par exemple) sont accessibles pendant le jeu. La réalisation est moyenne à tout point de vue.


Matsukata Hiroki no Super Trolling
(Tonkinhouse - 1995)



"Chouette, un jeu de trolling", me suis-je dit en voyant le titre du jeu, "on va pouvoir dire du mal gratuitement sur de faux forums, traiter de petits joueurs ceux qui ont acheté la WII, de loosers ceux qui pensent que l'Atari ST est mieux que l'Amiga et de beaufs ceux qui jouent à PES". J'imaginais déjà le jeu parfait pour "troller" dans la joie ... Mais en fait il s'agit juste d'un jeu de pêche. Attention cependant, on parle de pêche sportive ici, ainsi il faudra par exemple aller attraper un espadon et se battre comme un beau diable contre lui alors qu'il se débat tellement fort qu'il fait tanguer le bateau sur lequel on se trouve !
Plusieurs modes de jeu sont disponibles permettant soit de pêcher tranquillement (et pas forcément des espadons) dans divers lieux, soit de disputer des tournois au sein d'un mode story mettant en scène divers personnages. Il faudra alors conduire son bateau au bon endroit dans une séquence de jeu ou on pilote le bateau vu de derrière, puis jeter sa ligne et remonter le poisson une fois qu'il a mordu.
Le style graphique est réaliste et détaillé mais manque un peu de charme. C'est un titre qui semble en tout cas très correct dans le genre.

  Voir le site web de Sebinjapan
Amindada
Pixel monstrueux


Score au grosquiz
1035760 pts.

Inscrit : Feb 02, 2006
Messages : 2388

Hors ligne
Posté le: 2010-08-23 14:11
Merci pour ta régularité Seb, même si je n'ai pas le trop de tester en ce moment.

Sebinjapan
Camarade grospixelien


Joue à Disgaea (PSP)

Inscrit : May 02, 2007
Messages : 7174
De : Thionville

Hors ligne
Posté le: 2010-08-24 13:36
Michael Andretti's Indy Car Challenge
(Genki / BPS - 1994)



Le développeur japonais Genki nous a habitué à des jeux de course dont les voitures ont une physique réaliste et nécessitent une conduite pointue, tout en assurant beaucoup de fun. On les a ainsi vu parmis les premiers à axer un gameplay sur le drift (voir présentation des Drift King en page 27). Ici pourtant, le gameplay est beaucoup plus classique et finalement très arcade. On conduira donc une formule Indy vue de derrière dans une série de courses se disputant aux Etats Unis (plus une en Australie). La prise en main est immédiate, la voiture réponds très bien et permet d'ajuster ses trajectoires au mieux pour réaliser les meilleurs temps lors des qualifications. Avec un bon classement sur la ligne de départ, la course ne sera qu'une formalité. Si ce n'est pas le cas, alors ce sera plus compliqué car les pistes sont étroites et lorsque 2 concurrent se trouvent un peu trop rapprochés il est très difficile de les dépasser. Il faudra aussi surveiller sa jauge de carburant et repasser au pit faire le plein sur certaines courses. Avant chaque course, il est possible de modifier quelques paramètres très simples sur son véhicule pour le rendre plus efficace en accélération, vitesse de pointe ou maniabilité. Il est possible de jouer à 2 en écran splitté, mais seulement le temps d'une course, pas sur tout un championnat.
La réalisation est bonne avec des sprites bien dessinés et un excellent bruit du moteur.
En définitive : un jeu honnête pour l'époque mais qui manque d'options et de profondeur pour pouvoir inquiéter les Human Grand Prix. Aujourd'hui, il est sans grand intérêt. Attention : bugs graphiques sous Zsnes.
MOYEN

  Voir le site web de Sebinjapan
Sebinjapan
Camarade grospixelien


Joue à Disgaea (PSP)

Inscrit : May 02, 2007
Messages : 7174
De : Thionville

Hors ligne
Posté le: 2010-08-25 12:49
Majin Tensei
(Atlus - 1994)




