les forums de Grospixels
 
Bienvenue sur le forum de Grospixels : [ S'Enregistrer ]
Déjà inscrit ? [ Connexion ]
 
retour sur le site
rechercher
Index du Forum » » Hors-sujet » » Vos critiques ciné : comédies - drames - thrillers
1815 messages • page
1 ... 8788899091
Auteur Vos critiques ciné : comédies - drames - thrillers
french snake
Pixel imposant

Score au grosquiz
0012080 pts.

Joue à Street Fighter 3.3

Inscrit : May 09, 2006
Messages : 938
De : Aix en Provence

Hors ligne
Posté le: 2020-06-11 10:03
Non tu trouves le journal facilement il a été réedité je j'ai acheté l'année dernière mais j'avoue avoir du mal à entrer dedans.

En fait depuis un "évènement" dans ma vie, j'ai beaucoup de mal à lire.

Fire walk with me peut se regarder sans avoir vu la série, je le reconfirme, car l'univers est totalment envoutant même si bien plus glauque que la série édulcorée pour son passage à la télé.

Néanmoins, deux scènes seront non pas incompréhensibles, mais les deux allusions impossible à comprendre.

Je tiens à dire que la bande son, sonore et musique de ce film est une des meilleures à mon sens.

Pour infos j'ai vu le film plus de 50 fois
_________________

Et la mort n'aura pas d'empire.


RainMakeR
Chef de Rubrique Nécrologique
Score au grosquiz
1035015 pts.

Joue à Pokemon Shuffle, Ion Fury, Control

Inscrit : Apr 01, 2003
Messages : 26840
De : Toulouse

Hors ligne
Posté le: 2020-06-16 19:19
Bonne nouvelle pour les amateurs de cinéma asiatique : la chaîne télévisée Arte propose sur son site, tout au long de l'été, pas moins de 5 films d'action à découvrir ou à redécouvrir !
Du 1er juin au 29 août 2020, soit tout au long de ces trois prochains mois, la chaîne télévisée franco-allemande invite les téléspectateurs à (re)découvrir le cinéma asiatique, autour d'une thématique : celle de l'action.
À la sauce japonaise avec Tokyo Drifter, Ichi ou encore Blind Woman's Curse, à la sauce taïwanaise avec A Touch of Zen ou bien à la sauce hongkongaise avec Mr. Long... Des yakuzas aux samouraïs en passant par les maîtres d'arts martiaux, il y en aura littéralement pour toutes les saveurs.
https://www.nautiljon.com/actualite/films/gangs,+clans+et+parit%C3%A9+-+5+films+asiatiques+%C3%A0+d%C3%A9couvrir+gratuitement+sur+arte+!-12915.html

_________________

Image


François
Gros pixel


Inscrit : Dec 25, 2007
Messages : 1154

Hors ligne
Posté le: 2020-06-16 23:09
Bonne initiative. J'aimerais qu'il en aille autant pour les Jackie Chan avec une bonne vieille rétrospective des familles : ça fait combien d'années que l'on se tape exclusivement les Rush Hour et autres Tour du Monde en 80 jours sur les grandes chaînes ?

petitevieille
Grossier personnage

Score au grosquiz
0008865 pts.

Joue à Crazy Taxi, Sega Rally

Inscrit : Mar 08, 2002
Messages : 9525
De : mon rectum de vache

Hors ligne
Posté le: 2020-06-28 00:33
Vu Gone Girl.

Là, c'est inévitable, on y voit une très belle histoire d'amour, car impossible, entre deux êtres que tout sépare, à commencer par la disparition soudaine de l'une, malheureuse dans son mariage qui ne tenait plus que pour les apparences (pléonasme ?), l'autre ayant pris conscience qu'il n'était juste pas assez bien pour elle - et un peu con aussi - ce qui ne va pas l'aider quand il va devoir affronter les accusations de meurtre sur son épouse volatilisée (et les suites…). Le fait que cette histoire se déroule dans le cadre de cette institution appelée mariage, avec ses principes toxiques, ses violents mécanismes ordinaires, ses banales oppressions du quotidien, en poussant les victimes de toute cette merde dans leurs plus extrêmes retranchements au point d'envisager le meurtre, met en exergue le caractère totalitaire de ce type d'union, en le plaçant dans un registre tragi-comique absolument désespéré et néanmoins parfaitement lucide sur les relations humaines post-accouplement contractualisées et soumises à la pression sociale.

Bref, si un(e) ami(e) parle de se marier, montrez-lui ce flim pour lui éviter de faire une connerie.

  Voir le site web de petitevieille
RainMakeR
Chef de Rubrique Nécrologique
Score au grosquiz
1035015 pts.

