les forums de Grospixels
 
Bienvenue sur le forum de Grospixels : [ S'Enregistrer ]
Déjà inscrit ? [ Connexion ]
 
retour sur le site
rechercher
Index du Forum » » Hors-sujet » » Vos critiques ciné : comédies - drames - thrillers
1836 messages • page
12345 ... 92
Auteur Vos critiques ciné : comédies - drames - thrillers
Yoshiki
Gros pixel

Score au grosquiz
0000228 pts.

Joue à Unchardted Drake's Fortune, Uncharted 2 Among Thieves

Inscrit : Sep 10, 2005
Messages : 1828
De : Ile-de-France

Hors ligne
Posté le: 2008-01-01 12:05


La Vengeance dans la Peau.

Dès l'introduction du film, le ton est donné, pour ceux qui sont venu voir un film pépère sans connaitre à l'avance les enjeux seront perdus, ici pas de répit pour le cerveau, on entre dans le vif de l'action et dans le même temps, dans l'histoire puisqu'encore une fois, la narration est directement associée à l'action pour un spectacle démentiel! Ici, c'est bien simple, l'ouie et la vue doivent être en éveil à chaque instant, ici, point de dialogue explicatif, tout est dans le visuel, le cinéma à l'état pur, mouvement, action, réaction, la mise en scène de Greengrass est juste monstrueuse, autant la shaky-cam en faisait un peu trop dans la Mort dans la peau, autant, ici, son style n'experiment plus, il s'affirme, faut dire qu'entre temps, il s'est fait la main sur Flight 93 dont le montage exemplaire était déjà un modèle du genre, ici, il est porté à son apogée, il arrive a créer une tension incroyable en filmant des gens dans une foule, la poursuite à Tanger nous offre une poursuite façon McT mais avec la patte Greengrass, et la baston contre Desh est juste brut de décoffrage, sérieux, à chaque coup donné, j'avais mal pour les personnages, le combat peut paraitre fouilli mais il est totalement clair dans sa narration, on comprend instantanément qui prend les coups, qui prend l'avantage, c'est un combat entre 2 machines de mort, le choix de la mise en scène est judicieux, mieux maitrisé que le combat du 2eme film. Bref, on en ressort comme d'hab, exténué et à bout de souffle. En fait, le film tout entier est une course poursuite de 2 heures, il n'y a aucun temps mort, l'action n'arrête pas, le dernier acte est jouissif par ses audaces narratifs (inclure la scène de fin du précédent film pour le climax final, une idée géniale), et clot la trilogie en beauté. Au final, cette trilogie aura su se crée une personnalité propre, en se détachant de la politique-fiction des bouquins pour bifurquer vers la voie cinématographiqe, et donc plus sensitif et viscéral. J'ai envie de tirer mon chapeau à Mr Greengrass, avec ce Bourne Ultimatum, il rentre définitivement la cours des plus grands réalisateurs d'action auprès de McT et de Cameron, il a réussi à apporter une nouvelle pierre à l'édifice du genre devenu moribond depuis la fin de l'ère Schwarzy, et clin d'oeil suprême, le film se conclue se la même manière que le James Bond, qui trouvait lui-même son inspiration dans la mise en scène dans les Bourne. La boucle est bouclée, Jason Bourne est devenu un (super)-héros qui aura su renouvelé le genre et de quelle magnifique façon, en nous refaisant découvrir le véritable sens du terme film d'action!

La vengeance dans la peau, le meilleur actionner de la décennie?

En tout cas, bonne chance pour le prochain qui essaiera de faire un film aussi intense au niveau action.
_________________


Image


  Voir le site web de Yoshiki
dante2002
Déterreur de topics


Score au grosquiz
0002009 pts.

Joue à Le GamePass sur la Serie X

Inscrit : Feb 10, 2003
Messages : 5231
De : METZ

Hors ligne
Posté le: 2008-01-01 13:29
C'est marrant comme les gouts et les couleurs peuvent être marqué.

J'ai trouvé cette trilogie foncièrement brouillonne, aussi bien au niveau de l'histoire que de la manière de filmer.