Ce tactical-rpg qui se joue comme un Fire Emblem (et y ressemble beaucoup graphiquement dans certaines phases) se déroule dans l'univers de la série de jeux "Megami Tensei", un monde pareil au notre au 20ème siècle si ce n'est que des démons ont une méchante tendance à venir s'y incruster. On déplace ses unités au tour par tour sur une carte vue de dessus et on peut choisir d'attaquer, de défendre, d'utiliser un objet ... Le terrain sur lequel se trouvent nos guerriers a une grande importance puisque certains endroits offrent une protection ou redonnent de la vie. Il est également possible de se placer sur des habitations pour obtenir des renseignements ou des objets.
Lorsqu'on attaque un ennemi (ou inversement), une petite scène montrant l'attaque se déclenche. Et là, force est de constater que les graphistes s'en sont donnés à coeur joie avec des démons ou des guerriers superbement dessinés dans de grandes illustrations prenant quasiment tout l'écran.
Le système de jeu est donc classique mais on y trouve les particularités de la série, à savoir la possibilité de recruter des démons en leur parlant, puis de les customiser et de les fusionner pour obtenir des soldats plus puissants. D'ailleurs, lors de la première bataille, il ne faut pas oublier de déployer les démons qui accompagnent le héros en début de partie sinon c'est le game-over assuré.
Il faudra revenir sur ce jeu une fois que le patch de traduction amateur qui est en cours d'élaboration sera disponible. En attendant il m'est difficile de vous expliquer ce que raconte l'histoire.
A noter que le screenshot de la jolie démone provient du site Hardcore Gaming 101.


Majin Tensei 2 : Spiral Nemesis
(Atlus - 1995)




Ce deuxième épisode est toujours un tactical RPG dans lequel on enchaine les batailles sans phases d'exploration et avec des dialogues qui se déroulent automatiquement pendant ou avant les affrontements. La réalisation graphique a complètement changée : les cartes sont affichées en 3D isométrique simpliste tandis que les petites animations pendant les attaques affichent un design assez différent que je trouve largement moins efficace que celui du 1er jeu mais tout de même réussi.
Le système semble être toujours identique avec des ordres à donner à ses soldats au tour par tour, et la possibilité de recruter et customiser des démons.
Certains menus du jeu sont en anglais, ce qui permet au joueur occidental de disputer quelques parties sans encombres, mais on se heurte à la langue japonaise dès qu'on veut accéder aux écrans de status ou à l'inventaire. Les nombreux dialogues sont également en japonais et on devra attendre la sortie éventuelle d'un patch pour savoir si l'histoire est interessante. Cette dernière semble proposer pas mal d'événements avec entre-autre des voyages dans le temps au programme ainsi que 5 fins diférentes possibles.
A noter la présence de très bonnes musiques au style un peu électro assez rare pour le genre.
Réputé excellent, ce jeu est à mettre de coté pour les fans du genre.

  Voir le site web de Sebinjapan
Sebinjapan
Camarade grospixelien


Joue à Disgaea (PSP)

Inscrit : May 02, 2007
Messages : 7174
De : Thionville

Hors ligne
Posté le: 2010-08-26 13:47
Mighty Max
(Ocean - 1994)



Tiré d'une série TV destinée à promouvoir une ligne de jouets, Mighty Max est un jeu de plate forme pouvant se jouer à deux simultanément en écran splitté, ce qui est assez rare pour être souligné. Le but du jeu est de récupérer des sortes de déchets éparpillés dans les niveaux et de les apporter jusqu'à un vortex. Une petite flêche indique ou il faut aller pour trouver les déchets et heureusement car on a vite fait de se perdre dans les niveaux très vastes. Les héros peuvent sauter, s'accroupir, tirer et soulever des ennemis ou des objets pour les lancer ou s'en servir afin d'acceder à certains endroits. On peut trouver des bonus provoquant l'apparition d'un guerrier nous suivant partout pendant un temps donné.
Le jeu part d'une bonne intention mais l'exécution est déplorable. La jouabilité est catastrophique avec des héros incontrollables, beaucoup trop rapides et qui font des sauts de 15 mètres accompagnés d'un scrolling vertical saccadé au possible. Les passages nécessitant de sauter sur de petites plate formes sont inutilement compliqués à cause de cette maniabilité. Encore plus énervant sera l'élimination de certains ennemis comme ces chauve-souris au début qui sont très petites et très collantes. Et puis on trouve également des interrupteurs minuscules pas évidents à actionner, ces fameux déchets qui sont une galère sans nom à trimballer ... etc ... Bien qu'ayant un certain charme graphique avec ses petits sprites mignons et ses décors potables, le jeu est à éviter sous peine de crises de nerf !
MEDIOCRE

  Voir le site web de Sebinjapan
Sebinjapan
Camarade grospixelien


Joue à Disgaea (PSP)

Inscrit : May 02, 2007
Messages : 7174
De : Thionville

Hors ligne
Posté le: 2010-08-27 14:52
Et voici de quoi passer un très bon week-end :



Magical Pop'N
(Polestar / Pack in Video - 1995)