Joue à Pokemon Shuffle, Ion Fury, Control

Inscrit : Apr 01, 2003
Messages : 26840
De : Toulouse

Hors ligne
Posté le: 2020-07-14 00:06
8 salopards
https://fr.wikipedia.org/wiki/Les_Huit_Salopards


Il est passé sur Arte et j'en ai profité pour le matter et bon sang qu'est ce qu'il est lent ce film....
Il fait 3h alors qu'il pourrait en faire 1 de moins si les mecs parlaient plus vite.
C'est lent le début, ca parle lentement, et la facon de parler sont bizarres....

Ensuite le montage du film, je sais pas, j'ai un peu perdu l'habitude des tarantino et j'ai pas compris l'interet de découper le film en chapitres...

Bref, le film... on m'avait vendu un twist dément avec un film qui change totalement de genre au milieu et en fait je cherche encore....
C'est un huis clos et on respecte tous les codes.

Sauf que y'a des moments WTF. Genre au milieu on se tape la voix off de fou d'irene (et ptet marie à tout prix). Un chapitre entier qui ne sert à rien à part t'expliquer des évidences....
Je vois pas l'interet à part ajouter du temps au film qui devait faire 1h30 grand max....

Le twist à la fin est :| Samuel L Jackson est impeccable comme la plupart du casting mais bon sang que l'histoire est chiante....
Comme je disai les twist sont pourris et surtout le film aurait du se résoudre assez vite vu qu'un des personnage devait avoir tout compris dès le départ. Mais non pour les besoin du film on allonge sur la longueur...
Et cette fin ....

Bref un film très oubliable
_________________

Image


RainMakeR
Chef de Rubrique Nécrologique
Score au grosquiz
1035015 pts.

Joue à Pokemon Shuffle, Ion Fury, Control

Inscrit : Apr 01, 2003
Messages : 26840
De : Toulouse

Hors ligne
Posté le: 2020-07-30 23:30
Vol au dessus d'un nid de coucou
https://fr.wikipedia.org/wiki/Vol_au-dessus_d%27un_nid_de_coucou#Jeux_vid%C3%A9o

C'est l'été, j'en profite pour vider ma pile de dvd et j'en ai profité pour enfin voir la fin de ce film. Curieusement j'etais persuadé qu'il était en n&b mais pas du tout
En fait ce film, je l'ai découvert au college, à l'époque on regardait des films en cours de temps en temps. C'est comme ca que j'ai vu la fureur de vivre par exemple.
On avait donc commencé à voir ce film à l'epoque (fin 80 debut 90), mais j'avais jamais vu la fin.

Et comme d'hab j'ai acheté le dvd y'a des lustres mais il a rapidement été enfoui sous une tonne d'autres films ^^

Du coup j'en ai profité pour corriger une erreur monumentale

Que dire de ce film, y'a nicholson dedans, et quand tu parles du grand jack, ca te place tout de suite un film
Je me rappellai vaguement de l'histoire, que ca se passait dans un hopital psychatrique, qu'il y avait joe l'indien, et c'est à peu près tout.
En le revoyant j'étais un peu plus attentif, et grace a la page wiki pour m'oter des doutes, j'ai pu reconnaitre pas mal d'autres acteurs.
Genre dani de vito je l'ai pas reconnu au début (il est jeune). Par contre le doc de retour vers le futur oui. Y'a aussi d'autres acteurs plus habitués de film d'horreur mais impossible de trouver leur nom vu qu'ils ont un role mineur.

L'histoire donc c'est jack qui va dans un asile au lieu de finir sa peine en prison (viol sur mineur quand meme :|).
J'ai pas compris pourquoi aller dans un asile d'ailleurs. Il ne lui restait que 2 mois à faire, à la limite il aurait mieux valu qu'il plaide la folie avant d'aller en taule. Enfin bon c'est le scenar

Le film est culte et je comprend pourquoi, mais j'en attendais plus. Il oscille en continue entre le film feel good, avec jack qui adoucit la vie des pensionnaires, et le film plus dur avec les mauvais traitement.
Je suis pas fan de l'entre 2 et du coup j'aurai bien aimé que le film aille à fond dans l'un ou dans l'autre.
Là on alterne les tranches de vie, et la fin se précipite un peu trop.
On comprend pas ce qui se passe avec Billy, ni avec Jack, et la fin fin (que j'avais lu depuis des années sur le net), me laisse un gout d'inachevé.

Comme j'ai dis, je comprend pourquoi le film est culte, mais j'en esperais beaucoup plus.

A voir quand même...
_________________

Image


Laurent
Commissaire politique


Joue à Celeste (PC)

Inscrit : Mar 06, 2002
Messages : 22257
De : Borgo, là ou l'ADSL n'évolue plus.