Je trouve que Die Hard 4 lui met une dérouillée sévère
_________________

Image


  Voir le site web de dante2002
Yoshiki
Gros pixel

Score au grosquiz
0000228 pts.

Joue à Unchardted Drake's Fortune, Uncharted 2 Among Thieves

Inscrit : Sep 10, 2005
Messages : 1828
De : Ile-de-France

Hors ligne
Posté le: 2008-01-01 13:40
Oui la mise en scène est très déroutante, inhabituelle, mais ici, le réalisateur utilise sa caméra à l'épaule pour raconter l'action, chaque plan transmet une information, on est littéralement dans la tête de Jason Bourne, toujours avec 2 coups d'avance par rapport à ses adversaires, et cette anticipation stimule constamment notre cerveau par rapport à ce que voit à l'cran, à intégrer l'information et à anticiper l'action!

Je suis un grand adorateur des Die Hard mais ce 4eme épisode n'a de Die Hard que le personnage de McClane, le méchant a le charisme d'un poulpe (rien à voir avec un Gruber ou un Colonel Stewart), et les scènes d'action ne sont pas du tout mise en valeur correctement (McClane est à la limite de faire une corde à linge avec le F-35 mais on ne ressent absolument pas le gigantesque de la scène, à comparaison, quand Jason Bourne franchit une vitre la tête la première, on a carrément mal pour lui!).
_________________


Image


  Voir le site web de Yoshiki
Soreal
Pixel monstrueux


Score au grosquiz
0015129 pts.

Joue à The Darkest Dungeon (PC)

Inscrit : Mar 06, 2002
Messages : 3226
De : l'Alti-ligérie !

Hors ligne
Posté le: 2008-01-01 16:00
Ah bien je suis du même avis que Yoshiki, et ma femme qui n'est pas du tout spécialiste ni adoratrice du genre, a été bluffée justement par cette trilogie. Je n'ai rien trouvé de brouillon dans la manière de filmer, c'est pas classique dans la forme pour ce genre de cinéma, et j'ai trouvé que ça plongeait direct dans l'action, on est très proche du protagoniste principal. J'ai aussi aimé le traitement de l'image, qui dans l'esprit et plus proche du documentaire que du blockbuster, du coup ça apporte une touche de réalisme, ou donne l'impression de quelque chose de plus réaliste.
_________________

www.cyrilauvity.fr


  Voir le site web de Soreal
Simbabbad
Pixel visible depuis la Lune


Score au grosquiz
0000456 pts.

Inscrit : Feb 28, 2006
Messages : 9976

Hors ligne
Posté le: 2008-01-03 23:53
Citation :

Le 2007-11-30 13:38, Laurent a écrit:
Je ne vois pas trop ce que les gens trouvent à History of Violence. J'y ai surtout un film un peu creux, très froid, avec un final ridicule (je parle de la scène dans le manoir, pas du repas qui cloture le film). Certes les deux ou trois scènes de violence sont rendues très choquantes (sans être gratuites) par une mise en scène efficace, mais ça ne me suffit pas.
Tout dépend comment on prend le film. Personnellement, j'adore.

La violence est un sujet qui m'a pas mal marqué et je trouve ce film génial grâce à son paradoxe : dans le film, absolument tous les personnages que l'on prend à priori pour des bourreaux effrayants passent leur temps à effectivement se faire massacrer, alors que les personnages que l'on considère comme les victimes sont ceux qui tuent, frappent ou agressent.

Cela aboutit à un sentiment très bizarre pendant la vision du film, parce que toute la violence ressentie par le spectateur (la peur, l'oppression, l'antipathie, etc.) vient de gens qui en pratique sont des victimes, alors que ceux avec qui on sympathise et on compatit sont finalement les bourreaux. Et on se surprend a ressentir un certain bonheur aux scènes effectives de violence physique car elles sont libératrices de la "violence" psychologique. Un bon exemple est la scène où l'ado brimé (par la parole) par le "jock" américain typique finit par le tabasser férocement (physiquement), sans qu'on ait le sentiment que les rôles se soient inversés.