Dans un monde féérique, une petite princesse armée d'une épée doit traverser de nombreux et vastes niveaux d'action/plate-forme terminés par des boss pour sauver son royaume. Ce jeu pas très connu réunit tous les bons ingrédients du genre avec de l'exploration, beaucoup d'action, de la plate-forme, une maniabilité parfaite et un système d'armes qui rappelle un peu les Castlevania. L'héroine très habile, et qui répond au doigt et à l'oeil aux injonctions du pad, peut sauter, frapper, frapper vers le haut ou vers le bas en retombant et effectuer des glissades. En appuyant du A, elle va également utiliser un objet magique trouvé en route. On commence avec des projectiles qui, à chaque utilisation, font baisser le nombre d'étoiles (équivalent des coeurs de Castlevania) indiqué en haut de l'écran (on en retrouve en tuant des ennemis). On passe d'un objet magique à l'autre avec L et R et un appui sur Select provoque "l'item-crash" bien connu des fans de la famille Belmont, c'est à dire une grosse attaque associée à l'un des objets qui consomme les étoiles par poignées de 10.
La progression impose de trouver certains objets afin de pouvoir accéder à certaines zones, obligeant souvent à revenir en arrière dans les très grands niveaux et incitant à explorer chaque recoin pour découvrir des bonus cachés.
La réalisation est vraiment craquante si tant est qu'on accroche au style "mignon" du jeu avec son héroine colorée, ses ennemis à l'apparence de pinguins en armures (parfois aux commandes de tanks !) et ses bruitages amusants (la princesse se plaind quand elle tombe de trop haut ou se fait toucher). Le niveau de difficulté semble bien calibré pour tous types de joueurs. C'est apparement moins dur qu'un Castlevania mais les ennemis se mettent souvent en garde obligeant à recourir à d'autres tactiques que l'attaque frontale.
Beau, jouable et interessant, Magical Pop'N est un excellent titre du genre à essayer sans hésiter. Gros coup de coeur en ce qui me concerne. Cependant le jeu ne dispose pas de sauvegardes et j'imagine donc qu'il est assez court.
Un patch traduit tous les textes en anglais (pas indispensable mais sympathique).
TRES BIEN

  Voir le site web de Sebinjapan
LVD
Pixel visible depuis la Lune

Score au grosquiz
0021285 pts.

Joue à Aedemphia

Inscrit : Jul 18, 2002
Messages : 7338
De : Ooita, avec mer, montagnes et forets

Hors ligne
Posté le: 2010-08-28 01:44
J'y ai joue il y a quelques mois avec beaucoup de plaisir. Toutefois, quelques phases de plate-formes m'ont vraiment pose probleme vers la fin.
_________________

The fight is everything. Always seeking the next challenge. Ceremony means nothing to him


  Voir le site web de LVD
Sebinjapan
Camarade grospixelien


Joue à Disgaea (PSP)

Inscrit : May 02, 2007
Messages : 7174
De : Thionville

Hors ligne
Posté le: 2010-08-30 13:12
Miracle Casino Paradise
(Carrozerria - 1995)



Jouable à 4 simultanément, ce titre est un jeu de plateau ou on avance de cases en cases en lançant un dé. Le but est de devenir riche, très riche, puisque certaines cases représentant des casinos vont permettre de jouer à un de ces jeux de hasard ou on parie beaucoup d'argent.
Le character-design utilisé pour les personnages qu'on affronte est particulièrement soigné et constitue certainement le principal intérêt du titre. Les musiques sont quelconques et l'intérêt du jeu pas très élevé, même si on apprécie les jeux de plateau tant celui ci manque d'options et de possibilités. Tout est en japonais.


Mizuki Shigeru no Youkai Hyakkiyakou
(KSS - 1995)



Ce titre est un jeu de plateau de plus, jouable à 4, qui cette fois se déroule dans l'univers des youkai, les fantômes et autres créatures issues du folklore japonais. On avance à tour de rôle de cases en cases, certaines permettant d'obtenir de l'argent, tandis que d'autres nous font affronter, de façon automatique, des monstres lors de petites scènes ressemblant à une bataille dans un RPG classique. Les décors traversés sont variés et assez jolis mais le but du jeu me semble assez obscur. Tout est bien évidemment en japonais.
A noter que le design des monstres présents dans le jeu est tiré des manga de Shigeru Mizuki qui n'est autre que l'auteur du cultissime (au Japon) Gegege no Kitarou dont on avait déjà parlé en page 45.


