les forums de Grospixels
 
Bienvenue sur le forum de Grospixels : [ S'Enregistrer ]
Déjà inscrit ? [ Connexion ]
 
retour sur le site
rechercher
Index du Forum » » Groblogs » » Groblog Sebinjapan : exploration du Romset Snes
3259 messages • page
1 ... 79808182838485 ... 163
Auteur Groblog Sebinjapan : exploration du Romset Snes
Amindada
Pixel monstrueux


Score au grosquiz
1035760 pts.

Inscrit : Feb 02, 2006
Messages : 2388

Hors ligne
Posté le: 2010-08-02 18:56
Il y a juste mégaman et les robots ou on trouve aussi protoman,roll... etc etc ?

LVD
Pixel visible depuis la Lune

Score au grosquiz
0021285 pts.

Joue à Aedemphia

Inscrit : Jul 18, 2002
Messages : 7483
De : Ooita, avec mer, montagnes et forets

Hors ligne
Posté le: 2010-08-03 01:38
Il serait logique de le faire a R, sinon ou classer Rockman & Forte, jamais sorti en Occident?
_________________

The fight is everything. Always seeking the next challenge. Ceremony means nothing to him


  Voir le site web de LVD
Sebinjapan
Camarade grospixelien


Joue à Disgaea (PSP)

Inscrit : May 02, 2007
Messages : 7190
De : Thionville

Hors ligne
Posté le: 2010-08-03 07:02
@Amindada : Il y a Protoman je crois mais pas Roll. Pas de persos Megaman X non plus bien sur (donc pas de Zero).

@LVD : certes, d'ailleurs j'ai hésité, mais je pense que le nom "Megaman" s'impose auprès de tous les fans occidentaux même les nipponophiles D'ailleurs, même les mecs de Nolife, ces otaku de première qui ne jurent que par la VO et qui insistent pour prononcer tous les noms étrangers de la façon la plus fidèle possible (avec parfois des effets comiques pour les noms anglais !), même eux ont fait une "soirée Megaman" et pas une "soirée Rockman" pour traiter la série. C'est comme pour Castlevania : les fans occidentaux parleront rarement de Akumajou Dracula.
Et sinon, oui je traiterai Rockman & Forte en même temps.

  Voir le site web de Sebinjapan
Sebinjapan
Camarade grospixelien


Joue à Disgaea (PSP)

Inscrit : May 02, 2007
Messages : 7190
De : Thionville

Hors ligne
Posté le: 2010-08-03 15:37
L'article de la semaine étant consacré (en partie) au "casual gaming", j'en profite pour poster le jeu le plus "casual" que j'ai pu trouver dans cette lettre "M" ...




Motoko-chan no Wonder Kitchen
(Nintendo - 1993)




Ce jeu "OVNI", sorte de cooking-mama avant l'heure se donne pour but d'apprendre aux enfants à cuisiner des plats très simples, tous accompagnés d'une délicieuse mayonnaise. Une mayonnaise ? Oui mais pas n'importe laquelle : la mayo Ajinomoto ! Car ce jeu est en fait un véhicule publicitaire commandé par la marque japonaise à Nintendo et distribué gratuitement aux acheteurs de leur mayonnaise (je suppose qu'il fallait collectionner des points pour recevoir la cartouche ensuite, je doute qu'une cartouche était offerte systématiquement avec chaque tube de mayo !).
On démarre le jeu dans une cuisine ou l'on peut déplacer un curseur en forme de main au joypad ou à la souris Snes. Le but est de trouver les ingrédients indispensables à la recette. On cliquera sur des éléments du décors qui déclencheront de petites animations sympathiques et parfois nous entraineront carrément dans un autre endroit afin qu'on poursuive notre quête des ingrédients. Le joueur voyagera ainsi sur une île au trésor, dans un cirque, dans l'entre d'une sorcière, auprès des animaux de la savane africaine, sur un lac ... Une fois tous les ingrédients trouvés, il faudra se mettre à cuisiner en s'aidant des recettes trouvées en route (et écrites en japonais).
Pour un jeu publicitaire filé gratos, on est étonné par la qualité de l'ensemble. Les dessins, clairement destinés aux jeunes enfants dans un style "livre à colorier déjà colorié " sont détaillés et colorés et les petites animations très nombreuses sont souvent amusantes et inspirées. Par exemple, au cirque, la main qui sert de curseur va s'amuser à faire du trapèze, ou à sauter à travers un cercle de feu. Dans la savane, les animaux vont se jouer des tours entre eux ... etc ... Ce qui fait qu'il se dégage du jeu un charme indéniable qui rend immédiatement la marque sympathique. Mission publicitaire accomplie !
A signaler que des mini-jeux semblent "cachés" avec dès les premiers écrans la possibilité de disputer une partie d'othello.