Je trouve personnellement ça incroyablement profond. Evidemment c'est un peu intello et donc ça peut ne pas marcher (je connais pas mal de gens qui n'aiment pas), mais Cronenberg a toujours été un intello, ça fait partie de ce qu'il y a d'intéressant dans ses films je pense.

Laurent
Commissaire politique


Joue à Super Mario 3d All Stars

Inscrit : Mar 06, 2002
Messages : 22305
De : Borgo, là ou l'ADSL n'évolue plus.

Hors ligne
Posté le: 2008-01-04 19:02
Citation :
Ah bien je suis du même avis que Yoshiki, et ma femme qui n'est pas du tout spécialiste ni adoratrice du genre, a été bluffée justement par cette trilogie. Je n'ai rien trouvé de brouillon dans la manière de filmer, c'est pas classique dans la forme pour ce genre de cinéma, et j'ai trouvé que ça plongeait direct dans l'action, on est très proche du protagoniste principal. J'ai aussi aimé le traitement de l'image, qui dans l'esprit et plus proche du documentaire que du blockbuster, du coup ça apporte une touche de réalisme, ou donne l'impression de quelque chose de plus réaliste.

J'ai beaucoup aimé La mémoire..., excellent film encore assez rétro dans sa mise en scène, très réussi dans sa manière de montrer Paris, notamment, de manière très cinégénique et sans les clichés habituels. Et puis je n'ai pas aimé du tout La mort... où effectivement la shaky-cam permanente m'a incommodé. J'aime bien ça dans une scène d'action, de manière intermittente entre deux plans larges ou travelings pour plonger brutalement le spectateur au coeur de l'action (comme dans la scène d'intro de L'Echelle de Jacob, par exemple). Mais de la shaky-cam pour montrer deux types qui parlent dans un bureau, non... Ceci dit j'ai adoré Flight 93, donc je pense que Paul Greengrass a bien affiné son style, et je donnerai volontiers sa chance à La vengeance..., dès que je pourrai.

En fait ce qui m'a surtout fait décrocher de La mort..., c'est la disparition brutale de Franka Potente au début du film. Dans La mémoire..., elle était à mon sens le meilleur personnage féminin qu'on ait vu dans un film d'action de ces dernières années. Elle mettait en valeur Bourne en l'humanisant et parfois en le déstabilisant. Dès qu'elle n'est plus là dans La mort..., Matt Damon n'a pratiquement plus que des scènes de combat et de poursuites (mis à part sa confession finale, très joli moment qui est de loin ce que j'ai préféré du film), et il apparaît progressivement comme une sorte de Terminator invincible physiquement et surdoué intellectuellement, qui a toujours deux temps d'avance sur tout le monde et balaie avec de moins en moins de difficulté ses ennemis, y compris ceux qui sont censés être aussi balaises que lui (ses camarades de "promo"). J'espère vraiment que dans La vengeance... cet aspect là a été mieux géré.

Citation :
Cela aboutit à un sentiment très bizarre pendant la vision du film, parce que toute la violence ressentie par le spectateur (la peur, l'oppression, l'antipathie, etc.) vient de gens qui en pratique sont des victimes, alors que ceux avec qui on sympathise et on compatit sont finalement les bourreaux. Et on se surprend a ressentir un certain bonheur aux scènes effectives de violence physique car elles sont libératrices de la "violence" psychologique. Un bon exemple est la scène où l'ado brimé (par la parole) par le "jock" américain typique finit par le tabasser férocement (physiquement), sans qu'on ait le sentiment que les rôles se soient inversés.

Il faudrait que je revoie le film à la lumière de cette analyse. Ce sentiment dérangeant est peut-être ce qui m'a déplu. Ces derniers temps j'ai de moins en moins de temps à consacrer au visionnage de films, en particulier les films violents que je ne peux plus regarder chez moi (ma femme ne supporte pas ça), et j'ai très peu revu de films pour parfaire l'idée que je m'en faisais.
_________________

Image


  Voir le site web de Laurent
Yoshiki
Gros pixel

Score au grosquiz
0000228 pts.