Motteke Oh! Dorobou
(Data East - 1995)




Dans la plupart des nombreux jeux de plateau video-ludiques tirés du "Jinsei Game / Jeu de la Vie" ou du Monoploy, on gagne la partie en ayant remporté le plus d'argent. C'est le cas ici aussi sauf que l'argent on va le voler ! En effet, les 4 voleurs (dirigés par des joueurs ou le CPU) qu'on incarne à chaque partie se déplacent sur une carte représentant une ville d'un nombre de case déterminé à chaque tour, et tentent de commettre divers larcins pour s'enrichir. Mais attention aux forces de polices présentes également (dirigées par le CPU) qu'il faudra éviter. En plus de se déplacer de cases en cases vers la fortune, on achètera/trouvera et utilisera aux moments opportuns des cartes spéciales (jouer 2 fois de suite, aller directement à un endroit ...) et on aura droit également à des mini-jeux basés sur l'action ou le hasard. Certains se jouent seuls alors qu'on affronte un autre voleurs dans d'autres. Il y a par exemple une épreuve de saut en longueur dans un musée qui, si réussi, fera se crasher le voleur dans une statue remplie d'or ; il y a aussi un duel ou les participants s'envoient des bombes à la figure.
Très bien réalisé pour un titre du genre, disposant d'animations amusantes et proposant plus d'interractivité que d'autres concurrents, le jeu est malheureusement tout en japonais, ce qui est handicapant du fait de la présence de nombreux textes.

  Voir le site web de Sebinjapan
Sebinjapan
Camarade grospixelien


Joue à Disgaea (PSP)

Inscrit : May 02, 2007
Messages : 7174
De : Thionville

Hors ligne
Posté le: 2010-08-31 13:01
Mystic Ark
(Produce / Enix - 1995)




Ce RPG japonais, croisé avec des mécaniques issues du jeu d'aventure, commence de manière assez étrange et onirique : des personnages stéréotypes de l'heroic-fantasy (une pretresse, un magicien, un guerrier ...) sont enlevés par une puissance mystérieuse et transformés en statues dans ce qui semble être un temple situé dans une autre dimention. Le dernier personnage, celui qu'on dirige, parvient à échapper à son état de statue et à redevenir humain. Il est alors guidé par une voix qui lui demande de trouver des portes menant à de nombreux mondes afin de retrouver des objets magiques. Il faudra commencer par trouver la première porte à partir d'un indice : le bateau. Et en se promentant dans une demeure accolée au temple, on trouvera une maquette d'un navire à voiles. En le touchant, on est alors téléporté dans un premier monde. Un monde sauvage peuplé de monstres étranges ou s'affrontent deux armées constituées de chats anthropomorphiques ! Le héros se retrouve malgré lui engagé par l'une des 2 armées félines et se voit attribuer des missions d'espionage ...
Voici donc ce que raconte le début de ce jeu à la réalisation très correcte mais dont le design graphique manque tout de même un peu d'inspiration. Le gameplay a beau être celui d'un RPG classique, avec exploration, dialogues, combats aléatoires au tour par tour, mais il nous réserve l'agréable surprise de proposer des enigmes issues tout droit de jeux d'aventure. Ainsi la plupart des objets présents dans le décor peuvent être observés. Ils s'affichent alors dans une illustration et il est possible d'interragir avec. En observant une armoire, on aura la possibilité d'ouvrir un tiroir, et on y trouvera une clé qu'il faudra ensuite utiliser sur une porte. Certaines enigmes se manifestent sous la forme de mini-jeux de réflexion et de petits casse-tête.
Ce jeu est aussi la suite de Elnard, un RPG plutot moyen déjà présenté en page 2 sous le nom de 7th Saga. Mystic Ark emprunte à ce dernier l'idée du radar présent en extérieur et dans les donjons et qui permet de voir les déplacements des ennemis et, dans une certaine mesure, d'éviter certains combats. Le niveau de difficulté est fort heureusement bien inférieur au jeu précédent : même si on meurt souvent au début, on se retrouve au dernier point de sauvegarde avec toute l'expérience accumulée entre temps ; et le héros évolue rapidement et dispose dès le second niveau d'un sort de soins.
Mystic Ark semble être un RPG de qualité. Le peu de mise en situation des personnages laisse penser que ces derniers ne seront pas très dévelopés dans l'intrigue qui, quand à elle, risque de ne pas être au niveau d'un Final Fantasy 6 ou d'un Dragon Quest 5. Mais le coté aventure, les enigmes, et l'ambiance bon-enfant des premières heures de jeu présage d'un titre tout à fait honnête dans le genre. A essayer, d'autant qu'un patch de traduction 100% en anglais a été finalisé l'année dernière.
BIEN


Milandra
(Tomcat / ASCII - 1997)



Milandra semble être un donjon-RPG avec un principe assez semblable à celui de Fushigi no Dungeon (voir page 35). Dans un monde médiéval fantastique, on dirige un guerrier dans un vaste donjon. On peut frapper, tirer des flêches, et utiliser des objets. Si on pense d'abord être face à un action-RPG, on s'aperçoit lors du premier combat qu'il n'en est rien puisque le héros et les ennemis attaquent à tour de rôle. Au début, on choisit un compagnon pour nous accompagner parmis les habitués du genre : mage, chevalier, voleur ... Ces derniers nous suivent et il est possible de "programmer" leur attitude lors des combats à partir d'un menu. Il faut faire de nombreux aller-retours entre les niveaux du donjons et le chateau ou il est possible de reprendre de la vie et de faire ses courses avec l'or trouvé en chemin.
Les graphismes sont très jolis et le design des personnages est vraiment réussi. Mais tout est en japonais et la progression est laborieuse. Un titre sur lequel il est difficile de trouver des infos.