Hors ligne
Posté le: 2020-07-31 11:06
Vol au dessus d'un nid de coucou, ah, enfin tu te mets aux classiques ! Perso je considère la scène où l'Indien s'évade comme une des plus belles de l'histoire du cinéma.

Quelques faits :

- Le film est adapté d'un roman qui date de 1962. Je ne l'ai pas lu mais dans le roman, l'Indien est le narrateur, tout est raconté avec son point de vue, et McMurphy est présenté comme un pur criminel qui devrait en principe purger sa peine aux travaux forcés dans une exploitation agricole (même pour deux mois ça doit user). L'histoire se concentre sur sa lutte pour le pouvoir avec l'infirmière Ratched, et ça se termine dans une très grande violence. Quand à Billy, les maltraitances par sa mère sont mieux explicitées et développées.

Le film n'a pas tout à fait le même sens. Le réalisateur Milos Forman étant tchécoslovaque, il a politisé le propos en évoquant le thème des opposants politiques qu'on enfermait dans un asile pour les réduire au silence, pratique fréquente en URSS quand il était jeune. C'est probablement pour ça que dans le film McMurphy est plutôt une victime et que son passé de violeur est très vite évoqué, voire minimisé.

- Le récit, dans le film, se passe aussi en 1962. A l'époque on maîtrisait mal les médicaments psychotropes et on lobotomisait à tour de bras, surtout aux USA où la pratique avait des promoteurs quasi-fanatiques parmi les psychiatres. Rappelons quand même que l'invention de la lobotomie a eu le prix Nobel de médecine.

- A un moment ils font des électrochocs à McMurphy : cette technique ne sert pas à paralyser le corps, elle provoque une crise d'épilepsie. Quand il revient à lui le patient va mieux dans certains cas mais on ne sait pas pourquoi. C'est utilisé de façon empirique et avec l'accord préalable du patient (même à l'époque où se passe le film, je pense).

- Le film a été tourné dans une vraie clinique psychiatrique dont le directeur et les psys jouent leur propre rôle (on les voit interroger McMurphy au début). Il y a aussi de vrais patients qui apparaissent en arrière plan, notamment pendant la scène où McMurphy et l'Indien discutent sur un banc, dans un couloir.

- Parmi les acteurs qui jouent des patients, en dehors de Danny DeVito et Christopher Lloyd, il y a aussi Vincent Schiavelli (qui jouait le fantôme du métro dans Ghost avec Patrick Swayze) et Michael Berryman (le chauve sans sourcils qui jouait dans La colline à des yeux en 77 et Une créature de rêve en 85).

- Comment je comprends la fin : McMurphy demande à son amie de coucher avec Billy avant de le faire évader. Pendant ce temps l'infirmière Ratched et son équipe arrivent et le plan d'évasion capote. Billy dépucelé a l'air d'aller mieux, il est plus sûr de lui et ne bégaie plus. Ratched est furieuse alors elle le rabaisse et lui dit qu'elle va tout répéter à sa mère.

En une réplique on est censé comprendre à quel point Billy a toute sa vie été maltraité par sa mère, mais on ne sait pas trop si Ratched est complice avec la mère dans cette maltraitance, ou si elle en parle juste pour reprendre d'urgence autorité sur le gamin. On ne sait pas non plus si elle est furieuse parce que choquée par la coucherie qui a eu lieu, furieuse parce que le petit a l'air d'aller mieux alors qu'elle souhaite le contraire, ou furieuse parce qu'elle voit que McMurphy a obtenu un meilleur résultat que l'institution dans le traitement du jeune (c'est au spectateur d'interpréter mais ça va très vite et je pense que dans le roman c'est plus clair).

En tout cas Billy est effrayé et comme la situation est chaotique on l'enferme dans une pièce pas prévue pour ça, sans le surveiller, puis il se suicide. Ratched a l'air authentiquement abattue par ce qui vient de se passer. McMurphy essaie alors de l'étrangler mais est-ce juste à cause de la mort de Billy, ou bien était-il si violent dès le départ, ça aussi c'est laissé à notre appréciation.


- En septembre, Neflix diffusera une série basée sur l'infirmière Ratched. Ca racontera sa jeunesse. D'après les premiers résumés, elle sera "un monstre".
_________________

Image


  Voir le site web de Laurent
RainMakeR
Chef de Rubrique Nécrologique
Score au grosquiz
1035015 pts.

