les forums de Grospixels
 
Bienvenue sur le forum de Grospixels : [ S'Enregistrer ]
Déjà inscrit ? [ Connexion ]
 
retour sur le site
rechercher

Poster un message
Autorisation :Tous les membres Enregistrés peuvent poster de nouveaux sujets et des réponses sur ce forum
Nom d'Utilisateur :
Mot de Passe :
J'ai perdu mon mot de passe!
Corps du Message :

HTML est: Activé
BBcode est: Activé
[img] [img] [img] [img] [img] [img] [img] [img] [img] [img] [img] [img] [img] [img]
Options : Désactiver HTML sur ce Message
Désactiver BBcode sur ce Message
Désactiver Smilies sur ce Message
Montrer la signature (Ceci peut être modifié ou ajouté à votre profil)
 -   - 

Rappel des 10 derniers messages du topic (les plus récents en haut)
François
Gros pixel
Pour rebondir sur ce post de Lyle concernant Alien 3 sur SNES :

Citation :
Intéressant que Probe ait fait un jeu complètement différent de la version Amiga / MD à partir de la même licence. Ici, il y a des choses qui me plaisent, d’autres moins. L’utilisation des armes est très proche de l’autre jeu et s’avère vraiment sympa (possibilité de tirer dans les 8 directions, bruitages convaincants). Par contre, le fait d’avoir un jeu aussi ouvert dès le début est, je trouve, assez déroutant. Quelle mission choisir sur le terminal ? Comment ouvrir certaines portes ? Rien ne permet de structurer mentalement la base que l’on est en train d’explorer. Etrange façon d’inciter le joueur à rentrer dans le jeu. Il y a aussi d’autres petites choses. Le fait, par exemple, de devoir réactiver le scanner après avoir utilisé une arme. Ou le saut très mou de Ripley. Mais dans l’ensemble, c’est un jeu qui m’intrigue et que j’ai envie de creuser, au moins un peu. Quelqu’un l’a fini ou y a beaucoup joué, histoire d’en dire un peu plus ?



Image

Alien 3, c’est tout d’abord un magnifique jeu d’ambiance restituant fidèlement les décors de Fiorina-16, qu’il s’agisse du centre pénitentiaire, de la fonderie, de l’infirmerie, des corridors de la mine illuminés par des bougies… sans oublier les extérieurs plus largement montrés dans la version longue du film et que le joueur sera amené à explorer, notamment pour y affronter une première reine alien. Le jeu rend également hommage aux décors iconiques d’Aliens, qu’il s’agisse du nid des xénomorphes plongé dans une brume malsaine ou de corridors pouvant aussi bien évoquer le Nostromo que la colonie Hadley’s Hope. Bref, une très belle évocation du film de Fincher doublée d’un hommage aux deux premier opus de la série.

Ce qui est valable pour les décors, s’applique aussi aux aliens, tous reconnaissables à leurs différents stades d’évolution, même si les amateurs des deux premiers opus filmiques regretteront de ne pas retrouver « leur » alien, mais la version propre au film de Fincher…. Quant à ces petits filous de facehuggers, si dans un premier temps ils se contentent de causer des dommages lambda à Ripley, ils deviennent capables de lui implanter un embryon dans les stages avancés et dans ce cas, il ne reste au joueur qu’à rejoindre en temps limité une station médicale sous peine de Game Over.

Le soin apporté aux graphismes se conjugue à une partition travaillée, évoquant immédiatement les grands thèmes de James Horner composés pour Aliens, tour à tour martiaux ou axés davantage sur une angoisse insidieuse. Que du bon de ce côté.

La jouabilité de Ripley nécessite quant à elle un brin d’adaptation. Il est vrai que diriger Ripley ou faire feu avec précision peut apparaître laborieux au tout début, mais le joueur patient finit par maîtriser le personnage sur le bout des doigts et apprend entre autres à utiliser les rebonds du lance-grenades — l’arme de loin la plus ingénieuse du jeu — pour atteindre n’importe quelle cible. Quant au placement devant les échelles et la gestion des sauts, c’est là encore une question d’habitude. Je ne crois pas cependant qu’il y ait eu là une quelconque volonté des développeurs : ils ont fait du mieux qu’ils pouvaient, avec leurs moyens et leurs limites.