  Voir le site web de Sebinjapan
Sebinjapan
Camarade grospixelien


Joue à Disgaea (PSP)

Inscrit : May 02, 2007
Messages : 7174
De : Thionville

Hors ligne
Posté le: 2010-09-01 11:15
Et un mega-post pour terminer cette lettre M remplie de bons jeux que vous essayerez un jour je l'espère ...



Megaman 7 / Rockman 7 : Shukumei no Taiketsu
(Capcom - 1995)




Dans le futur, le petit robot Megaman (ou Rockman en version japonaise), équivalent video-ludique du Astro de Tezuka, doit combattre le maléfique Dr Willy dont l'armée de machines de guerre menace de détuire le monde. Après 6 épisodes sur Nes qui en ont donné pour leur argent aux fans, Megaman 7 arrive sur Snes dans une version plus moderne. Enfin plus moderne dans la forme mais qui garde une certaine rigidité dans le fonds qui ravit à la fois les fans et peut laisser perplexes certains joueurs habitués à plus de flexibilité dans d'autres titres d'action, en tout cas c'est ce qui fait l'identité de la série. Ainsi par exemple Megaman, vu de coté et qu'on dirige vers la fin du niveau ou l'attend un boss, ne peut pas s'abaisser, et ne peut pas revenir en arrière dans les niveaux. Il peut par contre sauter, tirer, effectuer des glissades, appeler au secours son chien-robot qui dans un premier temps lui servira de tremplin pour atteindre des plate-formes en hauteur, et surtout, Megaman peut utiliser les armes des boss vaincus. Car dans tous les épisodes de cette série on enchaine les niveaux dans l'ordre qu'on souhaite et chaque nouveau niveau se parcourera un peu différemment en fonction des armes (prises aux boss des mondes précédents) en notre possession. Le jeu reste ancré dans l'action pure, mais on y trouve un peu plus d'exploration et de bonus cachés qu'avant grâce à l'utilisation des armes à certains endroits des niveaux (c'est quand même assez bien caché). On peut tout de même dire qu'il garde un feeling "old school" (déjà pour l'époque) des plus agréables avec des sauts milimétrés et des niveaux à connaitre par coeur dans lesquels il vaut mieux savoir quels ennemis nous attendent pour se préparer en conséquence. Malgré celà, le jeu n'est pas trop dur grâce à la présence de nombreux objets permettant de retrouver de la vie. L'un des grands plaisirs de la série réside dans ses combats contre les boss dont il faut connaitre les techniques, les "patterns" afin de les vaincre, et on n'est pas déçu ici aussi.
Techniquement le jeu est dans l'ensemble très très beau malgré certains niveaux aux décors un peu ternes. Les musiques ne sont pas aussi marquantes qu'on aurait pu le penser pour un Megaman mais tout de même très réussies. C'est en tout cas un vrai plaisir de gouter du Megaman sans subir les clignotements de sprites et les ralentissements des versions Nes. Vraiment, c'est de la très bonne 2D.
En définitive, Megaman 7 est un très bon jeu mais, étant sorti après Megaman X et Megaman X2, on est surpris de constater qu'il n'apporte pas grand chose de plus (il fait en fait l'impression d'être une compilation des 6 premiers Megaman) et que d'un point de vue "game-design" il est même inférieur à ces derniers (à mon humble avis), surtout le 1er Megaman X considéré comme l'un des tout meilleurs jeux de la série.
TRES BIEN / BIEN (pour ceux qui espéraient un peu plus de nouveautés)


Megaman X
(Capcom - 1993)




