les forums de Grospixels
 
Bienvenue sur le forum de Grospixels : [ S'Enregistrer ]
Déjà inscrit ? [ Connexion ]
 
retour sur le site
rechercher

Poster un message
Autorisation :Tous les membres Enregistrés peuvent poster de nouveaux sujets et des réponses sur ce forum
Nom d'Utilisateur :
Mot de Passe :
J'ai perdu mon mot de passe!
Corps du Message :

HTML est: Activé
BBcode est: Activé
[img] [img] [img] [img] [img] [img] [img] [img] [img] [img] [img] [img] [img] [img]
Options : Désactiver HTML sur ce Message
Désactiver BBcode sur ce Message
Désactiver Smilies sur ce Message
Montrer la signature (Ceci peut être modifié ou ajouté à votre profil)
 -   - 

Rappel des 10 derniers messages du topic (les plus récents en haut)
Tama
Pixel monstrueux
Le 15 novembre dernier sortait la huitième génération de la série, Pokémon Épée et Bouclier, sur Switch. Premiers pas des épisodes canoniques sur consoles de salon (car on taira Colosseum et XD...), j'ai attendu néanmoins quelque temps avant de m'offrir Bouclier à vil prix : l'expérience de Soleil et Lune, qui constituent pour moi les pires épisodes canoniques, m'a sérieusement refroidi...J'ai choisi de faire un run Monotype-Même Type Poison, ce que j'ai adoré faire, peut-être que ça a influé en partie sur mon ressenti général.

Bon, le moins que l'on puisse dire, c'est que cette 8G rassure. Le design et la narration ultra-guidé et inspiré des dessins animé de la génération précédente n'a pas fait école, et c'est tant mieux. Au revoir aussi à plusieurs mauvaises idées comme les combats S.O.S, qui massacraient le peu de rythme que cette 7G arrivait à distiller.

Non pas que ces nouvelles aventures reprennent un rythme plus classique...cette 8G pourrait être vue comme étant l'antithèse de la 7G sous bien des aspects. La région de Galar, inspirée du Royaume-Uni, est unique en ce qu'elle n'a pas encore pris le pli des combats de Pokémon organisés. Pour que cela change, un bienfaiteur philanthrope du nom de Shehroz investit des fonds dans l'industrialisation verte de la région, et organise les Poké Masters, l'équivalent de la Premier League footballistique, où les Dresseurs revêtent le maillot et parcourent la région afin d'obtenir les 8 badges et se qualifier pour le tournoi final, et défier le Maître. Plus de Conseil des 4 donc, et les Arènes ne se résument plus à tabasser le Champion qui y réside, mais à accomplir des missions en rapport plus ou moins direct avec le thème élémentaire...c'est plus ou moins réussi, mais au moins ça change.

Ce qui change nettement, c'est le rapport à la nature. Galar est entouré en partie par une zone en monde ouvert, les Terres Sauvages, à laquelle le joueur à accès très tôt dans l'aventure. L'implication diégétique est que dans cette 8G, le danger principal ne va pas venir des Dresseurs, mais bien des Pokémons sauvages ! Il ne sera pas rare de tomber sur un Steelix de niveau 50 se baladant gentiment près d'un rocher, et de vite lancer une Poképoupée pour épargner à sa team niveau 16 une fessée déculottée. En contrepartie, cela permet d'avoir une équipe très variée parmi un large choix d'espèces, et un espace de levelling idéal dès la première heure de jeu. L'inconvénient bien sur étant qu'on va être en surlevel l'écrasante majorité du temps, mais je grille les étapes.

Cette bonne idée vient avec des arrangements quality of life qu'on accueille à bras ouverts. Personne en pleurera la disparition définitive des CS, relique poisseuse et encombrante du passé, remplacées par une customisation du vélo qui servira aussi de bateau pneumatique (!), ou par un voyage en taxi à dos de Corvaillus ; les boites de stockage sont désormais accessibles depuis n'importe où via le menu Pause ; ou encore le suivi des baisses et augmentations de statistiques en plein combat, ainsi que les éventuels changements de terrain (qu'ils soient climatiques ou autres). Très agréables, cela contribue à rendre les épisodes précédents plus difficiles à rejouer tant on se demande pourquoi ils n'étaient pas là avant...