  Voir le site web de Sebinjapan
Amindada
Pixel monstrueux


Score au grosquiz
1035760 pts.

Inscrit : Feb 02, 2006
Messages : 2388

Hors ligne
Posté le: 2010-08-03 21:09
Pour en revenir à la précédente discussion, j'ai toujours trouvé que "mégaman" ca sonnait mieux que "rockman" de toute facon.

Niloc-Nomis
Pixel visible depuis la Lune

Score au grosquiz
0024194 pts.

Joue à The Witcher 3 (Switch) / Megadrive mini

Inscrit : Aug 11, 2002
Messages : 8258
De : Ferté sous Jouarre

Hors ligne
Posté le: 2010-08-04 11:48
Citation :
Le 2010-08-03 07:02, Sebinjapan a écrit :

D'ailleurs, même les mecs de Nolife, ces otaku de première qui ne jurent que par la VO et qui insistent pour prononcer tous les noms étrangers de la façon la plus fidèle possible (avec parfois des effets comiques pour les noms anglais !)


Ah ce Retro &Magic mythique sur les "Miky" de Capcom sur Super nintendo...

RainMakeR
Chef de Rubrique Nécrologique
Score au grosquiz
1035015 pts.

Joue à Pokemon Shuffle, Gears 5, the messenger, forza horizon 4

Inscrit : Apr 01, 2003
Messages : 25445
De : Toulouse

Hors ligne
Posté le: 2010-08-04 11:49
Rockman j'ai toujours trouvé que ça faisait bidon. L'homme caillou bof...

Megaman ça claque comme nom, ça fait surtout le robot au dessus des autres, et pas un robot issus d'une des séries du Dr Willy
_________________

Image


Sebinjapan
Camarade grospixelien


Joue à Disgaea (PSP)

Inscrit : May 02, 2007
Messages : 7190
De : Thionville

Hors ligne
Posté le: 2010-08-04 13:00
Citation :
Le 2010-08-04 11:48, Niloc-Nomis a écrit :
Citation :
Le 2010-08-03 07:02, Sebinjapan a écrit :
D'ailleurs, même les mecs de Nolife, ces otaku de première qui ne jurent que par la VO et qui insistent pour prononcer tous les noms étrangers de la façon la plus fidèle possible (avec parfois des effets comiques pour les noms anglais !)

Ah ce Retro &Magic mythique sur les "Miky" de Capcom sur Super nintendo...

Effectivement, je pensais particulièrement aux accrobaties de prononciation de Julien Pirou en écrivant ça


Aujourd'hui, un jeu nettement moins "casual" que Wonder Kitchen ...



Metal Marines / Militia
(Namco - 1993)