Après Megaman 7, petit retour en arrière dans la ludothèque de la Snes mais grand pas en avant pour la série Megaman. Et pas seulement au niveau de son scénario qui se passe plusieurs centaines d'années après les 6 épisodes Nes et qui met en scène de nouveaux méchants, mais surtout au niveau du rythme de jeu et de son level-design. Car même si les grandes lignes de la série sont là, avec les boss qu'on choisit dans l'ordre voulu et dont on récupère les armes, et le mélange d'action/tir et de plate-forme, cet épisode instaure beaucoup plus de dynamisme avec une action plus rapide, la possibilité d'effectuer des "dash", et une architecture des niveaux qui incite toujours au mouvement. Ainsi, on ne retrouve plus ces séquences, souvent verticales, qui se font par "saut d'écran" dans les Megaman classiques : ici un scrolling impeccable dévoile toujours ce qui nous attend et nous pousse à courir et à sauter toujours plus vite même si, comme précédemment, le temps n'est pas limité et une approche plus méthodique et prudente est toujours possible. Possible oui, mais pas indispensable ici puisque le niveau de difficulté a été rabaissé avec des pièges moins vicieux, des bonus d'énergie relativement nombreux (beaucoup moins que le mode "normal" de Megaman 2, rassurez-vous !) et la possibilité de s'en sortir même si on ne connait pas les niveaux par coeur. En fait, par rapport à un Megaman classique, Megaman X est plus permissif, plus flexible, plus moderne dans sa prise en main. Celà se remarque dès les premiers sauts : il n'est plus indispensable de les réussir au milimètre près puisque le héros peut effectuer des "wall jump" qui lui permettront ainsi de se rattraper sur le bord d'une plate-forme et y prendre appui pour sauter dessus. Donc à ceux qui seraient intimidés par cette série, sa relative difficulté et son coté "old school" assumé, je conseillerais de tenter l'aventure avec ce jeu qui est fun, bien réalisé (pas autant que Megaman 7 bien sur), et dont le level-design est très réussi : à la fois classique et proposant des nouveautés, varié, proposant un peu d'exploration, et surtout ménageant un rythme parfait.
TRES BIEN


Megaman X 2
(Capcom - 1994)




Dans la continuité de Megaman X, cette suite oppose toujours Megaman (ou X, comme vous voulez) aux Mavericks, des robots cherchant à dominer l'espèce humaine (qu'on n'aperçoit pas beaucoup dans ce jeu, c'est à se demander s'ils n'ont pas déjà réussit !). Il s'agit toujours de traverser des niveaux d'action/plate-forme dans l'ordre souhaité, d'y affronter des boss, et de leur piquer leurs armes qui servent souvent non seulement à tuer plus facilement les ennemis d'un autre niveau, mais aussi à découvrir des passages secrets menant parfois à des améliorations. En effet la customisation de l'armure du héros, déjà présente dans l'épisode précédent, revient en force ici même si la façon d'obtenir ces précieux bonus demandera aux meilleurs joueurs d'user de leur dextérité. Car ce Megaman est dur, bien plus que le précédent.
Au rayon des nouveautés, notre héros pourra effectuer des "air-dash", ce qui rend le jeu encore plus dynamique car, en conjonction avec les wall-jump, l'utilisation de cette course en l'air permettra de réaliser des déplacements nerveux et accrobatiques. Le level-design est également dans la continuité et s'il ne bouleverse pas les bases, il introduit pas mal d'idées sympathiques ainsi que plus d'occasions d'utiliser des véhicules (une moto ou un mécha).
Techniquement, c'est bien entendu toujours d'un bon niveau, avec quelques effets spéciaux bien fichus et de très bonnes musiques.
Dans la lignée du 1er Megaman X, cette suite n'apporte forcément pas la même fraicheur qui démarquait ce dernier de la série établie sur Nes. Au contraire, il donne le sentiment (rapidement confirmé par les épisodes suivants) que la nouvelles série des "X" va exploiter un concept, un feeling, sans essayer de se renouveller à chaque nouveau jeu. Mais quand c'est aussi bon, difficile de s'en plaindre !
TRES BIEN (mais pas aussi bien que le 1er)


Megaman X 3
(Capcom - 1995)




La série Megaman X continue avec une recette désormais bien éprouvée et les nouveautés de cet épisode sont peu nombreuses. Pour contenter les fans, l'ami bien classe de X, appelé Zero, qui faisait de brèves apparitions dans les 1ers jeux tout en étant un élément scénaristique central, est cette fois ci jouable mais brièvement et seulement à des points précis du jeu à cause d'un système restrictif assez stupide dont la seule raison d'être semble une volonté de Capcom de frustrer les fans du robot sabreur rouge ... Pour le reste, c'est toujours la même chose et force est de constater qu'une certaine lassitude s'installe. Lassitude envers le design qui ne se renouvelle pas, la réalisation qui ne se force pas (on retrouve des sprites identiques aux épisodes précédents), et même les musiques qui semblent peu inspirées ici. Quand au principe du jeu, là on ne s'en lasse pas du tout si on est fan de la série, car parcourir les niveaux proposés, échapper aux nombreux pièges mortels, affronter les boss aux paterns particulièrement retords, et découvrir des items cachés est toujours aussi amusant. Attention cependant car le niveau de difficulté a été relevé encore d'un cran depuis Megaman X 2, et ça se ressent particulièrement contre les boss.
Pour le fan, cet épisode est aussi indispensable que les 2 premiers. Pour le joueur moyen, ce sera peut-être le moment de se dire qu'il est temps de passer à autre chose ... Des versions Saturn et Playstation existent et apportent des scènes cinématiques en dessins-animés (sympa) et d'assez longs temps de chargement (nettement moins sympa ...) tandis que la réalisation graphique semble plus ou moins équivalente à la Snes.
BIEN (trop de X tue le X ...)