En revanche, si j'ai dit que je le trouvais rassurant, ça ne veut pas dire que je le trouve convaincant. Mon idée basique est que Game Freak a au moins 5 ans de retard sur tout le monde, si ce n'est plus, mais je vais tâcher de développer.
Si le jeu est très beau, je n'ai pu m'empêcher de le trouver à la traine sur le plan technique - et vu le peu que ça m'intéresse d'habitude, ça veut dire pas mal de choses. Les combats font certes moins vides, mais le jeu accuse d'un clipping très prononcé que je croyais disparu depuis Ridge Racer en 93, avec ses arbres, montagnes et Pokés qui apparaissent soudainement sous nos pieds. Les modèles physiques des personnages autres que l'avatar du joueur sont trop statiques...et c'est la première fois dans un JV que je trouve que l'absence de voix pose un problème : plusieurs passages "chantés" (l'un des Champions est une rockstar) voient leur impact réduit à néant à cause de ça, et comme l'ambiance générale emprunte aux stades de foot, donc très bruyants, ne pas avoir de doublage nuit à l'immersion générale.
Mais les Terres Sauvages sont clairement celles qui en souffrent le plus. C'est censé être un monde ouvert, mais le tout est au final très petit et ne fait de voir les Pokés (c'est la fin ou presque des rencontres aléatoires) ne rend pas le tout plus crédible, ça ne forme pas un microcosme ou un biome ; on voit juste des Pokés errer sans but dans la nature. Pour prendre un exemple, il est dit dans une des descriptions du Pokédex (un véritable nid à fake news ) que deux Pokémons, Incisache et Scalproie, s'affrontent souvent pour la suprématie des rochers leur servant à aiguiser leurs lames respectives. Et pourtant, on ne les voit jamais se taper dessus, alors que ça aurait pu être une bonne occasion de donner de la vie, du vivant à l'ensemble. Paradoxalement, la 7G a peut-être mieux réussi son coup sur ce point-là.

Quant aux combats, ils font en effet moins vides et les animations de combat sont plus crédibles qu'avant, si bien que cette fois je ne les ai pas désactivées. Mais ils n'en restent pas moins mous, et en fin 2019 les affrontements les plus épiques se font mettre à l'amende par n'importe quel combat basique de Persona 5 par exemple. Combats qui souffrent encore une fois du même défaut récurrent, à savoir qu'on passe 95% du temps largement au dessus de tout le monde, mais qu'étrangement les tous derniers combats se réveillent ! J'en suis venu à me dire que Pokémon serait probablement bien mieux avec un système d'auto-scaling chez les Dresseurs...

Bref, au-delà de toutes les interrogations que cette 8G a pu susciter dans la communauté (notamment la tentative de juguler le power creep qui empoisonne la compétition depuis la 5G, ce qui a passé par l'épuration de plus de la moitié du Pokédex), Épée et Bouclier sont de bons épisodes...mais comme la série en a déjà. Ce ne sont pas tant des déceptions en soi, que Game Freak qui déçoit en prouvant qu'ils n'ont pas su s'adapter, et tentent d'avancer comme des enfants effrayés par le pédiluve alors que tout le reste est là-bas dans le grand bain. A ce rythme, je ne serais pas étonné de les voir se faire secouer par la concurrence, Temtem chez les indés pour n'en citer qu'un seul.

François
Pixel imposant
Enfin terminé le très bon et (surtout) très consistant dossier de MTF dédié à la série Pokemon !