Ce jeu de stratégie militaire futuriste propose au joueur de tenter de conquérir des îles depuis sa base en mettant rapidement sur pied une force d'attaque. En pseudo-temps réel, il faut placer, en fonction de ses ressources disponibles, des usines, des bases fortifiées, des tourelles armées de défense, des mechas pour l'attaque ...etc ... Et il faut entretenir, upgrader et réparer tout ça en essuyant les attaques de l'ennemi, en attendant de pouvoir lancer une offensive. Il est également possible de modifier le terrain, ce qui est important dans les niveaux avancés ou l'espace pour construire ses infrastructures est limité. Mais chaque action consomme de l'argent et de l'énergie et il faut gérer tout celà. On joue en dirigeant un curseur permettant de choisir des icones représentant les bâtiments et unités à construire à partir d'un menu, le plus simplement du monde. Il faudra évidemment apprendre à reconnaitre quels sont les éléments les plus utiles en fonction de la situation. Quand on décide de lancer une offensive, on passe dans un premier temps à une vue aérienne éloignée permettant de choisir quelles armes utiliser : quelles batteries de missiles vont tirer ? quelles troupes envoyer sur l'île ennemie ? ou frapper exactement ? Ensuite l'attaque se déroule plus ou moins automatiquement, le joueur sera seulement sollicité pour choisir l'endroit ou débarquer ses mechas si le transporteur a survécu aux défenses anti-aériennes ennemies, et pour vaguement diriger le gros de l'offensive sur tel ou tel bâtiment / unité ennemie. Ensuite, on repasse à la phase de construction/gestion jusqu'à ce que le joueur ou le CPU re-passe à l'attaque.
Des phases cinématiques entre les missions apportent un peu d'histoire mais la narration est très limitée. Gros reproche au jeu par rapport à un équivalent sur micro-ordinateurs : il n'est pas compatible avec la souris Snes.
Un jeu de stratégie plaisant, pas mal réalisé et très simple à prendre en main, mais qui semble un peu limité dans ses possibilités. A essayer.
ASSEZ BIEN

  Voir le site web de Sebinjapan
Amindada
Pixel monstrueux


Score au grosquiz
1035760 pts.

Inscrit : Feb 02, 2006
Messages : 2388

Hors ligne
Posté le: 2010-08-04 21:51
Citation :
Le 2010-08-04 11:49, RainMakeR a écrit :

Rockman j'ai toujours trouvé que ça faisait bidon. L'homme caillou bof...

Megaman ça claque comme nom, ça fait surtout le robot au dessus des autres, et pas un robot issus d'une des séries du Dr Willy



Bah, moi j'ai toujours cru que c'était "l'homme qui bouge".

Vu que sa copine s'apelle Roll et que Rock n'roll signifie "bouger et balancer"

LVD
Pixel visible depuis la Lune

Score au grosquiz
0021285 pts.

Joue à Aedemphia

Inscrit : Jul 18, 2002
Messages : 7483
De : Ooita, avec mer, montagnes et forets

Hors ligne
Posté le: 2010-08-05 01:40
L'auteur des Rockman le dit lui-meme "pour un Occidental, ca n'a aucun sens ("homme-pierre", aucun rapport avec le perso), le nom a ete choisi plus ou moins au hasard.
_________________

The fight is everything. Always seeking the next challenge. Ceremony means nothing to him


  Voir le site web de LVD
Sebinjapan
Camarade grospixelien


Joue à Disgaea (PSP)

Inscrit : May 02, 2007
Messages : 7190
De : Thionville

Hors ligne
Posté le: 2010-08-06 13:29
Monster Maker 3 : Hikari no Majutsushi
(Sofel - 1993)




Dans ce RPG qui fait suite à des jeux sortis sur Famicom (Nes) et Gameboy, on évolue dans un trèèèès classique monde d'heroic-fantasy et on dirige au début de l'histoire un chevalier envoyé par le roi en mission pour protéger le royaume. On commence dans une ville dont il est possible d'explorer le vaste chateau et ou on recueillera informations (en parlant aux habitants) et équipements (en déliant les cordons de la bourse). Le design du jeu, l'architecture de ses lieux, ainsi que la représentation de profil de ses combats, tout celà fait penser à Final Fantasy 4, mais avec bien évidemment beaucoup moins de dialogues, de cut-scenes et de mise en scène. Les combats se déroulent au tour par tour et aléatoirement mais on constate que la disposition des héros et des monstres sur l'aire de combat a une influence car il faudra parfois perdre un tour à se déplacer pour aller vers l'ennemi (sauf si on a une arme de jet) à moins d'avoir un héros assez rapide pour bouger et frapper en même temps. Les monstres rencontrés ne font pas vraiment preuve d'originalité et on retrouvera sans surprise blobs (de différentes couleurs), zombies, skelettes ... etc ...
Reconnaissons à ce jeu quelques petits aspects "modernes" encore rares en 1993 : un bouton pour courir (fonctionne aussi sur la carte) et un menu "auto" dans les combats pour laisser l'IA tout gérer, ce qui est bien pratique quand on a 10 niveaux de plus que l'ennemi. Notons à ce propos qu'on débute l'aventure avec un chevalier assez "balaize" qui peut déjà s'aventurer assez loin sans qu'on doive se crever pendant des heures à d'incessants aller-retours donjon-auberge afin de lui faire gagner des niveaux.