Le découpage du jeu en gigantesques niveaux est un autre problèmes, avec toutes ces salles reliées les unes aux autres, sans carte disponible à tout moment pour se repérer : plongé dans sa partie, le joueur mémorisera sans trop de problèmes la configuration des premiers niveaux… mais ça se gâte par la suite. L’absence de carte devient franchement handicapante dans les niveaux avancés à l’architecture labyrinthique, où la moindre erreur de saut entre deux plates-formes équivaut le plus souvent à un retour à la case départ, de quoi devenir dingo et mordre sa manette de Super Nintendo — non-non, ceci n’est surtout pas une anecdote personnelle Reste alors la bonne vieille méthode : papier quadrillé et crayon papier pour dresser soi-même sa carte, même s’il y a des joueurs que cela rebute.

Et puis il y a le GROS défaut de cet Alien 3 : le respawn incessant des ennemis. Attention, je ne parle pas d’un respawn classique quand vous revenez dans un écran que vous avez auparavant nettoyé. Non-non : faites juste un pas de côté après avoir abattu un alien — genre xénomorphe adulte sur lequel vous aurez gaspillé tout un stock de grenades ou vidé la moitié de votre réserve de napalm — et pouf, pépère est déjà de retour, ragaillardi et prêt à sévir. Je pestais et peste encore contre ce procédé débile destiné à rallonger artificiellement la durée de vie du titre et rendant caduques toutes les missions consacrées à la destruction des œufs aliens ou la sécurisation d’issues censée justement empêcher la prolifération des xénomorphes… Ce qui nous amène justement au choix des missions : gardez toujours pour la fin les dites missions de sécurisation, qui non seulement ne servent à rien mais pire, en vous obligeant à condamner des issues, occasionnent toujours plus de détours par des salles annexes pour rejoindre vos objectifs.

Conjugué à un armement et des soins limités, voilà qui donne au jeu une dimension Die & Retry prononcée, encore renforcée par la résistance croissante des aliens à vos armes. Alien 3 compte six stages et j’ai dû laisser tomber vers le cinquième, me demandant si les programmeurs l’avaient bêta testé un minimum, tellement il impose au joueur une cadence infernale à la sauce Marche ou crève. A titre d’illustration, voici un extrait en engrish de la FAQ rédigée par obishawn qui vous donnera un bon aperçu de ce qui vous attend sur ce redoutable stage 5 :

Citation :
The game designers prove their hate towards you with this Stage. The bottom level holds the only terminal. There is a huge maze of duct work, and as you might guess, the only things flowing through the ducts are aliens.
(…)
I told you the game designers hate you. Waste Area #10 has to be reached by passing through Assembly Hall #5, which leads to Cell Block #12, which leads to Mine Area #2, which finally brings you to Waste Area #10.


Donc, voilà, si vous y allez, c’est en connaissance de cause. Faites-vous donc le premier tableau de missions pour voir, cela vous donnera déjà un bon aperçu du jeu dans son ensemble, que vous aimiez ou pas. Perso, j’ai pris plaisir à parcourir à nouveau les corridors de Fiorina-16, même si au bout d’un moment les fameux respawn abusés ont finir par venir à bout de ma patience : Ripley erre actuellement quelque part dans le niveau 3, coincée entre des œufs aliens prêts à éclore et des nuées de chestbusters. La pauvre...

Laurent
Commissaire politique
Merci du tuyau. Je connais une papèterie qui une fois m'avait vendu un truc assez rare (de la colle à papier en spray), j'irai leur poser la question.

nicko
Pixel visible depuis la Lune
C'est beau !

Je sais pas si il y en a près de chez toi, mais des boutiques spécialisés peuvent te refaire le brochage du bouquin...

Laurent
Commissaire politique
--------------
Up
--------------

J'ai enfin pu remettre la main sur un exemplaire du hors-série Alien de Metal Hurlant. Le voilà, la photo est prise sur mon bureau :



Mes frères et moi avions acheté ce bouquin quand il est arrivé en librairie (septembre 79), alors que je n'avais que huit ans. Mais le brochage était défectueux et les pages sont parties une par une. Tout à fini à la poubelle. Pendant des années j'ai dit que j'étais prêt à payer cher pour en retrouver un.

L'autre jour, il m'est venu l'idée de le chercher en pdf, et Google m'a conduit à une page du marketplace d'Amazon où il y en a plusieurs à vendre.

http://www.amazon.fr/s/ref=nb_sb_noss?__mk_fr_FR=%C3%85M%C3%85%C5%BD%C3%95%C3%91&url=search-alias%3Daps&field-keywords=alien+metal+hurlant

J'ai eu le mien pour 15€, il en reste à des prix comparables si ça vous intéresse. L'exemplaire que j'ai reçu à le même problème de brochage, mais pour l'instant une seule page s'est détachée, et elle est là. En l'écartant au minimum pour le lire, je devrais pouvoir le conserver à vie.