Je n’ai fait que le tout premier Pokemon sur Game Boy pocket et pour vous dire à quel point la série m’a marqué, je ne me souviens même plus de quelle version il s’agissait. C’est un très bon jeu, à n’en pas douter, mais au bout d’une vingtaine d’heures dessus j’ai fini par décrocher : le leveling laborieux, si caractéristique des RPG nippons, y est en partie pour quelque chose, mais je crois aussi que le fait d’avoir à modifier sans arrêt son deck pour faire face aux nouveaux types de pokemon a contribué à me démotiver plus qu’autre chose. Le jeu est aujourd’hui sévèrement critiqué pour son austérité graphique : je trouve le reproche excessif. J’en avais gardé un souvenir assez agréable et, en le relançant sous émulateur, je n’ai pas trouvé qu’il avait si mal vieilli que ça…

La première génération de Pokemon étant sortie alors que je me trouvais en fac, avec tout le tintouin autour du dessin-animé-débile-qui-rend-fou-et-épileptique, et ainsi de suite. Vous imaginez bien que je me livrais à ce petit plaisir coupable une fois rentré à la maison, et surtout pas sous le regard hilare des copains


Tama
Pixel monstrueux
Merci pour ce très bon article sur Crystal Clear, un romhack effectivement très intéressant
J'y ai pas mal joué (j'en suis à 8 badges) et il est vrai qu'en grande partie, la formule "monde ouvert" avec tous les roadblocks effacés marche très bien. L'impression de se libérer d'une prison pour retrouver l'air libre est assez poignante, surtout à mon avis si on a l'habitude de jouer à tous les épisodes de la série, particulièrement les tous derniers qui sont devenus de plus en plus dirigistes au fil du temps, jusqu'à en arriver aux épisodes "couloir" Soleil et Lune.

Il n'y a pas grand chose à reprocher à Crystal Clear qu'il n'y avait pas déjà à reprocher dans la 2G de l'époque, notamment sa gestion de l'inventaire archaïque. Mais il y a tout de même un truc qui me chiffonne, c'est son fil directeur. On ne va pas se mentir, collecter les badges a toujours été une excuse très pauvre pour arriver à la fin d'un Pokémon. La plupart du temps, le but à peine caché était soit de tous les attraper, soit de se constituer une équipe très puissante pour défier d'autres joueurs. Or dans Crystal Clear, il n'y a plus d'élément déclencheur puisque la Team Rocket a été éradiquée ; j'ai trouvé qu'en l'absence des multiples couches de petites histoires, l'univers dépeint perdait en profondeur. Il est vrai que pointer les différences étonnantes, comme la vraie Forêt de Jade ou l'éruption du volcan de Cramois'île, font partie d'un jeu dans le jeu, mais j'aurais vraiment aimé que le jeu propose à son tour d'autres histoires qui me font intégrer le monde en tant que protagoniste à part entière.

Je me suis arrêté après avoir collecté 8 badges, que je suis allé gagner un peu partout car je me suis lancé un petit défi maison : jouer en n'ayant accès à 3 types maximum, choisis au hasard d'un lancé de dé (ce qui a donné Feu, Combat et Insecte !). Il a donc fallu que je me trace un itinéraire pour arriver à identifier les Champions qui allaient me poser des problèmes, et ceux qui allaient me servir de levelling facile. J'ai eu quelques frayeurs, d'ailleurs ! Je conseille de se lancer un défi dans ce genre-là pour mieux ressentir l'intelligence du choix d'un monde ouvert

JC
Camarade grospixelien
Twitch plays Pokémon... j'avais vu (une partie de) cet événement lors de sa diffusion, et il y avait effectivement un aspect "singe savant" assez fascinant. Ce comportement du personnage qui paraissait souvent plus aléatoire qu'autre chose, et qui, pourtant, finissait par progresser...

Quelque temps plus tard, j'avais regardé un événement similaire sur un autre jeu, Grim Fandango ! Et ça c'était plutôt bien passé, alors que vue la nature du jeu (un point'n click), ce n'était pas gagné d'avance. Comme quoi le principe peut s'appliquer à toutes sortes de jeux.