Monster Maker Kids
(Sofel - 1994)



Reprenant l'univers et les personnages de la saga Monster Maker, ce titre est un jeu de plateau qui rappelle un peu les Dokapon (voir page 24) : on joue jusqu'à 4 joueurs humains simultanément en lançant des dés pour se déplacer de cases en cases. Certaines renferment des bonus, d'autres des malus, mais on trouve également des magasins pour acheter armes, armures, et sorts divers. Celà a son importance car des monstres se baladent également sur la carte et si on tombe sur la même case qu'eux, un combat, qu'on disputera en lançant encore des dés, s'engage. Les autres subtilités du jeu seront à découvrir lorsqu'il aura été traduit par d'enthousiastes fans ... ce qui n'est absolument pas prévu pour l'instant.

  Voir le site web de Sebinjapan
Sebinjapan
Camarade grospixelien


Joue à Disgaea (PSP)

Inscrit : May 02, 2007
Messages : 7190
De : Thionville

Hors ligne
Posté le: 2010-08-09 09:39
Une belle affiche pour bien commencer la semaine : Michael Jordan versus Magic Johnson !



Michael Jordan : Chaos in Windy City
(Electronic Arts - 1994)



Même si le basket américain et la NBA sont encore populaires aujourd'hui, ça n'a plus rien à voir avec l'engouement qui reignait dans les année 90. A tel point que les stars de ce sport se retrouvaient dans d'autres médias comme par exemple Dennis Rodman au cinéma (ou à la WCW en équipe avec Hulk Hogan !). Et bien sur, ils avaient leurs jeux-video. De basket ? Oui, mais pas seulement ... C'est ainsi que la plus grande star de basket des années 80/90 (de tous les temps diront certains), Michael Jordan, se retrouve le héros d'un jeu de plate-forme dans lequel il doit retrouver ses co-équipiers dans le but de jouer un match pour une oeuvre de charité (ah !). Le ballon à la main, il doit traverser des niveaux en sautant, s'accrochant, et en "dunkant" sur la face de ses ennemis ! Ces derniers sont tout d'abord des araignées, des chauve-souris et des zombies à tête de citrouille. Michael peut lancer la balle devant lui ou sauter pour smasher vers le bas. Parmis les nombreux bonus à récolter, on trouve des types de ballons spéciaux : balle enflammée, à tête chercheuse ... etc ... Mais il faut aussi trouver des clés pour progresser. Elles sont de différents types (ouvrir des portes / activer des ascensseurs) et on ne peut en transporter qu'une de chaque simultanément, obligeant ainsi à faire certains choix pour accéder à un endroit du niveau plutot qu'un autre. L'exploration est donc au rendez-vous mais certains niveaux se déroulent suivant un scrolling forcé et le joueur doit avancer en évitant ennemis et obstacles.
Ce jeu propose donc un gameplay assez riche et bien plus recherché qu'on aurait pu le penser vu la licence. Il y a même quelques petits dialogues à choix multiples quand on rencontre un co-équipier. Mais malgré ces efforts et une jouabilité correcte, on finit rapidement par s'ennuyer à cause de situations peu passionantes, et un design graphique triste qui n'inspire pas à la découverte. Largement moins pire que ce à quoi je m'attendais, Michael Jordan est cependant un jeu auquel je n'ai pas spécialement accroché.
MOYEN


Magic Johnson's Super Slam Dunk
(Park Place / Virgin - 1993)