Le plus émouvant, le plus régressif, dans tout ça, ce n'est pas de revoir ces pages. C'est leur odeur. A l'époque, on la sentait rien qu'en lisant le bouquin, maintenant il faut coller son nez dessus. Mais elle est intacte.

JiPé
Pixel monstrueux
UP !

Citation :
(et pourquoi ne pas faire un topic en partie Actu pour parler de ce nouveau Aliens vs Predator ?)

Je le cherchai justement

(copié-collé de merlanfrit)

Dernièrement j'ai été surpris de voir que le multi du CODMW1 était encore fréquenté alors j'ai tenté le coup avec le dernier Alien VS Predator (qui date un peu et n'a pas eu le même succès que COD).
Et ô joie ! Des gens y jouent
Bon, ils sont rares et c'est le foutoir dans l'interface pour choisir son équipe (je me suis retrouvé à un marine contre trois aliens, deux prédators et deux marines) mais malgré ça, quand les équipes sont équilibrées le jeu fonctionne super bien.
Par contre, j'ai l'impression que niveau nombres de cartes, c'est pas la joie : j'en ai vu que deux (terminal et pyramides). Mais elles sont plutôt bien pensées quelque soit la race qu'on joue.
D'ailleurs, je pensais que niveau race, le prédator défoncerait tout mais en fait non. Prédator et Aliens sont hyper efficaces au corps à corps mais avoir une approche discrète est délicate, sachant que :
- les marines ont leur radar et restent toujours groupés
- les aliens voient tout et à travers les murs
- les prédators se tiennent invisibles sur les hauteurs
L'équilibrage est plutôt bien fait du coup.

J'ai retenu un mode sympa : infestation.
Un groupe de marines est attaqué par un joueur désigné comme alien et chaque victime renforce le groupe d'aliens ainsi formé... ça démarre toujours très doucement mais si on arrive à resister très longtemps, la tension devient monstrueuse.

A un moment, je faisais équipe avec deux anglais en team deathmatch contre un groupe de deux aliens. On restait très groupé, on faisait des rondes sur la map et les mecs s'y croyaient grave. Quand je quittais mon point de respawn pour les rejoindre en courant, je les entendais hurler des :"Oh my god ! I don't wanna die !" et des "Here ! Here !" "Help me !" en veux-tu en voilà (y en a même qui a hurler un "Aaaaargh !" dans son micro )... une vraie ambiance comme dans les films

Franchement, ça augure que du bon pour le futur Alien Colonial Space Marines.
[]

IsKor
Camarade grospixelien
Nan, je n'ai pas pu m'y essayer encore... Mais j'ai hâte. Etant un gros fans des 2 premiers jeux, je vais testouiller ça rapidos []

Kimuji
Pixel monstrueux
Des gens qui ont joué aux 2 AVP sur PC ont pu tester celui-ci? Si oui quelles sont les différences mis à part la réalisation? J'avais bien aimé AVP2. []

Jika
Pixel intergalactique
(et pourquoi ne pas faire un topic en partie Actu pour parler de ce nouveau Aliens vs Predator ?) []

Dep
Pixel digne de ce nom
Citation :
Le 2010-02-22 16:29, Thomas a écrit :
Mieux vaut tester la démo avant pour se faire une opinion (que je me suis faite après trois parties online avec les trois espèces).


Je ne veux absolument pas te convaincre que c'est un bon jeu, mais là tu ne lui as pas donné beaucoup de chance : 3 parties avec 3 races, soit 1 partie par race, c'est beaucoup trop peu.

Le Marines à la limite (et encore, le corps à corps est très important et il faut plus d'une partie pour saisir le timing en fonction des attaques lourdes ou légères).

L'Alien (même chose pour le càc) et le temps de s'habituer à la maniabilté vu qu'il monte partout (automatique ou non), plus la focus attaque indispensable.

Le Predator (rebelotte pour le càc), capter le système de saut, et tout ses gadgets (au début il ne possède que l'invincibilté et les modes de vues. Le cannon, le disque, la lance et les mines sont dispersés sur la map).

Donc franchement tu n'as pas pu voir le potentiel de chaque espèce (qui, soit dit en passant, me semblent bien équilibrées).



Warner
Gros pixel
Merci !
Je suis touché.

Mais je conçois tout à fait que cet avis peut paraître un poil tranché. Mieux vaut tester la démo avant pour se faire une opinion (que je me suis faite après trois parties online avec les trois espèces).

EDIT: Et puis surtout, je te dis ce qu'ils ont fait de la thune une fois à Vegas. []




Forum phpBB modifié par www.grospixels.com (© 2011 Grospixels)