Rockman & Forte
(Capcom - 1998)




Cadeau d'adieu de Capcom aux fans de Megaman sur Snes, Rockman & Forte est un épisode un peu à part qui se rapproche tout de même plus dans sa structure des Megaman classiques que des Megaman X. Les différences sont certes subtiles mais se situent surtout au niveau du rythme et ici on retrouve un rythme plus posé, avec de nouveau des "écrans" à enchainer (en lieu en place de niveaux se dévoilant suivant un scrolling multi-directionel en fonction de ses déplacements) en faisant preuve de prudence, à moins de connaitre les niveaux par coeur bien entendu. Le gros plus de ce jeu est de pouvoir incarner au choix le Megaman qu'on connait bien, avec sa glissade et son tir chargé, ou Bass (Forte en VO) qui lui peut effectuer des double-sauts, des "dash", et tirer dans toutes les directions ! Voilà qui rend ce dernier bien attractif, surtout pour les débutants qui pourront se sortir de passages de plate-forme délicats plus facilement en usant du double-saut. Mais attention, Forte ne peut pas tirer en courant ni charger son tir et semble bénéficier d'objets spéciaux (à acheter avec des bonus trouvés en chemin) moins utiles que ceux de Megaman.
Le systeme de progression est un peu différent de ce qu'on connait avec l'emploi d'une carte sur laquelle, dans un premier temps, on ne peut accéder qu'à 3 niveaux, puis à d'autres en fonction des niveaux terminés qui libèrent des embranchements. Megaman et Forte peuvent bien sur s'emparer des armes des boss et refaire des niveaux déjà visités afin d'utiliser ces dernières à des endroits précis et trouver de nouveaux bonus.
Le jeu est superbe graphiquement, c'est bien simple, il est aussi beau que Megaman 8 sur consoles 32 bits. Tous les effets 2D dont la console est capable sont là et font de Rockman & Forte l'un des plus beaux titres de la Snes. Uniquement sorti en version japonaise (jusqu'à l'adaptation GBA qui connaitra les joies de l'exportation), Rockman & Forte permettra tout de même aux fans d'en apprécier l'histoire et les dialogues grâce à un patch de traduction amateur de qualité. Difficile et bien long (il faudra faire le jeu avec les 2 héros et repasser plusieurs fois dans chaque niveau si on veut tout débloquer), je pense qu'on peut considérer ce jeu comme l'un des meilleurs et des mieux réalisés de toute la saga, toutes consoles confondues.
TRES BIEN



Pour plus de détails sur ces jeux, et surtout pour avoir une vue d'ensemble de la série Megaman, je vous recommande chaudement la lecture du dossier qui commence ici : http://www.grospixels.com/site/megaman1.php

Et en bonus 2 gromix consacrés à la saga Megaman et à Megaman X :
Megaman medley : http://emulation.france.free.fr/gromix/Grospixels%20-%20Megaman%20Medley.zip
Megaman X : http://emulation.france.free.fr/gromix/Grospixels%20-%20Mega%20Man%20X%20(Boomer%20Kuwanger's%20Stage).zip

  Voir le site web de Sebinjapan
RainMakeR
Chef de Rubrique Nécrologique
Score au grosquiz
1035015 pts.

Joue à Pokemon Shuffle, Sekiro, Crash Bandicoot

Inscrit : Apr 01, 2003
Messages : 24732
De : Toulouse

Hors ligne
Posté le: 2010-09-01 13:30
Citation :
Le 2010-08-27 14:52, Sebinjapan a écrit :
Magical Pop'N
On commence avec des projectiles qui, à chaque utilisation, font baisser le nombre d'étoiles (équivalent des coeurs de Castlevania) indiqué en haut de l'écran (on en retrouve en tuant des ennemis). On passe d'un objet magique à l'autre avec L et R et un appui sur Select provoque "l'item-crash" bien connu des fans de la famille Belmont


On peut faire ca dans castlevania ????? à partir duquel et comment ? ca m'interesse.