Joue à Pokemon Shuffle, Ion Fury, Control

Inscrit : Apr 01, 2003
Messages : 26840
De : Toulouse

Hors ligne
Posté le: 2020-07-31 12:36
Les classiques ca depend aussi de si je retrouve les dvd. J'ai le dvd de c'est arrivé pres de chez vous et reservoir dog qui trainent quelque part.
Mais impossible de remettre la main dessus


Pour billie j'ai compris comme ca aussi, sauf que je ne le pensais pas forcément puceau.
Dommage que le film n'explique pas plus la relation avec sa mere.
J'imagine la mère catho à fond, et billie très perturbé par la sexualité, à la limite exhib...
POur le reste j'en suis arrivé à la même conclusion que toi, le pourquoi la réaction de mcmurphy, la "compétition entre les 2 etc....

L'autre truc qui m'a géné c'est que dans les patients, y'a des internés volontaires. C'est évoqué vite fait, mais on n'explique pas pourquoi ils sont là, et pourquoi ils y restent au final....

Pour les opposants j'étais pas du tout là dessus.
La lobotomie j'ai bien compris que c'etait pour plus que murphy les ennuis et ca existe toujours sous une autre forme à l'heure actuelle dans les EPAD. Mais ce que je ne comprend pas ce qu'ils y gagnent vu que les autres patients se tennaient à carreau. Et que les autres surveillaient continuer à obéir.


Néanmoins le film avec le point de vue de l'indien ca pourrait etre super comme approche
_________________

Image


François
Gros pixel


Inscrit : Dec 25, 2007
Messages : 1154

Hors ligne
Posté le: 2020-08-10 11:56
Citation :
Le 2020-07-31 12:36, RainMakeR a écrit :
L'autre truc qui m'a géné c'est que dans les patients, y'a des internés volontaires. C'est évoqué vite fait, mais on n'explique pas pourquoi ils sont là, et pourquoi ils y restent au final....



Ce sont des patients plus ou moins conscients de leur état de faiblesse, passager ou durable, et de ce fait consentants à leur internement. Ils peuvent ou non avoir subi la pression de leur entourage dans cette décision, mais quoi qu'il en soit, ils représentent la "clientèle" majoritaire des établissements psychiatriques modernes. Ces derniers n'ont, bien entendu, plus rien à voir avec l'environnement carcéral de Vol au dessus d'un Nid de Coucou, et les internés volontaires sont libres d'y aller et venir et d'en sortir quand ils le souhaitent.

J'aime bien Vol au dessus d'un Nid de Coucou, même si je n'en ferais pas l'un de mes films de chevet. J'aime moins l'exploitation qu'en a fait le mouvement antipsychiatrique (ainsi que les scientologues, allez savoir pourquoi...) pour justifier de laisser des schizophrènes en liberté. La plupart, lorsqu'ils sont identifiés, suivent un traitement médicamenteux efficace et dans ce cas, pas de problème. Mais lorsque ce traitement n'est plus pris... le pire peut survenir et vous vous retrouvez avec des infirmières décapitées ou des pauvres types poussés sous le métro. Eux aussi, ils avaient le droit de vivre leur vie, non ?

RainMakeR
Chef de Rubrique Nécrologique
Score au grosquiz
1035015 pts.

Joue à Pokemon Shuffle, Ion Fury, Control

Inscrit : Apr 01, 2003
Messages : 26840
De : Toulouse

Hors ligne
Posté le: 2020-08-14 12:14
rythme un peu moins soutenu en ce moment vu les vacances à la plage

Gaston Lagaffe
https://fr.wikipedia.org/wiki/Gaston_Lagaffe_(film)

Comment dire... Bon déjà en point positif on peut dire que PEF a su adapter le film à l'époque actuelle en modernisant certains trucs (la start up, gaston stagiaire etc....). Par contre le film est vraiment naze...
Enfin plutot disons que c'est plutot adapté pour les gamins, ma fille a rigolé. Par contre moins je me suis fait chier.
C'est mal joué, le casting composé à base de potes anciens de canal est plutot bof. Et pour certains ont les reconnait même pas sous le maquilllage.
D'ailleurs le mec qui joue gaston a le meme souci que lacheau dans nicky larson. Ses cheveux et sa couleur de sourcil collent pas avec son visage oO.
Ducruet aussi par exemple, ils lui ont fait un truc parce qu'on reconnait pas son visage....

Le film est une sorte de best of des gags de gastons, sauf qu'en bd ca passe très bien, en film c'est difficilement crédible. En plus ils ont recyclés les effets d'asterix en live, et c'est vraiment moche....

Le film a le merite d'inventer une situation qui explique pourquoi prnuel n'a jamais viré gaston. Mais c'est le seul truc credible, le film est vraiment naze.