Joue à Unchardted Drake's Fortune, Uncharted 2 Among Thieves

Inscrit : Sep 10, 2005
Messages : 1828
De : Ile-de-France

Hors ligne
Posté le: 2008-01-04 20:24
Citation :

Le 2008-01-04 19:02, Laurent a écrit:
J'ai beaucoup aimé La mémoire..., excellent film encore assez rétro dans sa mise en scène, très réussi dans sa manière de montrer Paris, notamment, de manière très cinégénique et sans les clichés habituels. Et puis je n'ai pas aimé du tout La mort... où effectivement la shaky-cam permanente m'a incommodé. J'aime bien ça dans une scène d'action, de manière intermittente entre deux plans larges ou travelings pour plonger brutalement le spectateur au coeur de l'action (comme dans la scène d'intro de L'Echelle de Jacob, par exemple). Mais de la shaky-cam pour montrer deux types qui parlent dans un bureau, non... Ceci dit j'ai adoré Flight 93, donc je pense que Paul Greengrass a bien affiné son style, et je donnerai volontiers sa chance à La vengeance..., dès que je pourrai.


Personnellement, je trouve que La Vengeance a une réalisation nettement plus maitrisé, et effectivement, je pense que Greengrass a beaucoup affiner son style depuis Flight 93, attention, La Vengeance reste toujours très shaky-cam mais là ou elle pouvait parfois me rebuter dans la Mort (comme la baston dans la maison, vraiment pas lisible à mes yeux), le film m'a paru parfaitement clair et lisible, et comme d'habitude, il faut avoir tous nos sens en éveil pour capter le moindre détail à l'écran pour suivre le cheminement de l'action. Concernant la surpuissance de Bourne, elle a été un peu atténué, on peut dire que là, il crache vraiment ses tripes pour tuer un des assasins de Treadstone (mais on a quand même un sentiment d'invincibilité qui perdure, ça reste Jason Bourne, l'arme ultime de mort, mais ça reste dans l'esprit réaliste de la saga, c'est pas John McClane qui survit à un crash de Jet!).

Enfin, j'ai envie de conseiller de revoir La Mort dans la Peau avant de visionner la Vengeance, il y a une vraie continuité entre les 2, et ça fait vraiment plaisir de voir un blockbuster qui échappe à la plupart des clichés!

(Je crois que vous avez compris que je suis un adorateur de la Saga Bourne, une des meilleurs dans la catégorie Action au coté des Die Hard !!!(à part le 4, faut pas pousser non plus!)).


  Voir le site web de Yoshiki
RainMakeR
Chef de Rubrique Nécrologique
Score au grosquiz
1035015 pts.

Joue à Pokemon Shuffle, L'ere du fleau

Inscrit : Apr 01, 2003
Messages : 27348
De : Toulouse

Hors ligne
Posté le: 2008-01-04 23:34
Le 1er Bourne est moyen j'ai trouvé. Le 2 par contre est plutôt pas mal. J'ai été bluffé par Matt Damon qui est plutôt crédible dans les scènes d'actions.

Ce qui m'a scotché, par contre, c'est la scène de poursuite en bagnole. Super bien monté et "crédible". Je veux dire qu'elle faisait un peu plus réaliste que celle où le héros fait des queues de poisson à ce poursuivant, et que les mecs partent en tonneau.
_________________

Image


CBL
Pixel visible depuis la Lune


Inscrit : Jun 02, 2002
Messages : 9108
De : Versailles

Hors ligne
Posté le: 2008-01-11 10:27
Into The Wild
(d'après une histoire vraie)

Un jeune américain cultivé et nourri au Jack London issu de la grande bourgeoisie décide de partir faire le tour du pays après la fin de ses études pour réaliser son grand rêve : allez en Alaska loin de toute civilization, en pleine nature. On suit en parallèle son tour du pays qui fait assez road trip et son aventure en Alaska façon Seul Au Monde.
L'idée n'est pas pour lui de quitter la société (son voyage est jalonné de rencontres) mais de quitter la mauvaise société, celle obsédée par l'argent, le contrôle et le matérialisme, pour retrouver les vraies valeurs humaines et se retrouver.