MTF
Modérateur groovy
Une deuxième page d'annexe a été ajoutée ce jour, sur l'événement "Twitch plays Pokémon" (lien).

MTF
Modérateur groovy
Bonjour ! Un mot pour dire que j'avais ajouté une page au dossier Pokémon pour parler du Nuzlocke Challenge (lien). Pour celles et ceux qui l'ignoreraient, il s'agit d'un challenge visant à augmenter la difficulté du jeu, si vous les trouvez trop faciles !

MTF
Modérateur groovy
Citation :
Le 2018-12-01 14:10, Tama a écrit :

Alors j'ai plusieurs questions d'ordre pratique :


Est-ce à dire que les niveaux s'adaptent en temps réel ? Si je me barre du Bourg Palette avec mon starter lv 5, que je filoche à Parmanie, je risque de croiser des Pokés sauvages aux alentours des lv 2-6. Si je bats Koga là-bas, les Pokés sauvages vont tous changer de niveau en conséquence ? Pareil pour les dresseurs ?


Alors, contrairement à ce que je croyais, cette différence de niveau ne semble pas toucher les pokémons errants, dont le niveau correspond à ceux des jeux originaux, mais uniquement les dresseurs, dont le niveau augmente conséquemment au nombre de badges engrangés. Ainsi, si tu vas directement à Parmanie avec ton starter, les pokémons du champion seront au niveau 10 à peu près, de même que ceux des dresseurs ; après une victoire, les pokémons des dresseurs seront vers le niveau 12-13 et ainsi de suite.

Citation :
- Concernant les attaques, est-ce qu'on est dans l'ancien système élémentaire (un élément = un type d'attaque, physique ou spécial) ou le moderne (une attaque = un type, physique ou spécial) ?


C'est l'ancien système...

Citation :
- Tu précises que l'on voit les EV de nos Pokémon : est-ce qu'on voit aussi leurs IV ?


Yup !

Citation :
- La difficulté est une donnée très difficile à jauger pour la plupart des indés, et beaucoup de romhacks se cassent les dents dessus. Mais on parle de quelle difficulté, là ? Les Pokés adverses sont vites de niveau trop élevés, ou bien l'IA joue un peu trop bien (trop rare dans un Pokémon...) ?


Un peu des deux, en fait ^^ Les niveaux augmentent non seulement assez vite dans le jeu (les dresseurs de niveau 16 ont des Pokémon qui flirtent allègrement avec le niveau 70, on est donc du niveau de Lance dans la Gen1), mais les movesets sont très bien pensés, avec des attaques bien complémentaires entre les créatures et même avec dix niveaux de plus, une équipe de l'ordi peut nous mettre KO assez facilement si on agit sans réfléchir ! Après, l'IA reste dans la mouvance du type "utiliser le mouvement super-efficace en priorité", mais cela fait suffisamment illusion pour rentre certaines rencontres, et certains champions, très stimulants à affronter !

RainMakeR
Chef de Rubrique Nécrologique
il a l'air super ton jeu MeuTeuFeu, j'espere que nintendo va pas le virer pi surtout qu'ils vont s'en insiprer pour les prochaines gen

Tama
Pixel monstrueux
Alors j'ai plusieurs questions d'ordre pratique :

Citation :
- Tout d'abord, le jeu se présente comme une sorte de "monde libre". En pratique, vous sélectionnez votre zone de départ, Kanto (Gen 1) ou Johto (Gen 2) et, à partir de là, toutes les zones du jeu sont librement accessibles dès le début du jeu, à l'exception de certains donjons ou de certaines zones ne se débloquant qu'une fois certaines étapes de l'aventure atteintes. Conséquence de cela : vous pouvez affronter les Maîtres des Arènes dans l'ordre que vous désirez, l'objectif étant, comme dans le jeu premier, de récupérer 8 et 16 badges pour affronter la ligue des 4. Ce qui est génial, c'est que dans la mesure où vous pouvez affronter les arènes dans n'importe quel ordre, la difficulté du jeu s'adapte en fonction du nombre du badges que vous avez obtenus, cela étant valable pour les dresseurs errants, les pokémons sauvages et les dresseurs d'arène, surtout. Ils ont ainsi, chacun, 16 configurations différentes afin de créer une expérience de jeu modulaire et instaurer une véritable progression.