Et gaston tres antipathique. On est passé du gars sympa mais un peu lunaire a un petit con qui n'a aucun respect pour rien....
Franchement une perte de temps. A eviter



La Forteresse cachée
https://fr.wikipedia.org/wiki/La_Forteresse_cach%C3%A9e
Bon un jour faudra dévoiler l'imposture de Lucas. Je suis sur que le gars a name droppé ce film pour paraitre intello dans une itw. Parce que pour l'inspiration de SW, je cherche encore....

Le film est encore dispo sur arte une semaine
https://www.arte.tv/fr/videos/089030-000-A/la-forteresse-cachee/

Je sais pas si j'ai deja vu le film en entier, le coup de l'or dans les branches ca me dit quelque chose mais le reste du film pas du tout. En tout cas il faut se remettre dans l'esprit film de l'epoque parce que c'est une narration particulière mais ca pense encore très bien. Bon heureusement il est en VO parce que sinon je pense que le surjeu doit etre gonflant. Mais étant un profane en japonais, c'est ptet normal qu'ils parlent en gueulant tout le temps
Enfin bon bon la princesse elle est tres enervante. Déjà on dirait qu'on lui a peint des sourcils en mode enervé, mais en plus elle passe son temps à gueuler. Heureusement qu'on lui demande de jouer la muette pour les 3/4 du film ^^

L'histoire est plutot pas mal et on s'attache vite à ses 2 heros looser. Bon après y'a quelques scenes qui semblent sortir from out of nowhere, de même pour la fin, mais franchement j'ai plutot bien aimé le film.
A voir ^^
_________________

Image


RainMakeR
Chef de Rubrique Nécrologique
Score au grosquiz
1035015 pts.

Joue à Pokemon Shuffle, Ion Fury, Control

Inscrit : Apr 01, 2003
Messages : 26840
De : Toulouse

Hors ligne
Posté le: 2020-08-14 12:22
Question conne pour les japon-o-phile.

Dans les sous titres ils disent que les 2 heros sont Matashichi & Tahei.
Seulement quand ils parlent j'entend juste Matashi.

Y'a des syllabes pas prononcées en japonais ? y'a plusieurs noms comme ca qui s'entendent pas comme ils sont retranscrit. C'est bizarre
_________________

Image


François
Gros pixel


Inscrit : Dec 25, 2007
Messages : 1154

Hors ligne
Posté le: 2020-08-15 00:39
Vu également Gaston hier soir. Pas un chef d’œuvre, mais j’ai passé un bon moment pour la simple et bonne raison que je n’avais aucune attente vis-à-vis de ce film : Gaston est par essence inadaptable en histoire formatée, c’est du pur Comic Strip, un enchaînement de gags bruts, spontanés, sans véritable liant autre que le passage de relais de Fantasio à Prunelle.

Aussi, je trouve que PEF s’est plutôt bien démerdé sur le coup, avec un amour sincère pour la BD visible à l’écran, renouvelé à chaque scène, et au final un joli hommage rendu à Franquin. J’ai souri régulièrement à chaque référence retrouvée, y compris les plus obscures (Mlle Kiglouss, on doit la voir UNE fois dans le millier de gags que compte la BD ^^), et même éclaté de rire à quelques reprises : la morue-vanille-fraise, ça reste un grand classique, même sur petit écran. Et puis Bertrand Labévue en live, ça vaut son pesant d’or…

Par ailleurs, le récit emprunte une vieille ficelle des romans humoristiques qui lui permet de tenir la route sur le long cours : j’ai pour le coup reconnu une référence à « Trois hommes dans la Neige » où le prolo de service est pris pour le fils du patron incognito et le véritable fils du patron pris pour un grouillot maltraité par tout le monde. Y a pire comme référence.


Rain, pour Kurosawa / Lucas, il y a au minimum les transitions de scènes qui auraient dû te sauter au visage. Pour un peu, là, pour l’ensemble de ton œuvre, je t’enverrais bien un coup de boule virtuel… en toute amitié, cela va de soi

RainMakeR
Chef de Rubrique Nécrologique
Score au grosquiz
1035015 pts.

Joue à Pokemon Shuffle, Ion Fury, Control

Inscrit : Apr 01, 2003
Messages : 26840
De : Toulouse

Hors ligne
Posté le: 2020-08-15 12:29
ah mais les transitions c'est le 1er effet que tu utilises quand tu découvres un logiciel de montage vidéo donc non ca compte pas
_________________

Image


RainMakeR
Chef de Rubrique Nécrologique
Score au grosquiz
1035015 pts.