Le tout est dirigé par Sean Penn, l'acteur le plus à gauche d'Hollywood. Ca donne un très beau film. Certes c'est blindé de bons sentiments et accompagné en permanence de musique mélancolique mais ça sonne juste. C'est aussi une formidable carte postale des USA qui rappelle celle de Forrest Gump quand il court à travers le pays et ça perdra une bonne partie de son intéret sur autre chose qu'un écran de cinéma. Les personnages sont vraiment attachants et on se laisse bercer par ce conte, une sorte de mythe inversé du bon sauvage. Ca ressemble pas mal au cinéma de Terrence Malick. A voir rapidement avant qu'il ne disparaisse pour être remplacé par de la soupe hollywoodienne classique...
_________________

Le mauvais goût dans les jeux


  Voir le site web de CBL
Milcham
Gros pixel

Score au grosquiz
0000342 pts.

Inscrit : Oct 02, 2005
Messages : 1105
De : Orléans

Hors ligne
Posté le: 2008-01-14 14:14
Citation :

Le 2008-01-11 10:27, CBL a écrit:
Certes c'est (...) accompagné en permanence de musique mélancolique mais ça sonne juste.


Et puis surtout c'est Kaki King qui joue une bonne partie de cette musique mélancolique. Donc c'est bien.

Sinon oui, c'est un film à aller voir au cinoche, dans une grande salle si possible (autant dire que ça va pas y rester longtemps...). Les paysages sont superbes, et le côté road trip du film passe étonnamment bien avec l'aspect carte postale.
Pour le reste il ne faut pas le prendre comme un démontage en règle de notre société ou quoique ce soit. C'est la quête d'identité d'un jeune plutôt brillant mais déphasé. Le film a donc un côté un peu ado, mais ça passe très bien, d'autant que l'acteur principal est excellent et les personnages secondaires sont de la même trempe.

Quelques jolies répliques, aussi, simples mais qui tapent dans le mille.
_________________

Image


  Voir le site web de Milcham
CBL
Pixel visible depuis la Lune


Inscrit : Jun 02, 2002
Messages : 9108
De : Versailles

Hors ligne
Posté le: 2008-01-22 08:53
Vous n'êtes toujours pas allé voir Into the Wild ? Allez on se dépèche, il est encore à l'affiche.

La Guerre Selon Charlie Wilson
(d'après sur une histoire vraie)

Charlie (Tom Hanks) est un député américain qui aime les femmes et le whisky. Il a un paquet de midinettes dans son bureau qui lui servent d'assistantes et aime les soirées champagne jacuzzi coke avec des strip teaseuses. Mais Charlie a un coeur. Quand il découvre ce que les russes font aux afghans par l'intermédiaire d'une cinglé anti-communiste (Julia Roberts), Charlie (qui préside la comission des opérations secrètes) se débrouille pour financer et armer les moudjahidins avec l'aide d'un agent de la CIA (Philip Seymour Hoffman).

Que dire ? Que la sauce ne prend pas. C'est bien tournée, les acteurs jouent très bien, c'est très américain mais il y a un défaut énorme : il n'y a aucun suspense. La moindre petite difficulté que Charlie rencontre est balayé en 10s. Du coup on a l'impression de garder un docu-fiction d'Arte dont l'intéret principal sont les vannes que balances Tom et Philip. La CIA apparait même comme un repaire de mecs super sympa qui sont ravis de casser du russe. Et le tout finit avec une morale qu'on voit venir avec la délicatesse d'un char russe à l'assaut.

Survivre avec les loups
(fondé sur une histoire vraie)

Misha est une petite fille belge juive pendant la seconde guerre mondiale. Elle se cache avec ses parents pour éviter la gestapo jusqu'au jour où ses parents finissent par être embarqués. Elle est alors recueilli par des bourgeois qui n'éprouvent pas vraiment de pitié pour elle (ils sont payés et veulent la "belgiser"). Elle se lie d'amitié avec le paysan du coin trè bien joué par Guy Bedos. Le jour où les bourg' veulent se débarasser d'elle, elle décide d'aller retrouver ses parents et elle part vers l'est. A pied. Toute seule. Elle va aller jusqu'en Ukraine (!), sera battue, recueillie par une bande de loups, affamée, blessée etc... et assistera à toutes les joyeusetés de cette époque où les gamins étaient fusillés parce qu'ils n'étaient pas nés sous la bonne étoile.