Sinon pour megaman c'est vrai que j'ai toujours pésté qu'on puisse pas se baisser. Par contre revenir en arrière il me semble que c'est plus ou moins possible. Mais ça doit être sur des zone de plusieurs ecrans parce que je me rapelle avoir joué avec le scrolling pour faire disparaitre des ennemis (bugs connus dans les megaman).

Pour X3 je me rapelle avoir un peu galéré sur PSX. J'aime pas trop le principe des derniers megaman : on gratte à fond de pognon pour acheter des tank, des vies etc... pour pouvoir finir les 1ers niveaux....

Sinon megaman & bass c'est le même que sur gba ? parce que pareil, le jeu est super dur
_________________

Image


Amindada
Pixel monstrueux


Score au grosquiz
1035760 pts.

Inscrit : Feb 02, 2006
Messages : 2388

Hors ligne
Posté le: 2010-09-01 15:23
Etrangement la suite scénaristique de rockman et forte se trouve sur wonderswan.

Je n'ai testé que Megaman X dans cette liste car je n'ai pas envie de les faire en émulation. ( et c'est un super jeu en effet)

Les autres pour la plupart ont les trouve à République ou sur le net mais à des prix

Vectrex
Pixel monstrueux

Score au grosquiz
0006640 pts.

Joue à SWBF2 2017 PC / BF1 PC / BFV PC / MHW PC

Inscrit : Feb 20, 2003
Messages : 3360
De : la République bananière de Wallonie

Hors ligne
Posté le: 2010-09-01 16:54
Citation :
Le 2010-08-23 13:14, Sebinjapan a écrit :

"Chouette, un jeu de trolling", me suis-je dit en voyant le titre du jeu, "on va pouvoir dire du mal gratuitement sur de faux forums, traiter [...], de loosers ceux qui pensent que l'Atari ST est mieux que l'Amiga[...]


Bah il est où le troll?? J'ai pourtant beau relire, je n'y lis rien de choquant!
_________________

id Origin/Steam/PSN/Nintendo Network: Vectrex_EU


Sebinjapan
Camarade grospixelien


Joue à Disgaea (PSP)

Inscrit : May 02, 2007
Messages : 7174
De : Thionville

Hors ligne
Posté le: 2010-09-01 17:54
En effet Davios, cet exemple est très mal choisit
Citation :
Le 2010-09-01 15:23, Amindada a écrit :
Les autres pour la plupart ont les trouve à République ou sur le net mais à des prix

Oui et aucun Megaman 16 bits n'est dispo sur la Virtual Console de la Wii (sauf erreur de ma part). Il y a bien eu 2 compilations Megaman et Megaman X sur PS2, GC et Xbox mais elles ne sont sorties aux USA et j'imagine qu'elles doivent coter également. De plus, aucune de ces compiles ne contient Rockman & Forte.
Citation :
Le 2010-09-01 13:30, RainMakeR a écrit :
On peut faire ca dans castlevania ????? à partir duquel et comment ? ca m'interesse.

L'item-crash apparait dans Dracula X sur PC Engine. Un bouton te permet de déclencher un super pouvoir qui change en fonction de l'arme secondaire équipée. On le retrouve ensuite dans quelques autres épisodes.
Citation :

Sinon megaman & bass c'est le même que sur gba ? parce que pareil, le jeu est super dur

Oui et oui, bien dur en effet.

  Voir le site web de Sebinjapan
RainMakeR
Chef de Rubrique Nécrologique
Score au grosquiz
1035015 pts.

Joue à Pokemon Shuffle, Sekiro, Crash Bandicoot

Inscrit : Apr 01, 2003
Messages : 24732
De : Toulouse

Hors ligne
Posté le: 2010-09-01 21:06
Ah oki dracula x

Pour les collections, je les ai acheté à l'époque sur play-asia je crois et elle cotait pas beaucoup ^^
Par contre j'ai jamais reussi à trouver la compil sur gb ou gba
_________________

Image


nono261084
Pixel de bonne taille

Score au grosquiz
0000828 pts.

Inscrit : Sep 25, 2009
Messages : 405

Hors ligne
Posté le: 2010-09-01 21:14
Concernant les megaman x, j'ai trouvé que la difficulté augmentait à chaque épisode! J'ai du recommencer le x6 en me boostant un minimum pour ne pas trop augmenter la difficulté (plus on ramasse de ressources, plus le jeu se complique).
J'ai bouclé les 6 premiers à la suite (grâce à la compil ps2) et je les ai tous trouvé excellents.


Index du Forum » » Groblogs » » Groblog Sebinjapan : exploration du Romset Snes

3259 messages • page
1 ... 80818283848586 ... 163




Forum phpBB modifié par www.grospixels.com (© 2011 Grospixels)