Joue à Pokemon Shuffle, Ion Fury, Control

Inscrit : Apr 01, 2003
Messages : 26840
De : Toulouse

Hors ligne
Posté le: 2020-09-01 23:26   [ Edité le: 2020-09-01 23:26 ]
Taxi 5
https://fr.wikipedia.org/wiki/Taxi_5

Parce que oui, j'aime me faire du mal ^^
Bon alors pour faire court, le 5 est fidèle à l'esprit des derniers, d'ailleurs à un moment ca plagie pas mal les 1ers, mais ca reste super bas de plafond.
L'humour est naze, les persos pourris (des caricatures), les cameos à foison, d'ailleurs j'ai été étonné de pas voir Boli tellement le film fleure bon le "Allez l'OM"... et le scenar ..... c'est un truc de dingue n'empeche. Parce qu'ils savent dès le départ qui sont les méchants, mais ils les arretent pas pour une raison qui m'echappe ....

D'ailleurs un peu comme l'humour, j'ai l'impression que les acteurs "comiques" se regroupent en clan. D'un coté y'a Lasheau, et de l'autre y'a Gastambide avec Ramzy, Bentalla, Poulpe etc.... du coup on retrouve un peu toujours les mêmes gens dans les films des uns ou des autres...

Bon après ma femme qui est bon public a bien rigolé, moi j'ai trouvé que le film se la jouait trop pour etre un bon nanar.

Bref un film un peu pourri, mais c'est pas une merde comme on aurait pu le croire. Enfin bon vous ne ratez rien si vous le regardez pas

_________________

Image


Sarugaku
Pixel de bonne taille


Score au grosquiz
0000308 pts.

Inscrit : Sep 05, 2011
Messages : 327

Hors ligne
Posté le: 2020-09-03 15:13
Le hasard faisant parfois bien les choses, j'ai vu Joker environ une semaine après avoir (enfin) vu The King of Comedy de Scorcese (La valse des pantins pour le titre français, que j'avoue avoir un peu de mal à bien comprendre).

Le film de Phillips est clairement un quasi-remake de celui de Scorcese, avec des morts violentes, des émeutes et le désespoir en plus. La présence de De Niro au casting dans un rôle similaire à celui que tenait Jerry Lewis en 1983 n'est pas un simple clin d'oeil, c'est une filiation directe, un passage de relais d'une époque à l'autre. Les personnages et les intrigues entretiennent un lien bien plus étroit qu'il n'y parait.

Mais quand The King of Comedy se permettait d'interroger avec une relative légèreté l'envie de gloire à-tout-prix-et-en-arrivant directement-au-sommet-sans-avoir-à-grimper-l'échelle-avant, Joker nous projette dans un monde où il n'y a plus de place que pour ceux qui sont nés avec la cuillère en argent dans la bouche, les autres étant condamnés au rien, à la crasse et à la folie. Le changement d'époque, le changement de ton en deviennent encore plus glaçants.

Chez Scorcese, on pouvait encore réfléchir à cette quête de gloire à n'importe quel prix, se demander si cela en vaut vraiment la peine. Et l'ensemble, qui est passé à un cheveu du drame sordide, s'achève finalement sans trop de bobo pour aucun personnage. Rupert peut même rêver sa vie de gloire après sa libération, et le réalisateur laisser planer le doute sur la réalité de l'épilogue. Pas tant sur l'ultime séquence, dont on voit bien qu'elle est rêvée, mais sur les premières séquences de l'épilogue.

Chez Phillips, il ne reste plus rien de cela. A Rupert Pupkin, pathétique, succède un Arthur Fleck marqué dans sa chair et son âme dès la naissance, détruit avant d'avoir commencé à vivre. Aucun espoir, seule la chute continuelle, toujours plus désespérée, jusqu'à ne laisser que les ruines.

Joker laisse donc un sentiment de malaise constant, profond, portrait d'une époque marquée par la folie toujours plus grande de son organisation sociale, spectacle de la déréliction d'une société qui ne peut plus réfléchir, se réfléchir. A qui on refuse l'intelligence et qui s'en remet in fine aux fous, dans un carnaval infernal.
_________________


Image


camite
Gros pixel

Score au grosquiz
0018186 pts.

Joue à voir des films

Inscrit : Mar 21, 2003
Messages : 1951
De : Twin Peaks

Hors ligne
Posté le: 2020-10-06 09:51   [ Edité le: 2020-10-06 09:56 ]
Petit retour sur la saga Millénium, quelques années après les quelques avis sur ce topic

Ne sachant pas trop quoi lire cet été, je me suis souvenu d'un bouquin dont on m'avait souvent parlé en me disant "c'est trop bien, en plus c'est sûr ça te plaira, c'est trop ton style" - ce qui a généralement tendance à me faire fuir en courant - et je me suis donc pris le premier tome de Millénium à la médiathèque de ma ville. Et si d'un point de vue littéraire c'est sans grand intérêt (ce n'est pas ce qu'on lui demande non plus), l'intrigue et la façon de la dérouler sont très prenantes, à tel point que je me suis avalé les quelques 600 pages en moins de 10 jours.