Jouable à 2 et proposant des matches d'exhibition ou les playoffs, ce jeu de basket très sobre aux menus tristes offrant très peu d'options, bénéficie de la présence de Magic Johnson (seul vrai joueur du jeu qui ne possède aucune licence). Ce dernier apparaitra dans une petite fenêtre et viendra donner un petit commentaire avant et après le match. Le jeu lui-même représente toujours l'action devant le panier, avec un effet de rotation de l'écran lorsqu'on se déplace d'un coté à l'autre du terrain qui est raté et fait perdre ses repère au joueur. La jouabilité est très accessible, avec peu de boutons (passe, tir, changement de joueur en défense) mais se révelle confuse avec entre-autre des passes interceptées par l'adversaire alors que notre co-équipier se trouve juste à coté (et ça marche dans les 2 sens, on se retrouve parfois en possession du ballon sans comprendre ce qui s'est passé). Les animations des joueurs sont vraiment peu détaillées et l'ambiance sonore est constituée de cris étouffés de la foule et de quelques voix digitalisées revenant sans cesse qui se révellent rapidement énervantes.
MEDIOCRE

  Voir le site web de Sebinjapan
Sebinjapan
Camarade grospixelien


Joue à Disgaea (PSP)

Inscrit : May 02, 2007
Messages : 7190
De : Thionville

Hors ligne
Posté le: 2010-08-10 10:26
Mahou Poi Poi Poitto
(Metro / Takara - 1994)



Dans ce puzzle game, des blocs disposant de 4 symboles tombent du haut de l'écran et il faut les disposer afin que 3 symboles identiques se touchent horizontalement, verticalement ou en diagonale afin de les faire disparaitre avant qu'ils n'atteignent le haut de l'écran. Dans le mode de jeu principal, il faut réaliser des combinaisons (réactions en chaine) ou aligner plus de 3 symboles, ce qui a pour effet de lancer une attaque magique contre le monstre représenté à droite sur l'écran. Un fois sa barre de vie réduite à zéro, on passe au niveau suivant.
En mode versus : on affronte un ami ou le CPU mais contrairement aux classiques du genre, on ne choisit pas son personnage, et donc tout le monde a les mêmes "attaques spéciales".
Enfin il existe un mode "puzzle" ou l'on doit faire disparaitre certains blocs disposés selon des configurations précises en trouvant un moyen de les éliminer tous simultanément (balaize mais interessant).
Par rapport aux autre jeux du genre, la spécificité de Mahou Poi Poi est donc la surenchère avec non pas 2 symboles comme Puyo ou Dr Mario, ni 3 comme Columns, mais bien 4 par blocs qu'il faut gérer. Jouable et amusant comme tous ses petits camarades, on lui reprochera juste un manque de variété en mode versus (pas de personnages différents) et un design sans génie. A essayer pour les fans du genre (qui doivent surrement déjà connaitre ...)
ASSEZ BIEN

  Voir le site web de Sebinjapan
Sebinjapan
Camarade grospixelien


Joue à Disgaea (PSP)

Inscrit : May 02, 2007
Messages : 7190
De : Thionville

Hors ligne
Posté le: 2010-08-12 12:51
Metal Max 2
(Crea Tech / Data East - 1993)




La série de RPG Metal Max a commencé sur Nes et poursuit son petit bonhomme de chemin avec un épisode sorti récemment sur DS après un détour du coté de la Playstation 2. Elle se déroule dans un monde futuriste post-apocalyptique rappelant l'univers de Mad Max ou encore des jeux Fallout. Ce deuxième épisode raconte les aventures d'un jeune homme faisant partie d'une bande de guerriers dont le mentor, une jeune femme, est assassinée au début du jeu par un groupe de bandits. Le gameplay est celui de tous les RPG japonais avec des menus à la Dragon Quest, des combats aléatoires au tour par tour représentés de profil comme Final Fantasy et les habituelles phases de dialogue/exploration dans les villes. L'originalité du jeu est qu'on peut acquérir et customiser des véhicules qui peuvent également être utilisés pour se battre. La réalisation est plutot mauvaise, avec de tout petits sprites peu esthétiques, peu de couleurs (mais c'est aussi l'ambiance du jeu qui veut ça) et des musiques sans génie. On trouve cependant des sprites un peu plus détaillés pendant les combats. Je n'ai pas été très loin dans ce jeu, me concentrant plutot sur sa suite ...