Est-ce à dire que les niveaux s'adaptent en temps réel ? Si je me barre du Bourg Palette avec mon starter lv 5, que je filoche à Parmanie, je risque de croiser des Pokés sauvages aux alentours des lv 2-6. Si je bats Koga là-bas, les Pokés sauvages vont tous changer de niveau en conséquence ? Pareil pour les dresseurs ?

- Concernant les attaques, est-ce qu'on est dans l'ancien système élémentaire (un élément = un type d'attaque, physique ou spécial) ou le moderne (une attaque = un type, physique ou spécial) ?

- Tu précises que l'on voit les EV de nos Pokémon : est-ce qu'on voit aussi leurs IV ?

- La difficulté est une donnée très difficile à jauger pour la plupart des indés, et beaucoup de romhacks se cassent les dents dessus. Mais on parle de quelle difficulté, là ? Les Pokés adverses sont vites de niveau trop élevés, ou bien l'IA joue un peu trop bien (trop rare dans un Pokémon...) ?

MTF
Modérateur groovy
Je viens vous parler aujourd'hui d'un romhack de Pokémon Crystal que je viens de découvrir, et qui m'a fait retomber dans la pokémania en attendant la huitième génération : Pokémon Crystal Clear (lien. C'est un serveur discord : regardez les messages épinglés dans le topic #Development pour obtenir le patch à appliquer à une rom du jeu).

Image

Crystal Clear se présente comme un romhack de Pokémon Crystal, soit la version "bonus" de la seconde génération (Or et Argent), qui remodèle en profondeur, mais avec beaucoup d'intelligence, le jeu original. Outre un très grand nombre de rectifications techniques et graphiques des plus appréciables (redesign de sprites divers, ajouts de différentes musiques, corrections de bugs...), son intérêt principal se fonde sur deux caractéristiques fondamentales :

- Tout d'abord, le jeu se présente comme une sorte de "monde libre". En pratique, vous sélectionnez votre zone de départ, Kanto (Gen 1) ou Johto (Gen 2) et, à partir de là, toutes les zones du jeu sont librement accessibles dès le début du jeu, à l'exception de certains donjons ou de certaines zones ne se débloquant qu'une fois certaines étapes de l'aventure atteintes. Conséquence de cela : vous pouvez affronter les Maîtres des Arènes dans l'ordre que vous désirez, l'objectif étant, comme dans le jeu premier, de récupérer 8 et 16 badges pour affronter la ligue des 4. Ce qui est génial, c'est que dans la mesure où vous pouvez affronter les arènes dans n'importe quel ordre, la difficulté du jeu s'adapte en fonction du nombre du badges que vous avez obtenus, cela étant valable pour les dresseurs errants, les pokémons sauvages et les dresseurs d'arène, surtout. Ils ont ainsi, chacun, 16 configurations différentes afin de créer une expérience de jeu modulaire et instaurer une véritable progression. Par exemple, Misty (championne des pokémon eau dans Kanto, normalement la seconde dresseuse de la ligue dans la première génération) n'aura que deux pokémons au niveau 10 si vous l'affrontez comme première championne, mais aura un full-set de six pokémons niveau 70/80 si vous l'affrontez en dernier, en seizième position.

Image

Cela ajoute, alors, une dimension stratégique particulièrement intéressante : choisirez-vous de vous confronter aux types les plus compliqués dès le commencement, comme les pokémons Glace ou Dragon, ou au contraire de faire les plus faciles pour faire de l'expérience rapidement ? Dans ma partie, je choisis de suivre la progression naturelle de la Gen 1 et de la Gen 2 pour voir, et l'effet est vraiment bluffant !