À mon retour j'ai donc enchaîné sur les tomes 2 et 3, qui forment un seule grande enquête (alors que le premier pouvait se suffire à lui-même), assez différente puisque plus centrée sur le personnage de Lisbeth Salander mais néanmoins plus "ouverte" (un complet international alors que le premier était un peu "Dix petits nègres" sur une île suédoise). J'avais évidemment entendu parler des adaptations et j'ai commencé avec le version suédoise du premier tome. Et là, c'est le drame ^^ Certes l'interprétation de Noomi Rapace est assez marquante, mais le travail d'adaptation n'est pas fameux (le scénario prend des raccourcis qui deviennent des téléporteurs, ce qui rend certains détails incompréhensibles pour qui n'a pas lu le livre) et... qu'est-ce que c'est pauvre en mise en scène. Après, j'ai vu qu'il existait une version "série TV" de la trilogie de films, avec des scènes supplémentaires. Pas sûr que ça rende l'adaptation plus digeste et de toute façon, on sent bien que tout ça a été conçu plus pour les petits écrans que pour les grands.

J'ai enchaîné avec le film de Fincher. J'avais lu sur Wikipédia qu'il était très proche de la version suédoise mais je me demande qui a pu écrire un truc pareil. Bien sûr, la différence esthétique saute aux yeux mais il y a aussi, à mon sens, un meilleur travail d'écriture, avec pas mal de détails au final plus fidèles au roman, même si on reste loin de la complexité de celui-ci. Par exemple, les scènes de viol/torture avec le tuteur sont importantes dans le livre car elles mettent en place une sous-intrigue qui aura une importance capitale jusqu'à la conclusion du troisième tome. Dans la version suédoise, c'est donc une intrigue "plantée" pour la suite de la série alors que chez Fincher, ça peut effectivement sembler gratuit et malsain.

Quoi qu'il en soit, j'ai vu qu'un autre auteur avait poursuivi la saga littéraire après la mort de Stieg Larsson (et s'est pris des seaux de merde sur la tête de la part des commentateurs d'Internet) et que l'un de ses bouquins avait été récemment adapté au cinéma, avec Fede Alvarez (le remake d'Evil Dead) à la réalisation et Claire Foy dans le rôle de Lisbeth, qui aura donc connu mine de rien trois incarnations en une dizaine d'années et marqué pas mal de monde (comme Virginie Despentes qui a littéralement pompé toute une scène de Millénium dans Vernon Subutex). Je vous dirai ce que j'en aurais pensé en temps voulu
_________________

La tête dans les nuages, il pleut dans mon cœur.


RainMakeR
Chef de Rubrique Nécrologique
Score au grosquiz
1035015 pts.

Joue à Pokemon Shuffle, Ion Fury, Control

Inscrit : Apr 01, 2003
Messages : 26840
De : Toulouse

Hors ligne
Posté le: 2020-10-23 00:25
Killing Gunther
https://fr.wikipedia.org/wiki/Killing_Gunther

Attention même si on voit Sharzy sur la jaquette et qu'il est effectivement dans le film, ce n'est pas lui le héros. Du coup j'ai eu une petite frayeur repensant revivre le traumatisme de .... mince j'ai oublié le nom, j'en ai parlé mais je me rappelle plus.

Bref le film est une sorte de comédie avec un peu d'action. Au debut j'ai eu un peu peur à cause des incrust moches d'explosions mais après y'a des vrais trucs qui explosent ^^

Sharzy est Gunther un tueur legendaire que personne n'a jamais vu. Et un tueur se decide de le dégommer avec une equipe de tueurs pour devenir le nouveau n1. Sauf que, et c'est là que le film est super original, il embauche une equipe de tv facon "c'est arrivé près de chez vous" pour le suivre dans cette mission ^^

C'est tourné facon telerealité avec chaque tueur qui se confie sur ses motivations tout ca et c'est franchement sympa. Je me suis pas tapé des barres de rire (je suis un public difficile) mais j'avais un sourire tout le long du film.
Les situations sont comiques, y'a de l'action, des twists, et franchement schazy est vraiment le meilleur.

Le twist final est dingue (et drole) et surtout restez jusqu'à la fin du générique. Y'a des scenes pendant et surtout un épilogue apres.

Franchement j'ai passé un bon moment. Et comme toujours regardez le film, pas la bande annonce qui spoile tout
_________________

Image


Niloc-Nomis
Pixel visible depuis la Lune

Score au grosquiz
0024194 pts.