Metal Max Returns
(Crea Tech / Data East - 1995)




Cette suite devient un RPG tout à fait correct techniquement et conserve le monde post-apocalyptique dans lequel les hommes se battent contre les brigands et les mutants et sont en quête d'argent pour survivre et garder leurs tanks en bon état. En effet, on trouvera rapidement un véhicule blindé (avant même de rencontrer son premier compagnon) et ces derniers sont au coeur du jeu. Ils servent de moyen de locomotion mais également à combattre et on doit gérer leurs munitions, leur armure, les customiser avec de nouvelles armes, moteur ... etc ...
Le héros du jeu est un jeune garçon qui, plutot que de suivre les traces de son père et devenir mécanicien dans une petite ville au milieu du désert, décide de devenir chasseur de prime et de traquer les monstres pour de l'argent. Même si, comme dans tout RPG, on se balade dans des villes ou il est possible de discuter avec de nombreux personnages pour en apprendre plus sur le monde et déclencher des événements, la narration ne sera jamais très développée dans ce jeu. Celà est du au fait que ce dernier est non-linéaire et très ouvert, et ce dès le tout début. On fait en effet plus ou moins ce qu'on veut. On part à la recherche des criminels, on discute pour obtenir des infos sur diverses petites quêtes, on cherche des trucs à revendre ici et là, on part en quête d'un nouveau tank ... et on fait tout celà un peu quand on veut. Afin d'enrichir cet univers, on trouve également quelques mini-jeux accessibles sur des bornes d'arcade dans des cafés ! D'ailleurs le jeu pullule de petits détails bien sympathiques dans le genre : les jukebox dans les cafés pour écouter les musiques du jeu, des distributeurs d'objets, des endroits ou on peut louer des tanks (ce qui permet entre autre d'aller rechercher et remorquer un de ses véhicules qu'on aurait laissé en rade quelque part), et surtout un ordinateur portable très pratique qui permet d'accéder à énormément d'informations sur tous les endroits visités. L'humour est également présent, à la fois dans les dialogues, le look de certains ennemis et les situations. Ainsi, ici on ne rescucite pas un ami en l'amenant à l'église comme dans Dragon Quest, mais en livrant son cadavre à un savant-fou qui fera quelques petites expériences sur lui ...
Le système de combat est classique, vu à la Final Fantasy, et ne nous épargne pas les nombreux combats aléatoires au tour par tour. La seule chose à bien gérer concerne le tank : soit on se bat à l'intérieur (on est protégé mais le tank subit des dégats) soit à l'extérieur (le perso subit les dégats). En fonction du type d'ennemi, l'un ou l'autre est à privilégier.
Un très bon patch traduisant tout le jeu en anglais est disponible mais provoque quelques bugs graphiques sous Zsnes. Aucun problème avec Snes9X en revanche.
Original et assez addictif, Metal Max Returns est un RPG sympa qui a de nombreux fans sur le net.
BIEN

  Voir le site web de Sebinjapan
RainMakeR
Chef de Rubrique Nécrologique
Score au grosquiz
1035015 pts.

Joue à Pokemon Shuffle, Gears 5, the messenger, forza horizon 4

Inscrit : Apr 01, 2003
Messages : 25445
De : Toulouse

Hors ligne
Posté le: 2010-08-12 13:43
pour Metal Max 2 j'ai surtout l'impression que les mecs ont developpé le jeu sur NES puis l'ont porté tel quel sur SNIN. Ca serait pas la 1ere fois
_________________

Image


Vovo
Pixel monstrueux


Score au grosquiz
1027565 pts.

Joue à ---===AIRMECH===--- Herzog Zwei is not dead !

Inscrit : Apr 18, 2002
Messages : 3029
De : chez moi.

Hors ligne
Posté le: 2010-08-12 15:10
Ah bah, ç a à l'air drölement bien ce Metal Max Returns .
J'ai fait il y a quelques mois le Zoids Saga sur GBA (vous avais-je déja communiqué ma passion pour ces robots ? ) et il permetait comme dans Metal Max Returns, de customiser ses engins.
C'était bien sympa.
Aller, je m'en vais chercher la roms et son patch.