Ca donne 2H de film où tu ne fais pas le fier et où la race humaine te parait franchement détestable (encore plus que d'habitude). La petite fille joue très très bien et ça ne tombe pas dans le mélo ni dans le gratuit. C'est juste un poil long.

_________________

Le mauvais goût dans les jeux


  Voir le site web de CBL
gregoire01
Pixel visible depuis la Lune



Inscrit : Oct 23, 2005
Messages : 5956

Hors ligne
Posté le: 2008-01-22 13:16
Citation :


Survivre avec les loups
(fondé sur une histoire vraie)

Misha est une petite fille belge juive pendant la seconde guerre mondiale. Elle se cache avec ses parents pour éviter la gestapo jusqu'au jour où ses parents finissent par être embarqués. Elle est alors recueilli par des bourgeois qui n'éprouvent pas vraiment de pitié pour elle (ils sont payés et veulent la "belgiser"). Elle se lie d'amitié avec le paysan du coin trè bien joué par Guy Bedos.




ça confirme l'impression qu'il m'a laissé dans Kaamelott.

Wild_Cat
Anarchy in the UK


Score au grosquiz
0031906 pts.

Joue à MusicMan Sterling 5

Inscrit : May 01, 2002
Messages : 10924
De : Montréal, parce que je le vaux bien

Hors ligne
Posté le: 2008-01-27 01:41
Je sors du cinéma où je suis allé voir Sweeney Todd: Le Diabolique Barbier de Fleet Street (en VO, à 5 euros la place, sans une demi-heure de pubs avant et sans connards qui répondent au téléphone -- merci le Royal: soutenez votre petite salle de cinéma indépendante!).

Je tiens une liste des trucs bizarres que j'ai faits dans ma vie. On y trouve, par exemple, "j'écoute des chiptunes à fond les ballons dans ma voiture", "je regarde des films de ninjas turcs des années 80 en VO non-sous-titrée", ou encore "j'ai fini Dodonpachi Dai-Ou-Jou en jouant avec un tapis de danse". Ce soir, j'ai pu y ajouter "j'ai vu une comédie musicale gore".

Accessoirement, je me suis régalé. Je suis entré dans la salle en ne sachant pratiquement rien du film (quand je décide d'aller voir un film dont je sais d'avance qu'il sera bon, j'essaie d'en apprendre le moins possible: pas d'articles, pas de bandes-annonces, rien -- c'était tout juste si je savais que des gens chantaient dans Sweeney Todd), et j'en suis sorti conquis. Johnny Depp, Helena Bonham-Carter et Alan Rickman sont remarquables dans leurs rôles respectifs malgré un sujet quand même bien casse-gueule (le jeune premier qui joue Anthony est par contre lui assez quelconque), et Tim Burton là-derrière nous fait, bah, du Tim Burton, donc du très bon et du très glauque. Le regard du gamin dans le dernier plan du film m'a foutu les jetons.

Bref, allez le voir. Mais laissez les enfants à la maison, parce que ça a beau chanter pendant tout le film, ça saigne presque autant que dans Kill Bill.

IsKor
Camarade grospixelien


Joue à Rimworld

Inscrit : Mar 28, 2002
Messages : 13322
De : Vallauris, 06.

Hors ligne
Posté le: 2008-01-27 09:30
Wild, je pense que tu le sais, mais tu n'es pas seul: moi aussi, j'écoute des chiptunes à fond dans la voiture

Sinon, pour le dernier Burtoin, j'avoue avoir envie d'y aller (fan de Burton inside), mais j'ai une sainte horreur des comédies musicales... Mais vraiment, hein, genre ça pourrait me filer de l'urticaire... Tu penses que ça vaut quand même le coup pour quelqu'un comme moi?