- Ensuite, l'intégralité des 251 pokémons peut se trouver dans le jeu. Non seulement les pokémons sauvages sont plus variés dans les zones de rencontre, mais tous les légendaires (y compris Mew et Celebi) peuvent être attrapés sur la carte du jeu. De plus, on peut acheter dans les magasins tous les outils d'évolution (du type pierre plante, pierre lune, etc.) mais, également, un PNJ peut simuler pour vous un échange avec un joueur tiers pour faire évoluer des pokémons comme Kadabra ou Gravalanch qui ne peuvent, théoriquement, évoluer qu'avec un échange Link.

Image

Rien que cela rend ce hack incontournable pour les amateurs, comme pour les passionnés. Mais il y a plus ! Sans entrer dans les détails, je signale que :

- Tous les "roadblocks" nécessitant une technique spéciale comme Coupe, Force, Cascade, etc. ont été supprimés, évidemment, pour permettre une progression entièrement libre. En revanche, ces capacités seront nécessaires, et elles se trouvent aux mêmes endroits que les originales, pour atteindre les ultimes zones du jeu.

- L'on peut choisir son starter parmi une vingtaine de pokémons : on nous propose les six starters des Gen 1/2, mais également des pokémons iconiques comme Pikachu ou Évoli, des pré-évolutions comme Elekid ou Magby, et même des pokémons plus difficiles à élever comme Queulorior ou Metamorph, si vous souhaitez pimenter votre partie !

- Le jeu se place, théoriquement, après les événements de la Gen 2. Le monde a donc un peu évolué, et des zones ont été restaurées comme la Forêt de Jade dans Kanto, qui n'avait pu être incluse dans le jeu original pour des contraintes mémorielles.

- Le jeu propose un système de "soft reset" qui permet de facilement redémarrer le jeu pour obtenir un shiny lorsqu'on affronte des pokémons uniques.

- Dans le menu des pokémons, on a l'accès aux EV, ces points d'ordinaire cachés qui conditionnent l'augmentation des statistiques des créatures lors de la montée en niveau, ainsi que le niveau de bonheur, pratique pour les dresseurs les plus chevronnés !

- On peut se faire suivre, sur la carte du jeu, par un pokémon de notre choix, comme dans la version Jaune (et les jeux les plus récents). Partant, chaque Pokémon a son propre petit sprite dédié, et ils sont trop mignons !

Image

- Les champions d'arènes peuvent être réaffrontés autant de fois que l'on veut, et on peut sélectionner leur niveau de difficulté. Cela rend le grinding bien plus simple, dans la mesure où ces entraîneurs sont une source d'XP très lucrative.

- Le jeu est compatible avec une "vraie" cartouche de la Gen 2 (ce qui permet de s'échanger des créatures une fois la rom insérée dans une "flash card") mais également avec Pokémon Stadium 2 sur N64 !

Et j'en passe et des meilleurs. Le romhack, encore en développement, n'est pas parfait : notamment, les retours font état d'une difficulté rapidement assez indue en fin de partie (ce qui est un problème souvent rencontré en ce domaine) bien qu'accessible et, surtout et ce qui peut rebuter certains, le jeu est entièrement en anglais. Si cela ne posera pas de grands soucis dans l'ensemble des dialogues, il faudra évidemment avoir une certaine maîtrise des jeux pour reconnaître et le nom des créatures, et le nom des attaques et de certains objets. Je joue avec un wiki ouvert du coup...

Si ce n'est ça, je n'ai rien à reprocher au jeu, bien au contraire ! Moi qui pensais qu'il me serait difficile de revenir à la Gen 2 "originale", je suis retombé immédiatement tant les mécaniques de gameplay, comme ils l'étaient déjà à l'époque, sont d'une perfection magistrale. Bref, un gros coup de cœur, que je recommande chaudement !




Forum phpBB modifié par www.grospixels.com (© 2011 Grospixels)