Merci Sebin


Il me tarde sinon que tu arrives à un jeu, dont j' ai égaré le nom, auquel je jouais quand j'avais 17-18 ans.
C'était de la plateforme (avec des niveau en shmup il me semble)et on y dirigeait une souris survitaminé (un gros rat peut être ?). L'univers des décors étant une ville.
Voila, comme ça, je verrais comment tu considèreras ce jeu et si c'est bien le souvenir que j' en ai (comme sa difficulté).

_________________

Image


Sebinjapan
Camarade grospixelien


Joue à Disgaea (PSP)

Inscrit : May 02, 2007
Messages : 7190
De : Thionville

Hors ligne
Posté le: 2010-08-12 15:56
Citation :
Le 2010-08-12 15:10, Vovo a écrit :
J'ai fait il y a quelques mois le Zoids Saga sur GBA (vous avais-je déja communiqué ma passion pour ces robots ? )

Oui, j'ai vu tes dernières jolies acquisitions dans une autre section du forum

Citation :
C'était de la plateforme (avec des niveau en shmup il me semble)et on y dirigeait une souris survitaminé (un gros rat peut être ?). L'univers des décors étant une ville.

Là comme ça je pense à Rocky Rodent (aussi appelé Nitro Punk) de Irem. Je trouve ce jeu très sympa (j'adore le design).

  Voir le site web de Sebinjapan
Vovo
Pixel monstrueux


Score au grosquiz
1027565 pts.

Joue à ---===AIRMECH===--- Herzog Zwei is not dead !

Inscrit : Apr 18, 2002
Messages : 3029
De : chez moi.

Hors ligne
Posté le: 2010-08-12 16:29
Héhé, mais c'est tout à fait cela !
Même pas besoin de faire une demande dans la section recherche du fofo. Merci Sebin !

Trop fort, j'avais zappé sa particularité (en fait c'est plus un matou qu' un rat) : ses cheveux en crète qui lui sert d'arme. ^^

Et bien, pour ton futur test, wait & see comme on dit, hein.
_________________

Image


Sebinjapan
Camarade grospixelien


Joue à Disgaea (PSP)

Inscrit : May 02, 2007
Messages : 7190
De : Thionville

Hors ligne
Posté le: 2010-08-13 12:13
The Mask
(Black Pearl / THQ - 1995)



Je m'attendais à une daube éhontée avec ce titre adapté du long métrage mais j'ai été très agréablement surpris. Mask, ou The Mask (histoire de ne pas confondre avec les "cheeeevaaaliers maaaskés pour la liberté, justiciers ...") raconte les aventures d'un homme entré en possession d'un masque magique lui permettant de faire accomplir à son corps toutes sortes d'actions extravaguantes et loufoques habituellement réservées aux toons de la Warner Bros. Dans le jeu, qui est un titre d'action/plate-forme, on pourra donc faire des bonds gigantesques, tomber de hauteurs vertigineuses en s'écrasant comme une crêpe mais en se relevant juste après, balancer des coups de poing avec d'énormes gants de boxe, et aussi utiliser des "pouvoirs" comme se transformer en tornade façon "diable de Tazmanie", frapper avec un énorme maillet (qui permet de casser le sol à des endroits précis) ou sortir des flingues énormes. On peut même se faufiler dans des bouches d'aération. La possibilité de courir ou de se déplacer sur la pointe des pieds avec les boutons de tranche viennent compléter la panoplie des nombreuses actions proposées dans ce jeu.
Le but du jeu est d'atteindre la fin de niveaux plus ou moins labyrinthiques tout en ramassant des bonus et en combattant ou esquivant les ennemis et économisant sa jauge de "magie" (permettant entre autre de se transformer en dévastatrice tornade) pour les boss de fin. Je n'ai parcouru que les 2 premiers niveaux qui se sont révélés très agréables et parfaitement jouables. Le premier est plus axé sur l'exploration et l'observation afin de trouver ou on peut aller, tandis que le second donne plus dans la plate-forme pure.
La réalisation est plutot correcte dans l'ensemble. Le style graphique "cartoon" et les couleurs sombres, ne plairont pas forcément à tous mais l'animation du Mask est vraiment très réussie et les musiques rythmées tout commes les bruitages excellents dynamisent bien l'ensemble.
J'en suis le premier surpris mais Mask est plutot un bon jeu.
ASSEZ BIEN

  Voir le site web de Sebinjapan
Sebinjapan
Camarade grospixelien


Joue à Disgaea (PSP)

Inscrit : May 02, 2007
Messages : 7190
De : Thionville

Hors ligne
Posté le: 2010-08-16 08:10
Aujourd'hui, la Snes sort les gros pixels !