Xavier
Pixel visible depuis la Lune


Inscrit : Jun 13, 2002
Messages : 7260
De : le sept sept

Hors ligne
Posté le: 2008-01-27 10:21
Même dilemme qu'Iskor. Si ça chante pendant tout le film, j'ai beau être bon public, ça va vraiment me gonfler et ça risque d'être le premier film où je sors de la salle avant la fin. Et je n'ai pas envie que ce soit un Burton.
_________________

@hyksem
http:\\bossdefin.wordpress.com
http:\\scrollingarriere.wordpress.com


Wild_Cat
Anarchy in the UK


Score au grosquiz
0031906 pts.

Joue à MusicMan Sterling 5

Inscrit : May 01, 2002
Messages : 10924
De : Montréal, parce que je le vaux bien

Hors ligne
Posté le: 2008-01-27 11:30
Moi-même, en temps normal je déteste les comédies musicales. Je considère Grease comme la pire chose que les années 70 aient produit, et je vomis sur les Disney qui chantent. Pourtant, j'ai adoré Sweeney Todd.

Donc je ne peux que vous conseiller de lui donner malgré tout une chance. Au pire vous perdez deux heures de votre vie, au mieux vous regardez un Burton d'une qualité extraordinaire dans lequel Johnny Depp égorge des mecs en chantant.


Oh, notez qu'une version Française existe, mais que seules les séquences parlées (soit, euh... le quart du film?) ont été doublées. Les chansons sont sous-titrées.
_________________

Take my love, take my land, take me where I cannot stand...
I don't care, I'm still free, you can't take the sky from me...


Jika
Pixel intergalactique


Inscrit : Mar 27, 2003
Messages : 11567

Hors ligne
Posté le: 2008-01-27 12:00
Moi aussi j'ai vu hier soir Sweeney Todd, et bon, mon avis n'est pas objectif, je suis un fan absolu de Tim Burton. Mais bon, comme toujours avec le génie qu'est Tim, ce film déchire grave.

A la fois beau et morbide, touchant et flippant, et surtout une vraie merveille visuelle.
Bref, à voir, absolument.

EDIT : en ce qui concerne l'aspect comédie musicale, ca ne m'a jamais dérangé. J'aime bien même... Donc pas d'a priori pour ma part...

Jo
Pixel imposant



Inscrit : Feb 26, 2006
Messages : 970
De : chez toi...wouahahahaha (rire inquiétant

Hors ligne
Posté le: 2008-01-27 14:00
Moi aussi j'ai vu le film hier, et moi aussi en tant que fan de Tim Burton j'ai juste adoré...
On retrouve là la patte du maître et certains de ses clins d'oeil habituels.

Par contre je ne pense pas qu'on puisse parler de comédie musicale, mais plutôt de tragédie musicale...ce qui ne m'a absolument pas dérangé.
Un détail que j'ai énormément aimé aussi c'est que d'une ambiance noire et désolée à la base, on se retrouve à la fin avec une ambiance encore plus pesante et totalement sans espoir...du drame on passe à la tragédie...le tout en musique...un comble.

Pis certaines musiques me reste encore ce matin dans la tête...I Fell you Johanna...il pleut sur le Pas-de-Calais....
_________________

Image


gregoire01
Pixel visible depuis la Lune



Inscrit : Oct 23, 2005
Messages : 5956

Hors ligne
Posté le: 2008-01-27 17:42
Citation :



Pis certaines musiques me reste encore ce matin dans la tête...I Fell you Johanna...il pleut sur le Pas-de-Calais....



t'aurais dut prendre un autre exemple, c'est sans doute la chanson la moins bonne, voir la plus soualante du film.

Film que j'ai beaucoups aimé ceci dit.

Jo
Pixel imposant



Inscrit : Feb 26, 2006
Messages : 970
De : chez toi...wouahahahaha (rire inquiétant

Hors ligne
Posté le: 2008-01-27 17:53
Wé mais moi je suis fleur bleu monsieur, et pas le gros bourrin de service que certains potes aiment à me décrire...j'ai un coeur merde...!
_________________

Image



Index du Forum » » Hors-sujet » » Vos critiques ciné : comédies - drames - thrillers

1836 messages • page
12345 ... 92




Forum phpBB modifié par www.grospixels.com (© 2011 Grospixels)