Joue à Deltarune (Switch) / Ys Origin (Wii)

Inscrit : Aug 11, 2002
Messages : 8453
De : Ferté sous Jouarre

Hors ligne
Posté le: 2020-10-28 23:43
Vite avant la fermeture des cinés dans lesquels je n'étais pas entré depuis juin, ma compagne et moi sommes allés voir Adieu les cons d'Albert Dupontel.

Déjà je confirme que je veux me marier avec Virginie Efira quand je serai grand. Et je confirme que la bande annonce cartoon n'a rien à voir avrec le film.
Si on retrouve la cocasserie paroxystique de notre cher Dupontel, le propos est ici bien sombre et désabusé, avec un ton à l'avenant. La comédie est filée tout le long du récit, un peu comme un moyen de survivre au rouleau compresseur qui semble s'abattre sur nos héros, et sur le pays.
C'est un film post gilets jaunes qui reprend en grande partie ce que François Ruffin a résumé dans ses livres et films. La France est devenue violente et moche, livrée à une spéculation matérielle débridée, à l'image de la représentation de la ville qui rejette le beau et la respiration de l'espace libre (la liberté). Spéculation humaine aussi via le destin des trois héros qui ont chacun été mis au placard pour diverses raisons, ayant pour point commun une absence de considération et un effacement de la société. Dupontel doit former ceux qui doivent prendre le poste auquel il aspirait, l'aveugle victime de la police (coucou les GJ) est mis au placard (littéralement) sous couvert d'une politique bienveillante, et Virginie Effira dit très bien qu'elle crève littéralement d'avoir voulu être absolument normale.

Dans cette société broyeuse et mécanifiée les personnes cherchant la reconnaissance et un minimum de justice se retrouvent poursuivies férocement par les forces de l'ordre, et faire émerger un peu d'amour frôle l'acte terroriste.
C'est donc très désabusé, très sombre, drôle... et ça m'a retourné.
Le film a des défauts, est maladroit, veut en faire beaucoup avec peu de moyens... Mais ça fairt des mois que je ne suis pas allé au ciné, rien que d'entrer dans la salle m'a contenté, j'avais envie de vivre pleinement cette séance. Le film m'a ému au plus haut point, j'étais super réceptif, j'ai vu ses défauts, je me suis délecté de ses qualités, de Dupontel apaisé, De Virginie, de son humour qui en appelle fort justement à Brazil (l'administration et sa tuyauterie, les voyages en voiture, Terry Gilliam et son caméo de rigueur), de la dureté du propos.

Dupontel est apaisé, mais c'est parce qu'il semble avoir fait son deuil.
_________________

... mais j'ai rebranché la Master System sous la télé!


RainMakeR
Chef de Rubrique Nécrologique
Score au grosquiz
1035015 pts.

Joue à Pokemon Shuffle, Ion Fury, Control

Inscrit : Apr 01, 2003
Messages : 26840
De : Toulouse

Hors ligne
Posté le: 2020-10-29 09:12
Il a l'air pas mal ce film effectivement.

Par contre ca m'etonnera toujours de voir Dupontel faire des films si sombre. Bon ok quand il faisait des sketchs il faisait beaucoup d'humour noir, mais là j'ai l'impression que ses films sont sombres sans touche d'humour
_________________

Image


chatpopeye
Camarade grospixelien


Joue à World War Z

Inscrit : Jan 19, 2003
Messages : 5856
De : Poitiers

Hors ligne
Posté le: 2020-10-29 09:36
Nous sommes allés le voir lundi-soir.
Ma femme a beaucoup rigolé, moi, un peu moins, en revanche, je l'ai trouvé très poétique. N'ayant pas vu la bande-annonce, et à peine lu le pitch, je ne savais pas du tout à quoi m'attendre.
Certes, le propos du film est assez sombre, mais il y a aussi une atmosphère de feel-good-movie qui se dégage de l'ensemble, un mélange de critique assez savoureuse de notre société moderne (sauf sur les flics, là, c'est un poil relou), teintée de mélancolie. Et quand on a l'âge ou presque de Virginie Efira, l'identification joue pas mal (d'autant qu'en 1989, c'est effectivement sur la Mano Negra que l'on se déhanchait).
Les retours dans notre salle de ciné associative sont très positifs. Si vous avez un film à aller voir avant la fermeture des salles, c'est celui-ci.


Index du Forum » » Hors-sujet » » Vos critiques ciné : comédies - drames - thrillers

1815 messages • page
1 ... 8788899091




Forum phpBB modifié par www.grospixels.com (© 2011 Grospixels)