Mr Do !
(Imagineer - 1995)



Décidément l'éditeur japonais Imagineer a un gout prononcé pour les vieux hits d'arcade du tout début des années 80. Après Galaxy Wars ? (page 41), le voici qui nous sort une adaptation de la borne Universal de 1982 Mr Do ! Ce titre est un jeu d'action se déroulant sur un écran fixe comme Pacman. On dirige un petit clown qui doit creuser des galeries sous la terre afin d'y ramasser des cerises tout en évitant de se faire tuer par les monstres autour. Ces derniers s'engouffrent dans les galeries creusées par le héros et peuvent même parfois, quand ils se mettent à clignoter, passer à travers tout le décor pour attaquer. Notre clown peut se défendre en leur lançant une balle mais se retrouve à leur mercie ensuite car il faut attendre un certain temps avant de pouvoir tirer à nouveau. Il est aussi possible de creuser une galerie sous une pomme et de s'arranger pour la faire tomber sur un monstre qui nous poursuit, mais, les fans de Boulderdash vous le diront, attention à ne pas tomber dans son propre piège et à se retrouver écrasé.
Le jeu, dont le principe ressemble assez au Dig Dug de Namco sorti la même année, a eu un beau succès en arcade, grâce à une bonne jouabilité et à un système de scoring interessant. Il est sans l'ombre d'un doute encore très agréable à jouer aujourd'hui, à l'image de Pacman. La version Snes est identique à la borne. On ne trouve pas, comme dans Galaxy Wars, de mode proposant une refonte graphique, mais on bénéficie en revanche d'un mode 2 joueurs simultanément, ce qui est surrement assez sympathique (pas essayé). A l'époque de sa sortie, la cartouche Snes est un peu une arnaque, pourtant vendue au prix fort un peu partout (THQ le distribue en occident), on aurait en effet pu espérer trouver les autres épisodes de la série Mr Do ! dans la même cartouche. De nos jours, ça n'a pas grand intérêt non plus car nous avons accès assez facilement à la version arcade par le biais de l'émulation. Mais comme la Snes est plus facile à émuler que la borne sur de nombreuses machines, c'est peut-être une bonne occasion offerte aux plus jeunes joueurs de découvrir ce grand classique un peu oublié, et pourtant très très bon.
ASSEZ BIEN


Ms Pacman
(Digital Eclipse / Williams - 1996)



Ce Ms Pacman pour la Snes est une version qui tente de reproduire la borne originale de 1981 mais qui malheureusement n'affiche pas entièrement le labyrinthe à l'écran, rendant donc l'expérience assez différente de la version originale (un peu comme Lode Runner Twin, voir page 67). En plus du mode arcade original, différents modes de jeu et options sont proposés. On pourra jouer sur des tableaux aux tracés différents de la borne, plus ou moins grands (donc avec plus ou moins de scrolling), on aura également à sa disposition un turbo (illimité, rendant le jeu beaucoup plus facile) et, le plus interessant, deux joueurs peuvent s'adonner simultanément au jeu. Et là, on se rend compte que malgré les dizaines et les dizaines d'adaptations de Pacman, officielles ou non, celles proposant du multijoueur sont tout de même assez rares. La réalisation est la même que le hit sorti 15 ans auparavant.
Que penser de ce jeu ? D'un coté c'est forcément très minimaliste pour de la Snes. D'un autre coté, c'est quand même très addictif et le mode 2 joueurs apporte la petite touche qui fait qu'on a envie de garder cette version dans notre collection même si on a accès facilement à l'arcade émulé de nos jours.
ASSEZ BIEN

  Voir le site web de Sebinjapan

Index du Forum » » Groblogs » » Groblog Sebinjapan : exploration du Romset Snes

3259 messages • page
1 ... 79808182838485 ... 163




Forum phpBB modifié par www.grospixels.com (© 2011 Grospixels)